information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
PALESTINE

Vérités en chiffres sur les morts palestiniens et sionistes israéliens : un comparatif qui parle de lui-même. Qui massacre qui? Action : Ma Voix pour la Palestine

Début novembre l’armée israélienne a massacré à Beit Hanoun, Bande de Gaza, 19 civils palestiniens innocents dont des femmes et des enfants. Si les medias, à la botte de Tel Aviv, ont rapporté ce crime de guerre, il n’en reste pas moins que la plupart du temps ils minimisent le nombre de victimes palestiniennes mais montent en épingle toute perte civile côté israélien. Toute perte humaine doit être sévèrement condamnée, mais il ne saurait être question de placer les agresseurs sionistes sur le même pied que les victimes palestiniennes. Aucun média n’a rapporté l’augmentation constante du nombre de victimes palestiniennes depuis l’élection du Hamas, une politique de punition collective de Tel Aviv, ouvertement pratiquée avec le silence complice de la communauté internationale, dont l'Union Européenne (parlement européen inclus).



Cartoon Carlos Latuff Bresil 2006
Cartoon Carlos Latuff Bresil 2006
Chaîne des crimes de guerre "IsraelHell" (Enfer d'Israel)

Prevision Météorologique pour le Moyen Orient.

Traduction du texte de la bulle : "Malheureusement nous avons du arrêter la pluie de bombes sur le Liban, mais le temps à Gaza reste le même..."



Larmes de crocodile du parlement européen - Comparatif chiffré du nombre de palestiniens et israéliens tués

Le parlement de l’Union Européenne vient enfin de voter une résolution (voir pièce jointe) condamnant l’attaque de Beit Hanoun. On notera cependant que lorsque le parlement européen parle de « massacre de civils innocents » c’est pour évoquer la mort de civils israéliens, comme si une vie sioniste israélienne valait plus qu’une vie palestinienne, et le parlement à aucun moment n’y rappelle non plus une autre résolution qu’il a votée en avril 2002, demandant la suspension des accords d’association UE Israël, mais aussi un embargo sur les armes à destination d’Israël et de la Palestine. Il se contente de convoquer Israël dans le cadre de l’accord d’association UE Israël*, pour le sermonner.

Cela constitue une véritable reculade par rapport à la résolution précédente de 2002, qu’il annule de facto, puisqu’il n’en a jamais exigé l’application auprès des gouvernements membres. Cette résolution de 2002 avait été adoptée à bulletins secrets par 269 voix pour, 208 contre et 22 abstentions, contredisant l'avis du président de la Commission européenne de l’époque et actuellement à la tête du gouvernement italien, Romano Prodi, et de plusieurs Etats membres dont la France et la Belgique qui avaient fait connaître leur réticence sur une suspension de l'accord d'association. L’élargissement de l’UE a bénéficié, on peut le constater, au gouvernement sioniste, notamment grâce à l’adhésion de pays de l’Europe de l’est proches de Washington et de sa politique pro sioniste.

A aucun moment non plus, dans cette résolution du parlement européen, il n’est demandé à la puissance occupante (terminologie utilisée en droit international) de respecter toutes ses obligations, et quand le parlement évoque la colonisation, il parle « d’implantations » reprenant là la terminologie de la propagande sioniste israélienne et demande à Israël, de cesser ses « provocations » en parlant d’occupation colonisation en Cisjordanie occupée, une terminologie elle aussi absente du vocabulaire du parlement européen .

Un organe tel que le parlement européen se doit d’utiliser le vocabulaire approprié, conformément au droit international, s’il ne veut pas perdre sa crédibilité et être accusé de complicité.

Le parlement européen ne demande pas non plus le rétablissement des aides européennes à l’autorité palestinienne, se contentant de demander une augmentation de l’aide humanitaire notamment médicale via le fond spécial géré par la Banque Mondiale, une organisation qui participe de l’occupation colonisation sioniste en soutenant la construction du mur illégal et autres moyens High Tech pour contrôler et ghettoïser le peuple palestinien après que les sionistes leur aient volé leurs terres, et qui soutient, comme nouvelle perspective économique, que les fermiers et travailleurs palestiniens soient réduits en esclavage sur des zones industrielles dirigées par les colons sionistes et leurs sous traitants collaborateurs palestiniens

L’Union Européenne (parlement européen inclus), depuis l’élection démocratique du Hamas au gouvernement palestinien, a contribué volontairement à l’embargo économique imposé par les américano sionistes contre le peuple palestinien. Imposer une telle punition collective notamment dans la Bande de Gaza - - affamer tout un peuple pour avoir exercé son droit inaliénable à des élections démocratiques - - est une honte pour l’Europe, cela renvoie à son passé « noir » quand les nazis allemands enfermaient les juifs dans le ghetto de Varsovie, (1940- 41) les affamant, les privant de tout soin médical, tout emploi, pour mieux les liquider ensuite.

Comparatif chiffré du nombre de palestiniens et israéliens tués

Les palestiniens sont soumis à une occupation colonisation sioniste israélienne des plus féroces et des plus barbares.

Depuis que le Hamas a été élu et s’est installé au gouvernement le 29 mars 2006, 26 palestiniens ont été tués pour 1 israélien tué.

Depuis juillet 2006, le ratio est passé à 76 palestiniens tués pour 1 israélien.

Alors que les medias font été d’un « conflit » entre « deux partis », ces derniers mois c’est à un véritable massacre génocidaire de la population palestinienne à laquelle s’est livrée l’armée israélienne, la guerre du Liban ayant en partie occultée celui-ci sur la scène médiatique.

Selon les chiffres de B’Tselem, une ONG des droits de l’homme israélienne, et le bureau de la coordination humanitaire de l’ONU (OCHA) et des articles de presse du 1 au 3 novembre, dans la période comprise entre le 29 mars quand le gouvernement Hamas a pris ses fonctions, et le 3 novembre 2006, 491 palestiniens ont été tués par l’armée israélienne tandis que 19 israéliens l’étaient par la résistance palestinienne soit 25,8 palestiniens tués pour 1 israélien.

Depuis le 1er juillet, 5 israéliens et 381 palestiniens ont été tués.

Une description précise par B’Tselem et OCHA des circonstances dans lesquelles ces palestiniens ont été tués montrent qu’environ la moitié des palestiniens tués étaient des civils.

Cette année le ratio des tués palestiniens est l’un des plus terrifiants. Les chiffres parlent d’eux-mêmes comme on peut le lire, la machine de mort de l’armée israélienne tourne à plein régime, pas besoin de camp d’extermination.

Pendant la 2ème Intifada, depuis le 29 septembre 2000, environ 3,9 palestiniens ont été tués pour 1 israélien.

Avant les derniers massacres, le ratio le plus élevé de palestiniens tués versus israéliens, c’était celui de la période allant de mars à décembre 2004, quand environ 9,5 palestiniens ont été tués pour 1 israélien. Pendant la première Intifada, de 1987 à 1992, 5,2 palestiniens ont été tués pour 1 israélien.

L’augmentation constatée en 2006, fait suite à une diminution en 2005, avec le nombre le plus bas de victimes palestiniennes (197) et israéliennes (50).

En avril, avec la prise de fonction du gouvernement Hamas, le nombre de palestiniens tués a rejoint celui de 2004. Du 1er juillet 2006 au 1er novembre 2006, l’armée israélienne a tué approximativement 93 palestiniens par mois, le taux le plus élevé depuis la ré invasion de la Cisjordanie en mars avril 2002.

En 2006, incapable de continuer à se justifier en invoquant la nécessité de se défendre, et alors que depuis plusieurs mois les résistants palestiniens notamment ceux du Hamas observent une trêve, (les tirs de roquettes venant en réponse des attaques incessantes de l’armée israéliennes ‘assassinats ciblés, destructions de maisons, de vergers, rafles…) et ont arrêté les attentats suicides, le gouvernement israélien a intensifié sa violence contre la population palestinienne.

Ainsi il est clair, chiffres à l’appui, que cette intensification est une punition collective pour punir les palestiniens d’avoir élu démocratiquement le Hamas, et aussi un moyen pour l’armée israélienne, après sa défaite au Liban, d’essayer de restaurer ses capacités de dissuasion.

Les justifications sionistes israéliennes à l’intensification de ses massacres, qui en droit international sont considérés comme des crimes de guerre, justifications répétées comme des perroquets par les médias occidentaux serviles, c’était que l’armée israélienne voulait arrêter les tirs de roquettes palestiniennes sur Israël, tirs qui ont fait en cinq ans 8 victimes côté israélien, tout en avouant que ces opérations militaires n’étaient pas efficaces contre ces tirs. Puis, après la capture en juin d’un soldat israélien appartenant à une unité d’artillerie qui pilonne sans arrêt Gaza, le gouvernement sioniste a intensifié ses attaques en les justifiant par cette capture, tout en continuant à rafler presque quotidiennement des palestiniens dont plus de 10 000 prisonniers politiques croupissent actuellement dans les geôles israéliennes.

Ironie du sort, alors que les palestiniens sont gouvernés par le Hamas, qui est diabolisé dans les médias occidentaux avec en toile de fond une arabophobie et une islamophobie qui s’affichent désormais librement et à le soutien des pro sionistes français notoires (affaire Redeker, organisation à Toulouse d’un meeting de soutien le 15/11/06 par le CRIF et les ténors français du sionistes : Finkelkraut en duplex, B.H.Levy, Brukner, Lanzman, Halter et cie) , c’est pendant cette période de la 2ème Intifada qu’il y a eu le moins de tués côté israélien : 19 tués au cours de ces 7 derniers mois.

Le Hamas a largement maintenu son cessez le feu depuis 2005, alors que le gouvernement de Tel Aviv et les pays occidentaux exigeaient du Hamas qu’il renonce à la violence, reconnaisse Israël, ce dont se sont fait écho les médias occidentaux et notamment en propageant le mythe sioniste (un de plus !) largement répandu par leur service de propagande (Hasbara), que le Hamas « voulait la destruction d’Israël ». Pendant ce temps, en toute impunité, et sans aucune pression de la part des pays occidentaux, le gouvernement sioniste continuait ses massacres génocidaires, rafles et destructions.

La recrudescence des attaques israéliennes sur la Bande de Gaza a commencé fin mars avec une intensification des bombardements par air, mer et terre, provoquant la mort d’un nombre élevé de palestiniens avant le 25 juin, y compris ce terrible massacre d’une famille entière sur la plage de Gaza, 7membres de celle-ci ont été tués. La communauté internationale s’est ému de la capture d’un soldat israélien, les medias placardant en première page et ou sur nos écrans le visage souriant d’un soldat sioniste israélien «le brave petit soldat Shalit » oubliant de signaler que ce dernier participait avant sa capture à des assassinats de civils palestiniens par des tirs d’artillerie, mais cette même communauté internationale a été incapable de condamner avec la plus grande fermeté et de prendre les sanctions et mesures nécessaires pour arrêter les massacres de civils palestiniens jusqu’à ce jour.

Sources de certaines informations un article de Patrick O’Connor pacifiste américain qui contribue à Palestine Media Watch, et paru sur al jazeera.net

http://english.aljazeera.net/NR/exeres/DFFC30F0-8521-4F20-B8B3-F5B63F677396.htm

Pour novembre, selon des informations de l’UNICEF reprises par une dépêche AP du 10/11/06, 17 enfants ont été tués à Gaza et 2 en Cisjordanie, faisant du mois de novembre le mois le plus meurtrier pour les enfants palestiniens après le mois de juillet au cours duquel 40 enfants ont été tués. Selon le porte parole de l’UNICEF, Michael Bociurkiw les enfants palestiniens subissent un traumatisme sans précèdent : « Ils ont vu des membres de leur famille tués et leurs quartiers détruits. Ils sont enfermés chez eux, dans bien des cas sans eau, ni nourriture ni électricité ». Selon lui, plus de 300 enfants ont été blessés depuis le début du mois. Depuis le début de l’année et jusqu’à maintenant, 116 enfants palestiniens ont été tués comparativement à 52 l’année dernière et le bilan s’alourdit de jour en jour.

Mais qui s’en soucie ?

Le parlement européen qui verse des larmes de crocodile sur les victimes palestiniennes, continue à protéger l’agresseur occupant colonisateur sioniste israélien, puisque aucune mesure sérieuse concrète n’a été entreprise sur le terrain, aucune pression sérieuse faite sur le gouvernement de Tel Aviv, notamment en mettant en application via les gouvernements des états membres, cette suspension de l’accord d’association qu’il avait voté en 2002.

* L'accord d'association entre l'Union européenne et Israël offre des avantages commerciaux réciproques tout en instituant un "dialogue politique régulier". Signé en 1995, il a été ratifié par les Parlements nationaux des Quinze Etats membres avant de pouvoir entrer en vigueur en juin 2000. Son application est supervisée par un Comité d'association. Cet accord, qui a été conclu pour une durée illimitée, vise à l'instauration d'une zone de libre échange en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Il prévoit également la libéralisation des services et la libre circulation des capitaux. L'Union Européenne est le premier partenaire commercial d'Israël. Dès l'entrée en vigueur de l'accord, le gouvernement israélien avait critiqué le lien établi entre commerce et politique, estimant qu’il était "foncièrement vain de créer des relations incongrues entre la sphère économique et d'autres dossiers, quelles que soient leur importance et leur portée" (David Levy le ministre israélien des affaires étrangères de l’époque). Pour l'Union européenne, seuls les produits israéliens élaborés dans les frontières d'avant 1967 peuvent bénéficier d'une exemption de droits de douanes. Mais de nombreuses fraudes, par exemple sur le jus d'orange, ont été constatées. Ceux venant des colonies juives sont passibles de droits de douanes allant de 2,5% à 12%.


Dernières nouvelles

Lors d’une cession spéciale du Conseil pour les Droits de l’Homme de l’ONU a voté le 15 novembre 2006 une résolution exprimant son choc et son horreur face aux crimes commis à Beit Hanoun par l’armée israélienne, demandant que les coupables soient jugés, et condamnant les violations des droits de l’homme par la puissance occupante, Israël, dans les territoires occupés palestiniens. Il demande également une action internationale urgente pour y mettre fin immédiatement, une protection internationale pour le peuple palestinien pour que le droit international humanitaire soit respecté. Il a décidé d’envoyer une mission d’enquête de haut niveau sur place à Beit Hanoun.

Ont voté pour (32): Algérie, Argentine, Azerbaïdjan, Bahrain, Bangladesh, Brésil, Chine, Cuba, Djibouti, Ecuador, Gabon, Ghana, Inde, Indonésie, Jordanie, Malaisie, Mali, Mauritanie, Mexique, Maroc, Niger, Pakistan, Peru, Philippines, Fédération Russe, Arabie Saoudite, Sénégal, Afrique du sud, Sri Lanka, Tunisie Uruguay, et Zambie.

Contre (8): Canada, République Tchèque, Finlande, Allemagne, Pays Bas, Pologne, Roumanie, Grande Bretagne

Abstentions (6): France, Guatemala, Japon, République de Corée, Suisse, Ukraine,

De son côté, l’Assemblée Générale de l’ONU, a adopté vendredi à une majorité écrasante une résolution appelant à la cessation des opérations militaires israéliennes dans la Bande de Gaza, lors d'une séance extraordinaire convoquée par la Ligue arabe face au veto américain, le 2ème cette année, au Conseil de Sécurité pour une résolution identique. La résolution demande l'établissement d'une mission d'enquête sur le massacre de Beit Hanoun qui a tué 19 Palestiniens, surtout des femmes et des enfants, le 8 novembre, dans le nord de Gaza.
L'Assemblée "appelle Israël, puissance occupante, à cesser immédiatement ses opérations militaires qui mettent en danger la population civile palestinienne dans le Territoire occupé, y compris à Jérusalem-est, et à retirer ses forces de la bande de Gaza sur ses positions d'avant le 28 juin"(Date de la capture du soldat israélien parla résistance palestinienne).

Elle appelle également à "la cessation immédiate des opérations militaires et de tous les actes de violence, terrorisme, provocation, incitation et destruction entre Israël et les Palestiniens, y compris les exécutions extrajudiciaires, bombardements de zones civiles, raids aériens et tirs de roquettes". Elle demande au secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, de mettre sur pied cette mission d'enquête sur le massacre de Beit Hanoun. La résolution de l'Assemblée, qui n'est pas contraignante, a été adoptée par 156 voix contre sept, avec six abstentions. Les Etats-Unis, Israël et l'Australie s'y sont opposés, tout comme quatre îles du Pacifique, alors que tous les membres de l'Union européenne ont voté pour après des changements de dernière minute diluant les exigences de départ.

L'ambassadeur américain, John Bolton, un pro sioniste et saboteur notoire du bon fonctionnement de l’ONU, a soulevé des objections sur la nécessité d'une mission d'enquête sur le drame de Beit Hanoun et sur son coût, estimé à 131.000 dollars. Notant qu'à Genève, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU avait aussi décidé d'une enquête sur cet incident, M. Bolton a laissé entendre à la presse que cela ne servirait à rien. "De combien de missions d'enquête l'ONU a-t-elle besoin pour visser une ampoule électrique ?", a-t-il demandé. (Notez le cynisme et l’obscénité de ses propos alors qu’il s’agit d’un massacre de civils palestiniens). En principe, Bolton ne devrait pas être reconduit dans son poste d’ambassadeur américain auprès de l’ONU, qu’il devrait quitter d’ici peu.

Sources agences de presse : Reuters, AP, AFP

Assassinats des dirigeants politiques du Hamas

Pendant ce temps, le premier ministre israélien Ehud Olmert et son ministre de la défense Amir Peretz ont, selon le Sunday Times, ordonné l’exécution des dirigeants politiques du Hamas. Le ministre de la défense aurait, selon ce journal, fondu en larmes en apprenant que son garde du corps avait été blessé lors d’une attaque de roquettes sur Sderot et amputé des 2 jambes.

Vengeance personnelle?

Ou bien se sont-ils laissés séduire par « Yvette » (Lieberman) le nouveau ministre des menaces stratégiques, lui-même une menace pour la paix, le raciste et fasciste dirigeant du parti d’extrême droite Israël Beitenou , qui a appelé hier à la radio israélienne à l’assassinat des dirigeants du Hamas et du Jihad islamique. «Ils doivent disparaître, tous aller au paradis « a-t-il déclaré.

Résistance non violente aux bombardements israéliens

Dans le camp de réfugiés palestiniens de Jabalya, au nord de Gaza, la présence de centaines de civils palestiniens, formant samedi soir un bouclier humain autour et sur le toit de la maison d'un militant palestinien, Mohammed Wael Baroud, et chantant des slogans anti israéliens et anti américains, a empêché l'aviation israélienne de procéder au bombardement annoncé des lieux. La famille de Wael Baroud avait auparavant reçu un appel téléphonique de l'armée israélienne la sommant de quitter la maison. Wael Baroud est un membre des Comités de la résistance populaire.

La résistance palestinienne a appelé à répéter ces actions non violentes contre les attaques de l’occupant sioniste israélien.



Action dans le cadre des elections de 2007: une initiative de CAPJPO - Europalestine

Planete Non Violence relaie cette initiative et y apporte son total soutien comme action non violente engagée


Chères amies, Chers amis,

Alors que des familles entières sont décimées par l'armée israélienne dans un silence criminel (le Conseil de sécurité de L'ONU a refusé de condamner le gouvernement israélien pour ses soi-disant "bavures" à Beit Hanoun), nous vous appelons solemnellement à signer et faire signer un appel national en direction des candidats et candidates qui briguent nos voix pour les prochaines élections présidentielles et parlementaires en France.

Accepter de collaborer avec un Etat qui pratique le nettoyage ethnique et étrangle tout un peuple, ou même se taire devant de tels crimes, est totalement injustifiable. C'est non seulement de la non assistance à peuple en danger, mais le signe d'une société qui abandonne ses valeurs les plus fondamentales, avec les répercussions dramatiques auxquelles nous assistons dans tous les domaines de notre vie. Exclusion, racisme, exacerbation de toutes les formes de divisions et de communautarismes, incitation à la violence, puisque c'est désormais la loi du plus fort qui prime.

Nous devons, ensemble et partout, faire savoir à tous les candidat(e)s, à toutes les formations politiques, que nous ne sommes pas d'accord et que la question palestinienne est une question centrale. Prenons la parole dans les meetings, sur les ondes, chaque fois que cela est possible. Cet Appel que nous vous proposons est un moyen de secouer nos politiciens. Ne nous laissons pas intimider par l'insupportable chantage à l'antisémitisme. Combattre le colonialisme et la dépossession de tout un peuple, la volonté de le déporter comme le propose explicitement le fasciste Avigdor Lieberman au sein du gouvernement israélien, cela n'a rien à voir avec l'antisémitisme. C'est Israël, comme le disent les militants israéliens anticolonialistes, qui est actuellement "la plus grande fabrique d'antisémitisme au monde" (Uri Avnery).

Voici le texte de cet appel. Chacun d'entre nous peut le signer et le faire signer sur le site MaVoixPourLaPalestine.net .

Nous pouvons également l'imprimer (texte en piece jointe) et le faire signer par nos amis, collègues, proches qui n'ont pas internet, puis envoyer les signatures recueillies à EuroPalestine : 16 bis rue D'Odessa. 75014 Paris, afin qu'elles soient répercutées sur le site de la pétition. Chacun aura ainsi la possibilité de prendre connaissance des nouvelles signatures, de mesurer la progression de cette action. Nous pouvons, nous devons être, dans les semaines à venir, des dizaines, des centaines de milliers à nous adresser de la sorte à ceux qui souhaitent diriger l'avenir de notre pays, notre avenir.

ELECTIONS : MA VOIX POUR LA PALESTINE

MA VOIX SEULEMENT A CEUX QUI EN SONT DIGNES


Une société sans Droit est une société en péril. Le droit, qu’il s’agisse des droits de l’Homme ou du droit international, est universel. Il est censé s’appliquer de la même manière pour tous les hommes, toutes les femmes, pour tous les peuples. Mais aujourd’hui c’est le droit du plus fort qui se substitue au principe d’égalité devant la loi, quand de nouvelles lois ne sont pas édictées pour servir les intérêts des plus puissants.

Le sort infligé au peuple palestinien est caractéristique du deux poids, deux mesures qu’on voudrait nous faire avaliser dans tous les domaines. Une occupation qui dure depuis des décennies, une répression d’une brutalité inouïe face à toute velléité de résistance à la constante dépossession, et une impunité totale garantie à l’oppresseur et au terrorisme qu’il exerce sur un peuple tout entier.

C’est pourquoi, à l’aube d’échéances électorales présidentielles et législatives importantes en France, il nous apparaît primordial que les candidats et candidates qui réclament nos voix s’expriment clairement sur cette question centrale du droit du peuple palestinien à l’autodétermination, à vivre en paix et en sécurité sur sa terre. Ils doivent se prononcer publiquement sur l’application de l’ensemble des résolutions des Nations Unies, sur la suspension des accords UE-Israël votée par le parlement européen en avril 2002, sur le démantèlement du mur d’annexion réclamé par la Cour internationale de justice de la Haye le 9 juillet 2004, et sur l’envoi d’une force de protection du peuple palestinien.

Personnellement, je ne voterai que pour des candidats et candidates qui luttent contre toutes les formes de racisme et d’exclusion, et qui s’engagent, s’ils sont élus, à faire cesser immédiatement toute collaboration militaire et économique avec l’Etat d’Israël tant que celui-ci continuera à occuper et annexer des territoires qui ne lui appartiennent pas et à martyriser tout un peuple.

Car la paix dans le monde passe par la justice, c’est-à-dire la garantie de liberté et de sécurité pour TOUS.

Merci de faire cirucler le plus largement possible cet appel, qui peut également être imprimé à partir du site http://www.europalestine.com et du site http://www.mavoixpourlapalestine.net

Vous trouverez également sur ces sites des informations sur les positions et les actes des candidats, en ce qui concerne cette question vitale pour nous tous. Une série d'articles sera progressivement à votre disposition, permettant à votre entourage de juger sur pièces.

Amicalement

CAPJPO-EuroPalestine

Programme mondial de transferts, torture de la CIA: des vols ont atterri et décoller de Tel Aviv

petition_papier_ma_voix_pour_la_Palestine.doc petition papier ma voix pour la Palestine.doc  (55 Ko)
resolution_parlement_europeen_16_novembre_2006.doc resolution parlement européen 16 novembre 2006.doc  (35.5 Ko)


Samedi 18 Novembre 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2