information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives histoire traditions 2004-2008

Non violence commémoration - dia de la Raza (jour de Christophe Colomb) 12 oct 1492 date fatidique pour les amérindiens colonisés et massacrés par les conquistadores espagnols

Le 12 octobre 1492 marque le début de la destruction par l’empire espagnol de civilisations anciennes et les massacres, crimes de génocide et crimes contre l’humanité, de populations indigènes amérindiennes, dont les survivants seront réduits en esclavage. C’est aussi le début de l’esclavage des noirs africains ou "traite des noirs".



12 octobre dia de la Raza ( jour de Christophe Colomb), 12 octobre 1492 compte à rebours pour un génocide souvent occulté

Non violence commémoration - dia de la Raza (jour de Christophe Colomb) 12 oct 1492 date fatidique pour les amérindiens colonisés et massacrés par les conquistadores espagnols
Ce jour est commémoré dans plusieurs pays d’Amérique latine, et notamment au Venezuela. Dans ce pays, on le commémore comme le jour de résistance des populations indigènes. Celles-ci sont appelées à participer à des rassemblements populaires. On y discute de l’impact du colonialisme sur les communautés indigènes, et ce qui peut être fait pour redresser les torts commis à leur encontre.

Il existe 36 cultures indigènes distinctes au Venezuela, et toutes ont participé à la Mission Guaicaipuro lancée par Chavez il y a deux ans (Le Président Hugo Chavez est lui-même un descendant à la fois d’indigènes et d’africains.). Le chef Guaicaipuro, dirigeant des peuples de Caracas et Taques, a combattu les colonisateurs espagnols pendant une décennie dans les années 1560, et a préféré mourir plutôt que de céder des territoires.

Selon un recensement national, le Venezuela compte actuellement 500 000 habitants d’origines indigène, la plupart vivant dans 2300 communautés autonomes distinctes. Ces dernières années ils ont vu leurs demandes aboutir en matière de restitution de terres appartenant à leurs ancêtres, notamment ce 9 août dernier lorsque Chavez a émis des titres de propriétés pour des terres appartenant aux indigènes à Santa Rosa de Tacata, Anzoategui. Ces titres ont été remis aux peuples de Karina.

Noheri Pocaterra, militant indigène et membre de la Commission Présidentielle Guaicaipuro, qui participait à la cérémonie de remise des titres a dit que c’est Simon Bolivar, le premier libérateur, qui a restitué des terres, les meilleures terres à leurs habitants. Mais c’est Chavez qui le premier en a rendu aux indigènes. Selon Pocaterra, la reconnaissance de la propriété des terres ancestrales était une précondition pour faire avancer la cause des communautés indigènes. Pour la première fois au Venezuela justice est faite aux indigènes. Les indigènes sont liés à ces terres par des liens sentimentaux à la fois spirituels et magiques, la terre c’est la vie pour eux.

Le chapitre 8 de la constitution bolivarienne est entièrement consacré aux droits des indigènes, établissant les droits concernant les terres, l’obligation de l’état à promouvoir les valeurs culturelles indigènes et l’obligation de consulter les communautés indigènes sur les activités de prospection minière et de développement. La présence à l’Assemblée Nationale est garantie de façon permanente pour 3 représentants des indigènes, ainsi qu’à l’un des postes de gouverneur d’état également. Il y a aussi des parlementaires représentant les indigènes dans les parlements d’état et dans les ministères, comme l’Institut National des Jeunes. L’état bolivarien reconnaît aussi la médecine traditionnelle et les traitements complémentaires, et protège la propriété collective, les savoirs et technologies.

Les droits des peuples indigènes sont enfin reconnus au Venezuela, et ceux-ci peuvent désormais participer pleinement à la vie de l’état.

Sources www.greenleft.org.au (hebdomadaire australien)



Bref rappel historique sur les conquêtes coloniales devastatrices de l’empire espagnol en Amérique.

En 1492, les Rois Catholiques acceptent de financer l’entreprise d’un Génois, Christophe Colomb qui cherche la route des Indes. Il appareille de Palos, le 3 août 1492. Le 12 octobre, il arrive dans l’archipel des Lucayes, puis à Cuba et, enfin, à Hispaniola, l’île espagnole qui deviendra Haïti. La deuxième expédition (1493-1496) permet de reconnaître les Petites Antilles. Au cours de la troisième (1498-1500), Colomb débarque sur le continent. En 1507 on propose de baptiser l’Amérique en hommage à Amerigo Vespucci, un navigateur rival de Colomb. Les Rois Catholiques se sont empressés d’obtenir l’investiture du pape sur les territoires découverts ou à découvrir ; ce sont les bulles alexandrines, signées en 1493 par Alexandre VI. Le Mexique est conquis par Fernando Cortes (1519-22), le Pérou par Pizarre (1531-1535).

L’empire colonial espagnol devient le plus riche empire du monde : Amérique du Sud (sauf Brésil et Guyanes), Amérique centrale, Antilles. Charles Quint, à la fois empereur germanique et roi d’Espagne, rival de François Ier en Europe, est le souverain le plus puissant au XVIe siècle. Suit la conquête portugaise, Les portugais colonisent la partie de l’Amérique du Sud qui leur revient (Traité de Tordesillas en 1494 qui partage l’Amérique entre l’Espagne et le Portugal) : le Brésil.

En moins de vingt ans, deux empires immenses, celui des Incas et celui des Aztèques bien organisés et très peuplés, s’effondrent sous les coups d’aventuriers dont les effectifs n’ont jamais dépassé mille hommes. Les raisons avancées pour lesquelles ces conquistadores ont réussi : la supériorité technique (armement) compensant leur infériorité numérique, mais aussi les facteurs religieux, ces croyances qui plaçaient les Indiens dans un état de moindre résistance psychologique : ils attendaient le retour imminent de dieux qu’ils eurent tendance à identifier avec les espagnols. Autre raison, celles-ci politiques : les espagnols ont exploité les rivalités locales, le ressentiment qu’Aztèques et Incas avaient suscité chez les tribus soumises. Bref le diviser pour mieux conquérir.


Mais, la conquête de l’empire colonial espagnol a eu pour conséquences outre la disparition de deux civilisations originales, celle des Aztèques et celle des Incas, la mort d’une grande partie de la population autochtone. Les espagnols ont massacré, mais aussi introduit en Amérique des maladies contagieuses, jusque-là inconnues, qui ont décimé les populations autochtones.

En colonisant l’Amérique, les conquistadores pensent aux épices, aux perles, aux métaux précieux. Ils recherchent le profit immédiat (la part de la couronne, fixée au cinquième des bénéfices, était réservée dans tous les cas). Ils se sont d’abord livrés au pillage et à l’extorsion des bijoux et des trésors. Ensuite, ils ont recherché les perles et les paillettes d’or que charriaient les rivières, puis ils se sont concentrés sur les mines d’or et d’argent. Les produits des vols, extorsions et exploitations esclavagistes inondent l’Europe à partir des premières années du XVIe siècle (or et surtout argent). Puis au XVIIIe siècle les plantations de tabac, de sucre, de cacao font la fortune des colonisateurs.

Les indigènes survivants quant à eux sont réduits en esclavage, humiliés, christianisés de force, leurs droits élémentaires bafoués.


Lire notre article : de Babylone à camp Babylone rayer l’Irak de la carte, et effacer l'histoire de l'humanité





















Mardi 11 Octobre 2005
Mireille Delamarre



Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2