information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Propagande

Nucléaire Iranien Et Désinformation : Interview De Scott Ritter

Selon l’ex chef inspecteur en armements de l’ONU la Vérité sur le nucléaire iranien prévaudra sur la campagne de propagande médiatique US alimentée par des expertises bidon de personnes qui s’autoproclament spécialistes du nucléaire tel David Albright.



Nucléaire Iranien Et Désinformation : Interview De Scott Ritter

Ci-dessous une interview de PressTV avec l’ancien chef inspecteur en armements de l’ONU, Scott Ritter, à propos du programme d’énergie nucléaire de l’Iran et l’attitude de l’Occident là-dessus.

Press TV : Mr Ritter merci de votre présence. Commençons par ce que je considère comme la question centrale. En tant qu’ancien inspecteur en armements de l’ONU dites à nos téléspectateurs qui est réellement David Albright.

Scott Ritter : et bien David Albright est un physicien qui s’est intéressé sur le plan universitaire à la question de non prolifération. Il a entretenu des liens étroits avec certains éléments à l’intérieur de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique de même qu’au sein de cercles sur la prolifération aux US, en Israël et en Europe.

Il dirige un think tank qui se concentre sur la question de la non prolifération et en particulier ces dernières années sur les questions de prolifération en ce qui concerne l’Iran. Je pense cependant que c’est important de savoir qu’il ne peut pas être considéré comme une personne, un commentateur impartial. Ses commentaires et analyses sont plus teintées des opinions de ses contacts et de ses connections que de son expérience directe.

Ce n’est pas quelqu’un qui a une expérience professionnelle directe sur la question de la prolifération nucléaire. C’est un reporter, un commentateur qui s’appuie sur les informations que lui communiquent d’autres personnes, informations qu’ils reformulent et présentent.

Press TV : Est-ce que ce Mr Albright, Dr Albright comme il se présente, a déjà été un chef inspecteur de l’ONU comme vous-même ?

Scott Ritter : Non. David Albright a été invité par l’AIEA en même temps que plusieurs universitaires après la défection du beau fils de Saddam Hussein, Hussain Kamal, quand on a découvert des millions de pages de documents. L’ONU et la commission spéciale de l’ONU ont fait venir ces universitaires pour aider à étudier ces documents pour quantifier rapidement ce qui pourrait être valable ou pas, et il a participé au début à cette activité, mais n’a pas de formation comme inspecteur en armements et n’a jamais été un inspecteur en armements diplômé. Il était en quelque sorte invité à participer à cette unique inspection ayant pour but de trier ces documents.

PressTV : un invité et comme vous avez dit partial et autre mot que j’ai noté un inspecteur nucléaire sans formation comme vous l’avez dit dans un article, il a passé la dernière décennie à se construire une réputation solide comme analyste des questions nucléaires. Qu’est ce qui le motive réellement là-dessus ?

Scott Ritter : il est le seul à pouvoir répondre à cette question. Je pense que ce qui est clair c’est qu’il n’est pas un commentateur impartial. C’est effectivement quelqu’un qui a un objectif précis. Ce n’est pas quelqu’un qui est prêt à mettre les faits sur la table et laisser les faits permettre de tirer les conclusions. C’est évidemment quelqu’un qui est partial vis-à-vis de l’Iran. C’est une partialité construite qui part d’un présupposé que l’Iran est coupable ; par conséquent il interprète toute donnée rendue publique sur l’Iran comme une preuve de la mauvaise conduite de l’Iran. Cela aide à faire en sorte que son nom et le nom de son organisation soient fréquemment sous le feu des projecteurs.

Press TV : en construisant de l’information fausse ?

Scott Ritter : il faut comprendre que lorsqu’il s’agit de l’Iran, comme cela a été le cas avec l’Irak, la vérité n’a pas d’importance. Ce qui importe c’est que le public ait été conditionné par les médias et les médias utilisent des personnalités comme David Albright ou d’autres pour créer un faux, de créer un mythe de mauvaise conduite qui ne se concentre pas sur les faits. Il se concentre sur des idées préconçues existant en Occident et aux Etats Unis et ailleurs sur les mauvaises intentions de l’Iran. On n’a pas besoin de fait. Ce n’est pas une analyse basée sur des faits. C’est une analyse basée sur une croyance. On croit sur parole David Albright et d’autres quand ils présentent leurs analyses qui se sont sans cesse révélées incomplètes et souvent imprécises dans le temps.

Press TV : Mr Ritter, je suis très limité en temps mais j’aimerais vraiment vous posez cette question. Les commentaires récents d’Albright sur les capacités nucléaires de l’Iran ont crée beaucoup d’animosité contre l’Iran via certains medias. Etant donné son véritable parcours qu’il n’est pas difficile de retracer je suis sûr, pourquoi est-il si souvent cité et fait-on confiance à ses informations ?

Scott Ritter : d’abord premièrement c’est quelqu’un qui sait s’exprimer. En fait David Albright joue à la perfection le rôle de témoin expert. Il parle bien connaît bien la terminologie. Il fournit des citations fantastiques aux reporters pour qu’ils les utilisent dans leurs articles et il est omniprésent sur les plateaux TV. Donc c’est tout dans l’image par opposition au fond et c’est malheureusement la situation actuellement en ce qui concerne les analyses des médias de masse occidentaux sur le programme nucléaire iranien. Il ne s’agit pas de discuter du fond. Il ne s’agit pas de réalité. Il s’agit d’image et une nouvelle fois l’Occident est prêt à accepter pour argent comptant tout ce qui est négatif concernant l’Iran et rejeter tout ce qui décrit l’Iran sous un éclairage positif. David Albright excelle dans la description négative de l’Iran.

Press TV : une dernière question. D’abord Albright a parlé des activités nucléaires de la Syrie et de l’Irak et ensuite Israël les a attaqué tous les deux et maintenant il écrit sur l’Iran. Que pensez vous qu’il sortira de tout cela ?

Scott Ritter : bien, j’espère vraiment qu’il n’en sortira pas une action militaire. Je pense en fait que l’Iran est tout à fait autre chose. L’Iran à le droit de son côté. L’Iran a les faits pour lui et je pense que sur ce point je ne vois pas d’action militaire contre l’Iran. Je vois la vérité sur le programme nucléaire de l’Iran qui finalement prévaudra sur les fictions d’Albright et des autres.

AO/DT www.presstv.ir - 14/02/2010


Dimanche 14 Février 2010
Mireille Delamarre titre introduction traduction



Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2