information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Boycott Israel

Ouverture de Poursuites Judiciaires en Espagne Contre 7 Responsables Israéliens Suspectés De Crime Contre l'Humanité Commis en 2002 A Gaza



De Gche à Dte : Ben Eliezer, Halutz, Ya 'alon, Herzog, Almog, Eiland, Dichter
De Gche à Dte : Ben Eliezer, Halutz, Ya 'alon, Herzog, Almog, Eiland, Dichter

Le 22 Juillet 2002, un avion de combat F-16 de l'armée de l'air israélienne a largué une bombe d'une tonne sur le quartier d'al-Daraj, une zone densément peuplée de Gaza dans le cadre de sa campagne d'assassinats extra judiciaires des responsables de la Résistance Palestinienne, pour éliminer un chef du Hamas, Salah Shehadeh. Celui ci a été tué ainsi que 14 civils palestiniens dont 9 enfants et 3 femmes, et 150 autres civils palestiniens ont été blessés.

Le Tribunal National Espagnol a accepté ce jeudi 29 Janvier la plainte déposée par le PCHR (Palestinian Center for Human Rights) contre le ministre de la défense en poste en 2002, Benjamin Ben Eliezer pour avoir donner le feu vert à des actions militaires, dont ces assassinats extra judiciaires, ayant entraînés la mort de civils palestiniens, ainsi que contre 6 autres responsables militaires et politiques israéliens. Répondant à cette nouvelle, Ben Eliezer a exprimer aucun remord concernant ces assassinats déclarant sur la chaîne TV israélienne Channel 2 : " je n'ai pas de regret concernant la décision que j'ai prise de l'assassiner ( (Salah Shehadeh) alors que j'étais ministre de la défense." Israël avait commencé une vaste campagne d'assassinats de responsables palestiniens en 2000.

Le juge espagnol, Fernando Andreu, a dit qu'il voyait un possible crime contre l'humanité dans l'attaque d'Israël ciblant Salah Shehadeh. Il agit dans le cadre d'une procédure qui autorise les poursuites judiciaires en Espagne pour des crimes contre l'humanité ou crimes de terrorisme ou génocide, même s'ils sont commis dans un autre pays. Le juge a déclaré que l'une des raisons pour laquelle il entamait les poursuites c'est qu'Israël n'avait pas répondu à sa demande d'information concernant l'attaque, et n'avait pas engagé de procédure judiciaire contre les 7 suspects. "Effectivement, nous sommes face à une attaque sur la population civile" a-t-il écrit. Il considère le bombardement comme " clairement disproportionné et excessif" et dit que si l'enquête détermine que le but dés le départ était de cibler des civils innocents en plus de Shehadeh, il pourrait considérer des poursuites pour des charges bien plus "sérieuses". Le juge Andreu a demandé à Israël que les 7 suspects puissent être mis à la disposition de la justice espagnole pour interrogatoire.

Outre Ben Eliezer, figurent également sur la liste des responsables sionistes suspectés :

Dan Halutz, ancien chef de l'armée de l'air,
Moshe Ya 'alon, ancien chef d'état major,
Michael Herzog, ancien conseiller militaire de Ben Eliezer,
Doron Almog commandant dans l'armée de l'air,
Giora Eiland, chef de la Sécurité Nationale,
Avi Dichter, directeur du Shin Bet à l'époque, actuellement ministre de l'intérieur.

(Voir "portrait de famille" plus haut).

Si le Tribunal rend un jugement les condamnant, les 7 israéliens inculpés pourraient être arrêtés en entrant sur le territoire espagnol, de même qu'une demande d'extradition pourrait être également déposée auprès d'un pays où ils séjournerait et qui a signé ce type d'accord avec l'Espagne..

Outre l'Espagne, d'autres pays comme La Grande Bretagne, les Pays Bas, La Nouvelle Zélande ont également accepté de recevoir des plaintes contre des officiers israéliens.

Cette décision du juge espagnol, Fernando Andreu, vient conforter ceux qui ont décidé de poursuivre en justice tous les responsables israéliens pour les crimes de guerre et contre l'humanité commis récemment dans la Bande de Gaza.

Contre la barbarie des dirigeants sionistes, nous répondons : JUSTICE

Certaines photos sont tirées de Kawther Salam Image Gallery http://www.kawther.info/
Kawther Salam est une journaliste palestinienne d'Hébron qui a du fuir et se réfugier en Autriche à Vienne car elle était systématiquement harcelée et persécutée par les colons et les soldats de l'armée israélienne.

Sa galerie de photos des criminels de guerre sionistes

A lire le texte de Michel Warschawski: pas en leur nom pas en notre nom

Jeudi 29 Janvier 2009
mireille delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives