information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
EcoDictature Verte

Rechauffement Climatique : Le Directeur De Greenpeace Admet Qu'ils Ont Diffusé Des Informations Bidon

L'interviewer de la BBC, Stephen Sackur, dans l'émission "Hardtalk" a qualifié de "desinformation" l'affirmation faite par Greenpeace que les glaces de l'Artique disparaîtraient d'ici 2030. Le directeur de Greenpeace, Gerd Leipold, avoue que l'organisation a diffusé de fausses informations sur le réchauffement climatique mondial.



Rechauffement Climatique : Le Directeur De Greenpeace Admet Qu'ils Ont Diffusé Des Informations Bidon

Le directeur de Greenpeace, Gerd Leipold, a du admettre que son organisation a publié de fausses informations et des informations exagérées lorsqu'elle affirmait que les glaces de l'Artique disparaîtraient complètement d'ici 2030, un coup dur pour le mouvement qui dénonce les activités humaines comme étant à l'origine du réchauffement climatique mondial.

Au cours d'une interview par Stephen Sackur de la BBC dans le programme " Hardtalk" Leipold a d'abord essayé d'esquiver la question mais a finalement été forcé d'avouer que Greenpeace avait commis une "erreur" quand il a dit que les glaces de l'Artique disparaîtraient complètement dans 20 ans.

Cette affirmation a été formulée dans un communiqué de presse de Greenpeace du 15 juillet intitulé : " Agir d'urgence car les glaces de l' Artique fondent" (http://www.greenpeace.org/international/news/urgent-action-needed-as-arctic) dans lequel il est affirmé que le réchauffement climatique mondial aboutira d'ici 2030 à un Artique sans glace.

Sackur a accusé Leipold et Greenpeace de publier de la "désinformation" à partir "d'exagération et d'alarmisme" faisant remarquer que c'était " grotesque" d'affirmer que les glaces du Groeland, qui s'étendent sur 1.6 millions de km2 et qui en leur milieu atteignent une épaisseur de 3 Km, qui ont survécu à des périodes de l'histoire bien plus chaudes, fondraient complètement alors qu'elles avaient resisté pendant des centaines de milliers d'années.

" Aucune possibilité que la glace Artique disparaisse" a dit Sackur.

"Je ne pense pas qu'elle va fondre d'ici 2030.... cela a pu être une erreur" a finalement avoué Leipold.

Cependant, Leipold n'a fait aucune excuse pour l'utilisation par Greenpeace d'une tactique consistant à " émotionaliser les problèmes" afin de faire accepter par l'opinion publique sa position sur le réchauffement climatique mondial.

Il a également affirmé que la croissance économique aux US et partout dans le monde devrait être supprimée et que la surpopulation et les niveaux de vie élevés devraient être combattus à cause des conséquences négatives visibles sur l'environnement, une rhétorique eugéniste avec laquelle nos lecteurs sont familiers s'ils ont regardé le documentaire d'Alex Jones End Game (www.endgamethemovie.com).

Comme le fait remarqué le blog " Watts Up With That Blog" (http://wattsupwiththat.com/2009/08/19/ice-capades-greenpeace-recants-polar-ice-claim/) l'aveu de Leipold que Greenpeace diffuse de la désinformation embarrasse beaucoup l'organisation, qui a souvent été accusée d' alarmisme mais a toujours insisté qu'elle appliquait une rigueur scientifique totale dans ses déclarations concernant le réchauffement climatique mondial.

De même des affirmations identiques que le pôle nord serait " sans glace" apparaissent presque chaque été et sont couramment contestées.(Exemple un article du Telegraph : http://www.telegraph.co.uk/earth/earthnews/3345666/North-Pole-ice-may-disappear-by-September.html).

En effet, on a découvert que pendant la période d'Août 2007 à Août 2008, les glaces de l'Artique ont en fait augmenté d' environ 30%, soit une zone équivalente à l'Allemagne. (1)

Une nouvelle étude de synthèse à l'identique a également découvert que " la précipitation totale de la calotte glacière au Groenland pour la période 1958 -2007 a augmenté de + 24% et l'équilibre de la masse en surface atteint une hauteur de + 63% de ce qui avait auparavant été admis". (http://co2science.org/articles/V12/N33/C1.php)

Comme nous l'avons rapporté l'année dernière, les climatologues allié avec l'UN IPCC ont également été pris citant des données bidon pour justifier que le réchauffement climatique mondial s'accélère, un autre exemple choquant de tromperie de l'opinion publique.

En Novembre 2008, le NASA’s Goddard Institute for Space Studies (GISS) dirigé par un scientifique allié d'Al Gore, le Dc James Hansen, a annoncé que le mois précédent avait été le mois le plus chaud enregistré. Plus tard il est apparu que les données produites par la NASA pour faire cette affirmation, et en particulier les records de températures couvrant de grandes zones de la Russie, ont en fait été prises lors du mois précédent. La NASA avait utilisé les températures enregistrées lors du mois de Septembre naturellement plus chaud et avait affirmé qu'elles représentaient les chiffres des températures d'Octobre.

Paul Joseph Watson - 20/08/09 www.prisonplanet.com

Pour visualiser un clip de l'interview de Leipold par Sackur

(1) Selon des données du NASA Marshall Space Flight Center et de l' Université de l' Illinois.

Information complémentaire

Au Sud, dans l'Antartique, les données collectées en 2006 montrent qu'il a augmenté de presque 1 million de km2.

Il y a actuellement une tendance générale au refroidissement, car l'activité des tâches solaires est pratiquement nulle hors c'est la principale cause du changement climatique, et, non pas comme voudraient le faire croire les gourous de la secte Verte, dont Greenpeace fait partie, les émissions de CO2.

Un observatoire réputé de Grande Bretagne, L'Armagh Observatory, qui observe l'activité solaire (exprimée en cycles) depuis plus de 200 ans note que les cycles solaires 21 et 22, caractérisés comme étant courts et intenses dans leur activité, ont conduit au réchauffement climatique naturel des années 80 et 90.

"Il semble que le cycle 23, qui n'est pas encore fini et semble long (au moins 12 ou 13 ans) et le cylce 24, qui n'est pas encore commencé, seront des cycles exceptionnellement faibles

."Les mesures faites par l'Observatoire Armagh laissent penser que pendant les deux prochaines décennies, les températures mondiales vont chuté d'environ 2° - c'est à dire à un niveau que nous n'avons pas vu ces 100 dernières années...

"Les températures ont déjà chuté de 0.5 ° ces douze derniers mois (2007) et, si ce n'est que le commencement de cette baisse, il y a là de quoi s'inquiéter sérieusement"
a dit David Watt, un scientifique travaillant au Armagh Observatory.

D'autre part, Un article paru récemment, de William Livingston et Matthew Penn chercheurs au National Solar Observatory à Tucson, prédit que pratiquement toutes les tâches solaires disparaîtront d'ici 2015.

Puisque c'est l'activité solaire et non pas le CO2 qui est le principal moteur du changement climatique, une activité solaire quasi nulle provoquera ce que l'on appelle le Maunder Minimum, nom donné à la période allant en gros de 1645 à 1715, quand les tâches solaires sont devenues très rares ce qui a contribué à ce que l'on a appelé la Petite Période Glacière pendant laquelle l'Europe et l'Amérique du Nord ont connu des hivers particulièrement rigoureux, et la Tamise à Londres était complètement gelée.

Source : http://www.prisonplanet.com/arctic-ice-grows-30-per-cent-in-a-year.html

Dimanche 23 Août 2009
Mireille Delamarre titre traduction info complementaire

Dans la même rubrique :

Humour | EcoDictature Verte | Economie