Syrie

La Syrie Le Nouvel Irak : Une "Bombe Mediatique" Un Cheval De Troie Nommé Sellstrom

Les va-t-en guerre occidentaux leurs sous traitants arabes sionistes ont lancé le plan I comme Irak en Syrie. A la place de la fiole de C.Powell une "bombe médiatique" et un Cheval de Troie le même - coincidence ?! - que celui utilisé en Irak l'inspecteur en chef de l'équipe de l'ONU le Suedois Ake Sellstrom dont le but est d'obtenir d'élargir son champ d'investigation et d'ouvrir la porte à une résolution du CSONU pour une intervention militaire en Syrie. La Russie la Chine vont-elles se laisser gruger ?



Ake Sellstrom Le Cheval De Troie des va-t-en guerre
Ake Sellstrom Le Cheval De Troie des va-t-en guerre

Coincidence ? !

Les inspecteurs de l'ONU sur les armes chimiques avec à leur tête le Suédois Sellstrom - le même qui était à la tête d'une équipe d'inspection en Irak sur les prétendues ADM de Saddam Hussein- à peine arrivés ( depuis 72 heures) que des dirigeants de la soit disante opposition syrienne basés à Istanbul en Turquie ont affirmé à grands renforts de scoops médiatiques et vidéos plus horribles les unes que les autres que l'Armée Nationale Syrienne avait lancé une attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas.

La Blitzkrieg médiatique encore active à ce jour - voir les derniers numéros de Liberation la Pravda du Baron juif sioniste Rothschild installé à Tel Aviv - est d'une violence inouie : conférences de presse, présentations de vidéos par les opposants au gouvernement syrien avis d'experts dans les capitales occidentales et réactions instantanées de dirigeants politiques tous "horrifiés" voire "choqués" comme le laquais des USionistes le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki Moon.

Aucun de ces médias de masse (massue plus précisément) n'a remarqué que les premières vidéos postées sur internet sur le compte Majlies Rif l'ont été le 20 Août c'est à dire la veille de la prétendue attaque à l'arme chimique.

Aucun de ces médias propagandiste n'a pas non plus repris les déclarations faites le 14 Août d'un opposant syrien au gouvernement de Bashar Al Assad, Nizar Nayyouf , qui se trouve également être directeur du département des informations et de leur analyse au Centre européen des études et des recherches du Proche Orient à Londres prédisant l’imminence d’un évènement fabriqué.

«Nous avons des correspondances entre des dirigeants du Conseil national syrien et ceux de la coalition , notamment de Georges Sabra, et qui comprennent des signes et des indices comme quoi ils préparent quelque chose de grave , une sorte de bombe médiatique qui exploserait au moment même où la commission d’enquête internationale entamerait ses travaux en Syrie » A affirmé Nayyouf. Le même G. Sabra qui parade dans les médias occidentaux accusant le président Bashar Al Assad et l'Armée Nationale Syrienne de cette prétendue attaque à l'arme chimique.

Le gouvernement syrien et l'Armée Nationale Syrienne ont immédiatement démenti parlant d'un coup monté d'une "sale guerre médiatique" alors que l'armée enregistre victoire sur victoire face à des mercenaires islamistes majoritairement étrangers de plus en plus désorganisés qui se tuent entre eux qui battent en retraite lorsqu'ils ne sont pas tués dans des opérations de ratissage inclus dans la banlieue de Damas. Le gouvernement syrien a parlé à leur encontre de véritable "hystérie, désordre et effondrement".

Les US, La Grande Bretagne, La France de Hollande, l'Allemagne, l'UE la Ligue Arabe, l'Arabie Saoudite, la Turquie, ont exigé une action urgente. L'empoisonneur sioniste qui occupe le Quai d'Orsay le millionnaire Laurent Fabius a appelé à l'utilisation de la force hors résolution de l'ONU, soutenu par son prédécesseur un autre sioniste de la cuvée Sarkozy, Alain Juppé.

Le Conseil de Sécurité à leur demande s'est réuni en urgence pour accoucher finalement d'une déclaration demandant "plus de "clarté" sur cette prétendue attaque à l'arme chimique.

Mais le parti des va-t-en guerre a immédiatement renchéri utilisant sa carte maîtresse la présence de l'expert suédois Sellstrom à la tête de l'équipe d'inspecteurs de l'ONU sur les armes chimiques. Sellstrom s'est déjà trouvé dans une situation identique en Irak lorsque ce parti des va-t-en guerre ayant décidé de renverser Saddam Hussein a utilisé la fausse accusation des ADM pour entrer en guerre contre l'Irak sans l'aval du CSONU.

Sellstrom lui-même à peine la "bombe médiatique" de la supposée attaque à l'arme chimique lancée est intervenu et a déclaré à Reuters qu'il fallait enquêter sur celle - ci précisant même qu'il avait déjà sous le coude un plan d'action.

"L'affirmation de l'opposition syrienne semble quelque chose sur lequel on devrait enquêter. Cela dépend si un état membre de l'ONU va voir le Secrétaire Général et dit qu'on doit inspecter cet évènement. Nous sommes sur place."

A peine prononcées ces paroles ont été reprises par le ministre des affaires étrangères britanniques, Wiliam Hague, les considérant comme une excellente idée.

"J'appelle le gouvernement syrien a autorisé un accés immédiat à la zone à l'actuelle équipe de l'ONU qui enquête sur des accusations précédentes sur l'utilisation d'armes chimiques... La Grande Bretagne va faire état de cet incident devant le CSONU."

La France de Hollande et de son va-t-en guerre sioniste Fabius se sont immédiatement joint à la demande britannique. Hollande lui-même a dit que les accusations "nécessitaient vérification et- confirmation" et qu'il demanderait à l'ONU de se rendre sur le site " pour faire toute la lumière" sur ces accusations.

L'Allemagne elle-même s'est déclarée d'accord avec cette initiative.

La Turquie d'Erdogan ennemi juré d'Assad avait déjà sa déclaration de prête se disant "trés préoccupée" et que l'équipe d'inspecteurs déjà présente en Syrie "doit enquêter sur les accusations en question et présenter ses conclusions au CSONU"

Les US ont quant à eux soutenu la demande des pays européens et de la Turquie tout en disant oeuvrer à en savoir plus de leur côté. Obama est intervenu sur CNN pour dire que pas question d'intervenir militairement en Syrie sans l'aval du CSONU contrairement à Fabius mais révélant ainsi que l'objectif est bien d'avoir un feu vert du CSONU.

Et c'est le rôle dévolu à Sellstrom.

Sellstrom le Cheval de Troie à Damas

Actuellement la seule mission pour laquelle le gouvernement syrien a donné son accord pour la venue de l'équipe d'enquêteurs de l'ONU dirigée par le suédois Sellstrom sur l'éventuelle utilisation d'armes chimiques en Syrie porte sur trois endroits dont Khan al -Assal prés d'Alep où les terroristes d'Al Nusra se sont empressés de massacrer les témoins de l'attaque chimique perpétrée par eux. Cette "bombe médiatique" vise aussi à faire diversion de ces enquêtes prévues.

En principe cette mission doit durer 14 jours Sellstrom devant ensuite rendre ses conclusions au CSONU. Mais il est stipulé que cette mission peut bénéficier "d'une possible extension". Cette nouvelle accusation de l'opposition contre le gouvernement syrien à l'arrivée de l'équipe de Sellstrom et relayée à grands renforts de tapages médiatiques par les puissances occidentales et les pays arabes sionistes qui la soutiennent constitue en quelque sorte un "coup diplomatique " pour une intervention sans date butoir de l'ONU en Syrie.

Il se pourrait aussi que cette supposée attaque chimique survenue cette semaine soit le prélude à d'autres attaques qui permettraient ainsi à la mission Sellstrom de se maintenir indéfiniment en Syrie l'opposition se faisant un plaisir avec l'aide de la Turquie et de l'Arabie Saoudite leurs principaux fournisseurs d'armes chimiques "d'accueillir Sellstrom" pour un long séjour de la même manière qu'ils viennent de le faire.

La véritable mission de Sellstrom c'est de se rapprocher discrètement des stocks d'armes chimiques dispersés en Syrie. La première étape vise à envoyer des rapports à Ban Ki Moon pour que ce dernier oblige le CSONU à se saisir du problème des armes chimiques en Syrie porte ouverte à une résolution dans le cadre du Chapitre VII de la Charte de l'ONU et feu vert à une intervention militaire pour chasser le président Bashar Al Assad détruire l'Armée Nationale Syrienne à la grande satisfaction de l'entité coloniale juive sioniste dont le puissant lobby décide à Washington de la politique étrangère US.

Obama le "puppy" des Juifs sionistes installé avec leur aval à la Maison Blanche l'a dit : pas d'intervention militaire en Syrie sans l'aval de l'ONU.

La Russie - qui a certainement fait pression sur Assad pour qu'il accepte Sellstrom - et la Chine qui semblent toutes deux avoir une guerre médiatique et diplomatique de retard vont-elles se laisser gruger ?

Vendredi 23 Août 2013
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Dictature Ultraliberale USSioniste UE OTAN | COMMUNAUTARISME RELIGION | Colonialisme Juif Sioniste | Syrie | Terrorisme Institutionnel | Impérialisme US | Dictature MerkUE | OTAN | Palestine | France | Guerre De L'Information | changements stratégiques géopolitiques | Laicité Religions | Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Liban | Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Nucléaire | Iran | Asie | Medias Net Propagande | Humour | Pandemies | Sarkozie | EcoDictature Verte | Monde Arabe | Economie | Collaboration Au Sionisme Archives | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives Impérialisme Américain 2005-2008 | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2


BREVES & LIENS EXTERNES

HOLLANDE DE FACTO ALLIE DE L'ETAT ISLAMIQUE ET SES COUPEURS DE TËTES

Hollande a récemment déclaré que le Président syrien Bashar al Assad était " de facto" l'allié de l'EI alors qu'Assad se proposait de participer à une coalition pour lutter contre l'EI que l'armée nationale syrienne combat depuis plus de trois ans en Syrie. L'EI est une création des US UE OTAN Israël financé par certains pays du Golfe dont le Qatar les EAU et bien sûr l'Arabie Saoudite.

Le fait que le principal sponsor des coupeurs de têtes de l'EI soit l'Arabie Saoudite n'empêche nullement Hollande et sa clique PSSioniste Valls et Fabius de recevoir cette semaine le Prince Salman bin Abdulaziz, vice premier ministre saoudien et ministre de la défense. Salman a eu droit lundi soir à un dîner à l'Elysée aujourd'hui il est reçu par Valls et demain par Fabius.

Pour récompenser Hollande de ses bons et loyaux services notamment en ayant mis à disposition des officiers formateurs pour les combattants de l'EI entraînés en Jordanie, fourni des armes aux "rebelles syriens modérés" dont la majorité ont fait défection à al Nosra et à l'EI avec armes et épouses dont certaines RSAistes venues de France, Salman est venu avec dans sa valise diplomatique un contrat de 3 milliards de pétro dollars payés cash pour l'achat d'armes et équipements militaires français destinés à l'armée libanaise.

Hollande n'a pas hésité -tout comme son prédécesseur Sarkozy- à prostituer et "voiler" Marianne et sa politique étrangère.

Hollande a déclaré :

"nous sommes tombés d'accord la France et l'Arabie Saoudite doivent aider le Liban à condition qu'il assume lui-même sa propre sécurité" car la France et l'Arabie Saoudite partage "une priorité celle de paix et sécurité au Moyen Orient". Bien sûr pas question de livrer à l'armée libanaise de quoi se défendre contre les violations quotidiennes de l'espace aérien du Liban par "Israël " Fabius l'agent d'influence juif sioniste infiltré au quai d'Orsay se chargera de contrôler les armes et équipements militaires envoyés dans ce pays.

Hollande est DE FACTO l'allié de l'EI et soutient activement les coupeurs de têtes en Irak et Syrie.

La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens

Pour se faire une idée de l'art de ce collabo défaitiste pétainiste veule qui nous gouverne (Hollande) à mentir lire :

Discours de François Hollande à la XXIIe Conférence des Ambassadeurs de France