information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Propagande

USA : Sur Fox TV la Torture comme Divertissement

Une série de Fox TV intitulée « 24 » faisant l’apologie de la torture, est accusée de servir de modèle au personnel militaire US en Irak.

Cette série de Fox TV, intitulée "24" a une audience hebdomadaire d’environ 15 millions de téléspectateurs. Elle fait un tabac depuis sa première diffusion en 2001, en montrant des scènes de torture, justifiant cette dernière sur la base du concept de « ticking time bomb », concept d’origine française remontant à la guerre d’Algérie, et repris plus tard par les israéliens pour légaliser la torture.



Fernando Botero : Torture Abu Ghraib Irak
Fernando Botero : Torture Abu Ghraib Irak

USA : Sur Fox TV la Torture comme Divertissement : Impact de la Serie 24 sur les militaires en Irak

L’automne dernier, le principal de West Point (prestigieuse école militaire des US) le Brigadier Général Patrick Finegan, accompagnés de militaires expérimentés et d’interrogateurs du FBI et de représentants de l’ONG Human Rights First ont rencontré l’équipe de créateurs à l’origine de cette série « 24 » programmée sur Fox TV et leur ont demandé d’arrêter d’utiliser la torture dans leur série car des soldats américains en copiaient les méthodes.

Les informations présentées ci-dessous proviennent d’une interview sur Démocracy Now de deux représentants de cette délégation : un ancien interrogateur de l’armée US Tony Lagouranis qui a servi un an en Irak, et David Danzig directeur d’un projet intitulé « Prime Time Torture Project » pour l’ONG US Human Rights First.

Cette série de Fox TV a une audience hebdomadaire d’environ 15 millions de téléspectateurs. qui fait un tabac depuis sa première diffusion en 2001, et qui montre des scènes de torture. Chaque épisode de « 24 » décrit une journée tendue au cours de laquelle un agent du contre terrorisme Jack Bauer a juste 24 heures pour stopper un complot terroriste qui met en danger le pays. Confronté au scénario de la «ticking time bomb »*, Bauer choisit invariablement d’avoir recours à la torture pour obliger les suspects à divulguer des informations cruciales.

Certaines des méthodes de torture utilisées dans « 24 » comprennent l’utilisation de drogues, le simulacre de noyade, l’électrocution ou trouer l’épaule d’un homme à l’aide d’une perceuse. Durant ces 5 saisons de présentation de la série il y a eu pas moins de 67 cas de torture selon le « Conseil des Parents sur la Télévision », ce qui représente plus d’un acte de torture par épisode.

Selon Tony Lagouranis, des interrogateurs servant en Irak ont copié certaines méthodes et postures utilisées dans ce programme. « …Quand nous avons mené des interrogations en Irak en 2004, on nous a dit que les Conventions de Genève ne s’y appliquaient pas. Alors nous n’avons pas eu de formation nous informant de ce que nous devions faire, puisque nous avions été formé selon ces Conventions. Donc les gens empruntaient des idées à la TV. Et parmi les choses qu’ils empruntaient à la TV il y avait le simulacre de noyade, de fausses exécutions, utilisant de fausses scènes de torture. Ils voulaient raccorder l’un de nos traducteurs à un générateur et prétendre qu’ils le torturaient et autoriser les prisonniers à voir cela afin qu’ils pensent qu’ils allaient expérimenter les mêmes choses…. Je n’ai pas vu de soldats regarder la série « 24 » en Irak mais je me rappelle avoir vu des gens regarder des séries TV décrivant la torture, et « 24 » a pu faire partie de ces séries… »

Selon David Danzig de Human Rights First, qui a effectué une étude sérieuse sur le sujet, il y a eu une augmentation drastique des émissions TV reproduisant des scènes de torture depuis les attentats du 11 septembre. Avant il y avait une moyenne d’environ 4 scènes de torture, maintenant on est passé à 100. Ce qui est plus inquiétant c’est qu’avant c’était les mauvais, du genre nazis ou extra terrestres qui torturaient, et la torture ne fonctionnait jamais. Mais maintenant ce sont des « héros » du type de Jack Bauer, et avec eux cela fonctionne toujours.

Donc le message que les 18, 19, 20 ans, soldats en Irak et en Afghanistan reçoivent, c’est que des chics types utilisent la torture et que cela fonctionne.

« C’est très séduisant de voir Jack Bauer tous les lundi soir sauver le monde en utilisant ce genre de tactique. La suggestion ce n’est pas que ces tactiques sont faciles ou belles, mais qu’elles fonctionnent et font de vous un héro. » selon David Danzig.

Tony Lagouranis, interrogé pour savoir si la torture fonctionnait, a répondu :

« D’après mon expérience, non. J’ai vu la torture en Irak. J’ai même employé des techniques de torture. Selon mon expérience cela ne fonctionne pas. Je pense que vous allez obtenir de fausses informations quand vous utilisez des méthodes de torture.… On a utilisé des trucs comme l’hypothermie, les positions de stress, privation de sommeil durant de longues périodes. J’ai utilisé des chiens de l’armée, passer de la musique assourdissante et utilisé des lumières éblouissantes. Ces choses sont inefficaces. Et quand les gens parlaient effectivement, ils nous disaient soit des choses qu’on connaissait déjà ou ils avaient tendance à nous induire en erreur. Une méthode beaucoup plus efficace c’est d’obtenir de la personne qu’elle discute avec vous pendant longtemps, de sorte que vous pouvez vérifier selon ce qu’elle dit la véracité de ses informations, voir si elle se contredit, obtenir des détails spécifiques. Avec la torture vous pouvez obtenir une confession ou une seule déclaration mais c’est très difficile de vérifier lors de l’interrogatoire ce qu’ils disent. »

Selon David Danzig qui reprenait ce qu’avait dit le Brigadier Général Patrick Finegan, c’est qu’ « en fait l’une des raisons pour laquelle il était très intéressé de participer à cet entretien avec les créateurs de la série c’est que lui et d’autres éducateurs, pas seulement à West Point, mais aussi d’autres personnes qui formaient des interrogateurs, avec qui nous avions parlé, avaient dit que dans leurs classes Jack Bauer revenait tout le temps. Quand j’en ai parlé à l’un des colonel de West Point, il a dit : « Oh, mon D. ! « 24 » est l’un des plus gros problèmes que j’ai pour enseigner dans mes classes. Chacun veut être comme Jack Bauer. Ils pensent tous que cela peut être possible ou qu’il y a des moments ou vous devriez franchir la ligne. »

Selon un article de Jane Mayer, paru sur le même sujet dans The New Yorker, la série « 24 » est unes série « favorite » à la Maison Blanche. Surnow, l’un des co auteurs de la série, qui s’appelle lui-même un « fou de droite » a rencontré Karl Rove, de même que Tony Snow (des proches de Bush), Mary Cheney et Lynne Cheney la femme et la fille du vice président Dick Cheney.

L’intervention de la délégation aurait eu un impact positif sur l’équipe de « 24 » qui aurait promis de diminuer les scènes de torture, non pas tant parce qu’ils pensaient que c’était mal ou immoral ou illégal, mais parce qu’on leur avait fait remarqué que c’était vraiment trop grossièrement caricatural.

Tony Lagouranis depuis son retour d’Irak a entrepris de parler de la torture, et de cette série « 24 », pas seulement pour l’effet qu’elle a sur les jeunes recrues de l’armée américaine mais aussi sur l’opinion publique en général.

« …J’ai parlé sur la torture depuis que je suis revenu d’Irak, et les gens font toujours mention du scénario de la « ticking time bomb » comme raison pour légaliser la torture. Les professionnels – les interrogateurs professionnels ne veulent pas de la torture, l’armée ne veut pas de la torture, le FBI n’en veut pas non plus. La CIA a fait des études et ils ont dit que la torture ne fonctionnait pas et que cela fournissait de fausses informations. D’où vient cette idée qu’il faut torturer pour combattre le terrorisme ? Cela vient des médias, selon mon opinion. »

Tany Lagouranis va publié prochainement un livre intitulé « Fear Up Harsh: An Army Interrogator’s Dark Journey Through Iraq. »

Les informations contenues dans cet article proviennent de Democracy Now : « Is Torture on Hit Fox TV Show “24” Encouraging US Soldiers to Abuse Detainees? » 22/02/07
http://www.democracynow.org/article.pl?sid=07/02/22/1448252

*Selon Darius Rejali, professeur de science politique au College Reed et auteur d’un livre qui devrait bientôt sortir intitulé « Torture et Démocracy » (« Torture et Démocratie ») le concept de « ticking time bomb » est apparu pour la première fois dans un roman français de Jean Lartéguy de 1960 « Les Centurions », écrit pendant l’occupation brutale de l’Algérie par la France. Le héro du roman, après avoir battu une femme arabe résistante et l’avoir soumise, découvre un complot imminent concernant l’explosion de bombes partout en Algérie et doit livrer une course contre la montre pour arrêter cela. Selon Rejali qui a étudié des documents liés au conflit franco algérien, cette histoire n’a aucun fondement. Selon lui, le fil de l’histoire des « Centurions » a fourni aux politiciens français libéraux une raison plus convenable pour justifier la torture que celle d’un racisme présent dans la mentalité française qui voulait que les algériens soient des simples d’esprit qui ne comprenaient que le langage de la force. Le scénario de Lartéguy exploitait un sentiment d’insécurité partagé par de nombreuses sociétés libérales : leur système légal rationnel les rendaient vulnérables aux menaces sécuritaires.

Ce concept a été repris, et ce n’est pas par hasard, par les israéliens, au point d’en faire la justification d’une loi légalisant la torture qui a été abolie en 1999. Malgré tout, ce concept de « ticking time bomb » est repris systématiquement en Israël pour justifier la torture des prisonniers palestiniens. L’arrestation, la détention administrative arbitraire de milliers de palestiniens y compris des femmes et des enfants, dont certains en détention pendant des mois voire des années sans être jugés ni même connaître le motif de leur incarcération classé « secret «, s’accompagnent d’actes de torture plus « raffinés », qui ne laissent pas de trace et auxquelles participent du personnel médical et psychologique israéliens. D’anciens prisonniers irakiens ont dit avoir été torturés par des agents israéliens à Abu Graib.

Comme quoi la sauvagerie de la guerre d’Algérie, qui n’a toujours pas été reconnue par les plus hautes instances de l’état et qui mérite pourtant des excuses au même titre que pour la participation du gouvernement Petain à la déportation des français juifs, a fait des émules, y compris parmi ceux qui usent et abusent du terrible drame que fut la Shoah.

Traduction et Synthése : Mireille Delamarre pour wwww.planetenonviolence.org


Vidéo de Jane Mayer avec des extraits de « 24 » : Mise en garde sur la dureté des images

Visualiser la Vidéo

Danger: TV, jeux video pendant la petite enfance, l'enfance, un probleme de santé publique

Israël: détention administrative illégale des palestiniens, torture, mauvais traitements

Dimanche 25 Février 2007
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2