information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Collaborateurs Des Sionistes

Pitoyable Mea Culpa De Jimmy Carter Aux Sionistes – Le Lobby Passe En Mode Préemptif



Pitoyable Mea  Culpa De Jimmy Carter Aux Sionistes – Le Lobby Passe En Mode Préemptif

Le puissant Lobby Sioniste aux US fonctionne désormais en mode préemptif : Carter vient de faire un pitoyable Mea Culpa à la communauté judéo sioniste américaine. Mais ne serait-ce pas plutôt un cadeau de Noël à son petit fils, Jason Carter, futur sénateur de l’état de Georgie …. Si le Lobby Sioniste le permet, of course ?

Jimmy Carter avait courageusement dénoncé l’Apartheid instauré par Israël en Palestine dans un livre intitulé « Palestine : Peace Not apartheid » publié en 2006. Homme de foi doté d’une patience extraordinaire Carter s’était engagé à trouver une solution juste et équitable au conflit israélo palestinien expliquant lors de la présentation de son livre aux quatre coins des US et ailleurs les conditions désespérées imposées à une population palestinienne vivant sous occupation.

Le titre de son livre, ses rencontres à Gaza avec des responsables du Hamas, ses déclarations courageuses de bon sens telles que « les citoyens de Palestine sont traités plus comme des animaux que des êtres humains » lui avaient valu le mépris des Israéliens, du Lobby Sioniste aux US, et même de certains membres de son propre parti, le parti Démocrate, y compris l’actuel président Barack Obama qui lui a fait l’affront de ne pas le laisser parler lors de son investiture comme il l’a fait pour les autres ex présidents. Même ceux associés aux activités du Carter Center l’ont mis en quarantaine.

Pendant toute cette traversée du désert, Jimmy Carter est toujours resté courtois, digne, mais s’est refusé à tout acte de repentance.

Tout récemment, dans un article du 19 Décembre publié dans le quotidien britannique « The Guardian » intitulé « Gaza must be rebuilt now « ( Gaza doit être reconstruit maintenant ), Carter se plaignait de la stagnation du processus de paix et réprimandait l’administration Obama pour son manque d’implication. Révolté par l’embargo continuel des matériaux de construction imposé par le régime sioniste à Gaza il écrivait :

« je me suis rendu à Gaza après la guerre dévastatrice de Janvier et j’ai vu des personnes sans abris entassés dans des tentes de fortune faites de morceaux de plastique, ou dans des caves creusées dans les débris de leurs anciennes maisons. Malgré les propositions faites par les dirigeants palestiniens et des agences internationales pour garantir que les matériaux importés ne seraient pas utilisés même à des fins militaires défensives, le ciment, le bois de charpente, les vitres ne sont pas autorisés à entrer dans Gaza. Les US et d’autres nations ont accepté cette odieuse situation sans agir énergiquement pour corriger cela ».

Et puis brusquement il y a cette apologie de la part de Jimmy Carter.

Dans une lettre ouverte envoyée à la Jewish Telegraphic Agency ( JTA) l’ancien président Jimmy Carter s’est excusé auprès de la communauté juive américaine disant :

« Nous devons reconnaître ce qu’a accompli Israël dans des circonstances difficiles, même si nous nous efforçons de manière positive d’aider Israël à continuer d’améliorer ses relations avec ses populations arabes, mais nous ne devons pas stigmatiser Israël par nos critiques pour qu’il s’améliore… J’offre un Al Het ( une prière de Yom Kippour pour demander pardon) pour toutes mes paroles ou actes qui aurait pu causer cela ».

On peut donc se demander pourquoi ce brusque revirement de la part de Carter qui jusqu’à présent avait fait preuve d’une droiture, d’une intégrité politique sans faille, et pourquoi maintenant ?

La réponse se trouve apparemment dans les aspirations politiques de son petit fils de 34 ans, Jason Carter.

Le Mea Culpa de Carter a été publié une semaine juste après que Jason eut annoncé qu’il briguait le poste de sénateur de l’état de Georgie libéré par David Adelman (qu’Obama a nommé comme ambassadeur US à Singapour). L’élection spéciale de Mars aura lieu dans un district qui selon l’AP à une « population juive qui sait se faire entendre ».

Niant que cette lettre soit liée à sa campagne pour le poste de sénateur, Jason Carter s’est empressé de qualifier l’acte de son grand père « de grand pas vers la réconciliation ».

Mais on trouve écrit ceci dans le JTA :

« Cependant, il semble évident que Jason Carter a considéré l’acte de repentance fait plus tôt ce mois ci via JTA comme une main tendue. Le jeune Carter avait essayé pendant des jours de parler avec Liane Levetan, une ancienne sénatrice de l’état de Georgie et CEO de Dekalb County, et dés qu’ils sont entrés en relation mardi, il lui a conseillé d’aller lire la lettre sur le site de JTA ».

Levetan fait partie de ces 14 Judéo Sionistes américains qui ont rompu avec le Carter Center en 2006 après la publication du livre de Jimmy Carter « Palestine : Peace not Apartheid ». Rompre implique bien évidement de cesser tout financement de ce genre d’institution.

Comme on peut donc hélas le constater une nouvelle fois, la démocratie et l’intégrité politique aux USA s’arrêtent dés qu’entre en action le Lobby Sioniste. Véritable fléau du monde politique contemporain non seulement aux USA mais aussi dans un grand nombre de pays occidentaux dont la France il est absolument nécessaire de dénoncer ses atteintes à la démocratie et ses manipulations politiques en faveur du régime sioniste, qui selon les propres termes de Sir John Troutbeck le 2 Juin 1948 après la création de l’état sioniste avait écrit au ministre des affaires étrangères britannique de l’époque reprochant aux Américains d’être responsable de la création d’un état gangster ayant à sa tête des « dirigeants complètement dénués de tout scrupule ».

Israël, cet état voyou ne mérite aucun Mea Culpa, mais bien une condamnation sans équivoque alors même qu’on commémore les attaques sionistes barbares sanglantes ayant intentionnellement visé la population civile palestinienne de Gaza lors de l’Opération Plomb Durci de l’hiver passé.


Dimanche 27 Décembre 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives