information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives histoire traditions 2004-2008

Non-violence portrait - Albert Einstein de la bombe A au pacifisme et militantisme anti-nucléaire

Einstein est écarté du programme de développement des premières bombes nucléaires par le FBI et les autorités militaires américaines qui le soupçonnent ­de ne vouloir la bombe que pour une seule raison: ne pas permettre à Hitler de terroriser le monde entier avec sa propre bombe. En effet, pour le reste, Einstein est contre la bombe nucléaire. Il condamne immédiatement les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki et crée en 1946 le Comité d'Urgence des Scientifiques Atomistes (ECAS) pour combattre le nucléaire militaire, proner le règlement des conflits de manière pacifique pour instaurer une paix mondiale. Juste avant sa mort le 18 avril 1955 il signe le célèbre Manifeste pour la paix Russell-Einstein.



Einstein et la bombe atomique comme moyen de dissuasion contre l'Allemagne nazie

Non-violence portrait - Albert Einstein de la bombe A au pacifisme et militantisme anti-nucléaire
En 1939, Albert Einstein (1879-1955) écrit au président américain Roosevelt pour lui demander de faire construire la bombe nucléaire. Pourtant, le physicien est un pacifiste. Il s'est d'ailleurs fait beaucoup d'ennemis pendant la Première guerre mondiale en dénonçant cette boucherie. Mais avec la montée du nazisme, qui prend le pouvoir en Allemagne en 1933, sa position change: il faut résister au fascisme par les armes. Pendant la guerre d'Espagne (1936-1939), Einstein prendra nettement parti pour le camp républicain contre le camp fasciste de Franco.

A partir des découvertes faites fin 1938 sur la fission nucléaire et les possibilité de réactions en chaîne, d'éminents physiciens ­ notamment en Allemagne ­savent qu'il est possible de concevoir une bombe nucléaire des milliers de fois plus puissante qu'une bombe classique.

Einstein est alarmé. D'autant qu'il vient d'apprendre que l'uranium extrait des mines de Tchécoslovaquie est retiré de la vente et retenu par l'Allemagne, qui vient d'occuper ce pays. Il en conclut qu'il ne faut pas laisser l'exclusivité de l'arme nucléaire aux nazis. Il est hanté par la question: jusqu'où les Etats-Unis laisseront-ils faire l'Allemagne?

Il écrit donc à Roosevelt le 2 août 1939 afin de le persuader de mettre en oeuvre un programme de développement d'une bombe nucléaire avant que les Allemands ne construisent la leur. Le président américain ne reçoit la lettre que le 3 octobre. Devant le peu de réaction, Einstein envoie une nouvelle lettre alarmante à Roosevelt le 7 mars 1940. Ce n'est qu'en octobre 1941 ­ les Etats-Unis ne vont entrer dans la deuxième Guerre mondiale qu'en décembre 1941 - que Roosevelt donne son feu vert au lancement du programme nucléaire.

Le gouvernement américain n'a pas une position antifasciste ferme durant la Deuxième guerre mondiale. Einstein en est morfondu. En septembre 1942, par exemple, au début de la bataille de Stalingrad, il écrit: "Pourquoi Washington a-t-il aidé à étrangler l'Espagne loyaliste républicaine Pourquoi aucun effort n'est fait pour aider la Russie qui en a le plus grand besoin ? Ce gouvernement est largement contrôlé par des financiers dont la mentalité est proche de l'état d'esprit fasciste".

Au début de la bataille de Stalingrad, en 1942, Einstein écrit à propos du gouvernement américain: "Pourquoi aucun effort n'est fait pour aider la Russie qui en a le plus grand besoin ? Ce gouvernement est largement contrôlé par des financiers dont la mentalité est proche de l'état d'esprit fasciste."

En janvier 1943, lorsque le mastodonte nazi qui semblait imbattable est finalement arrêté à Stalingrad, Einstein déclare: "Sans la Russie, ces chiens sanguinaires allemands auraient atteint leur but ou, en tout cas, en seraient proches. Nos enfants et nous avons une énorme dette de gratitude envers le peuple russe qui a enduré tant d'immenses pertes et de souffrances."



Einstein écarté du programme de mise au point de la bombe A

Non-violence portrait - Albert Einstein de la bombe A au pacifisme et militantisme anti-nucléaire
Einstein est écarté du programme de développement des premières bombes nucléaires parce que le FBI et les autorités militaires américaine le soupçonnent ­ à juste titre ­de ne vouloir la bombe que pour une seule raison: ne pas permettre à Hitler de terroriser le monde entier avec sa propre bombe. Pour le reste, Einstein est contre la bombe nucléaire. S'il avait été membre de l'équipe mettant au point les premières bombes nucléaires, il aurait pu, grâce à son énorme prestige, mettre à mal le projet d'utiliser la bombe à d'autres fins.

En août 1945, les Etats-Unis lâchent la bombe sur les villes japonaises d'Hiroshima et Nagasaki. Einstein condamne immédiatement ce bombardement. Il l'attribue à la politique antisoviétique du président Truman (qui, en avril 1945, a remplacé le président Roosevelt décédé). Pendant la guerre, Einstein a soutenu avec enthousiasme l'alliance de Roosevelt avec Moscou contre le nazisme.

En mai 1946, se constitue le Comité d'Urgence des Scientifiques Atomistes(ECAS). Son but est d'abord de récolter des fonds pour d'autres groupes antinucléaires. A l'exception d'Einstein, tous les membres de l'ECAS ont travaillé à la construction de la Bombe. L'appui de l'opinion américaine à l'arme nucléaire décline considérablement au cours des deux années qui suivent Hiroshima. En octobre 1947, un sondage Gallup montre que la tendance en faveur de la bombe est tombée de 69% en 1945 à 55%. Et que le sentiment antinucléaire a plus que doublé, passant de 17% à 38%.

A partir du début de la Guerre froide (1946), l'hystérie anticommuniste et la chasse aux sorcières ne cessent de croître. Elles sont alimentées notamment par l'annonce surprenante, en 1949, que l'URSS possède également la bombe et par la Guerre de Corée (1950 ­ 1953). Qui est contre l'arme nucléaire est immédiatement soupçonné de travailler contre les Etats-Unis.

Le 12 février 1950, Einstein apparaît à la TV. Il met en garde contre la mise au point par les Etats-Unis de la bombe à hydrogène (appelée aussi bombe H ou bombe thermonucléaire). Il déclare qu'elle sera mille fois plus destructrice que la bombe atomique. Cette émission fait entrer en fureur les anticommunistes US comme Edgar Hoover, chef du FBI.

C'est en 1952 que la bombe à hydrogène sera testée par les Etats-Unis. L'URSS suivra en 1953, à la stupeur du gouvernement américain. Sa prétention d'avoir droit absolu de vie et de mort nucléaire sur le monde a vécu. Mais la virulence anticommuniste a de belles années devant elle.

En 1954, Einstein ­ âgé de 75 ans - écrità ce sujet: A mes yeux la "conspiration communiste" est surtout un slogan qui rend (les gens) totalement sans défense. A nouveau je suis bien obligé de repenser à l'Allemagne de 1932, dont le corps social démocratique avait déjà été affaibli par des moyens similaires, de sorte qu'Hitler eut très facilement la possibilité de lui asséner son coup fatal. Je suis de même convaincu que celui-ci suivra le même chemin, à moins que des gens avisés et capables de sacrifice viennent le défendre.


Texte de Jean Pestieau professeur de physique à l'Université catholique de Louvain. Il est co-auteur d'un dossier sur Einstein publié sur le site de l'Appel pour une école démocratique

Ce texte est reproduit à titre d'information et d'éducation / usage non commercial. Copyright J. Pestieau

Les citations de l'article sont tirées du livre de Fred Jerome " Einstein Un traître pour le FBI. Les secrets d'un conflit" Ed. Frison-Roche Paris 2005.

Photos document d'archives

Note

Juste avant sa mort (18 avril 1955) Einstein signe le célèbre Manifeste pour la paix Russell-Einstein (en pièce jointe).

Extrait:" Tel est donc, dans sa terrifiante simplicité, l'implacable dilemme que nous vous soumettons : allons-nous mettre fin à la race humaine, ou l'humanité renoncera-t-elle à la guerre ?"



Histoire du Comité d’Urgence des Scientifiques Atomistes

Non-violence portrait - Albert Einstein de la bombe A au pacifisme et militantisme anti-nucléaire
Le Comité est fondé en Mai 1946 par le physicien Albert Einstein et le physicien et chercheur en biologie moléculaire Léo Szilard. Ils sont ensuite rejoint par d’autres scientifiques tels R.F. Bacher, Hans A. Bethe, Edward U. Condon, Thorfin R. Hogness, Harold C. Urey, and V.F. Weisskopf, Linus Pauling et un peu plus tard Selig Hecht, Harrison Brown, and H.J. Mueller. Ses buts étaient de promouvoir l’utilisation pacifique du nucléaire mais aussi d’eduquer le public aux dangers représentés par le développement des armes de destructions massives telles les bombes atomiques, et de travailler à l’instauration de la paix mondiale de façon à ce que l’arme nucléaire ne soit plus utilisée.

Ce Comité fut crée à la suite de la pétition de Léo Szilard au président américain Truman qui a donné l’ordre des bombardements nucléaires sur Horishima et Nagasaki. Cette pétition, signée par 68 scientifiques dont certains avaient travaillé à l’élaboration de la bombe A, s’opposait à l’utilisation de celle-ci pour des raisons d’éthique. La moitié des membres du Comité avaient travaillé au projet Manhattan de construction de la bombe A, les autres avaient été impliqués indirectement notamment à travers des demandes d’avis et conseils techniques et scientifiques.

Plusieurs membres du Comité donnérent des conférences pour promouvoir le message de paix de celui-ci en utilisant notamment des supports tel le premier film montrant ce que pourrait être une guerre atomique. Le Comité s’opposa aussi tres activement à la construction de la bombe à Hydrogène mettant en garde contre la course aux armements nucléaires et leur prolifération. Actif pendant quatre ans il fut dissous en 1951, certains de ses membres comme Einstein, Slizard, Pauling continuant à titre individuel à militer contre l’arme nucléaire, le bannissement de toute guerre et la recherche de solutions pacifiques aux conflits.

Lire le témoignage d'une Hibakusha survivante d'Hiroshima

Le_manifeste_Russell_Einstein.doc Le manifeste Russell Einstein.doc  (30.5 Ko)


Mercredi 24 Août 2005
Mireille Delamarre



Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2