information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives Armement Sécurité Stratégies Militaires

Nettoyer le Liban des bombes à sous-munitions: Israël doit payer

Le principe de réparation est inscrit dans le droit international. Israel doit payer.



Nettoyer le Liban des bombes à sous-munitions: Israël doit payer

Nettoyer le Liban des bombes à sous-munitions: Israël doit payer

Du 18 au 25 août 2006, une mission médicale d’enquête de Médecine pour le Tiers Monde s’est rendue au Liban. Les médecins et citoyens libanais les ont confronté aux conséquences de l’emploi massif des bombes à sous-munitions (BASM), par l’armée israélienne, dans des zones habitées.

Tous les observateurs internationaux ainsi que des organisations de défense des droits de l’homme ont rapporté qu’Israël avait violé le droit international humanitaire (1). Jan Egeland, le coordinateur humanitaire des Nations Unies, a dénoncé le fait que 90% des BASM ont été larguées durant les trois derniers jours de la guerre, alors que le cessez-le-feu était en vue. Il a qualifié cela de « complètement immoral ».

Un million des bombelettes (sous-munitions) larguées, n’ont pas encore explosé et causent encore, jour après jour, des victimes au sein de la population civile (en moyenne trois victimes par jour, dont une en-dessous de 18 ans) (2).

Que le contingent militaire belge s’investisse au sein des forces de la mission des Nations Unies au Liban, afin d’enlever les BASM, est une bonne chose. Mais cela ne change en rien à la réalité suivante : Israël n’est pas inquiété malgré ses crimes de guerre. Le principe de réparation est inscrit dans le droit international. Mais aujourd’hui, ce n’est pas Israël, mais bien le contribuable belge qui paie pour le déminage.

Nous exigeons donc du gouvernement belge

1. Qu’il réclame le remboursement à Israël pour tous les frais occasionnés par le déminage, et prenne les mesures nécessaires dans ce but,

2. Que les sommes ainsi collectées soient destinées à la reconstruction du Liban, et ce, en portant une attention particulière aux soins de santé en faveur des populations les plus pauvres,

3. Qu’il impose un embargo sur la vente d’armes à Israël, et qu’il refuse toute coopération militaire avec Israël, que ce soit dans le cadre de l’OTAN ou pas.

Les membres de la mission de Médecine pour le Tiers Monde
Dr Marthe Franssen, médecin généraliste
Me Selma Benkhelifa, avocate
Danny Claes, Service Sud, Médecine pour le Tiers Monde
Pierre Abou Zeid, représentant du Secours Populaire Libanais en Belgique

1) Protocole des Conventions de Genève, articles 51 et 57, et Protocole V de la Convention sur les armes conventionnelles

2Chiffres de Handicap International, citant Chris Clark, responsable du Centre de Coordination de l’Action de déminage, des Nations Unies au Sud Liban

Petition lancée par "Médecine pour le Tiers Monde"

Signer la pétition


Guerre contre le Liban: Israel avait pris sa décision en mars 2006

Samedi 10 Mars 2007
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2