information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Sarkozy le Roi des Paillettes Nucléaires - Sarkozy offre des Carottes Nucléaires aux Etats du Golfe

Le Grand VRP du nucléaire français entame sa grande tournée des capitales des pays du Golfe en quête d’acheteurs de produits nucléaires. Téhéran déclare accueillir favorablement toute coopération avec la France. La politique étrangère française de Sarkozy d’alignement sur Washington concernant l’Iran vivement critiquée



Sarkozy le Roi des Paillettes Nucléaires - Sarkozy offre des Carottes Nucléaires aux Etats du Golfe

Sarkozy va offrir des Carottes Nucléaires aux Etats du Golfe

Le président Nicolas Sarkozy de France entreprendra le mois prochain (actuellement ndlt) d’utiliser l’énergie nucléaire civile comme outil diplomatique,d’utiliser l’énergie nucléaire civile comme outil diplomatique, lors d’une visite aux Etats du Golfe, au cours de laquelle il plaidera l’aide de la France dans l’acquisition de l’énergie nucléaire.

L’offre de collaboration en matière d’énergie civile nucléaire et, à long terme, d’aide au fonctionnement des centrales électriques nucléaires, ont émergé comme méthodes préférées de Mr Sarkozy pour projeter l’influence française à travers le monde, particulièrement dans les pays musulmans.

Depuis qu’il est devenu président en mai il a signé des accords de coopération nucléaire avec le Maroc, l’Algérie et la Libye, de même qu’il a supervisé la vente de deux centrales nucléaires pour la production d’électricité à la Chine.

La France cherche également à fournir des installations nucléaires ou une assistance technique au Qatar, à Abu Dhabi, à Dubai, à l’Egypte et la Jordanie.

Mr Sarkozy joue de la puissance française. Son pays est le dirigeant mondial en matière de conception et de construction de réacteur nucléaire, l’approvisionnement en combustible nucléaire et le traitement des déchets. Chaque fournisseur potentiel nucléaire lors du long processus d’acquisition d’une centrale nucléaire appartient à l’état français.

La Commission à l’Energie Atomique de la France, qui compte 15 000 salariés et un budget annuel de plus de 3 milliards d’euros, aide les pays à établir les cadres légaux et réglementés et les programmes de formation, pour la gestion d’un programme nucléaire civil.

Areva, le bijou de la couronne du secteur nucléaire de la France, est la seule compagnie au monde à opérer la totalité du cycle du combustible nucléaire, allant de l’extraction de l’uranium jusqu’au processus d’enrichissement d’uranium et son traitement et retraitement et le stockage des déchets. Areva conçoit également et construit de nouveaux réacteurs et fournit les réseaux de transmission et de distribution.

Alstom, le groupe d’ingénierie, est le premier groupe mondial pour l’approvisionnement en unités de générateurs à turbine à vapeur nucléaire. EDF est le plus grand opérateur au monde, avec 58 centrales électriques nucléaires seulement pour la France.

Certains observateurs français avancent que la capacité de vente du nucléaire par Mr Sarkozy fait simplement partie d’une politique mercantile pour booster les exportations françaises. « C’est une autre opération commerciale dans le cadre d’une politique étrangère réduite à des coups de publicité et à des objectifs commerciaux » a dit Pierre Moscovici, le porte parole socialiste sur la politique étrangère.

Mais d’autres détectent une stratégie diplomatique délibérée pour utiliser la puissance nucléaire à des fins politiques.

« Est-ce du mercantilisme ? » Non », a dit Bruno Tertrais de la Fondation pour la Recherche Stratégique basée à Paris. « Pour la simple raison que les industriels ont de nombreux autres clients dont ils préféreraient s’occuper. »

Pour Areva, les marchés les plus attractifs sont la Chine, l’Inde, les US et la Grande Bretagne, de même que les pays arabes plus développés. Les accords de la France avec la Libye et l’Algérie concernent la formation et l’assistance pour mettre en place le cadre de réglementation exigée, et c’est la première étape d’un processus de 15-20 ans pour construire une centrale nucléaire.

« C’est principalement une déclaration politique visant l’Iran avec l’intention de montrer que la France ne refuse pas les avantages de programmes nucléaires pacifiques aux pays en développement » a dit Mr Tartrais.

Mr Sarkozy a adopté une ligne dure contre l’Iran suite à des allégations que l’Iran développait un programme d’armes nucléaires dissimulé sous un projet d’énergie civile. La collaboration française sur l’énergie nucléaire serait faite pour montrer qu’il y a des récompenses au respect des obligations internationales.

Fournir de l’énergie nucléaire à tout pays qui le veut c’était « la meilleure réponse à faire à ceux qui veulent, en violation des traités, obtenir l’arme nucléaire » a dit Mr Sarkozy à l’ONU en septembre.

La volonté de Mr Sarkozy de partager aussi largement les bénéfices de l’énergie nucléaire, particulièrement avec des régimes douteux tel que celui de Muammer Kadhafi de Libye, a soulevé des inquiétudes partout ailleurs en Europe. Un ministre allemand a décrit l’accord avec la Libye comme « problématique ». Javier Solana le dirigeant de la politique étrangère de l’UE a mis en garde contre l’augmentation des risques de prolifération.

Des responsables français et des analystes ont minoré le risque de prolifération. Le type de matériau produit par les réacteurs nucléaires à eau légère ne peut être utilisé pour fabriquer une bombe atomique et toute centrale future fonctionnerait sous contrôle international strict.

Pour de nombreux pays en développement, l’énergie nucléaire confère prestige et indépendance de même qu’un savoir faire technologique. Pour ceux qui ont des ressources, cela offre la capacité de réserver les produits pétroliers et gaziers pour l’exportation.

Mais la perception d’indépendance pourrait être illusoire. Comme dans le cas de la vente d’armes, les produits arrivent avec des conditions attachées. La collaboration avec la France cela veut dire aussi une influence de la France. « L’acheteur pense qu’il obtient l’indépendance mais il obtient aussi la dépendance, » a dit Mr Tertrais.

Ben Hall Paris 241207 - Copyright Financial Times www.ft.com

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

L’Iran accueille favorablement toute coopération nucléaire avec la France

L’Iran a accueilli favorablement la coopération avec la France et a demandé à ce que le dossier du nucléaire de Téhéran soit renvoyé devant l’organisme de contrôle du nucléaire de l’ONU.

Le président français Nicolas Sarkozy a dit récemment qu’il serait prêt à rendre visite à l’Iran pour discuter de coopération nucléaire si Téhéran accroissait sa coopération avec l’AIEA.

Téhéran considère l’AIEA comme la seule institution habilitée à décider sur le dossier du nucléaire de la République Islamique, a dit mardi le porte parole du ministère des affaires étrangères iranien Mohammad –Ali Hosseini.

« L’Iran a fréquemment réitéré qu’il n’y avait aucun obstacle mis sur le chemin des inspections par l’AIEA des installations nucléaires de l’Iran tant qu’elles restent dans le cadre des réglementations acceptées, » a ajouté Hosseini.

« L’envoi du cas du nucléaire iranien devant le CSONU a été politiquement motivé et manque de toute base légale », a-t-il dit….

« Les responsables iraniens considèrent la visite du président Sarkozy comme une avancée efficace et constructive, si elle est le prélude pour renforcer la confiance de la communauté internationale concernant la nature pacifique des activités nucléaires de l’Iran ». Il a ajouté qu’il accueillait favorablement la proposition de Paris d’établir une coopération conjointe dans le domaine des activités nucléaires pacifiques.


Source des extraits :MP/AA/RE 25/123/07 PRESSTV (TV iranienne internationale en langue anglaise)www.presstv.com http://www.presstv.ir/news_europe_main.aspx?sectionid=3510206

Et l’agence d’information iranienne IRNA http://www2.irna.com/en/news/view/line-20/0712259442152249.htm


Les liens franco iraniens ont besoin d ‘être améliorés.

Un ancien sénateur français a dit que si la France souhaite jouer un rôle actif au Moyen Orient elle doit impérativement améliorer ses relations avec l’Iran.

Lors du bicentenaire 1807-2007 des relations franco-iraniennes, l’Institut Européen pour la Recherche Stratégique sur l’Iran et l’Université de Téhéran ont organisé une conférence internationale « l’Iran et la France. Aujourd’hui, hier et Demain » a dit Sami Taheri, directeur général à l’agence iranienne d’information IRNA.

Pendant la conférence, qui s’es tenue dans au Sénat français, l’ancien sénateur et président du comité des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, Xavier de Villepin, a souligné le fait que l’Iran est un acteur clé au Moyen Orient et qu’on ne peut pas ne pas en tenir compte lorsqu’on analyse les développements dans la région.

Selon, Taheri, plusieurs conférenciers ont critiqué la politique étrangère de la France à l’égard de l’Iran parce que subordonnée à celle des politiques US, depuis la présidence de Nicolas Sarkozy.

Hal Gardner, professeur à temps plein au département de politiques comparatives et internationales à l’Université Américaine de Paris, a noté que la relation est trilatérale et que les US ne peuvent pas être ignorés. Cependant il a souligné que la France imitait simplement les politiques des US.

Pierre Rousselin, vice directeur au service éditorial pour les affaires internationales du Figaro a dit aussi que depuis que Nicolas Sarkozy était entré en fonction il a fait ce que Washington lui a dit de faire. « La France n’a pas de politique indépendante » a-t-il ajouté.

JS/HAR 23/12/07 PRESSTV http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=36018§ionid=351020603

Introduction, traduction/synthése Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Coopération Iran/AIEA

Le grand mensonge : l'Iran est une menace

Attaquer l'Iran pour Israel






Dimanche 13 Janvier 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie