information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives Armement Sécurité Stratégies Militaires

Tchernobyl : un héritage toxique en Grande Bretagne

Vingt ans après qu'une explosion dans un réacteur nucléaire à Tchernobyl ait répandu des débris radioactifs à travers l'Europe, il a été révélé que 375 fermes en Grande-Bretagne, avec 200 000 moutons, sont toujours contaminées par ces retombées radioactives.



Tchernobyl : un héritage toxique en Grande Bretagne

Tchernobyl : un heritage toxique

Vingt ans après qu'une explosion dans un réacteur nucléaire à Tchernobyl ait répandu des débris radioactifs à travers l'Europe, il a été révélé que 375 fermes en Grande-Bretagne, avec 200 000 moutons, sont toujours contaminées par les retombées radioactives.

Après deux décennies, l'héritage du désastre de Tchernobyl étend toujours son ombre toxique sur la campagne Britannique. Le Département de la Santé a admis que plus de 200 000 moutons pâturent une terre contaminée par les retombées de l'explosion de l'usine nucléaire d'Ukraine située à 2400 kms. Les dispositions d'urgence s'appliquent toujours à 355 fermes galloises, 11 en Ecosse et neuf en Angleterre suite à la catastrophe d'avril 1986.

La révélation - dans une réponse écrite des Communes au Député travailliste Gordon Prentice - arrive au moment où Mr Blair se prépare à soutenir un programme de développement du nucléaire au cours d’un prochain examen de la production d’énergie devant le gouvernement. Le Premier ministre avance que l'énergie nucléaire permettrait au ROYAUME-UNI de réaliser un double objectif : celui de réduire les émissions de C02 et la dépendance envers les approvisionnements de gaz naturel importé.

Mais, la semaine dernière, un rapport contradictoire du propre conseil consultatif du gouvernement sur le développement durable vient justement d’ identifier cinq principaux inconvénients à tout programme de renouvellement de source d’énergie basé sur le nucléaire britannique , y compris les menaces d'attaque terroriste et le danger d'irradiation. Du fait de la durabilité de "l'effet Tchernobyl " dans une région à centrales électriques nucléaires et ou des consultations ont lieu pour essayer de convaincre le public que c’est une nouvelle génération de centrales électriques sûres, nous ne devons pas sous estimer les conséquences terribles en cas de disfonctionnement.

"Personne ne construirait maintenant un réacteur présentant les risques de celui de Tchernobyl, construit à la légère .Cependant, je pense que beaucoup de gens seront choqués de savoir que, comme nous nous approchons du 20ème anniversaire de Tchernobyl, des centaines de familles d'agriculteurs souffrent toujours des retombées. "

Jean Mc Sorley, le conseiller principal du Greenpeace sur l'énergie nucléaire dit :

"Tchernobyl a été le plus terrible accident nucléaire que le monde ait jamais connu, mais il pourrait y avoir pire. Dans Le Cumbria, d'où je viens, les gens qui sont assez âgés pour s'en souvenir en parlent toujours. C’est très émouvant de les entendre parler du stress que les familles d'agriculteurs ont enduré. Je pense que, 20 ans plus tard, le public britannique situé à cette distance de Tchernobyl doit savoir que tant de familles vivent toujours ici subissant son impact au quotidien. "

Le désastre de Tchernobyl a fait virer brusquement l'opinion publique en Grande-Bretagne contre l’énergie nucléaire civile. Les terres toujours empoisonnées par la radioactivité de Tchernobyl sont situées le long des collines galloises entre Bangor et Bala, majoritairement dans le parc National Snowdonia. Il existe aussi un grand triangle de terres contaminées dans Cumbria, au sud de Buttermere - quoique le nombre de fermes affectées soit plus petit qu'au Pays de Galles.

Certaines des collines Écossaises sont aussi toujours affectées. Aucun mouton ne peut être déplacé d’une de ces zones sans une licence spéciale, selon les directives d'urgence imposées en 1986. Les moutons qui ont un taux de radiation plus élevé que le niveau de radiation permis doivent être marqués avec une teinture spéciale indélébile et doivent passer des mois à brouter sur des pâturages non contaminés avant d’être autorisés à entrer dans la chaîne alimentaire.

Un porte-parole d'Union des Fermiers Nationaux a dit :

"Le souci primordial doit être la sécurité du consommateur et la confiance du consommateur dans la viande, aussi un soin exceptionnel doit être pris pour s'assurer qu’aucune viande contaminée n'entre dans la chaîne alimentaire. "

La plupart des centrales nucléaires britanniques ont cessé de produire de l'électricité, ou sont sur le point de cesser leur activité. La dernière doit fermer en 2035. Le gouvernement conduit maintenant un examen sur les sources d’énergie, un rapport doit être publié en juin, et l'on s'attend à l'annonce d'un nouveau programme nucléaire.

Tony Blair a montré son appui pour l'industrie du nucléaire dans un discours tenu à la conférence du travail l'automne dernier, avertissant que la Grande-Bretagne est trop dépendante des régimes "instables" pour ses approvisionnements en énergie et doit choisir le nucléaire comme une solution alternative.

Mais la résistance à ce projet s’est développée, notamment avec la publication la semaine dernière du rapport par la Commission du gouvernement pour le développement durable. Plus tard dans le courant du mois, le Comité Environnemental D'audit des Communes rendra également son rapport. Selon un membre du Comité, les conclusions bien que "mesurées" "ne mettront certainement pas l'accent pour une production nucléaire ".

Le 23 mars, les principaux spécialistes tiendront une conférence à Londres sur les impacts à long terme de Tchernobyl. À la fin du mois, l'Autorité de démantèlement du Nucléaire publiera le montant révisé du coût du nettoyage des sites des réacteurs nucléaires désaffectés appartenant à l’état.

On s'attend à ce que ce coût soit considérablement plus élevé que l’évaluation originale, publiée l'année dernière, et chiffré à £ 56 milliards de livres sterling.

Andy Mc Smith


Témoignages rapportés par Geneviève Roberts

David Ellwood, 49, fermier : "personne ne peut nous dire quand la radiation disparaîtra."

David Ellwood a 700 moutons, une ferme dans l'Ulpha, près de Broughton-in-Furness. Sa femme, Heather, 50, aide à la Ferme de Baskell, et ils ont quatre enfants.

"Je me rappelle le désastre de Tchernobyl il y a 20 ans. Nous étions en agnelage en avril et il tombait une pluie d’enfer. Nous avons reçu une lettre du ministère suggérant que cela durerait environ trois semaines, mais c'était une hypothèse - cela pourrait bien continuer pendant 20 autres années.

"Chaque fois que nous prenons un mouton pour le vendre aux enchères, nous devons téléphoner à Defra, qui vérifie s'il est exempt de contamination au césium radioactif. Ils nous donnent £ 1.30 pour chaque mouton qu'ils contrôlent. Nous les enlevons de là où il y a eu des retombées et les mettons dans les champs pour quelques semaines avant leur vente ainsi les taux aux contrôles sont habituellement bas. Mais le taux est étrangement élevé si les moutons viennent directement des zones contaminées et ils doivent être abattus."

"Defra vient ici quatre ou cinq fois par an, c’est vraiment pénible. A l'époque de la tonte en juillet ils contrôlent tout. Si nous prenons des Cheviots pour la vente aux enchères, nous devons les mettre dans un enclos pour les tests, ils prennent la boue et sont difficile à vendre Maintenant nous essayons de faire en sorte que les contrôles aient lieu trois ou quatre jours avant " a dit M. Ellwood.

"Nous sommes dans cette ferme depuis 16 ans, propriétaires des terres qui l'entourent déjà avant, et donc nous avons toujours été affecté par Tchernobyl. Il y a beaucoup de tourbe contaminée par les retombées radioactives. Ainsi quand l'herbe pousse dessus en été elle aussi est contaminée. Si notre colline était rocheuse, je ne pense pas que nous aurions ce problème."

"Je pourrais me fâcher, mais cela ne sert à rien, on ne peut rien faire et personne ne semble savoir quand ça finira. Je serais inquiet si on construit plus de centrales électriques. Nous étions à 2400 Kms de Tchernobyl et on en ressent toujours les effets. "

Edwin Noble, 45, éleveur de moutons :

"Je ne pensais vraiment pas que cela pourrait nous affecter d’aussi loin"

Edwin Noble et sa famille, exploite une ferme de 1250 ha près de Mount Snowden, et suit les restrictions d’urgence qu’on leur a demandé d'appliquer pendant 30 jours, mais qui continuent et continuera probablement encore pendant des années.

M. Noble, 45ans, à l’époque la vingtaine, a pris en charge l’exploitation familiale. Dans la nuit du 2 mai 1986, il a été dérangé par des pluies torrentielles et a craint que la rivière ne sorte de son lit. Il n'a pas su que le nuage de radiation de Tchernobyl passait invisible, au-dessus. La pluie a laissé des dépôts énormes de césium radioactif dans le sol tourbeux, qui ne présente aucune menace directe pour les gens, mais agit sur l'herbe, contaminant ses moutons.

"J'avais entendu parler de Tchernobyl aux informations, mais je n'avais aucune idée de ce que cela voulait dire, et comment cela pourrait nous affecter jusqu’ici, "dit-il "Depuis, nous devons vivre avec."

"Chaque fois que nous déplaçons un mouton ou un agneau de nos terres il doit être testé. S'il échoue au contrôle, il ne peut pas être vendu. Si on peut éloigner le mouton ou l'agneau de la terre contaminée, alors la radiation diminue assez rapidement, mais la totalité de nos terres sont contaminées. Donc, nous louons un pâturage à quelques Kms d’ici. Cela signifie
Qu’il faut toujours planifier à l’avance. Si l'agneau est engraissé et prêt à être commercialisé, il ne peut être en enclos attendant d’être contrôlé, parce qu'il perd du poids, donc on doit faire faire le contrôle à l'avance. Quand le marché était instable, cela nous a coûté une vente."


"L'expérience m'a conduit à être très opposé à l’énergie nucléaire. Ce n'est pas tant les inconvénients que cela produit pour des fermiers comme nous - mais si l'explosion s’était produite à l'usine près d’ici, à Trawfynydd ? Cela ne vaut pas la peine de prendre un tel risque". dit-il.

14 mars 2006 The independent copyright The independent

article en anglais

Tchernobyl, plus grande catastrophe technologique nucléaire de l'histoire

Mardi 14 Mars 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2