information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
OTAN

OTAN Über ALLES : Frappe Préventive Nucléaire pour Assurer la Domination Mondiale US

La refonte de l’OTAN par des militaires à la botte de Washington est l’un des plans les plus dangereux pour la survie de la planète. Il serait grand temps que les associations qui disent agir contre la prolifération nucléaire arrêtent de collaborer avec des « Grenelle de l’Environnement » poudre de perlimpinpin à la sauce Sarko et autres, et commencent à réfléchir et agir sérieusement contre ce qui se trame pendant ce temps là.



OTAN Über ALLES : Frappe Préventive Nucléaire pour Assurer la Domination Mondiale US

Le Nouveau, Nouvel Ordre Mondial : Une Attaque Préventive de l’Organisation OTAN Über Alles

Les Seigneurs de l’Occident ont demandé à leurs plus anciens chefs de guerre d’établir une Charte d’action qui préservera leur pouvoir et leur prééminence face à un futur toujours plus incertain. La Réponse ? Une OTAN plus implacable, plus dégraissé, plus ouvertement engagé dans une stratégie de frappe nucléaire préventive et dépourvu de tout le fatras de «consensus» qui a parfois entravé les patrons de l’organisation américaine.

Cinq anciens chefs militaires des US, de Grande Bretagne, d’Allemagne, de France, et de Hollande, ont publié un « manifeste radical » appelant à une « réforme à la racine et par secteur » de l’OTAN et à une nouvelle « stratégie grandiose » rassemblant encore plus étroitement les Etats-Unis, l’OTAN, et l’Union Européenne, au sein d’un mastodonte militaire sous domination de Washington, selon un article du Guardian (quotidien britannique ndlt).

Les cinq Puissants – qui ont écrit leur rapport » suite à des discussions avec des commandants d’active et des dirigeants politiques, dont un grand nombre sont incapables ou ne veulent pas exprimer publiquement leurs points de vue » se sont montrés catégoriques dans leur insistance à prôner comme « indispensable » une «politique où premièrement on lance une attaque nucléaire puis ensuite on pose des questions » pour repousser toute velléité de quelque race inférieure à vouloir une part de l’action. « La première utilisation d’armes nucléaires doit être dans l’excitation de l’escalade » ont dit ces officiers de haut rang.

Qui fait preuve d’un charmant talent pour trouver une phrase telle que : « excitation de l’escalade ? ». Vraiment du bon boulot à la fois renvoyant à une image d’armes sur le qui vive – et l’excitation psycho sexuelle que tous les militaristes ressentent à la pensée d’une bonne déferlante.

Pour « dominer » sur ces hordes poussiéreuses, ces officiers recommandent aussi « une restructuration des méthodes de prises de décision de l’OTAN » ; éliminer les votes par consensus et les vetos nationaux ; se débarrasser du droit des nations membres de limiter la façon dont leurs troupes seront utilisées pendant une opération ; « l’utilisation de la force sans l’autorisation du Conseil de Sécurité », et mettre en place un « nouveau directorat » de dirigeants qui peuvent contourner les « obstructions de l’Union Européenne » ( i.e., objections à la volonté des Américains) et « répondre rapidement » quand Washington siffle.

Nos chefs poétiques n’expriment pas le dernier point de manière aussi crue bien sûr, mais c’est évidemment l’un des principaux objectifs de cet exercice. Un OTAN « simplifié » opérant sans la nécessité d’un large consensus parmi ses membres - et même libéré du prétexte de rechercher l’approbation de l’ONU – sera inévitablement un instrument encore plus malléable aux mains de son membre exerçant sur elle sa suprématie : les Etats-Unis. Et avec « l’ambition trop grande impériale » qui fait que les forces US en Irak, en Afghanistan et partout dans le monde sont sous une contrainte énorme, l’OTAN «réformé» serait un outil très pratique pour étendre les possibilités du Pentagone.

Derrière le manifeste, on retrouve le bon et le grandiose Gl John Shalikashvili, présidant le conseil des chefs d’état major US sous Bill Clinton ; Lord Inge ( à l’époque Peter Inge) ancien chef d’état major de l’armée britannique ; Klaus Naumann, ancien chef d’état major de l’armée allemande ; l’amiral Jacques Lanxade, ancien chef d’état major de l’armée française et le Gl Henk van den Breemen, ancien chef d’état major de l’armée hollandaise dont le Guardian nous informe que c’est un « organiste accompli ». Ils ont déjà remis leur devoir aux gros bonnets du Pentagone ; le rapport de 150 pages « livre blanc pour une réforme urgente de la stratégie militaire occidentale et des structures » sera certainement évoqué en avril lors du sommet (auquel vient juste d’être convié Vladimir Poutine ndlt) de l’OTAN, selon le journal.

Et quelles sont les menaces aux « valeurs de l’Occident et son mode de vie « sur lesquels les chefs de guerre veulent diriger des missiles nucléaires ? Et bien, pour démarrer, « le fanatisme politique, et le fondamentalisme religieux ». (Parions que l’OTAN va s’inviter dans le prochain débat présidentiel des candidats). « Le côté sombre de la mondialisation » est une autre cible ; ceci apparemment couvre le crime organisé, le terrorisme et la prolifération d’armes de destruction massive. Puis il y a ce « changement climatique » et la « sécurité de l’énergie » qui provoqueront « une course aux ressources et une potentielle migration « environnementale » de masse » comme l’écrit le Guardian. Un autre danger qui vaut la peine qu’on bombarde au nucléaire, c’est «l’affaiblissement de l’état nation de même que des organisations telles que l’ONU, l’OTAN et l’UE.»

Mais de quelle façon les « réformes « du manifeste envisagent-elles effectivement de solutionner ces problèmes ? Par exemple, comme nous l’avons vu depuis des années, les actions unilatérales militaires de l’Occident non sanctionnées exacerbent » le fanatisme politique et le fondamentalisme religieux ». Qui plus est, les massacres en masse de civils innocents lors de ces interventions – sans parler de la répression, du chaos et de la corruption qu’elles laissent inévitablement dans leur sillage – ne font que discréditer les « valeurs de l’Occident » aux yeux du monde qui perçoit, avec juste raison, ces assauts, comme des actes brutaux pour piller et dominer, dissimulés derrière un écran de vœux pieux et hypocrites.

Et si l’OTAN lancent ses missiles et tanks contre le « côté sombre de la mondialisation » - mafias, terroristes, trafiquants d’armes – il frappera certainement de nombreux atouts de valeur des propres forces de sécurité et militaire de l’Occident, qui ont depuis longtemps crée, coopté, pénétré et manipulé ces zones d’ombre. Ce n’est donc pas non plus un objectif sérieux

Quant à l’affaiblissement de l’état nation, c’est difficile de voir comment en créant un super OTAN qui peut passer outre les souhaits d’une nation d’avoir son mot à dire sur la façon dont sont utilisées ses troupes – et même de passer outre le rejet d’une nation d’une aventure étrangère décidée à Washington – de quelle façon cela renforce le rôle de l’état nation. Cela pourrait renforcer UN état nation. Et l’idée que de soutenir ouvertement le droit de lancer des actions militaires sans l’accord du Conseil de Sécurité de l’ONU renforce l’efficacité des Nations Unies, cela aussi c’est plutôt une bonne blague.

Mais quand le manifeste évoque la « sécurité de l’énergie » et la «course aux ressources» sur un globe surchauffé et surpeuplé, il vont droit au cœur du problème. Ils savent que les valeurs actuellement promues par l’OTAN depuis des années – non pas la démocratie, le droit et la liberté, mais maintenir les Seigneurs de l’Occident comme des coqs en pâte – sont effectivement menacées par de vastes disparités économiques et sociales écrasantes allant toujours en augmentant (ici et à l’étranger), engendrées par des élites rapaces. Et ils ont pour objectif de défendre ces valeurs jusqu’à la dernière goutte de sang de quelqu’un d’autre.

Ce qui est envisagé ici c’est une communauté fermée ; ou peut être un château féodal hérissé de technologie moderne : une forteresse Occident, ou quelques privilégiés (soutenus par des courtisans loyaux et une paysannerie locale intimidée et égarée) profitent de la générosité de la terre, et laissent les autres se disputant dehors pour récupérer les miettes. Si les autres s’approchent trop ou essaient d’en saisir trop sur la table des maîtres – alors là c’est pour eux l’ »excitation de l’escalade ».

Chris Floyd, Empire Burlesque 22/01/08
Source

Introduction traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

L'enfer selon l'OTAN

Le dogme atlantiste qui pèse sur l'Europe

Mercredi 23 Janvier 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008