information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
ASIE

Profiteurs De Guerre A Kaboul : La Nouvelle Elite Mène Une Vie Grandiose Grâce Aux Largesses de L'Occident

Cette nouvelle élite est en fait constituée des personnels d'agences d'aide étrangères gouvernementales ou non gouvernementales. Cela pose une nouvelle fois la question de la complicité active à une guerre coloniale de ces agences et de leur personnel , dans un pays touché par une pauvreté extrême et ravagé par des années de conflits armés



Centre commercial à Kaboul
Centre commercial à Kaboul

La Nouvelle Elite Mène Une Vie Grandiose Grâce Aux Largesses de L'Occident

Le mode de vie style " cage dorée" dévoile la vérité dans toute sa laideur concernant l'aide étrangère en Afghanistan

De vastes sommes d'argent sont gaspillées par des agences d'aide occidentales pour leur propre personnel en Afghanistan alors que l'extrême pauvreté poussent de jeunes afghans à combattre pour les Talibans. Actuellement les Talibans paient 4$ pour une attaque contre un barrage de police dans l'ouest du pays, mais les consultants étrangers à Kaboul, dont les salaires sont payés avec les budgets des aides pour l'étranger, peuvent bénéficier de salaires compris entre 250000$ et 500000$ par an.

Les dépenses élevées pour payer, protéger et loger dans des conditions luxueuses les responsables occidentaux gérant les aides permet de comprendre pourquoi l'Afghanistan occupe la 174 ème place sur 178 sur une liste de l'ONU classant les pays selon leur richesse. Ceci malgré un effort d'aide international vigoureux, les US à eux seuls ayant dépensé 31 milliards de $ depuis 2002 jusqu'à la fin de l'année dernière.

Le niveau élevé de gaspillage de l'argent des aides pour l'Afghanistan n' est un secret pour personne depuis longtemps. En 2006, Jean Mazurelle, le directeur de la Banque Mondiale de l'époque, a calculé qu'entre 35 et 40% des aides ont été "mal dépensées". " Le gaspillage des aides est exponentiel" a-t-il dit. " Il y a un véritable pillage qui s'opère, principalement par les entreprises privées. C'est un scandale".

Cette réputation de disfonctionnement en matière d'aide US en Afghanistan est crucial politiquement car Barack Obama, qui bénéficie d'un soutien fort de Gordon Brown, a promis qu'un "renforcement civil" d'experts non militaires serait envoyé en Afghanistan pour renforcer le gouvernement et le combat contre les Talibans. Ils seront jusqu'à 600, inclus des agronomes, des économistes et des experts juridiques, bien que Washington ait admis la semaine dernière qu'ils avaient des difficultés à recruter suffisamment de monde ayant le bon profil.

Des quartiers entiers de Kaboul ont déjà été occupés et reconstruits afin de loger les Occidentaux qui travaillent pour des agences d'aides ou des ambassades. " Je viens juste de louer ce bâtiment pour 30 000 $ par mois pour une organisation d'aide" a dit Torialai Bahadery le directeur de Property Consulting Afghanistan, qui se spécialise dans la location aux étrangers. " C'est aussi cher parce qu'il y a 24 pièces avec salles de bain adjacentes de même que des portes blindées et des fenêtres équipées de vitres pare balles", a-t-il expliqué, désignant une grande villa tout en profondeur.

Bien que 77 % des Afghans n'aient pas accès à l'eau potable, Mr Bahadery a dit que les agences d'aides et leurs employés étrangers qui travaillent pour elles insistent pour que chaque chambre puisse avoir une salle de bain adjacente et cela double souvent le prix du logement.

En plus des logements chers les expatriés à Kaboul sont systématiquement protégés par des sociétés de sécurité et chaque maison est convertie en une véritable forteresse. La liberté de mouvement des étrangers est très limitée. " Je ne suis même pas autorisée à aller dans le meilleur hôtel de Kaboul" s'est plainte une femme travaillant pour une organisation d'aide d'un gouvernement étranger. Elle a ajouté que pour voyager dans une partie de l'Afghanistan réputée être largement sans Talibans d'après des Afghans, elle avait du y aller en hélicoptère et puis être emmenée là où elle voulait aller en véhicule blindé.

Il y a eu de nombreuses attaques contre des étrangers à Kaboul et des attentats suicide ont été selon les Talibans efficaces pour concentrer la plupart des expatriés dans des quartiers sécurisés où les conditions de vie peuvent être luxurieuses mais où on mène une vie aussi confinée que dans une prison. Cela veut dire que de nombreux étrangers envoyés en Afghanistan pour aider à reconstruire le pays et les institutions gouvernementales rencontrent peu d' Afghans mis à part leurs chauffeurs et quelques Afghans avec qui ils travaillent.

" L'effort d'aide international est handicapé parce qu'il faut chercher à éviter les risques" a dit l'un des experts en aide à Kaboul. " Si les gouvernements s'inquiètent tant des risques alors ils ne devraient pas envoyer de personnes ici pour les faire travailler dans des conditions aussi restrictives".

L'efficacité des conseillers étrangers et des experts en Afghanistan est encore plus limitée par les séjours très courts dans le pays. " Un grand nombre de personnes partent au bout de six mois" a dit l'un des expatriés qui n'a pas voulu donner son nom. "En plus certains employés des ambassades reçoivent des congés de deux semaines pour chaque 6 semaines passées dans le pays, en plus de leurs congés réguliers".

Certains responsables travaillant pour des organisations non gouvernementales en Afghanistan sont eux -mêmes gênés par la quantité d'argent que les fonctionnaires de gouvernements étrangers et leurs agences d'aide dépensent pour leur personnel comparé à la pauvreté du gouvernement afghan.

"J'étais dans la province du Badhakshan dans le nord de l'Afghanistan où vivent 830 000 Afghans la plupart dépendant pour leur subsistance de l'agriculture," a dit Matt Waldman, directeur politique et conseil d'Oxfam à Kaboul. " La totalité du budget du bureau local de l'agriculture, irrigation et bétail, qui est extrêmement important pour les paysans au Badakhstan, est juste de 40 000$ C'est le salaire d'un consultant expatrié à Kaboul pendant quelques mois."

Mr Waldman, auteur de plusieurs documents très détaillés sur les échecs de l'aide en Afghanistan, dit que beaucoup d'argent est placé au sommet en Afghanistan mais cet argent est siphonné bien avant qu'il n'atteigne les Afghans ordinaires à la base. Il est d'accord sur le fait que les problèmes à affronter sont terribles dans un pays qui a toujours été pauvre et a été ruiné par 30 ans de guerre. Environ 42% du total des 25 millions d'habitants en Afghanistan vivent avec moins d'un dollar par jour et l'espérance de vie est seulement de 45 ans. Le taux global d'alphabétisation n'est que de 34% et de 18% pour les femmes.

Mais la plupart des aides vont aux entreprises étrangères qui sous traitent alors jusqu'à 5 fois avec chaque sous traitant qui à son tour recherche un profit de 10 à 20% ou plus avant qu'un quelconque travail soit entrepris concernant le projet. Le plus grand donateur en Afghanistan sont les US, dont le département d'aide étrangère USAID fait passer presque la moitié de son budget d'aide pour l'Afghanistan par 5 grandes entreprises US.

Parmi les exemples cités dans un rapport d' Oxfam, la construction en 2005 d'une courte route entre le centre ville de Kaboul et l'aéroport international qui, après que la principale entreprise US ai fait soustraité le projet à une société afghane, a coûté 2,4 millions $ au kilomètre - Soit 4 fois le coût moyen de la construction d'une route en Afghanistan. Souvent l'aide fournie l'est à condition qu'elle soit dépensée dans le pays donateur.

Une autre conséquence de l'utilisation d'entreprises étrangères c'est que la construction n'a pas eu d'impact sur le taux de chômage parmi les jeunes afghans ce qui est crucial si on veut vaincre les Talibans. Dans les provinces du sud comme Farah, Helmand, Uruzgi et Zabul, jusqu'à 70 % des combattants talibans sont des jeunes hommes au chômage non motivés idéologiquement à qui on donne un fusil avant chaque attaque, payé trois fois rien selon un rapport de l'Institute for War and Peace. En utilisant ces combattants à temps partiel comme chair à canon, les Talibans peuvent maintenir un faible taux de pertes parmi leurs combattants aguerris tout en infligeant des pertes aux forces gouvernementales.

Certaines manières simples et évidentes de dépenser de l'argent pour le bénéfice des Afghans ont été négligées. Will Beharrell de Turquoise Mountain Charity, qui encourage l'artisanat traditionnel afghan et la reconstruction d'une partie de la vieille ville, dit que des améliorations tangibles et visibles sont importantes. Il a dit : " Nous avons enlevé les gravas car c'est simple cela fourni du travail. Nous avons descendu le niveau de la rue de deux mètres à certains endroits, quand nous avons fini le nettoyage".

Un trait frappant de Kaboul c'est que tandis que les rues principales sont pavées, les rues adjacentes ne sont souvent que des chemins de terre avec de hauts monticules et des trous profonds et des flaques d'eau sale grises. Des nouvelles routes ont été construites entre les villes, telle que celle entre Kaboul et Kandarar, mais elles sont souvent trop dangereuses à utiliser à cause des barrages mobiles des Talibans où toute personne directement liée au gouvernement central est tué sur place.

Le programme d'aide international est particulièrement important en Afghanistan car le gouvernement a peu de sources de revenus. Les dons des gouvernements étrangers constituent 90% des dépenses publiques. L'aide est bien plus importante qu'en Irak, où le gouvernement a des revenus pétroliers. En Afghanistan le salaire mensuel d'un policier est seulement de 70$ ce qui n'est pas suffisant pour vivre sans toucher des pots de vin.

Depuis la chute des Talibans le gouvernement afghan a essayé de dirigé un pays dont les infrastructures physiques avaient été détruites. Kaboul est maintenant approvisionnée en électricité par l'Uzbekistan mais 55% des Afghans n'ont pas du tout d'électricité et seulement 1 sur 20 ont l'électricité toute la journée. L'armée US peut distribuer l'argent plus rapidement mais cela ne diminuera pas le soutien au Talibans au niveau souhaité.

Les Afghans sont eux-mêmes peu enthousiastes sur le plan du Président Obama de renforcer la présence militaire US et de renforcer l'implication de civils en Afghanistan. L'échec de l'aide étrangère à améliorer les conditions de vie des Afghans permet de comprendre pourquoi le soutien au gouvernement de Kaboul et à ses alliés occidentaux s'effondre. Mr Waldman d'Oxfam croit qu'une aide mieux organisée pourrait encore satisfaire l'espoir des Afghans d'une amélioration de leur conditions de vie comparativement à celles d'avant la chute des Talibans en 2001, mais il met en garde : " il sera bientôt trop tard pour faire les choses correctement".

Dépenses de l'Occident en Afghanistan en chiffres

$ 57 l'aide étrangère par tête en Afghanistan, par comparaison en Bosnie après le conflit elle était de 580 $

$ 250 000 le salaire type des consultants étrangers en Afghanistan, incluant 35% d'allocation pour les difficultés et 35 % pour le danger. Les fonctionnaires afghans touchent en moyenne moins de 1000$ par an.

$ 22 milliards de déficit en dons comparé à l'estimation par la communauté internationale des besoins de l'Afghanistan - soit environ 48 %.

40 % du budget d'aide internationale retourne aux pays donateurs en profit pour les entreprises et salaires de consultants - soit plus de 6 milliards de $ depuis 2001.

$ 7 millions de dépense en aide en Afghanistan. Les dépenses quotidiennes militaires payées par le gouvernement US sont de $ 100 millions.

Patrick Cockburn Kaboul - 01/05/09
The Independent - www.independent.co.uk

Jeudi 7 Mai 2009
Introduction traduction Mireille Delamarre



Dans la même rubrique :
1 2

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2