information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Liban

Pourquoi la Victoire du Hezbollah Peut Mener à la Paix au Moyen Orient. Interview de Franklin Lamb

Une analyse post évènements libanais de Mai 2008 débouchant sur l’accord historique de Doha, avec des conséquences qui dépassent largement le Liban.



Retour du Liban été 2006 soldats israéliens - AFP/Gali Tibbon
Retour du Liban été 2006 soldats israéliens - AFP/Gali Tibbon

Pourquoi la Victoire du Hezbollah Peut Mener à la Paix au Moyen Orient.

Question

Entre le 7 et le 10 mai, le Hezbollah s’est emparé de Beyrouth, a fermé la TV de la ville, et les installations de communication, bloqué les principales autoroutes, fermé l’aéroport, et encerclé avec des hommes armés les habitations des principaux dirigeants politiques. L’action a été menée en réponse à la décision du premier ministre Fouad Siniora de déclarer illégal le réseau de télécommunication du Hezbollah et de congédier le chef de la sécurité de l’aéroport de Beyrouth. Bien que l’incident ait été minimisé dans les médias occidentaux, il semble que le Hezbollah a remporté une victoire totale et qu’il soit maintenant reconnu comme le groupe le plus fort agissant à l’intérieur du Liban. Quel effet aura la victoire du Hezbollah sur la dynamique politique du Liban ?

Franklin Lamb

Je ne crois pas que le Hezbollah ait remporté une « victoire totale » comme le suggère la question, mais ses résultats ont certainement été stratégiques et cela façonne le futur dans bien des aspects. Comme vous l’avez justement suggéré, la manœuvre énergique du Hezbollah consistant à s’emparer rapidement des zones tenues par la coalition du 14 Mars visait Israël, l’Administration Bush et leurs agents et alliés au Liban et au Moyen Orient.

Ce qui a déclanché le moment précis de l’opératon c’était le fait , comme le Sheik Naim Qassim, vice secrétaire général du Hezbollah a dit à cet observateur et à un ancien ambassadeur US et à d’autres citoyens US qui l’ont rencontré le lundi 14 mai à Dahiyeh, qu’il y ait eu des« séries d’appels à réunion » pendant 10 heures faites par le Club Welch au Sérail (bâtiment du gouvernement) précédant immédiatement la décision du gouvernement Siniora d’agir contre le Hezbollah, son système vital de lignes téléphoniques en fibre optique, et contre le bureau de la sécurité de l’aéroport. Selon des sources du Hezbollah, il y avait également d’autres attaques US de prévues contre l’Opposition qui n’ont pas été rendue publiques.

Selon Qassim, pendant ces appels frénétiques à réunion impliquant plusieurs pays, la décision a été prise à Washington de s’attaquer au Hezbollah. Le Hezbollah croit que le gouvernement libanais est en fait occupé par l’Administration Bush et que toute décision conséquente actuellement prise à Beyrouth vient de Washington.

Les conséquences des évènements de Mai, comme vous l’avez suggéré dans votre question, ont été dévastatrices pour l’Administration Bush et ses alliés. Cela n’a pas seulement conduit au retrait des deux décisions du gouvernement prises contre le Hezbollah, mais cela a conduit à l’accord de Doha et aux efforts sérieux menés actuellement pour former un gouvernement d’union nationale pour partager le pouvoir. Pendant presque deux ans l’Opposition a essayé de réaliser un gouvernement d’unité pour le Liban et pourrait actuellement avoir réalisé cela avec sa contre attaque contre l’action du Club Welch contre elle.

Les évènements de Mai ont mené à un accord pour organiser des élections démocratiques l’année prochaine et au pouvoir de veto de l’opposition sur les initiatives US envoyée à la « majorité ».

Le Sheik Naim Qassim du Hezbollah a déclaré à une délégation US il y a deux jours que le parti et ses alliés espèrent remporter 64 des128 sièges lors des élections de l’année prochaine. D’autres pensent que l’actuelle Opposition pourrait obtenir jusqu’à 70 sièges dans le nouveau parlement. Dans les deux cas, le Hezbollah et ses alliés constitueront effectivement le nouveau gouvernement du Liban.

La victoire électorale prévue du Hezbollah lors de la quatrième élection démocratique au Moyen Orient sera-t-elle le signal d’un rejet du projet du Nouveau Moyen Orient de l’Administration Bush ? Est-ce que l’Administration Bush acceptera le fait que le Hezbollah obtienne probablement le ministère de la défense, des relations extérieures et des finances (les autres ne comptent pas trop) et sera fidèle à ses affirmations quotidiennes qu’elle veut aider le Liban à devenir un gouvernement démocratique et stable, ce que le gouvernement du Hezbollah apportera ? On peut fortement en douter.

Le Hezbollah sera confronté à de nombreux défis, mais le Parti aura aussi l’opportunité de démontrer ce dont il est capable de faire en matière de services sociaux à la population du Liban de plus en plus désespérée. Le Plan Economique tant attendu du Hezbollah pourrait remodeler le Moyen Orient et les populations d’Egypte, de Jordanie et du Royaume d’Arabie Saoudite pourraient demander à bénéficier d’une version locale identique.

Côté négatif des évènements de Mai, le Hezbollah doit encore expliquer de façon convaincante au peuple du Liban pourquoi un convoi de ses combattants a avancé sur le village de Sweifeit et d’autres villages dans la partie basse du Chouf. Des personnes sont mortes inutilement dont un voisin de cet observateur, Marwan Jurdi. Marwan était un professeur et n’était pas entrain de dépoussiérer son fusil pour combattre le Hezbollah qui n’avait rien à faire à Sweifeit. Une tragédie, dont le dirigeant du Hezbollah, Nasrallah, a correctement reconnu, lors d’une manifestation il y a deux semaines, a causé des blessures profondes qui doivent être pansées.

On peut supposer que l’attaque rapide visait à neutraliser Walid Jumblatt, dont on rapporte que, durant deux interviews récentes avec des étudiants d’Harvard et au Conseil US d’Intérêt National, il est apparu en mauvais état et scrutant l’horizon pour une « nouvelle alliance ».

Le Hezbollah ne touchera probablement pas à Walid parce qu’on ne peut pas lui faire confiance et qu’il est imprévisible et qu’on pense qu’il appartient à la CIA. Le « socialiste » Jumblatt a amassé une énorme fortune (quel chef de guerre libanais ne l’a pas fait ?) en vignobles au dessus de Khalde et pourrait se retirer pour surveiller et diriger ses propriétés. Il sait qu’il est une cible de plusieurs groupes (mais qui ne l’est pas ces jours ci ?) A Beyrouth Jumblatt est connu sous le nom de « l’homme qui marche vers la mort ».

Question

Comment cela affectera-t-il les relations avec Israël et les US ? Le Hezbollah n’offre –t-il pas une dissuasion crédible à une future invasion israélienne ?

Franklin Lamb
Oui. Il y a eu un changement fondamental sur ce point. Suite à la guerre de juillet 2007, le Hezbollah a effectivement crée une capacité de dissuasion. Certains remontent même à 1996 ou 2000, lorsqu’il a forcé Israël à quitter pratiquement tout le Liban.

A plusieurs reprises ces derniers 20 mois, Israël a « testé » le Liban, et le Hezbollah a fait savoir via des circuits souterrains qu’il était prêt à riposter férocement si Israël attaquait de nouveau le Liban.

La capacité de dissuasion la plus récente du Hezbollah a été montrée quand Israël a annulé son attaque du 11 mai qui avait reçu le feu vert de Washington pour aider les alliés du gouvernement Siniora à Beyrouth Ouest. Simplement dit, Israël n’est plus capable d’attaquer un pays arabe, le Liban, en toute impunité. Une première historique. Plutôt, il sait qu’il devrait affronter une riposte massive s’il attaquait à nouveau le Liban. Récemment on a rapporté que Tel Aviv recevrait 600 missiles par jour suite à une attaque israélienne contre le Liban. Des sources au Congrès ont émis un doute sur ces chiffres, et ont estimé que Tel Aviv recevrait 1000 missiles par jour si une guerre éclatait.

Question

La prise de Beyrouth par le Hezbollah a constitué une opération militaire étonnement douce et efficace, et pourtant, cela est presque impossible de trouver des détails sur l’opération elle –même. Ce qui est réellement arrivé sur le terrain et comment ce peut-il qu’une milice armée ait pu mener une opération type « Béret Vert » ( à l’échelle d’une ville) en faisant si peu de victimes ? Peut-on s’attendre à ce que le « modèle Hezbollah » de Résistance soit exporté dans d’autres pays voisins comme l’Irak, la Jordanie, l’Arabie Saoudite ?

Franklin Lamb

Contrairement à ce qu’Israël a rapporté, ceux qui sont entrés à Beyrouth ne venaient pas du Sud Liban, de la Bekaa, de même qu’ils n’étaient pas nécessairement la « première équipe ». La plupart étaient des réservistes occupant des emplois à temps plein à Beyrouth et dans les environs.

La plupart sont arrivés en voitures et camionnettes à quelques kilomètres au sud de Hamra, de Jnah, Ouzai, Choben, et de la région de Dahiyeh ; Ils se sont déplacés le long de la côte, ont dépassé l’Hotel Coral Beach, continué le long de la seule page publique à Beyrouth, Ramlet al Baïda, le long de la Corniche Mazra, et se sont déployés dans différentes directions sur les pentes à droite jusqu’aux rues de Beyrouth.

Cela n’a pas pris plus de 20 mn pour rejoindre leurs positions avancées. D’autres, dont ceux du Amal et du Parti National Socialiste Syrien, sont venus de la route du nouvel aéroport et du Sud Est et de l’Est.

Le « modèle Hezbollah » peut éventuellement être appliqué en Irak, en Arabie Saoudite, et en Jordanie, si les oppositions là bas peuvent copier le modèle du Hezbollah, d’étude, d’analyse, de prudence, de patience, de détermination, et de discipline en matière d’exécution des opérations. Le Hezbollah n’est pas principalement un phénomène Shi’ite, il est rapidement entrain de s’étendre comme mouvement de Résistance et de Justice, et c’est ce qui le rend si létal pour le colonialisme et les activités d’occupation tel que celles de l’Israël Sioniste et l’Amérique hégémonique pendant la période actuelle.

Question

Même avant la prise de contrôle, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah était le dirigeant arabe le plus populaire dans le monde. Nasrallah est-il vraiment l’ «extrémiste terroriste » tel que dépeint dans la presse occidentale ? Quel impact a Nasrallah sur les Arabes vivant dans la région ?

Franklin Lamb

Le Hezbollah sous la direction de Hassan Nasrallah a restauré chez les Arabes de la région leur dignité suite à 60 ans d’humiliation, et 41 ans d’occupation répétée, rapace, et d’agression. Les succès du Hezbollah, parfois spectaculaires, ont inspiré de nombreux jeunes dans les nouvelles générations à travers tout le Liban, parmi tous les groupes ethniques, de même que dans tout le Moyen Orient et bien au-delà. On peut le constater sur les visages des vieux et des jeunes – sur les places des marchés et les terrains de jeux, dans les universités et les lycées- de même que pendant des interviews. Le Moyen Orient se lève et revendique son unité, son esprit, sa culture, d’avant les Croisades. Nasrallah et le nouveau Salaadin, Nasser, et un espoir régional.

Question

Nasrallah a montré qu’il est capable de penser stratégiquement et politiquement. Cela semble lui avoir procurer un avantage pour affronter à la fois Israël et les Etats-Unis. La guerre de 34 jours d’Israël n’a pas seulement été une défaite humiliante ; elle a aussi été sérieusement mal gérée dés le départ. Lors des combats dans les villes et villages du Sud Liban les combattants du Hezbollah ont pourchassé l’armée israélienne bien mieux équipée et les ont fait fuir. Est-ce possible que la véritable voie de la paix au Moyen Orient passe par le fait d’avoir une armée forte - - comme celle du Hezbollah - - sur le flanc Nord d’Israël pour décourager toute aventure militaire future ?

Franklin Lamb

je le vois certainement comme l’un des éléments majeurs parce que cela supprime la première option qu’Israël a utilisée par le passé. Israël a commis des agressions pendant plus de 40 ans sur le terrain contre le Liban pendant la période allant de 1967 à 2006. Cette époque est révolue. Bientôt l’aviation israélienne sera menacée par des missiles du Hezbollah lorsqu’elle tentera de continuer au-delà de ses 6000 violations et plus de l’espace aérien libanais et de la violation de sa souveraineté depuis les années 60.

Question

Comment répondez vous aux gens qui croient que Hassan Nasrallah est un fanatique religieux qui veut installer un régime théocratique « type Iran « au Liban ?

Franklin Lamb

Je leur demanderai d’étudier le sujet un peu plus en détail et ils apprendront que le Hezbollah, selon les mots du fondateur de l’OLP et représentant de longue date de l’OLP au Liban, Shafiq al-Hout, qui a récemment discuté avec cet observateur, que le Hezbollah est probablement le parti le plus séculier de tous les partis au Liban. Ce qu’il voulait dire c’est que le Hezbollah et ses dirigeants se fient à la raison, au dialogue, et l’analyse empirique et non pas sur ce que nous pensons souvent en Occident comme étant une application aveugle de la Sharia.

Le Hezbollah croit en un Dieu, comme vous le savez. Une fois cela dit, ils sont très séculiers dans le sens qu’ils acceptent et respectent les autres croyances et le droit d’avoir des opinions différentes en matière de politique, de philosophie, de sociologie, et de croyances personnelles. Je connais personnellement de nombreux dirigeants shi’ites et du Hezbollah qui sont très séculiers et gardent leurs points de vue religieux pour eux-mêmes. Encore hier, alors que ma moto était en réparation, j’ai hélé un taxi pour Hamra et le chauffeur qui était shi’ite a abordé le sujet de la religion et a présenté plusieurs de ses arguments sur le pourquoi il avait des doutes réels sur l’existence d’un Dieu. Malheureusement il y a une profonde et vaste mauvaise information/désinformation sur le Hezbollah et leurs croyances religieuses. Ils sont très séculiers dans le quotidien, et ils sont très tolérants des autres points de vue. A Dahilyeh, après une courte période, on ne sent pas qu’on est dans une enclave religieuse.

Nasrallah et le Hezbollah, comme Naim Qassim l’a dit à l’ancien ambassadeur Richard Viets et à sa délégation il y a quelques jours, ne pensent pas qu’il y ait un intérêt quelconque à avoir une République Islamique au Liban. Cette idée a déjà été exprimée en 1985, dans une « lettre ouverte » du Hezbollah annonçant sa création. Le langage utilisé a été influencé par l’Ayatollah Khomeni et les récent succès de la révolution iranienne de l’époque.

Pendant des années, Nasrallah a régulièrement déclaré que le Liban n’est pas l’Iran, et ne le sera jamais et si le Liban veut être une République Islamique alors qu’on laisse le peuple voter et l’approuver à 90%, alors seulement on pourrait prendre en compte cette solution. L’idée de République Islamique du Liban était une fantaisie, et mis à part le lobby Sioniste et ses supporters, personne ne mentionne plus ce concept.

Question

Le Général Michel Suleiman, le chef d’état major de l’armée libanaise, est devenu le nouveau président du pays dimanche dernier. L’Administration Bush n’a pas envoyé de délégation, ce qui montre le niveau de frustration due aux récents développements. C’est clair maintenant que le véritable centre du pouvoir s’est déplacé du premier ministre Fouad Siniora et ses alliés soutenus par les US de la coalition du 14 Mars, vers le Hezbollah. Dans un discours récent, Nasrallah a dit qu’il ne se mêlerait pas des affaires politiques du Liban, mais qu’il ne désarmerait pas sa milice. Avec le Hezbollah actuellement en pleine puissance et confiant après sa victoire, pensez vous qu’il y a moins de chance qu’il y ait une attaque israélienne contre l’Iran ? Si Israël attaque les installations nucléaires de l’Iran, est-ce que Nasrallah lancera des missiles sur Tel Aviv ?

Franklin Lamb

Mon point de vue personnel c’est que le Hezbollah attaquerait Tel Aviv si Israël ou les US attaquait l’Iran et peut être même la Syrie.

Je ne pense pas que les US ou Israël attaque l’Iran avant le départ de Bush de son poste bien que les deux aimeraient beaucoup le faire.

Le prix du carburant aux US pourrait passer de 4$ le gallon à 12 $ si l’Iran ferme le Golfe d’Hormuz, ce qu’il ferait presque certainement.

Israël n’a pas la puissance militaire de s’en prendre seul à l’Iran et le public américain, toujours à moitié assoupi, n’a pas d’appétit pour une nouvelle guerre. Un tel conflit pourrait bien détruire l’Etat d’Israël, et il le sait.

Une telle attaque provoquerait certainement l’explosion d’une violence massive contre les troupes US en Irak qui ferait apparaître, par comparaison, l’Offensive de Tet en 1968 comme bénigne. Les populations en Egypte, en Jordanie, en Arabie Saoudite essayeraient probablement de renverser leurs gouvernements.

Ceci ne serait que le début et la situation s’envenimerait par la suite. Les résultats sont imprévisibles, mais se serait certainement une catastrophe d’une ampleur jamais vue depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Question

le quotidien israélien Haaretz a rapporté que le Hezbollah et l’Administration Olmert sont proches d’un accord sur un échange de prisonniers. On rapporte également qu’Israël négocie secrètement avec la Syrie à propos du Golan, et que le président palestinien Mahmoud Abbas a ouvert des discussions avec le Hamas. Olmert essaie t-il de détourner l’attention de ses propres problèmes (accusations de corruption) ou Israël essaie t-il de neutraliser des ennemis potentiels dans le cas d’une attaque future contre l’Iran ?

Franklin Lamb

Je pense que ce que vous dite est tout à fait correct sur ce point.

Question

Le Hezbollah a soutenu des grèves à Beyrouth. Les troubles au Liban sont-il vraiment le résultat de problèmes sectaires (comme le suggère les médias) ou des problèmes de lutte de classes ? Est-ce vraiment une lutte entre les riches sunnites et chrétiens versus les pauvres Shi’ites ?

Franklin Lamb

Je dirai que c’est plus un problème de classes et d’économie. Des prix qui grimpent en flèche, des coupures de courant en augmentation, un marché du travail faible, une pénurie de logements, tout cela accroît les tensions et le conflit. En plus des acteurs extérieurs qui se mêlent des affaires internes du Liban, et entretiennent le conflit. L’exacerbation des tensions ici est moins due au fait qu’on est Arménien, Druze, Chaldéen, Maronite, Shi’ite, Sunnite etc.. que du fait de l’énorme fossé économique.

En ce qui concerne l’entreprise Saudi.Hariri Soldere Corp. Cette semaine elle a annoncé des profits de 157 millions de $ pour la période la plus récente. Ce sont des chiffres étonnants alors que les prix des biens de consommation augmentent. Sous le gouvernement de Rafik Hariri, le Liban a emprunté plus de 40 billions de $ pour reconstruire une partie de Beyrouth (actuellement propriété effective de Solidere/Famille Hariri et leurs amis). Rien que le paiement des intérêts de ces prêts, payable, en partie à Hariri et aux banques saoudiennes, maintient le Liban dans la stagnation et la tête à peine au dessus de l’eau. Sans nouveau plan économique le Liban est perdu. Le Hezbollah affirme qu’il a un plan et nous verrons bientôt ce qu’il est, et si le Hezbollah peut transformer le Liban économiquement.

Question

Les perspectives de paix dans la région sont-elles meilleures ou pires avec un Hezbollah armé ?

Franklin Lamb

Meilleures dans le sens qu’il y a pour la première fois dans l’histoire moderne une dissuasion Arabe/Musulmane au Sionisme et au Colonialisme Occidental. Pire dans le sens où les Etats-Unis et Israël perdent rapidement leur influence et leur viabilité au Moyen Orient et pourraient une nouvelle fois avoir recours à la guerre pour colmater la brèche.

Interview de Franklin Lamb par Mike Whitney pour Global Research 14/06/08

Url de l’article en anglais

Introduction traduction Mireille Delamarre www.planetenonviolence.org

Franklin Lamb, PhD, est écrivain et directeur de «Americans Concerned for Middle East Peace ». il travaille à Beyrouth. Son nouveau livre "Hezbollah: A Brief Guide for Beginners" paraîtra bientôt en arabe et en anglais.

Mike Whitney écrit fréquemment dans Global Research


25 Mai 2000 jour de Résistance et de Libération du Liban

Le deuxième avènement de Saladin - Pepe Escobar








Mardi 17 Juin 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Syrie | Liban