information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
OTAN

OTAN – Objectifs avoués : actions militaires préventives ?

L'OTAN devrait s'impliquer, en suivant l'exemple américain, dans des guerres préventives, selon un général américain en poste à l'OTAN. Les troupes de l'OTAN servent déjà de supplétifs aux troupes américaines pour leurs agressions contre des peuples et des nations qui ne leur ont rien fait mais qui ont, soit des reserves énergétiques importantes, soit des régimes qui déplaisent au "Maître" du monde, ou bien les deux. L'OTAN, ce "Machin" d'un autre siècle doit être démantelé, et une politique européenne élargie, basée exclusivement sur la diplomatie, mise en place pour régler les conflits.



OTAN – Objectifs avoués : actions militaires préventives ?

L’OTAN devrait devenir plus proactive dans la prévention des conflits et prévenir des attaques contre ses membres, selon les paroles du commandant en chef américain pour l’Europe, le Général James L. Jones rapportée par United Press International.

«C’est probablement possible d’envisager une implication de l’OTAN dans le concept de « prévention « des conflits par un engagement proactif à un stade précoce » dit Jones, se rangeant derrière la politique américaine controversée d’attaques « préventives ». « C’est certainement une application sage pour nos capacités militaires collectives d’essayer de prévenir un conflit et des crises plutôt que de rester en arrière et attendre que quelque chose de mauvais arrive et passer 10 ans à s’en sortir. »

La plupart du temps, au cours de ces 57 ans d’histoire, l’OTAN a été une organisation défensive pour les nations nord atlantique. Mis en place pour repousser une menace soviétique, toutes ses opérations militaires principales à ce jour – en Bosnie, au Kosovo, et en Afghanistan – ont été menées après le début des combats.*

S’exprimant devant un petit groupe de reporters au quartier général de SHAPE à Mons en Belgique, Jones a dit que les menaces que doivent affronter l’Alliance actuellement, telle le « terrorisme », les ADM, les risques sur les approvisionnement en énergie et les infrastructures vitales, « sont quelque peu différents » que ceux que l’Alliance devait affronter au 20ème siècle. »

Le plus haut commandant américain en Europe, en charge des opérations militaires de l’OTAN, a dit que l’alliance était de plus en plus inquiète de la vulnérabilité des approvisionnements en énergie, que ce soit par mer ou par terre. Des frégates de l’OTAN, basée à Bruxelles, escortent déjà des cargos et des pétroliers naviguant en mer Méditerranée. Mais, selon Jones, les bateaux naviguant le long de la côte est et ouest de l’Afrique sont également exposés au piratage et ont besoin d’être protégés.

Le général américain qui a participé à la guerre du Vietnam, du Golfe et des Balkans, a évoqué le commerce de la drogue comme étant une autre menace que les nations de l’OTAN doivent affronter*. « Je pense que nous devrions nous préoccuper du fait que l’argent obtenu par la vente de la drogue sur les marchés européens retourne vers ceux qui fabriquent les bombes qui explosent à Londres, Madrid, Istanbul, et d’autres endroits. » « Le lien entre l’argent de la drogue et des organisations criminelles est de plus en plus évident. »

Jones en appelle à l’OTAN pour voir comment elle pourrait désorganiser le transport de la drogue vers les marchés européens. En particulier, selon le marine américain le plus décoré d’Europe, l’alliance devrait travailler avec les nouveaux membres la Bulgarie et la Roumaine pour combattre le trafic de drogue dans la mer noire. Les Etats-Unis sont actuellement entrain de négocier avec le gouvernement de Sofia pour installer un «pied à terre» militaire en Bulgarie.

Les dirigeants de l’OTAN discuteront de la façon dont les 26 membres de l’Alliance doivent se réorganiser pour affronter les nouvelles menaces identifiées par Jones au sommet qui se tiendra dans la capitale lettone Riga en novembre prochain. Le commandant de la force américaine en Europe, dit que cette rencontre de haut niveau était un « évènement très important » dans une année pivot dans la transformation de l’alliance ».

« Le sommet offre à l’alliance une bonne chance de rassembler ses forces et de se redéfinir aux yeux des publics des deux côtés de l’Atlantique et de réaffirmer ce pourquoi elle combat face aux menaces émergeantes actuelles. »

Actuellement, la principale mission de l’OTAN c’est de ramener la stabilité en Afghanistan, qui conduit la force internationale d’assistance à la sécurité dans ce pays ravagé par la guerre, et ou 8000 de ses soldats sont impliqués dans des missions de « maintien de la paix » et de « reconstruction ». A partir de juillet, 9000 soldats de plus seront déployés dans la partie sud plus instable, et à la fin du mois d’août, Jones espère que les troupes américaines qui combattent les talibans et ce qui reste d’al Qaida dans les zones montagneuses de l’est, sous commandement de l’OTAN. Ce qui porterait à 25 000 le nombre de soldats déployés sous le commandement de l’OTAN. « L’expansion de l’ISAF représente probablement le plus grand défi pour l’OTAN cette année » dit-il.

Le commandant en chef des forces alliées pour l’Europe balaie d’un revers de main les violences qui ont éclaté ces derniers temps en Afghanistan, comme « un petit signal envoyé » et a menacé les opposants aux forces de l’OTAN dans les provinces du sud. "Ces forces vont dans le sud sans mises en garde. Elles feront sentir leur présence sur le terrain, j’ai confiance en leurs capacités et cela va envoyer un message fort à ceux qui essaient de commettre des actes de violence que soit ils arrêtent soient ils vont ailleurs car ils ne pourront pas rester là ».

Un autre défi pour l’OTAN pour 2006 c’est la mise en place de la Force de Réaction qui doit être prête pour le 1er octobre. La NRF est au centre des efforts de transformations de l’alliance et vise à avoir 25 000 hommes prêts à intervenir pour être déployés partout dans le monde à la demande dans les cinq jours.

« Je pense que nous y parviendrons » dit Jones. Mais nous avons encore besoin de rassembler plus de troupes de manière à pouvoir être complètement opérationnel. Actuellement, la NRF est à moins 25% de ces capacités pour la première rotation et à moins 30-35% pour la suivante. « Nous avons besoin que les nations comprennent que le 1er octobre est proche ».

L’OTAN a prévu un entraînement majeur sur les îles de Cape Verde sur la côte ouest de l’Afrique du 1er juin au 1é juillet, pour tester si la NRF est totalement opérationnelle ou non. Au total c’est 7 000 soldats qui participeront à cet exercice, qui sera l’un des plus important de l’histoire de l’Alliance.

Source : United Press International article du 31 mars 2006 de Gareth Harding UPI chef de bureau Europe publié sous l’intitulé : « NATO general calls for proactive alliance »

*Remarques

Les actions militaires de l’OTAN menées en Bosnie, Kosovo Afghanistan après « le début des combats » l’ont été et continuent de l’être comme forces supplétives des guerres d’agression américaines. La lutte contre la drogue est depuis des décennies un prétexte à des interventions militaires américaines (et de la CIA très impliquée dans les milieux mafieux) comme en Amérique Latine, pour déstabiliser ou changer les régimes en place qui ne sont pas du goût des américains. Ici il s’agit de prendre pied en Europe de l’Est pour encercler la Russie, se rapprocher des zones de guerre existantes ou à venir (Iran ?) au Moyen Orient, « talonner » la Chine, établir des bases militaires dans des pays vassaux ( Roumanie, Bulgarie) d’où des unités de la NRF pourront lancer des attaques contre des pays, des groupes, des peuples… et ce toujours en coordination avec les guerres et autres actions violentes américaines. En Afghanistan c'est le chaos total, les seigneurs de la guerre et autres trafiquants de drogue règnent en maîtres au point que, et c'est peu dire, les afghans regrettent le régime taliban ou l'ordre et la sécurité prévalaient.

Qui a encore besoin de l’OTAN au XXIème siècle ?

La Russie ne constitue plus une menace, la vraie menace c’est cette 5ème colonne que constituent les forces militaires américaines au sein de l’OTAN, répartis dans des bases de l’OTAN disséminées un peu partout en Europe elles-mêmes une menace pour les populations civiles, qui pourraient être visées si la NRF intervient dans des conflits armés. C’est pour ces raisons qu’il faut exiger, nous citoyens européens, le démantèlement de cette « Alliance » qui sème la terreur et la mort, tout comme le fait son « chef suprême » l’empire américain.


Embargos sur le commerce des armes: échec total

Lundi 1 Mai 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008