information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives Armement Sécurité Stratégies Militaires

Nucléaire iranien: déclaration non contraignante du Conseil de Sécurité

Les 5 grandes puissances du Conseil de Sécurité se sont finalement mis d'accord sur le texte d'une déclaration commune entérinée également par les autres membres du Conseil. Cette déclaration à minima, non contraignante écarte toute référence à des sanctions et ne fait également nullement référence au chapitre VII qui ouvrirait la voie à une possible action militaire, ce que souhaitait les américains. Elle réaffirme le rôle prépondérant de l'AIEA dans le règlement pacifique et diplomatique du problème iranien conformément à ce que souhaitait Moscou et Pékin.



Nucléaire iranien: déclaration non contraignante du Conseil de Sécurité

Texte de la Déclaration

"Le Conseil de sécurité réaffirme son attachement au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et rappelle le droit des Etats parties, conformément aux articles Ier et II du Traité, de développer la recherche, la production et l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, sans discrimination ;

Le Conseil de sécurité note avec une vive inquiétude le grand nombre de rapports et de résolutions de l'AIEA relatifs au programme nucléaire iranien, qui lui ont été transmis par le directeur général de l'AIEA, y compris la résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA de février (GOV/2006/14) ;

Le Conseil de sécurité note aussi avec une vive inquiétude que, dans son rapport du 27 février 2006 (GOV/2006/15), le directeur général dresse une liste de questions et de problèmes en suspens, dont certains pourraient avoir une dimension nucléaire militaire, et que l'AIEA n'est pas en mesure de conclure qu'il n'y a pas de matières ou d'activités nucléaires non déclarées en Iran ;

Le Conseil de sécurité note avec une vive inquiétude que l'Iran a décidé de reprendre les activités liées à l'enrichissement, y compris des activités de recherche-développement, et de suspendre sa coopération avec l'AIEA au titre du Protocole additionnel;

Le Conseil de sécurité exhorte l'Iran à prendre les mesures requises par le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, en particulier au paragraphe 1 de sa résolution GOV/2006/14, qui sont essentielles pour instaurer la confiance dans les fins exclusivement pacifiques de son programme nucléaire, et à régler les questions en suspens, et souligne, à ce propos, qu'il est particulièrement important que l'Iran rétablisse la suspension complète et durable de toutes les activités liées à l'enrichissement et au retraitement, y compris des activités de recherche-développement, qui doit être vérifiée par l'AIEA ;

Le Conseil de sécurité exprime la conviction qu'une telle suspension ainsi que le respect total par l'Iran des conditions requises par le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, sous vérification, contribueraient à une solution diplomatique négociée garantissant que le programme nucléaire iranien sert des fins exclusivement pacifiques, et souligne la volonté de la communauté internationale d'oeuvrer en faveur d'une telle solution, qui favoriserait également la non-prolifération nucléaire ailleurs dans le monde ;

Le Conseil de sécurité appuie fermement le rôle du Conseil des gouverneurs de l'AIEA et félicite et encourage le directeur général et le secrétariat de l'AIEA pour l'action professionnelle et impartiale qu'ils ne cessent de mener afin de régler les questions en suspens en Iran, et souligne qu'il est indispensable que l'AIEA poursuive sa tche pour élucider toutes les questions en suspens concernant le programme nucléaire iranien ;

Le Conseil de sécurité prie le directeur général de l'AIEA de soumettre dans les 30 jours au Conseil des gouverneurs de l'AIEA et, parallèlement, au Conseil de sécurité pour examen, un rapport sur la suite donnée par l'Iran aux mesures demandées par le Conseil des gouverneurs de l'AIEA."

Remarques

il y a actuellement 1700 inspecteurs de l'AIEA qui travaillent en Iran sur différents sites à des contrôles variés. Affirmer, comme l'affirment la plupart des médias atlantistes que l'Iran ne coopére pas avec l'AIEA est un mensonge. Les iraniens , qui sont signataires du TNP (Israel, l'Inde, le Pakistan qui ont la bombe atomique ne l'ont pas signé) défendent leur droit au nucléaire civil comme stipulé dans le TNP, leur droit à la R&D en matière de nucléaire civil. L'attitude des grandes puissances, appliquant deux poids de mesures en matière de nucléaire est extrèmement dangereuse, et risque d'avoir comme effet une nouvelle course à l'armement nucléaire. Ces grandes puissances devraient elles-mêmes déjà s'appliquer à respecter les décisions prises qui prévoyaient la réduction par celles-ci de leur arsenal nucléaire militaire. Les donneurs de leçon, qui sont aussi des donneurs d'ordres, feraient bien de montrer le bon exemple ce qui n'est pas le cas aujourd'hui
.

Accord nucléaire Bush/Inde: vive la prolifération!

Jeudi 30 Mars 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2