information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Mossad Cia et Cie

Plusieurs Réseaux D'Espionnage Israéliens Démantelés Au Liban

En l'espace de moins d'un an, les services de sécurité libanais avec la coopération active du Hezbollah ont procédé à l'arrestation d'espions à la solde du Mossad et démantelé leurs réseaux. Le Mossad, comme à son habitude lorsqu' en situation d'échec n'a pas fait de commentaire, abandonnant à leur sort, probablement la peine de mort, ceux qui se sont mis au service du Sionisme trahissant pour cela leur pays. Parce que première cible du Mossad, le Hezbollah, est souvent un partenaire et acteur décisif dans de telles enquêtes et arrestations.



Plusieurs Réseaux D'Espionnage Israéliens Démantelés Au Liban

En Novembre de l'année dernière, les autorités libanaises ont arrêté Ali Jarrah de la ville d'Al Marj dans la vallée de la Beqaa. Son frère Yusuf et plusieurs autres personnes ont également été placés en détention. On a retrouver du matériel photographique sophistiqué chez Jarrah de même qu'une caméra vidéo et des équipements GPS dissimulés dans sa voiture. Les accusations portées contre lui sont écrasantes : il aurait été envoyé par le Mossad surveiller photographier et espionner certains endroits dans la vallée de la Beqaa. L'enquête a également révélé que Jarrah a été envoyé en mission dans le quartier périphérique de Damas qui servait de cachette au " ministre de la défense" du Hezbollah, Imad Mughniyeh, assassiné dans la capitale syrienne en Février 2008. Le Hezbollah a accusé le Mossad de l'avoir éliminé. Le procureur général libanais a annoncé qu'il allait requérir la peine de mort contre les frères Jarrah.

En Janvier 2009, Marwan Fuqiya, un mécanicien de la ville de Nabatiyeh au Sud Liban , a été arrêté et interrogé, soupçonné d'avoir aidé le Mossad à installer des équipements électroniques dans des voitures de membres du Hezbollah pour espionner leurs allées et venues. Leurs véhicules étaient régulièrement vérifiées à son garage. Lui aussi encourt la peine de mort.

Récemment, la presse libanaise a rapporté qu'un troisième réseau d'espionnage de 12 membres travaillant pour le compte du Mossad avait été démantelé. A la tête de ce réseau, un colonel à la retraite libanais ayant servi dans les services de renseignements du pays, Adib Alam. Selon les médias libanais, Alam, qui a été arrêté en début d'année, a avoué qu'il a été recruté par le Mossad il y a 11 ans. Selon les informations disponibles, les agents de liaison du Mossad l'ont persuadé de prendre sa retraite de l'armée et l'ont aidé à monter une affaire pour faire venir au Liban de la main d'oeuvre étrangère. Cette affaire servait de couverture à Alam et lui permettait de voyager notamment en Grèce, à Chypre et en Italie pour rencontrer ses donneurs d'ordre du Mossad. Le but de ce réseau c'était de rassembler des informations sur les plus hauts responsables du Hezbollah et de suivre ce qui se passait dans l'armée libanaise.

Le Mossad n'est pas la seule organisation sioniste à chercher à récupérer des informations sur tous ceux qualifiés "d'ennemis" - pays, organisations individus - de l'état israélien. Outre le Mossad sont également actifs via notamment les ambassades et consulats israéliens et certaines institutions prosionistes à l'étranger, le service de sécurité interne le Shin Bet, et deux unités du renseignement militaire, l'Unité 8200 et l'Unité 504 qui déploient leurs agents à l'étranger.

Le fait que la découverte d'un premier réseau ait permis d'en démanteler plusieurs autres signale des faiblesses dans le système d'espionnage sioniste, la règle de base de ce genre de réseau étant la compartimentalisation entre les réseaux mais aussi entre un agent et un autre. Il est évident qu'avec le démantèlement de ces réseaux, c'est un coup dur porté aux activités clandestines sionistes dont le but au Liban a toujours été de déstabiliser ce pays y compris en planifiant et en faisant exécuter des attentats à la bombe contre des hauts responsables politiques. Il n'est d'ailleurs pas exclu que la main du Mossad ne soit pas derrière l'attentat qui a couté la vie à l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri.



Dimanche 26 Avril 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives