information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Propagande

Nouvelle Campagne De Propagande USioniste Sur Le Programme Nucléaire Iranien

Les USionistes, via les médias serviles, lancent une nouvelle campagne de propagande anti Iran, prétendant que l'Iran a suffisamment de combustible nucléaire pour fabriquer une bombe atomique.



Nouvelle campagne de propagande à propos du combustible nucléaire iranien

Nouvelle Campagne De Propagande USioniste Sur Le Programme Nucléaire Iranien
Alors que le président élu des US, Barack Obama, se prépare à entrer à la Maison Blanche dans environ deux mois, les medias de masse US sont remplis d'articles sur la "menace" nucléaire de l'Iran, pour probablement dissuader l'Administration Obama d'introduire un changement significatif dans la politique US coercitive à l'encontre de l'Iran.

La dernière campagne de propagande anti Iran c'est que Téhéran a accumulé suffisamment de combustible nucléaire pour fabriquer une bombe atomique et que compte tenu des progrés rapides faits par l'Iran dans l'installation d'un plus grand nombre de centrifuges à son centre d'enrichissement d'uranium de Natanz, la capacité de l'Iran à fabriquer une bombe va augmenter de façon substentielle dans le futur proche.

A la tête du groupe de médias fomentant du "consensus fabriqué" comme l'appelle Chomsky, sur la menace nucléaire de l'Iran on trouve le quotidien le plus important, le New York Times. Connu pour être la voix des libéraux de "l'Establishment de l'Est" le Times est considéré par beaucoup comme un pilier du soutien à la politique publique mondiale pro israélienne, et, par conséquent, ce n'est pas surprenant que ce journal respecté ait publié des articles alarmistes et desinformateurs sur la soit disante menace nucléaire de l'Iran.

C'est ainsi que dans un article de choix de deux vétérans reporters, William Broad et David Sanger, le journal affirme en s'appuyant sur des opinions d'experts scientifiques du nucléaire que l'Iran a déjà amassé du " combustible nucléaire pour une arme", pour paraphraser le titre aguicheur de l'article, et que, naturellement ce sera un problème sérieux pour l'Administration Obama à venir.

Mais est-ce vrai ? L'article ne mentionne pas les faits importants suivants, particulièrement pertinents.

1) Le combustible nucléaire de l'Iran est conservé dans des containers scellés par l'AIEA.

2) Comme l'a déclaré le représentant de l'Iran à l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, la centrale de Natanz est sous surveillance des cameras de l'AIEA 24h sur 24, 7 jours sur 7.

3) Contrairement aux affirmations fausses de differents experts nucléaires US tel que David Kay, un ancien inspecteur d'ADM, il n'y a aucune preuve que l'Iran soit allé au delà de la production d'uranium enrichi à bas taux et soit passé à la production d'uranium enrichi au taux requis pour fabriquer une bombe. En fait, differents rapports de l'AIEA confirment la fausseté de telles affirmations sans fondement, qui paraissent de façon périodique dans des articles biaisés des journaux israéliens sur l'Iran.

4) Les reporters accordent peu d'attention sur le contenu des rapports de l'AIEA sur l'Iran qui confirment que l'Agence "a pu continuer à confirmer la non diversion du matériau nucléaire déclaré par l'Iran."

5) Une autre erreur monumentale dans l'article de Broad et Sanger c'est qu'ils sous estiment délibéremment la difficulté technique de passer de l'enrichissement à bas taux à celui pour fabriquer une arme, présentant cela comme étant une simple question de " purification accrue".

6) Le fait que l'AIEA soit bien équipée pour découvrir toute tentative par l'Iran de démarrer des activités d'enrichissement à un taux nécessaire pour fabriquer une arme est seulement mentionné en passant, n'ayant aucune incidence sur le contenu de l'article et la paranïa fabriquée qui se dissimule derrière.

7) Finalement, tout l'arguementaire comme quoi l'Iran ayant la capacité de produire du combustible nucléaire est une "menace" necessitant des sanctions et d'autres mesures coercitives par la communauté internationale ne tient pas la route du fait du cadre légal des activités nucléaires de l'Iran en lien avec les articles du TNP et la transparence de l'Iran comme mentionnée ci dessus.

Au lieu de se concentrer sur les garanties objectives des activités pacifiques d'enrichissement d'uranium de l'Iran, les reporters en rajoutent déliberemment sur la menace d'une "avancée nucléaire"iranienne en établissant de futurs scénarios s'appuyant sur l'hypothèse que l 'Iran sorte du TNP et mette fin à sa coopération avec l'AIEA, impliquant que les US et d'autres gouvernements occidentaux doivent s'engager dans une politique "préventive" vis à vis de l'Iran sur la base de telles spéculations théoriques. Bien sûr, l'absurdité de "l'inévitablité d'un Iran capable de fabriquer une arme nucléaire" parle d'elle même. Rien n'est inévitable dans les affaires du monde, et de telles analyses déterministes sont liées de manière inherente à des affirmations dogmatiques portant sur une situation largement fluide.

Etant donné que l'Iran possède une technologie nucléaire à double finalité, bien que le potentiel pour une avançée fasse partie intégrante de cette technologie, il manque plusieurs variables importantes qui interviennent et sans lesquelles ce processus ne peut être concrétiser - l'une d'elles étant l'absence de menace nucléaire contre l'Iran poussant l'Iran à devenir une puissance militaire nucléaire.

Certe la Russie, le ¨Pakistan, l'Inde, la Chine, et Israël ont des armes nucléaires, mais aucun de ces pays ne constitue une menace nucléaire pour l'Iran, même pas Israël qui est "hors zone". Si l'Iran peut s'inquièter actuellement c'est de l'effondrement futur du Pakistan et de la menace extrémiste sunnite au Pakistan, mais c'est un problème de niveau peu élevé, qui n'est pas amplifié de façon disproportionnée. Téhéran reste confiant quant à la capacité du gouvernement pakistanais de contenir les extrémistes et de les empêcher d'avoir accès à son arsenal nucléaire.

En ce qui concerne Israël, qui se trouve à quelques 1500 Km des frontières de l'Iran, c'est difficile d'avaler l'argument que l'Iran a besoin de bombes nucléaires pour contrer l'arsenal nucléaire israélien, principalement à cause du fait que le président Mahmoud Ahmadinejad a lui même déclaré à plusieurs reprises que les bombes nucléaires israéliennes n'ont pas aidé Israël à gagner sa dernière guerre contre le Liban de même que cela n'a pas servi dans ses guerres précédentes avec les pays arabes. Alors pourquoi cela devrait-il poser un problème pour l'Iran actuellement ? L'absence de réponse crédible est en fait l'une des principales raisons pour laquelle l'Iran ne court pas après la fabrication de têtes nucléaires en ce moment.

En ce qui concerne la menace militaire US contre l'Iran, compte tenu de l'enlisement des forces armées américaines en Irak et en Afghanistan, et le fait que les forces armées US soient sous tension extrême, Téhéran ne prévoit pas de menace imminente de confrontation avec les US, malgré les tensions occasionnelles causées par la "guerre de territoires" en Irak et ailleurs dans la région.

Au contraire, la proximité post 11 Septembre des forces US de l'Iran s'est traduite par un dialogue diplomatique et sécuritaire qualitatif en profondeur et des interactions entre les deux pays et par conséquent, avec un accroissement de mesures du type Guerre Froide pour construire la confiance , les tensions entre Washington et Téhéran peuvent être considérablement diminuées.

Ce qu'à la fois Washington et Tel Aviv n'ont pas réalisé c'est que leurs propres actions consistant à constamment menacer l'Iran d'attaques nucléaires cela revient à jouer avec le feu. De telles menaces augmentent la perception iranienne de vulnérabilité nationale et minent progressivement le côté latent du potentiel nucléaire iranien.En d'autres termes, la solution consistant à émettre des menaces dans l'espoir de torpiller la marche de l'Iran vers les bombes nucléaires (si tant est que cela soit sa démarche ndlt) a exactement l'effet inverse d'empoisonner le climat faisant en sorte que l'Iran ne se sente pas suffisamment en sécurité avec des armes conventionnelles et cherche effectivement à fabriquer des bombes*.

Pour en revenir au New York Times, un certains nombre de ses journalistes, tels Thomas Friedman et David Brooks, ont également totalement été impliqués dans la propagation d'une "menace iranienne". Dans un article recent de Friedman intitulé " Montres moi l'argent" il prend cette menace pour argent comptant et met au défi les gouvernements européens, russe et chinois de prouver leur soutien à Obama en imposant des sanctions plus dures contre l'Iran.

Ceci mis à part, au vue des informations sur la prochaine nomination de la sénatrice ardemment pro israélienne de New York, Hillary Clinton, (1) au poste de Secrétaire d'Etat d'Obama, on a peu de chance de voir une quelconque modération dans l'attitude biaisée anti Iran de Washington.

Inutile de dire que tout cela est peu encourageant et qu'en fait c'est plutôt déprimant et laisse peu d'espoir d'un quelconque changement véritable de pratique et d'orientation en matière de politique étrangère US. La vitesse à laquelle l'Administration d'Obama est "Surclintonisée" - ce qui se reflète par la nomination de tant de fonctionnaires liés au "cercle" Clinton, aucun d'entre eux ne pouvant être considéré comme un agent de changement - cela seul indique que l'espoir d'un changement mené par Obama en matière de politique étrangère pourrait être un espoir mort né.

Kaveh L. Afrasiabi 25/11/08 www.atimes.com; PhD, auteur de "After Khomeini: New Directions in Iran's Foreign Policy (Westview Press) .Son dernier livre : " Reading In Iran Foreign Policy After September 11 " (BookSurge Publishing , 23 Octobre 2008) est désormais disponible.
Traduction Mireille Delamarre www.planetenonviolence.org

Ne pas sous estimer la menace israélienne

*L'objectif final des USionistes c'est justement de pousser l'Iran à développer un programme nucléaire militaire comme l'Irak a été poussé à le faire après le bombardement de la centrale nucléaire d'Osirak (2) par l'armée israélienne. C'est à la suite de ce bombardement, et pas avant, que l'Irak avait commencé à développer son programme militaire nucléaire.

D'autre part, les menaces israéliennes d'attaques contre l'Iran sont ici sous estimées. Même si elles se cantonnent essentiellement au domaine réthorique, elles se font en parallèle à des exercices militaires aériens préparatoires trés poussés. Ainsi en Juin plus de 100 avions de combat F15 et F16, des bombardiers, des avions de ravitaillement en kerosène et des helicoptères de sauvetage ont effectué un simulacre d'attaque au dessus de la Méditerranée. Le 19 Novembre, quelques journalistes triés sur le volet ont pu assister à une démonstration en vol des plus recents modèles d'avions de combat les F16i, spécialement conçus pour frapper des cibles situées à 1604 Km, distance leur permettant d'attaquer l'Iran sans avoir besoin d'être ravitailler en vol. Les US ont fourni à Israël des bunker busters, ces bombes téléguidées pouvant être équipées de têtes nucléaires et spécifiquement concues pour attaquer des cibles souterraines. Les US ont également installé dans le Negev israélien un système de radar de detection de missiles (pour proteger Israël des missiles iraniens) relié à leur propre système de detection sous contrôle de soldats US, qui sera opérationnel en décembre 2008, les israéliens disposant d'autre part sur leur territoire de batteries patriot de missiles anti missiles qui ont été connectées au radar.

"Nous sommes préparés et prêts à faire ce qu'Israël attend de nous et si la mission c'est d'attaquer l'Iran alors nous somme prêts" a dit le colonel Amon qui commande l'esquadron de F16i "Soufas " du Negev. L'ex Chef d'Etat Major israélien et ancien ministre de la défense, le lieutenant général Moshe Ya'alon, a révélé le 17 Novembre qu'une attaque israélienne contre l'Iran ne se limiterait pas aux sites nucléaires du pays mais viserait également des cibles en lien avec le gouvernement iranien. Ya'alon, qui a rejoint le parti de Benjamin Netanyahou, le Likoud, qui est actuellement en tête dans les sondages pour les prochaines élections de février 2009 du Premier Ministre israélien, vise le poste de ministre de la défense. Ya'alon a dit qu'une guerre totale contre l'Iran ciblerait également un changement de régime à Téhéran. " Une frappe ce n'est pas la fin du jeu. alors nous devrons la faire suivre d'une opération militaire viable soutenue pour cibler les installations liées aux intérêts du régime et ne pas le laisser se réorganiser. Et, bien sûr, il faut des éléments politiques et diplomatiques de suivie pour convaincre en premier lieu le peuple iranien de suivre une autre voie".

Le Premier Ministre sortant Ehud Olmert est actuellement à Washington. Suite à une relance de ces déclarations belliqueuses par les sionistes, selon la presse US, certains hauts responsables US du ministère de la défense ont demandé que les israéliens s'abstiennent de lancer des attaques contre l'Iran tant que le président élu Obama n'est pas installé à la Maison Blanche. Ces attaques seraient perçues comme ayant le feu vert des US et entraîneraient des représailles iraniennes contre Israël mais également contre les interêts américains au Moyen Orient ( bases militaires, soldats américains stationnnés en Irak notamment). Il leur a également été demandé de s'abstenir de décider et lancer une opération militaire d'envergure contre la Bande de Gaza pendant les semaines avant la prise de fonction d'Obama, une décision qui pourrait être tentante pour la candidate du parti de centre droit Kadima au poste de premier ministre, Tzipi Livni, pour se positionner comme faucon face à son adversaire de droite/extrême droite, Benjamin Netanyahou, dans une surenchère politique extrémiste sioniste.

Il est clair que les sionistes sont sur le pied de guerre, attendant le moment propice pour frapper en profitant d'un événement accaparant la scène politique internationale et l'opinion publique mondiale, ou suite à une opération sous faux pavillon.


(1). Obama et les Clintons : leTrium Vira à la Maison Blanche

(2).Le mythe d'Osirak






Mardi 25 Novembre 2008
Mireille Delamarre



Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2