information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Sarkozy Zen sur le Nucléaire Indou en Soutien à Bush – Prolifération Nucléaire : Deux Poids Deux Mesures

L’Inde est une puissance nucléaire militaire qui a toujours refusé de signer le Traité de Non Prolifération mais qui est courtisé par les américano- sarkozistes et leurs hordes de profiteurs qui convoitent un marché juteux de fourniture de réacteurs et combustible nucléaires. D’un autre côté, SarkoBush s’acharnent sur le programme civil nucléaire de l’Iran qui est signataire du TNP.



Sarkozy Zen sur le Nucléaire Indou en Soutien à Bush – Prolifération Nucléaire : Deux Poids Deux Mesures

Sarkozy Zen sur le Nucléaire Indou en Soutien à Bush – Prolifération Nucléaire : Deux Poids Deux Mesures

Sarkozy vient d’achever son « trip » nucléaire en Inde par une déclaration on ne peut plus surprenante pour le soi disant pourfendeur de la prolifération nucléaire militaire. Si jusqu’à présent il s’était contenté d’offrir ses services de VRP du nucléaire civil français à des pays qui ne sont pas des puissances nucléaires militaires, Sarkozy, avec sa visite en Inde, vient de franchir la ligne rouge.

Alors qu’il a lancé sa meute de chiens diplomatiques contre le programme nucléaire civil de Téhéran, rivalisant de prouesses pour se montrer encore plus royalistes que les américano sionistes qui veulent absolument faire voter au Conseil de Sécurité une nouvelle résolution portant sur de nouvelles sanctions économiques contre Téhéran, en Inde le béni oui oui du nucléaire français fait zen en ce qui concerne le programme nucléaire Indou, qui s’est développé clandestinement, et reste à ce jour sans aucune surveillance, puisque l’Inde n’est pas signataire du TNP.

Sarkozy, le visionnaire, prévoit que l’ONU donnera son aval sur un accord nucléaire pour l’Inde

Sarkozy a dit vendredi, lors de la première journée de sa visite de deux jours à New Delhi, que l’organisation de contrôle du nucléaire de l’ONU, l’AIEA, et l’Inde étaient sur le point de signer un accord pour que l’AIEA puisse contrôler le programme nucléaire civil Indou, un accord qui est une mesure clé pour que l’accord nucléaire entre les US et l’Inde puisse se concrétiser.

L’accord entre l’Inde et l’AIEA serait un pas important pour que l’Inde puisse finaliser son accord nucléaire avec les USA de Bush, pour bénéficier en autres de transfert de technologie nucléaire, de même qu’entériner un accord nucléaire avec la France et d’autres puissances nucléaires.

« L’Inde n’a jamais fait de prolifération et elle a déclaré clairement qu’elle voulait séparer son programme nucléaire civil de son programme nucléaire militaire… A ma connaissance, c’est seulement une question de semaines avant que l’autorisation (de l’AIEA) ne soit donnée » a dit Sarkozy lors d’une conférence de presse conjointe avec le premier ministre Indou Manmohan Singh. Ils ont signé un accord qui, toujours selon cette déclaration conjointe « formera une coopération bilatérale de grande envergure allant de la recherche de base et appliquée à la coopération totale en matière de nucléaire civil inclus l’approvisionnement en réacteurs, en combustible et coopération en matière de gestion. »

Actuellement l’Inde a interdiction d’acheter du combustible et des réacteurs et autres équipements liés à cause des tests menés sur des armes nucléaires en 1974 et 1988.

Mais, s’il suffit pour une puissance militaire nucléaire de déclarer clairement qu’elle sépare son programme nucléaire civil de son programme nucléaire militaire pour que les puissances militaires nucléaires comme la France et les US donnent leur aval à l’ouverture d’activités commerciales liées à l’approvisionnement en matériel et technologie nucléaires, où va-t-on ?! Car ce que Sarkozy, fût fût, n’a pas pigé, c’est que l’Inde entend bien par là garder son nucléaire militaire à l’abri des regards indiscrets des inspecteurs de l’AIEA.

L’économie de l’Inde, un pays émergeant, est en pleine expansion, bien que cette croissance économique ne profite qu’à une élite minoritaire au détriment de millions d’Indous pauvres dont certains, comme les paysans, sont acculés au suicide à cause des effets pervers de la mondialisation sauvage dans un pays où la main d’œuvre est surexploitée. Ce boom économique nécessite un vaste programme d’approvisionnement en énergie. L’Inde, si elle a des millions de « petites mains » exploitables, n’a pas de pétrole ni d’autres sources d’énergie et dépend entièrement de l’extérieur. Un tel accord lui permettrait, tout en se voyant réintégrée au sein des puissances nucléaires «propres», de passer des accords pour acheter des réacteurs nucléaires et du combustible. Fournisseurs en tête de liste : les US et la France, mais la liste n’est pas close, la Russie s’est elle aussi rapprochée de New Delhi récemment. Le groupe nucléaire français Areva estime que l’Inde, actuellement le 4ème pays le plus polluant en matière de gaz à effet de serre, aura besoin de 25 à 30 réacteurs nucléaires.

Ce qu’on refuse à l’un on l’accorde sans scrupule à l’autre.

Cela fait des mois que les US, la France et consort essaient de bloquer le programme nucléaire civil iranien, qui lui est sous supervision rapprochée de l’AIEA. Alors pourquoi accorder à une puissance nucléaire, l’Inde, qui a caché et continue de dissimuler son programme nucléaire militaire, le droit d’avoir accès aux technologies de pointe en matière de nucléaire, dont des réacteurs dernier modèle, et au combustible nucléaire, qui peut être détourné pour son programme militaire ? Qui va effectivement vérifier que cet approvisionnement sera bien utilisé à des fins pacifiques, et comment ? Puisque l’Inde a déjà fait savoir qu’il était hors de question que l’AIEA ait accès à ses installations nucléaires militaires !

Où est la logique américano- sarkoziste, s’il y en a jamais eu une, sauf celle de l’argent à gagner pour ceux qui les soutiennent et les maintiennent au pouvoir, en l’occurrence l’industrie du nucléaire (dont Areva)?

Bref il vaut mieux développer, comme l’ont fait l’Inde, le Pakistan, Israël, un programme nucléaire militaire clandestin, que de développer un programme nucléaire civil sous contrôle de l’AIEA en étant signataire du TNP, comme c’est le cas de l’Iran.

Deux poids deux mesures donc, où est là aussi la logique ?

L’accord en principe entre l’Inde et l’AIEA dépend du feu vert que ce pays peut obtenir de l’AIEA et avec le groupe des 45 états fournisseurs de nucléaire, et qui contrôle le commerce mondial du nucléaire.

«Les besoins de l’Inde en énergie sont immenses… si nous ne laissons pas l’Inde avoir accès à l’énergie nucléaire civile, elle devra avoir recours à des solutions plus polluantes» a dit Sarko l’écolo rigolo, qui a donc prédit «confidentiellement» (entendez par là, a claironné aux journalistes présents) qu’un consensus international émergera sur le sujet dans les semaines à venir. Au risque de décrédibiliser l’AIEA qui va se retrouver jouer le rôle de «chambre d’enregistrement» du diktat américano-sarkoziste.

Sources de certaines informations AP – Les brits du télégraph.co.uk qui fulminent parce que Brown, qui a précédé Sarko à New Dehli, n’a rien obtenu lui ! Boutée une nouvelle fois hors de l’Inde la Perfide Albion.

Accord nucléaire Bush Inde

Stratégie de Bush vis à vis de l'Iran

Dimanche 27 Janvier 2008
La Mouche du Coche

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie