information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Economie

Non-violence et interventions citoyennes contre le G8 en Ecosse compte rendu

Quelque soient les paroles et gestes hypocrites qui les accompagnent, les rencontres du G8, groupement des pays les plus riches, restent le symbole de l'exploitation, l'oppression le mepris de la vie humaine et de l'environnement. Contre sa tenue les 6 et 7 juillet 2005, des manifestations non-violentes ont démarré dés le 2 juillet rassemblant des personnes de tous les milieux et de toute condition.



225 000 personnes ont manifesté à Edimbourg le 2 juillet

Non-violence et interventions citoyennes contre le G8 en Ecosse compte rendu
La manifestation sur le thème " faisons de la pauvreté une histoire du passé", et qui avait comme axe principal le Royal Mile s'est terminée à 15 heures par une minute de silence et de réflexion pour les millions de personnes mortes à cause de l'exploitation et de l'oppression des grandes puissances du G8 c'est à dire la Grande-Bretagne, le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, la Russie et les États-Unis .

Les organisateurs se sont rassemblés à la base du château d'Édimbourg et y ont déployé une gigantesque bannière sur laquelle se lisait: «Make Poverty History». Durant la journée les milliers de manifestants ont formé une chaîne humaine encerclant tout le centre-ville.

Près de 4 000 policiers et 10 000 militaires ont été déployés à l'occasion du G8. Des centaines de personnes ont été arrêtées, fouillées ou se sont vu autorisées à se rendre aux manifestations seulement après avoir été photographiées par la police.


3 juillet cérémonie de commémoration pour les victimes civiles irakiennes

Non-violence et interventions citoyennes contre le G8 en Ecosse compte rendu
Cette cérémonie a été organisée par la Coalition anti-guerre " Stop the War". Parce que les morts, victimes de la guerre, ne sont pas de simples statistiques, des "dommages collatéraux" selon la terminologie méprisante des assassins, leur nom a été prononcés au Monument de Calton Hill dans la soirée du 3 juillet.

À tour de rôle les gens sont venus réciter le noms des enfants, des femmes, des soldats et d'autres qui ont été tués dans la guerre et l'occupation de l'Irak. Les participants ont dénoncé le président George W. Bush et le premier ministre britannique Tony Blair et exigé que ces derniers soient traduits devant la justice afin de rendre comptes de leurs crimes.

4 juillet manifestation non-violente anti-guerre à la base navale de Faslane

Non-violence et interventions citoyennes contre le G8 en Ecosse compte rendu
Le 4 juillet dans la matinée des milliers de manifestants contre la guerre ont marché jusqu'à la base de la Marine royale à Faslane sur la côte ouest de l'Écosse et bloqué les quatre portes d'entrée. Sur les pancartes on lisait: «Non à la guerre, non aux armes nucléaires».
Quelque 200 bombes nucléaires sont entreposées aux bases de Faslane et Coulport, sur les bords de la rivière Clyde. Elles sont majoritairement destinées aux sous-marins Trident stationnés à la base de Faslane, selon l'organisation Scottish Campaign for Nuclear Disarmament.

Dans un tract distribué au cours de cette manifestation on pouvait lire: "Nous visons la puissance militaire avec laquelle les pays les plus riches protègent leurs intérêts économiques. La militarisation consomme des richesses qui pourraient servir à la santé, l'éducation et le logement, elle pollue l'environnement naturel et mène des milliers d'innocents à leur mort».

"C'est un énorme succès, c'est la plus grande manifestation jamais vue ici à Faslane», selon Kate Hudson du groupe UK Campaign for Nuclear Disarmament. Nous envoyons un message très clair aux chefs du G8: arrêtez votre hypocrisie et débarrassez-nous des armes nucléaires"

Pour un autre organisateur: "Bush dit que les États-Unis ont l'intention de doubler l'aide à l'Afrique au cours des deux prochaines années. C'est difficile à croire, mais même s'ils le faisaient, cela équivaudrait à deux jours de dépenses militaires. Cela met en perspective les discours du G8 à propos d'aider les pays pauvres quand on sait que la priorité demeure la défense.»

Pendant ce temps, une parade de rue appelée «Carnaval of Full Enjoyment» (jeu de mots sur «full employment - plein emploi) organisée par les travailleurs temporaires et les précaires à Édimbourg a été brutalement attaquée par la police. Quatre-vingt-dix personnes ont été arrêtées et beaucoup ont été blessées.

6 juillet à l'ouverture du G8 à Gleneagles convergence festive de milliers de personne pour crier qu'un autre monde est possible

Non-violence et interventions citoyennes contre le G8 en Ecosse compte rendu
Le 6 juillet, durant l'ouverture du G8, des milliers de personnes se sont rassemblées pour une convergence «Un autre monde est possible» à Gleneagles. Ci-dessous des extraits du compte rendu qu'en a fait Stefania Milan de l'Inter-Press Service.

"Mercredi, le jour du «siège» du sommet du Groupe des Huit au club de golf, il y a eu dans la région plusieurs actes de désobéissance civile, ainsi qu'une grande marche jusqu'à la clôture entourant le site du sommet au luxueux Hôtel Gleneagles.

Les gens ont commencé à se rassembler le matin à Auchterarder, un village de 6 000 personnes, à quelques kilomètres de Gleneagles.

Vers 11 heures, la marche, organisée par la coalition Alternatives au G8, fut interdite par la police pour «des raisons des sécurité». Environ une vingtaine d'autobus remplis d'activistes en provenance d'Édimbourg furent arrêtés et on a empêché les activistes de se joindre à la marche. Mais l'interdiction fut levée après des négociations.

Auchterarder a accueilli les manifestants avec thé et café au «Café du village global» établi à l'église. Certaines boutiques étaient barricadées et les boîtes aux lettres étaient scellées. Mais beaucoup de résidants étaient bien heureux d'accueillir la manifestation. Certains se sont joints aux marcheurs, d'autres les ont salués du balcon.

«Les chefs du G8 ne portent pas de masque ou de cagoule, mais ils sont responsables de la mort de millions de personnes dans le monde, dit Lindsey German grimpée sur l'estrade. Ils disent que nous sommes violents, mais ce sont eux que nous avons vu commettre la violence, faire planer la terreur économique sur les peuples du monde.»

«Nous sommes la majorité, ils sont une poignée. Nous allons continuer jusqu'à la réalisation d'un monde d'égalité et de paix. Nous voulons les vaincre, mais tous ensemble», dit-elle.

La marche s'est finalement mise en branle à 14 heures, sous la pluie. Des gens habillés de couleurs voyantes, un groupe de clowns, trois orchestres, un système de son «à pédales», des marionnettes géantes représentant le président américain George W. Bush et le premier ministre britannique Tony Blair, des enfants en chariots et des femmes plus âgées - tous ont marché sur la route rurale, passant devant des maisons d'été et terrains de golf.

Les marcheurs scandaient: «Liberté pour le peuple, par pour le commerce!», «À qui la rue? À nous!» et «Le pouvoir au peuple!». Tout se déroulait pacifiquement.

Mais lorsque la foule est arrivée à la clôture de barbelés à lames, gardée par des centaines de policiers de l'escouade anti- émeute, non loin du château de Gleneagles, la tension était palpable.

Un petit groupe a enfoncé quelques clôtures et l'anti-émeute a divisé la manifestation en deux. Personne n'a été blessé, personne n'a été arrêté, malgré une heure et demie de chaos.

Soudainement, environ un millier d'activistes sont entrés sur les champs entourant Easthil Farm, près du site du Sommet du G8. «C'était impressionnant: des gens vêtues de couleurs criantes portant des drapeaux et des bannières, marchant à travers les champs cultivés, grimpant aux arbres, chantant et dansant», raconte une activiste de Manchester.

Une partie des clôtures du périmètre a été aplatie et les manifestants ont pu entrer, violant ainsi la «zone interdite».


Des policiers ont été envoyés sur les lieux avec des hélicoptères militaires Chinook. Des policiers à cheval et des membres de l'escouade anti-émeute ont commencé à repousser les manifestants. Les champs de culture se transformaient en champs de bataille, mais les clowns et les gens continuaient de danser. La police a finalement réussi à chasser tout le monde et les manifestants ont repris le chemin du village pacifiquement."

D'autres actions non-violentes ont également eu lieu. Ainsi, l'autoroute A9, qui relie Stirling et Perth, et passe par Gleneagles, était bloquée dés 6 heures du matin par les manifestants: des sit-ins, des arbres placés en travers de la route, des autobus et des voitures. Des activistes-samba, des clowns et environ 300 enfants avec leurs parents ont bloqué l'autoroute jusque dans l'après-midi.

Sources http://www.cpcml.ca/francais/lmlq/Q35087.htm#1

Photos copyright cpcml.ca






Lundi 18 Juillet 2005
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour | EcoDictature Verte | Economie