information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Anti Sionisme

Une israélienne contre le militarisme sioniste

Shulamit Aloni, ancienne ministre de l’éducation israélienne, ne craint pas de ramer à contre courant au sein d’une société israélienne hyper militarisée, hyper militariste, ou tout est fait, de la naissance à la mort pour embrigader les corps et les esprits afin qu’ils deviennent des "machines de guerre". Une fois de plus, dans un article publié dans le quotidien israélien haaretzdaily, elle s’élève contre cette militarisation.



Une israélienne contre le militarisme sioniste
Nouveau type de pollution des plages israéliennes : des méduses en uniforme

Arrêtez de nous faire peur !

L’état d’Israël, est l’état le plus fort dans la région – militairement, économiquement, scientifiquement, et culturellement. Il bénéficie d’un vaste soutien de la part des Etats-Unis, et des pays européens. Il a des relations pacifiques avec l’Egypte et la Jordanie. Nous aurions pu construire un arrangement de paix avec le Liban et la Syrie, si nous l’avions voulu, mais il n’y a certainement aucune menace contre Israël venant de cette direction.

Mais, Benjamin Netanyahu, nous menace, en nous disant qu’ils vont nous jeter à la mer. Qui ? Les palestiniens ? Disons qu’ils le veulent – le peuvent –ils ? Netanyahu et ses supporters à droite et à l’extrême droite ont besoin de nous faire peur, pour pouvoir s’emparer de plus de terres palestiniennes, puisque tout est à nous. C’est la doctrine de la droite.

Mais beaucoup plus inquiétant – en mots et en actes – sont nos généraux, actifs et de réserve : Moshé Ya’alon et Shaul Mofaz. Ils ont initié une stratégie de pouvoir toujours plus de pouvoir pour l’éternité. Ils nous préviennent d’un futur menaçant, à la fois du côté de la Jordanie et de l'Egypte, et continuent les assassinats, provoquant la ruine et massacrant des personnes innocentes (qui ne sont pas des "bombes à retardement"). Tout ceci afin de garantir qu’il y aura de l’action et du risque, que l’armée obtiendra un budget plus important, que les industries de l’armement se développeront, ainsi que le commerce des armes, et que nous continueront à chérir nos héros qui sacrifient leur vie pour notre sécurité.

N’importe quel nigaud sait qu’il n’existe pas de menace existentielle pour Israël. Chaque personne raisonnable comprend que les opérations excessives menées par l’armée israélienne contre les palestiniens provoquent la haine, la colère, le fanatisme, et une soif de vengeance. Le but des remarques faites par les généraux qui n’étaient pas de simples maladresses, mais des fuites intentionnelles, c’est de nous maintenir dans une peur constante, pour permettre les tueries, les destructions, les expulsions, les barrages routiers, les routes de l’apartheid, et encore plus et plus de coups délivrés par nos généraux à l’imagination très vivace.

Quand le dernier chef d’état major – celui qui s’est opposé au retrait du Liban et de Gaza, et qui a, lui plus que d’autres, détruit plus de maisons et tout ce qui se trouvait sur son passage – s’est aussi joint au groupe des catastrophistes et de ceux qui agitent l’épouvantail de la peur, je me suis souvenue du discours du président des Etats Unis Dwight Eisenhower en 1961. Dans son discours d’adieu à la nation après avoir servi 8 ans comme président, il a mis en garde contre les liens étroits entre l’armée et la colossale industrie de l’armement (en Israël, cela comprend tout regroupé, la production, l’achat et la vente). L’énorme influence de cette industrie dans tous les secteurs de la vie peut conduire à l’utilisation dangereuse et inutile de la force. Dans la suite de son discours, Eisenhower s’est concentré sur le besoin de développer la démocratie et la conciliation entre les peuples, de prévenir les guerres, et de changer les priorités dans la division du pouvoir et de la production. L’armée et l’industrie militaire sont puissantes et ont de l’influence, et par conséquent cette influence doit être freinée et des efforts devraient être faits pour construire la paix, la conciliation, la liberté, et les droits humains.

Les Etats Unis ont compris combien il avait vu juste, qu’une fois qu’il était trop tard, alors que l’armée américaine s’était embourbée avec la guerre du Vietnam et en cultivant la guerre froide. En Israël, l’armée est devenue une vache sacrée au dessus de l’état et aujourd’hui les hauts responsables de l’armée sont très puissants. L’armée est conquérante, le doigt appuyé librement sur la gâchette, chacun la salue, et quiconque la critique est considéré comme antipatriotique. Cette armée méprise la vie humaine et la propriété, se moque des autres et abuse de populations blessées. C’est une armée qui a transformé chaque village et ville en camp de détention pour protéger "notre sécurité" tout en sachant pertinemment que chaque fois qu’elle s’attaque à ces endroits, elle provoquera une réponse au détriment d’Israël.

Le plus inquiétant actuellement, c’est les réserves émises par les gens du mouvement de la paix quant aux possibilités de réconciliation – même avec le gouvernement Hamas – de peur d’être accusés de manquer de "nationalisme". Tout aussi inquiétant, c’est l’acceptation du fait qu’Israël suspende le versement de l’argent des palestiniens tout en exigeant qu’ils respectent les accords, au moment ou nous sommes les premiers à violer ces accords.

La précipitation dans la critique, la recherche des punitions collectives et l’envoi des palestiniens (à la recherche de fonds) dans les pays musulmans pourraient être dangereux. Apparemment, nos "sages" seront contents si les pays musulmans se mobilisent une fois de plus contre nous. Alors nous pourrons une fois de plus nous présenter comme la victime suprême du monde, et alors – longue vie à l’armée, longue vie aux armes. Et alors il y aura de nombreux jours festifs de commémoration.

Cela n’a pas besoin de se passer comme cela. Cela peut être différent. C’est possible d’essayer de construire la conciliation, d’essayer de comprendre que les palestiniens ont aussi le droit d’avoir un état à eux. Nous devons comprendre que nous appliquons une politique raciste, colonialiste, et méprisable, que nous n’avons pas voulu. De dire simplement ces choses tout haut nous donne la chair de poule, parce qu’après tout, nous pensions que nous, les juifs, nous avons des valeurs humanitaires, et que nous nous rappelons que chaque personne a été crée à l’image de Dieu. Si nous nous souvenons vraiment de cela, mais que nous continuons à faire ce que nous faisons contre les palestiniens, alors nous sommes tous atteints d’un problème de double personnalité.

Shulamit Aloni

Article paru sur www.haaretzdaily.com le 27/02/06 Copyright haaretzdaily. Traduction bénévole pour information à caractère non commercial par MD pour Planète Non Violence

Spécial Femmes 2006

Condoleezza Rice, Déesse de la guerre : Réquisitoire

Mères, femmes et militarisme

Mauvais traitements abus sexuels des détenues dans les prisons américaines

Humour des femmes irakiennes

Libéria Afrique : 1ère femme présidente



Anciens articles sur les femmes

Femmes musulmanes en Europe

Trekking d'une allemande pacifiste

Prisonnières pour la Paix

Violence domestique verbale contre les femmes


Jeudi 2 Mars 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives