information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Sarkozy Prévoit D’Intensifier Les Attaques Militaires Françaises En Afghanistan

Alors que les médias et les politiques de tous bords se vautrent dans le passé éjaculatoire du ministre de la culture/ex touriste du sexe, Fréderic Mitterrand, Sarkozy planifie une intensification des opérations de guerre françaises en Afghanistan allant de pair avec une prochaine augmentation de troupes US (entre 20 et 40 000 et +) décidée par le « Prix Nobel de la Paix ».



Sarkozy Prévoit D’Intensifier Les Attaques Militaires Françaises En Afghanistan

Pendant que les goinfres politico mediatiques des histoires de cul éjaculent qui leur soutien qui leur chasse aux sorcières contre Frédéric Miterrand, « notre » nabot préféré, Sarkozy, planche en secret sur une prochaine intensification des opérations militaires françaises en Afghanistan, sous commandement américain, et ce, of course, en totale concertation (téléphonique) avec son « cher » Président américain issu de la diversité.

Pour connaître les intentions guerrières du Sous Napoléon au service du parti de l’étranger, il suffit de suivre de près ce que nous révèle, en « open source », et en kit « prêt-au-copié collé », certains médias qui ont pignon sur Net.

Achat de missiles américains Javelin pour taper – avec précision - dans le tas… de maisons et de mosquées

Début Septembre, on a appris que la France allait acheter des missiles américains Javelin, un "premier lot de postes de tir et de munitions du missile moyenne portée (MMP), destiné à l'Afghanistan". Pour faire clair, il s’agit du missile antichar américain Javelin, qui vont compléter les Milans déjà utilisés en Afghanistan.

Question idiote ?

Les Talibans utiliseraient-ils leurs vieux chars rouillés piqués à l’armée de l’ex Union Soviétique contre nos vaillants soldats ?

Niet.

« Le Javelin a des caractéristiques techniques qui le distinguent du Milan d’où son intérêt opérationnel en Afghanistan. Il ne s'agit pas de percer le blindage de chars ennemis, mais de frapper des cibles terrestres (maisons, rochers, etc...). Contrairement au Milan, filo-guidé, le Javelin est un missile "tire et oublie". Une fois verrouillé sur sa cible, il se dirige automatiquement vers elle. Par ailleurs, il peut être plus facilement tiré depuis un endroit confiné grâce au "retard" de l'allumage de son système de propulsion. »

Ah Bon !

Mais, en tirant sur des « cibles terrestres » comme des maisons, par exemple, les soldats français vont-ils où ont-ils déjà participé à des tueries de civils afghans ?

La réponse se trouve cette fois dans un numéro hors série (N° 33) du Magazine Raids qui est consacré aux « Ailes françaises au combat 1994-2009 » écrit par le journaliste Jean Marie Tanguy et qui évoque les interventions militaires françaises notamment celles en Afghanistan. Elle s’exprime par la bouche d’un colonel de l’armée de l’air qui était en 2008 French Senior Representative - Air Component Command, au sein de l'Alliance - d'abord à Kaboul puis au Qatar et qui a bien voulu détailler les règles d'engagement (ROE) lors des frappes aériennes en Afghanistan.

Dans son jargon franco yankee, il avoue que :

« "L'essentiel du travail tend à limiter le collateral dommage estimate (CDE). S'il n'y a pas de CDE, on tape, si les dommages collatéraux sont possibles, ça dépend, notamment du troop in contact (TIC). Et sous feu ennemi, on s'autorisait, pour soustraire un groupe allié à casser un peu de maisons, pour autant qu'il n'y ait pas de risques pour la population civile". "Il existe une no strike list (NSL) comportant 15 à 20.000 points interdits de bombardements : école, mosquées... Quand les pilotes reçoivent les coordonnées, il vérifie si c'est ou non une NSL, ou si une NSL est à proximité. Une mosquée conserve son statut de NSL, sauf si elle est utilisée pour le combat. Si des anti-coalition militia utilisent la mosquée, elle a alors un statut de poste de tir".

Pour les incidents de tirs qui ont fait des CDE, il précise que :

"le taux d'erreur est de 2% seulement. C'est donc très faible, par rapport à ce que cela pouvait être en Bosnie et au Kosovo".

Fabuleux progrès !

Dans « nos guerres » menées par « nos » militaires qui « en ont » tellement dans la culotte - pas comme ce pauvre F, comme Fuck Mitterrand - qu’ils préfèrent tuer des civils que de « mourir pour les Etats Unis », la performance sur le terrain est donc en nette progression. Sachant qu' environ 160 munitions ont été tirées par les troupes françaises en 2008, cela signifie que trois bombes seraient tombées vraiment loin de leurs objectifs.

3 bombes, c’est combien de CDE, des civils, femmes et enfants d’abord, rassemblés pour une noce dans une de ces maisons, ou réfugiés dans l’une de ces mosquées enlevée de la liste des NSL, massacrés par une TIC ?

La Fayette nous voici

A partir du mois de novembre, le dispositif français en Afghanistan va être profondément réorganisé, avec la création d'une brigade française, la brigade La Fayette qui sera responsable des districts de Surobi et de Kapissa. La Fayette, commandée par un général (X), sera, comme il se doit, placée sous commandement américain, la 82ème Airborne.

Sa composition : deux GTIA (groupement tactique interarmes) renforcés, l'un principalement armé par le 13ème Bataillon de chasseurs alpins, l'autre par le 2ème Régiment étranger de parachutistes.

Chaque GTIA sera formé en plus de son état-major d’éléments appui -artillerie, génie, transmissions, santé… et de trois compagnies de combat, deux compagnies d'infanterie et un escadron doté, entre autres de quelques (3 à 5) MAMX-10 RC. Au total, six compagnies de combat vont être déployées.

Elles viendront d’où ses compagnies de combat ?

La compagnie française qui gardait le camp de Warehouse à Kaboul sera remplacée par des soldats de Georgie, et les soldats français monteront au front. Petite entourloupette, L'état-major ne comptera plus les marins engagés dans l'opération Enduring Freedom en Océan indien dans ses effectifs afghans, ce qui va permettre d'envoyer 150 de nos fiers soldats français en plus au casse mine. Les 150 gendarmes affectés à la formation de la police afghane ne seront plus non plus comptabilisés puisqu'ils relèvent d'une autre mission, donc également 150 troufions de plus à envoyer comme chair à RPG dans l’Est de l’Afghanistan.

Question finance, les actions dites «civilo-militaires» - militaires pour les attaques, et civiles pour les victimes- seront renforcées avec un budget de l'ordre de deux millions d'euros.

Sarkozy prévoit probablement un volet «effort de guerre» dans le cadre de son «emprunt national».

Les Américains, qui ne lésinent pas sur les mille milliards de dollars de budget de leur défense généreusement avancés par les petits hommes jaunes post Mao et post Hiroshima et Nagasaki, apprécieront ce geste du Sous Napoléon.

Mais ce n’est pas tout, accrochez vous !

Sarkozy va offrir entre 54 et 67 millions d’euros à l’industrie militaire US en échange de 4 drones tueurs

Sarkozy discute de l’achat à General Atomics, une entreprise du complexe militaro industriel américain, de plusieurs drones Reaper MQ-9, plus connus sous le nom de Predator B, dans le cadre d’une vente « d’état à état » . Ces drones d’espionnage peuvent être armés de bombes et/ou de missiles antichars. L’armée de l’air américaine en emploie 4 quotidiennement en Afghanistan dans sa guerre contre la résistance Pashtoun et la Royal Air Force britannique 1. C’est également l’arme préférée de la CIA pour ses opérations d’assassinats ciblés menés au Pakistan voisin pour le déstabiliser.

Pourtant, l’armée de l’air française disposait en Afghanistan de 3 drones SIDM Harfang, fabriqués par EADS en étroite collaboration avec IAI ( Israel Aircraft Industries appartenant au gouvernement israélien) et vendus à l'armée de l'air française avec une station de contrôle au sol pour la modique somme de 100 millions d'euros. Ils ont été déployés sur la base américaine de Bagram, en Afghanistan, mais, hélas, deux de ces trois avions sont aujourd'hui cloués au sol.

Le premier appareil, pratiquement détruit en vol après une fausse manoeuvre a été rapatrié sur la base de Mont-de-Marsan où il gît depuis six mois, les réparations n'ayant pas encore commencé car il y a « chipotage » sur l'interprétation du contrat de maintenance liant la DGA (Direction générale de l'armement), les industriels EADS et Israel Aircraft Industries, le concepteur de l'engin. Sur les modalités d’encaissement des 100 millions d’euros partagés entre EADS et IAI, il n’y a, à notre connaissance, eu aucun « chipotage ».

L’IDF, l’armée israélienne, remercie d’ailleurs la DGA/Sarkozy d’avoir contribué à son « effort de guerre » contre les civils palestiniens notamment ceux de Gaza qui ont servi de cobayes l’hiver dernier.

Le second appareil ne peut également pas voler, à cause d’une panne de son moteur autrichien Rotax. L’Europe de la défense n’est, semble-t-il, pas encore au point. Vivement que Tony Blair soit élu président !

Les troupes françaises n’ont donc plus qu’un appareil valide au grand dam d’un officier français (X) qui ne mâche pas ses mots :

"On est en guerre, et on n'est pas capable de réparer ces appareils ? En d'autres temps, les responsables de cette situation auraient été fusillés !"

La France est donc en guerre contre l’Afghanistan ?! Ah Bon ?! Quand a-t-elle été déclarée ?

Pour remédier à ce problème de drones, l’ami Dassault suggère que Thales associés à IAI, propose à la France (et à l’Espagne) une version "européanisée" du drone israélien Heron TP . EADS lui propose le Talarion (ex-Advanced UAV) , mais les trois pays concernés (France, Allemagne, Espagne) hésitent devant le coût de ce bijou d’où la troisième solution envisagée, le Predator B américain, EADS serait alors associé à General Atomics sur ce projet

Quatre Predator B seront achetés plus deux stations de réception et de traitement des images, pour un prix global de 80 à 100 millions de dollars soit 54 à 67 millions d'euros. Ils pourraient être livrés 3 mois après la commande, les Américains acceptant de les prélever sur les chaînes tournant au profit de l'US Air force. Après une période d’essais et d’adaptation ils seraient envoyés en Afghanistan, où, rendus opérationnels ils seraient fortement armés : ils peuvent emporter jusqu'à quatorze missiles air-sol, mais aussi des bombes guidées par laser ou par GPS, et peuvent rester quatorze heures en vol. Livrés à la France avec leurs pylônes d'emport installés, mais sans armement ils seront équipés de missiles antichar Hellfire II achetés par l’armée française en 2007 pour équiper ses hélicoptères de combat.

Mais, la loi de programmation 2009-2014 prévoit un budget de 300 millions d'euros pour les drones , mais pas un centime pour un achat aux États-Unis. Qu’à cela ne tienne, l’emprunt national de Sarkozy va inclure ces quelques 50 millions d’euros et des poussières, un tout «petit effort de guerre».

Que ne ferait-on pas pour être efficace dans «notre lutte contre le terrorisme» et pour aider «l’effort de guerre» de notre allié préféré, Big Fucker....de Sous Napoléon.

Lundi 12 Octobre 2009
La Mouche Du Coche

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie