information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Sarkozy Propose DeTransporter Et D'Accorder L'Asile Politique Aux Terroristes De La Secte MEK (MKO) Chassés d'Irak

Pendant que le ministre de l'immigration, Eric Besson, fait la chasse aux immigrés clandestins, Sarkozy propose d'accorder l'asile politique aux terroristes de la secte iranienne MEK (MKO) sur le point d'être chassés d'Irak, et de les transporter aux frais de la Princesse.



Les Gourous de la Secte MEK Maryam et Rassoud Rajavi
Les Gourous de la Secte MEK Maryam et Rassoud Rajavi
Récemment, lors de leur réunion mensuelle, les 27 ministres des affaires étrangères de l'UE ont décidé d'enlever de la liste des organisations terroristes l'organisation MEK, Moudjahiddine - e Khalq, alors que jusqu'à présent la France s'y était toujours opposée.C'est la première fois que l'UE retire de sa liste une organisation, ce qui va permettre à cette secte de développer ses activités en Europe et accroître les tensions entre l' UE et l'Iran. L' Iran, par la voix du chef du Comité National de Sécurité de son Parlement, Alaeddin Borujerdi, a déjà prévenu que cette "faute" va entraîner des représailles. " Il n'y a pas de raison que l'Iran continue à dépenser des dizaines de milliards en activités économiques et commerciales avec l'UE dans ce cas" a-t-il dit. Le Parlement iranien doit passer une loi pour autoriser le gouvernement et le système judiciaire à rechercher pour être jugés tous ceux parmi les membres de la MEK qui ont commis des crimes.

Créée au départ pour combattre le Shah d'Iran, la MEK, une organisation dont l'idéologie se réclame à la fois du Marxisme et de l'Islam, structurée de façon militaire en plus de son côté sectaire, s'est d'abord rangée du côté de la révolution islamique en 1979 mais ensuite est passée à la clandestinité pour lutter contre. Elle a organisé des attentats en Iran dont l'un des plus connus est celui qui a couté la vie en 1981 au ministre de la justice iranien, l'Ayatollah Mohammad Beheshti, et à 71 autres fonctionnaires iraniens. Ensuite elle a aidé Saddam Hussein lors de la guerre Irak Iran 1980-1988 déclenchée par Saddam Hussein avec le soutien des pays occidentaux et a également participé aux massacres de milliers de civils irakiens lors de l'Opération Morvand contre les Kurdes d'Irak. La branche armée de la secte a trouvé refuge en Irak, tandis que certains de ses membres se réfugiaient en Europe notamment en France avec à leur tête Maryam Rajavi à la fois gouroue, et agitatrice en chef. Certaines ONG de défense des droits de l'homme dont HRW, ont accusé cette secte d'actes de torture sur ses membres dissidents et aussi de les soumettre à un isolement total prolongé.

Le 15 juin 2004, dans une salle du VIIème arrondissement de Paris, quatre anciens des Moujahidine-e-Khalq s'adressaient à la presse: Hadi Shams Haeri, ex-membre du Comité central, a quitté l'organisation en 1991, Ali Akbar Rastgout, était chargé par les Moujahidine d'obtenir le soutien d'hommes politiques influents en Allemagne. II a démissionné en 1997, Mohammed Hossein Sobhani, responsable de la sécurité, a été emprisonné pendant plus de deux ans quand il a annoncé sa volonté de quitter l'organisation. Massoud Khodabandeh, responsable de la sécurité rapprochée de Maryam et Massoud Rajavi, a profité d'un voyage en Europe pour s'enfuir en 1995. Pendant deux heures, racontant leurs expériences, ils ont plongé l'auditoire dans l'horreur. Ils ont décrit la détention des mécontents, la torture et des traitements inhumains infligés à ceux qui voulaient démissionner, un univers dominé par la personnalité dictatoriale du couple Rajavi. Ils ont évoqué le recrutement forcé des prisonniers de guerre iraniens envoyés combattre ensuite contre leur propre pays. Ils ont expliqué comment Massoud Rajavi avait brisé les familles des Moujahidine, obligeant les époux à divorcer, envoyant leurs enfants à plusieurs milliers de kilomètres dans des familles d'adoption. Ils ont accusé aussi leurs anciens compagnons de mener des actions terroristes, au sens le plus strict du terme, en lançant des attaques aveugles dont les civils étaient les victimes. Massoud Khodabandeh, qui travaille actuellement comme analyste au Centre Français d'Etude Du Terrorisme et est également conseiller du gouvernement irakien a décrit la MEK comme basée sur le culte de la personnalité, et obscédée par le célibat. "J'ai été témoin de divorces forcés dans les cris et les larmes. J'ai été témoin de la façon dont 150 enfants de moins de 7 ans - le plus jeunes n'avait que deux mois - ont été séparés de leurs mères et envoyés dans d'autres pays parce que le dirigeant de la MEK avait dit que "(les enfants) perturbent ma relations avec vous". D'autres témoignages ont été fait par Mustafa Mohammadi, le père d'une jeune fille ayant la double nationalité iranienne et canadienne. Celui ci a essayé, sans résultat, de contacter sa fille qui avait disparu après une offre de séjour de deux mois au camp Ashraf proposé par un des recruteurs/rabatteurs. Il a également expliqué comment la secte forçait les familles des recrues à manifester dans les pays européens, menaçant de tuer leurs proches. La MEK, qui n'a aucun enracinement ni soutien populaire en Iran, recrute des jeunes adolescents iraniens vivant en exil, souvent un peu paumés, pour les endoctriner et les obliger à devenir membre.

On peut donc sérieusement se poser la question de savoir si cette décision de la part de Bruxelles va vraiment dans le sens de sa soit disant volonté de lutter pour le respect des droits de l'homme et de combattre le terrorisme. Il semble qu'il y ait deux poids de mesures à l'UE. Le Hamas, élu démocratiquement par une majorité de Palestiniens en 2006 lors d'élections législatives reconnues comme libres, reste lui sur cette liste et continue d'être taxé de "terroriste".

Ce retrait de la liste va permettre à cette secte de lever des fonds en Europe mais aussi de récupérer 9 millions de $ d' avoirs gelés en France, alors qu'elle possède également plusieurs dizaines de millions d' avoirs gelés dans d'autres pays européens. La MEK est toujours considérée aux US comme une organisation terroriste bien que certains de ses militants/combattants aient collaboré avec la CIA et le Mossad dans des opérations d'infiltrations et d'attaques en Iran. C'est cette organisation qui en 2002 a fait certaines révélations sur le programme nucléaire iranien à partir d'informations transmises par le Mossad.

Actuellement, il y a environ 3000 membres de la secte MEK basés au camp Ashraf en Irak sous la direction du gourou Massoud Rajavi. La responsabilité du camp jusqu'alors dévolue aux troupes d'occupation US - Washington avait accordé à ces membres le statut de "personnes protégées" selon la Convention de Genève - est depuis un mois du ressort du gouvernement irakien.Les dirigeants irakiens avaient clairement laisser entendre que ce groupe "n'était pas voulu" sur leur territoire. environ 1000 d'entre eux avaient auparavant vécu en Europe où se trouvent certains membres de leurs familles.

Selon certaines sources, la Sarkozie s'est portée volontaire pour transporter par avion des membres de la MEK pour les faire venir en France. Israël a également offert de recruter des membres de la MEK pour les employer dans ses services de renseignements.

Les caisses de l'Etat sont vides. Depuis quand l'argent des contribuables doit-il servir à transporter des membres d'une secte violente qui bafoue les droits de l'homme les plus élémentaires, et à leur accorder l'asile politique ?

Information sur la Secte MEK( MKO)

Mercredi 28 Janvier 2009
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie