information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Pandemies

Ukraine H1N1 1ere Victime La Démocratie – L’Opposition Accuse Tymoshenko De Semer La Panique A Des Fins Electoralistes

Selon le quotidien, Ukrainian Journal.com, du 4 Novembre 2009, l’actuelle première ministre, Yulia Tymoshenko, est accusée de semer la panique et d’utiliser l’état d’urgence décrétée suite à l’épidémie de grippe porcine pour influencer les résultats de la prochaine élection en sa faveur.



Ukraine H1N1  1ere Victime La Démocratie – L’Opposition Accuse Tymoshenko De Semer La Panique A Des Fins Electoralistes

L’un de ses rivaux à l’élection qui aura lieu en Janvier 2010 en Ukraine, accuse le gouvernement de Yulia Tymoshenko d’en faire trop par rapport à l’épidémie de grippe porcine qui touche le pays afin de tirer un avantage politique de la situation.

La panique crée suite à la décision du gouvernement de déclarer l’épidémie de grippe A une menace majeure sert à couvrir les récents scandales impliquant des loyalistes de Tymoshenko, selon ce qu’à dit Arseniy Yatseniuk, le troisième candidat le plus populaire pour la présidentielle.

« En fait, cela fait partie de la campagne politique » a-t-il dit lors d’une interview accordée à ICTV. «Le moyen le plus important pour occuper le siège présidentiel. Tous les efforts et ressources sont concentrées là-dessus ».

Ces trois dernières semaines au moins 71 personnes sont décédées en lien avec l’épidémie de grippe porcine, un chiffre légèrement en hausse (+15%) par rapport à celui d’une épidémie de grippe saisonnière. L’épidémie s’est cantonnée à 11 des 25 provinces de l’Ukraine. Selon le vice ministre de la santé, Oleksandr Bilivol, les chiffres des décès dans les autres régions sont identiques à ceux de 2007 et 2008 pour la grippe saisonnière.

Vendredi dernier, le gouvernement Tymoshenko a déclaré l’épidémie de grippe porcine comme étant une menace de 3ème niveau - le plus élevé – pour débloquer 3 milliards de hryvnias pour combattre la grippe porcine. D’autres mesures ont été décidées comme la fermeture d’écoles, l’interdiction des rassemblements publics pendant 3 semaines partout en Ukraine, de même que la restriction des déplacements des personnes sur le territoire national.

Ces mesures sont les plus draconiennes prises dans le monde, alors même que d’autres pays voisins d’Europe de l’Est sont confrontés au même type de problème.

Selon Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, qui suit de près à l’échelon international la propagation de l’épidémie, celle qui a touché l’Ukraine est « modérée » dans sa gravité, la grande majorité des malades ont été seulement touchés par des symptômes peu sévères et ont guéri rapidement sans traitement médical.

Selon l’opposant Yatseniuk, l’interdiction des rassemblements publics sème la peur et la panique aidant ainsi Tymoshenko à faire sa promotion à la télévision tout en empêchant les autres candidats de faire campagne.

Yatseniuk est le rival le plus sérieux de Tymoshenko car tous les deux sont en compétition pour obtenir les votes dans les régions à l’Ouest de l’Ukraine, face au dirigeant de l’opposition Viktor Yanukovych.

« Pourquoi l’épidémie s’est -elle déclarée dans 4 régions de l’Ouest ? Car ce sont quatre régions de lutte pour l’électorat » a-t-il dit. Selon lui, la panique crée par le gouvernement aide à mettre de côté des problèmes qui cause énormément de tort à Tymoskenko tels les scandales de pédophilie et d’assassinats impliquant des députés du parti de Tymoskenko, ainsi que la situation économique catastrophique * due à une mauvaise gestion. Il a ajouté :

« Et maintenant voyez ce qui se passe, est ce qu’on parle du scandale de la pédophilie ? Non. Peut être parle t-on de Lozynskiy - un député de Tymoskenko accusé d’avoir tiré sur une personne et de l’avoir tué ? Non. Peut être parle-t-on de salaires ? Non. Peut être que quelqu’un parle des 4 millions de chômeurs ? Non. Peut être que quelqu’un parle des factures de gaz naturel non payées ? Non.

« Les gens qui ont peur, qui sont pauvres, sont plus facile à manipuler. C’est l’objectif de l’appareil d’état – manipuler les gens ».


La manipulation de l'épidémie de grippe porcine l’y aide beaucoup et fait sa première victime politique en Ukraine : la démocratie.

*Sur la situation économique de l’Ukraine.

Rien n’a été fait pour assainir le secteur bancaire, restructurer la société gazière Naftogaz, et Vladimir Poutine menace une nouvelle fois de couper le gaz à l’Ukraine, mettant en garde les Européens sur une possible baisse d’approvisionnement cet hiver, le gaz russe livré aux pays européens transitant principalement par l’Ukraine.

L’Ukraine s’est endetté auprès du FMI qui lui a accordé un prêt de 16 .4 milliards de dollars – et les responsables politiques corrompus qui dirigent le pays puisent sans restriction dans le tiroir caisse de l’état. Actuellement le déficit budgétaire est de plus de 10 milliards de dollars, et le FMI - dirigé par le «socialiste » Strauss Kahn qui a trouvé inquiétant l’augmentation du Smic ukrainien de 11 euros, une mesure de politique politicienne il est vrai à 3 mois de l’élection présidentielle de la part du président Viktor Iouchtchenko candidat à sa propre succession– menace de ne pas effectuer le quatrième versement du prêt. Par comparaison, le Smic français vaut 18 fois celui de l’Ukraine.


Mercredi 4 Novembre 2009
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Pandemies