information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Economie

Riche Récolte pour Monsanto - Profits Génétiquement Modifiés

Oubliez le label « ag » - ses semences génétiquement modifiées ont aidé Monsanto à engranger des profits qui ont pratiquement triplé au premier trimestre et le prix de ses actions suit la hausse du prix du pétrole



Riche Récolte pour Monsanto - Profits Génétiquement Modifiés

Riche Récolte pour Monsanto - Profits Génétiquement Modifiés

Les profits de Monsanto poussent comme le Kutzu. Le producteur de semences génétiquement modifiées de St Louis a été le principal bénéficiaire de la hausse de la demande dans le secteur de l’alimentation et de celui des ressources alternatives en carburants. Des fermiers partout dans le monde, mais particulièrement aux US, en Argentine, et au Brésil, plantent des semences Monsanto, la plupart étant génétiquement modifiées pour résister aux herbicides et servir de répulsif contre les insectes.

Les gains de la société lors du premier trimestre, sont passés de 90 millions de $ à 256 millions de $, grâce en partie aux résultats d’une saison précoce de plantation sur les marchés d’Amérique Latine. Les transactions pour la même période sont en hausse de 36%, atteignant 2.1 billions de $. Les chiffres ont fait éclater le consensus passé sur les estimations faites par un groupe d’analystes de Wall Street, et Monsanto a réévalué sa prospective pour toute l’année. Les transactions sur les actions ont fait un bond de plus de 8 % le 3 janvier, clôturant à 120 $. Et cela après que les investisseurs aient déjà bénéficié de profits conséquents : en 2007, la performance de Monsanto a été l’une des meilleures parmi celles des membres de l’index des 500 du Standard & Poor, avec une hausse de 115 %.

En Tandem avec le pétrole

Ce n’est probablement pas surprenant que Monsanto, en tant que géant sur le marché des semences, a eu de tels résultats, alors que les prix des récoltes ont atteint des sommets record. Lors d’une conférence téléphonique entre des analystes et le directeur général de Monsanto Hugh Grant, le matin du 3 janvier, ce dernier a dit que « le besoin en récoltes brutes (maïs, soja et blé) n’a jamais été aussi important. » Les stocks de ces récoltes sont à leur plus bas depuis 30 ans, et la demande de semences augmente, spécialement de la part de pays comme la Chine, a dit Grant.

Mais ce qui est le plus curieux, vu sous l’angle de l’investisseur, c’est que les profits sur les actions de Monsanto se sont faits en corrélation étroite avec la course pour un produit différent – le pétrole brut. L’an passé, le prix des actions de Monsanto a eu une corrélation avec le brut de 0.94 (1 est la plus haute corrélation possible). Par comparaison, sur la même période, le prix des actions du géant de l’énergie ExxonMobil, qui a produit environ 2.5 millions de barils de pétrole par jour en 2007, a seulement enregistré une corrélation de 0.84 avec le prix du brut. De plus, la corrélation avec le prix du maïs, la production de Monsanto la plus importante, est à peine de 0.17.

Ceci explique des jours de transactions comme celui du 12 novembre, quand les actions de Monsanto ont baissé de plus de 7 %. Ce rendement a très bien pu être une conséquence de l’encaissement de profits; les actions avaient chuté lors de la session précédente à cause d’une prévision optimiste. Mais le pétrole et d’autres matières premières ont également chuté ce jour là, car l’OPEC a envisagé de donner un coup de pouce à l’approvisionnement en pétrole.

Heureux hasard des statistiques ?

Qu’est ce qui se passe ? En fait, un boom dans la demande d’éthanol a boosté les sociétés agricoles et c’est la raison principale pour laquelle les approvisionnements en maïs et autres grains sont en baisse. Comme les grains sont absorbés pour la fabrication de biocarburants, il y en a moins pour la production traditionnelle d’aliments. Cela a tendance à pousser les prix vers le haut. « C’est sûr, la frénésie dans l’industrie de l’agro bizness est due à l’éthanol de maïs » a dit Charlie Rentschler, un analyste pour une société de recherche sur la bourse, Wall Street Access. « C’est l’allumette qui allume le feu de joie ». Mais son taux d’achat provient des marchés principaux de la société, et il pense que le lien avec le pétrole est une « diversion ».

Effectivement, certaines analystes ont tendance à voir la corrélation entre les actions de Monsanto et le prix du brut comme un heureux hasard de statistiques. « C’est probablement un heureux accident » dit Mark Gulley, analyste chez Soleil- Gulley & Associates. Un grand nombre de facteurs identiques ont propulsé les prix de toutes sortes de matières premières, dit Gulley. De même, sur une base quotidienne, les actions de Monsanto et celles du pétrole sont souvent non synchro ; par exemple, le 3 janvier les prix du pétrole étaient légèrement en baisse tandis que les actions de Monsanto montaient en flèche. Il faut noter que, quelque soit l’attention portée à l’éthanol ces jours ci, la grande majorité de la production de maïs de Monsanto est destinée à la nourriture pour animaux.

D’un autre côté, peut être que les bio carburants ont joué un rôle plus important que ce qui avait été estimé auparavant pour les prix des actions de Monsanto. Des directeurs de la société ont fait remarquer avec fierté que le prix de leurs actions ne variait pas en concordance avec les autres matières premières agricoles. « Nous ne voulons pas être l’élément cyclique de l’ag - - nous ne l’avons pas été » a dit en octobre à BusinessWeek le vice président de l’exécutif, Carl Casale. Il a raison. Mais Monsanto pourrait-il être un élément cyclique du pétrole ? Avec un prix du baril atteignant les 100 $ ce n’est pas une mauvaise position à tenir.

Hindo 04/01/08 Copyright Businessweek/Der Speigel on line - http://www.spiegel.de/international/

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Hindo est journaliste au BusinessWeek, spécialiste des stratégies des multinationales, basé à New York.

OMC OGM, spectre de domination totale

Les céréales, produits transformés, est ce bon pour la santé ?










Lundi 14 Janvier 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour | EcoDictature Verte | Economie