information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Union Méditerranéenne : Le « Club Med » de Sarkozy

Sarkozy vient de relancer son idée d’Union Méditerranéenne, ou « Club Med » comme l’appelle les médias turcs. Que cache ce projet ?



Union Méditerranéenne : Le « Club Med » de Sarkozy

Le « Club Med » de Sarkozy

Sarkozy a lancé son idée de « Club Med » lors de ses discours pendant la campagne électorale pour la présidentielle. Il envisage de créer une communauté économique l’«Union Méditerranéenne« (UM) dont feraient partie 16 pays d’Europe du Sud, du Moyen Orient et d’Afrique du Nord, tous situés sur le pourtour de la Méditerranée dont la Turquie, Israël, et ses voisins arabes, et dont les activités seraient centrées sur le commerce, l’énergie, la sécurité et l’immigration.

Son initiative est le reflet de 3 positions politiques pour le moins controversées voire louches.

D’abord, Sarkozy, qui s’oppose à ce que la Turquie devienne membre de l’UE, même si récemment il a semblé adoucir sa position, offrirait ainsi à Ankara une voie alternative, car la Turquie pourrait devenir le pilier central du « Club Med ». Sarkozy pourrait au sein de l’UE trouver une oreille favorable à son projet, notamment de la part de la chancelière allemande Angela Merkel, et d’une partie de l’opinion publique européenne qui s’inquiète, par anticipation, d’un possible afflux de milliers de travailleurs turcs. Mais aussi, en politique intérieure, il pourrait ainsi satisfaire les électeurs d’extrême - droite (FN, De Villiers) grâce aux voix desquels il a été élu, leur offrant là une compensation pour le Traité européen (clone de la Constitution qu’ils avaient rejetée) qu’il a l’intention de faire passer en force, sans référendum. Ce n’est d’ailleurs pas un effet du hasard s’il relance maintenant ce projet d’UM, justement pour essayer de faire avaler la pilule à l’extrême droite qui l’a fait rentrer à l’Elysée. Mais La Turquie, qui a demandé à faire partie de l'Union Européenne dés 1959 (à cette époque l'UE s'appelait la CEE), considère ce projet comme un traquenard pour l’empêcher d’adhérer à l’UE. Exit donc, semble-t-il pour le moment, une participation active de ce pays au projet Sarkozy. (Ce sont d’ailleurs les médias turcs qui ont surnommé le projet d’UM, le « Club Med » de Sarkozy.)

Ensuite, Sarkozy qui clame sur tous les toits son « amour » pour le régime sioniste (allant même cette semaine jusqu’à refuser le Droit de Retour des palestiniens, foulant au pied la résolution 195 de l’ONU), veut que la France et l’UE jouent un rôle diplomatique plus important sur la scène politique Moyen Orientale, via le forum que pourrait constituer l’UM. Mais en essayant de regrouper au sein de l’UM, le Portugal, l’Espagne, la France, l’Italie, la Grèce, Chypre, Malte, la Turquie, le Liban, Israël, l’Autorité Palestinienne (ou éventuellement les Bantoustans comme pseudo « état palestinien » si Abbas rejoue Oslo), l’Egypte, la Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, Sarkozy se lance là dans une aventure rocambolesque.

En effet, parmi ces pays, certains sont en conflit ouvert, voire ont été ou sont en guerre ou tout du moins n’ont pas signé de traité de paix, si non en conflit larvé comme c’est le cas entre Chypre et la Turquie. Certains feront remarquer que Sarkozy reprend simplement le projet d’Euro Méditerranée lancé à Barcelone en Espagne en 1995 pour amener 12 pays méditerranéens, dont l’Autorité Palestinienne et Israël, dans une zone de libre échange d’ici 2010. (Deux de ces pays ont déjà intégrés l’UE en 2004, Chypre et Malte). La France, l’Italie et l’Espagne ont été à l’avant-garde d’Euro Med, qui a favorisé le développement d’accords bilatéraux UE pays arabes notamment pour les encourager à développer le libre échange car tout ceci, bien sûr, n’oublions pas, se fait dans le cadre de la mondialisation néolibérale dont l’UE est une tête de pont. C’est d’ailleurs dans ce cadre, que le commerce entre Israël et l’UE a pu être multiplié par 3 cette dernière décennie, faisant de l’UE le premier partenaire commercial d’Israël, notamment en matière d’importation, dépassant en cela, en volume, celui réalisé entre Israël et les Etats-Unis.

Sans une juste solution apportée au conflit israélo palestinien, dont on s’éloigne de plus en plus malgré ou à cause des rencontres futiles entre les collaborateurs palestiniens et les dirigeants sionistes, il est parfaitement illusoire de s’imaginer que l’UM soit pour demain voire même après demain, Sarkozy ayant strictement adopté la position israélienne rejetée par les pays arabes et une majorité de palestiniens.

Enfin troisième point, Sarkozy espère que le « Club Med » créera des mécanismes de contrôle de l’immigration illégale en provenance d’Afrique du Nord mais aussi plus globalement d’Afrique, puisque beaucoup de clandestins passent par l’Afrique du Nord pour tenter de rejoindre l’Europe. L’UM pourrait ainsi jouer les gendarmes de l’Europe en amont des flux migratoires, ce qui a terme permettrait aux pays de l’UE de ne plus à avoir à subir les vagues d’immigration clandestine et leur éviterait d’ y répondre par des mesures répressives souvent impopulaires comme c’est le cas en France par exemple. Ensuite, la régulation en amont favoriserait aussi la possibilité d’organiser l’ »immigration professionnelle choisie », chère à Sarkozy, la main d’œuvre africaine redevenant, comme au « bon vieux temps » du colonialisme, une monnaie d’échange nord sud.

Mais, au « Club Med » du GO Sarko, les « bronzés » sont loin d’apprécier sa touchante sollicitude, on l’a vu pour la Turquie, c’est probablement vrai pour d’autres pays, et le grand illusioniste en politique qu’est le locataire esseulé de l’Elysée risque d’y perdre des plumes, et la France aussi.




Jeudi 25 Octobre 2007
La Mouche du Coche

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie