information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives Armement Sécurité Stratégies Militaires

Solidarité avec les enfants de Tchernobyl Bélarus

L'Association des enfants de Tchernobyl Bélarus vient en aide aux 500 000 enfants contaminés par les radionucléides dans les régions orientales et méridionales du Bélarus suite à la catastrophe de Tchernobyl. Les fonds récoltés servent notamment à la protection prophylactique et médicale des enfants, par le biais de cures de pectine permettant d'éliminer le radiocésium du corps des enfants.



Solidarité avec les enfants de Tchernobyl Bélarus

Association Enfants de Tchernobyl Bélarus

Le 27 avril 2001, les personnes suivantes, réunies à Paris en assemblée générale constitutive, ont fondé, sur demande du Professeur Vassili Nesterenko, une association d'aide aux 500.000 enfants contaminés par les radionucléides dans les régions orientales et méridionales du Bélarus, suite à la catastrophe de Tchernobyl :

Michel Fernex,France, Président de l'association, médecin retraité, Professeur émérite, Faculté de Médecine de Bâle, ex-membre de Comités Directeurs de TDR (Programme spécial de Recherche pour les Maladies Tropicales), OMS.

Solange Fernex, France, Trésorière de l’association, Députée Européenne honoraire, ancienne présidente de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, WILPF, section française.

Vassili Nesterenko, Bélarus, vice-président de l'association, physicien spécialiste en radioprotection, membre de l'Académie des sciences du Bélarus, directeur de l'Institut de radioprotection "Belrad".

Galina Ackerman, France, secrétaire générale de l'association, journaliste, traductrice du livre de Svetlana Alexievitch "La Supplication".

Wladimir Tchertkoff, Italie, secrétaire général adjoint de l'association, journaliste retraité de la Télévision Suisse. Co-auteur avec Emanuela Andreoli des films : "Le Sacrifice" et "Controverses nucléaires" (disponibles en DVD)

Les nouveaux membres du Conseil d'Administration sont :

Maryvonne David-Jougneau, France, membre du Comité, groupe Grenoble, Véronique Ratel, France, membre du comité, groupe de Sens, Nicolas Bonduelle, France, association PALETOT, membre du comité pressenti, Jakez Lesouëff, France, groupe Redon, membre du comité pressenti

Conformément aux lois de la République du Bélarus en matière d'aide humanitaire, l’association, qui doit avoir parmi ses membres un ou des citoyens biélorusses, facilitera le transfert de financements destinés à la protection prophylactique et médicale des enfants.

En dehors de cet aspect juridique et administratif, qui exempte d'impôts les donations provenant de l'étranger, le but de l'association a été d'apporter toute l'aide possible aux travaux de haute compétence scientifique des Professeurs Nesterenko et Bandajevsky dans leur œuvre de secours aux enfants dans les régions du Bélarus contaminées à la suite de la catastrophe de Tchernobyl; la diffusion d’informations sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl ; la collaboration avec des organisations d’autres pays ayant les mêmes objectifs. Cette association encourage le parrainage de communes ou d'écoles des régions sinistrées, par des communes ou des écoles françaises. L'aide à ces deux scientifiques était et est urgente et nécessaire en raison des obstacles de tous genres et persécutions qu'ils subissent.

Le Professeur Nesterenko, dont l'équipe de spécialistes, d'excellente formation professionnelle et humaine, sillonne les villages contaminés, est en lutte permanente contre les obstacles administratifs et financiers que le Ministère de la santé du Belarus, soutenu par l'Agence Internationale pour l'Énergie Atomique, met sur son chemin. En ce moment, son activité traverse un creux de financements et il risque de devoir licencier son personnel, difficilement récupérable par la suite.

Le Professeur Bandajevsky, adopté par Amnesty International comme prisonnier de conscience, a été condamné le 18 juin 2001 à 8 ans de prison pour avoir rendu publics les résultats de ses recherches qui établissaient un lien de cause à effet entre le taux de Césium 137 ingéré à faibles doses et les maladies anormales chez les enfants dans les zones contaminées. Il est libéré depuis le 6 janvier 2006 et compte pouvoir reprendre ses recherches dans le cadre d’un laboratoire "CRIIRAD-Bandajevsky" (www.CRIIRAD.org). Néanmoins, il ne peut toujours pas quitter le territoire pendant les 5 ans qui viennent.

L'association permet de recueillir, de manière transparente, des dons pour un effort qui risque de durer longtemps. Aussi longtemps que le lobby nucléaire fera obstacle. Quand au Césium 137, dont se nourrissent les 500.000 enfants biélorusses, il dure trois siècles. Des cures de pectine, un additif alimentaire distribué par l'Institut Belrad du Professeur Nesterenko aux enfants des écoles, permettent d'éliminer plus rapidement le radiocésium de l'organisme de ces enfants

Un compte de l'association a été ouvert, Solange Fernex en est la trésorière:
20, rue Principale 68480 BIEDERTHAL France

Association "Enfants de Tchernobyl Bélarus"

Siège Social : 20 rue Principale, 68480 Biederthal (France)

Site internet


e mail : etchernobyl@doubleclic.asso.fr

Compte bancaire: 00029876060, Crédit Mutuel, 68220 Leymen, France



Comment aider financièrement

Crédit Mutuel
RELEVE D'IDENTITE BANCAIRE

Identifiant national de compte bancaire –RIB

Banque Guichet N compte Clé
10278 03053 00029876060 68

Domiciliation CCM La FRONTALIERE

Identifiant international de compte bancaire

IBAN (International Bank Account Number)
FR76 10278 03053 00029876060 68

BIC (Bank Identifier Code)
CMCIFR2A


Domiciliation Titulaire du compte (Account Owner)
CCM LA FRONTALIERE ENFANTS DE TCHERNOBYL BELARUS
20 RUE DE HAGENTHAL 22 RUE PRINCIPALE
68220 HEGENHEIM 68480 BIEDERTHAL

D'autres informations sur le site d'archives Tchernobyl Vérités

Derrière les difficultés des scientifiques indépendants pour faire savoir la vérité sur Tchernobyl, se cachent les intérêts conjugués des pouvoirs politiques et des intérêts économiques du lobby nucléaire. Le livre "Le crime de Tchernobyl"(Actes-Sud), de W. Tchertkoff dénonce ces liens, preuves à l’appui, en même temps qu’il produit des témoignages de la population biélorusse. Le site présente les documents qui n’ont pas pu être placés en annexes du livre.

Rubriques du SITE :

1) L’affaire Bandajevsky

2) L’accord OMS-AIEA et le bilan des experts

3) Les "iquidateurs" et le négationnisme

4) Nesterenko et l’Institut Belrad

5) Publications des chercheurs indépendants.

6) W.Tchertkoff "Le crime de Tchernobyl" (Actes-Sud) Annexes

7) Le Comité Bandajevsky

Informations sur le site d’archives

Présentation du livre "le crime de Tchernobyl"

Tchernobyl, plus grande catastrophe technologique nucléaire de l'histoire

Jeudi 23 Mars 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2