information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Mossad Cia et Cie

Mossad/Dubaï : Des Chancelleries Européennes Complices ?

Dans un article de Robert Fisk publié dans The Independent.ie de Jeudi celui-ci se pose la question de la collusion des chancelleries de certains pays européens avec le Mossad et fournit plus d’informations sur l’assassinat crapuleux du commandant du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh. Traduction de l’article.



Les 11 individus agents du Mossad suspectés d'avoir participé à l'assassinat à Dubaï et activement recherchés par Interpol
Les 11 individus agents du Mossad suspectés d'avoir participé à l'assassinat à Dubaï et activement recherchés par Interpol

Robert Fisk : pas une seule des nations n’a prévenu Interpol des passeports utilisés en leurs noms.

Collusion. Il s’agit en fait de cela. Les Emirats Arabes Unis suspectent - suspectent seulement notez bien - que la « collaboration sécuritaire » de l’Europe avec Israël a franchi la ligne rouge de l’illégalité, car des passeports britanniques (et ceux d’autres pays de l’UE) peuvent être utilisés pour envoyer des agents israéliens dans le Golf pour assassiner des ennemis d’Israël.

Hier, à 3h49 pm (heure de Beyrouth, 1h49 pm heure de Londres) mon téléphone libanais a sonné. C’est une source - impeccable, je le connais, il s‘est exprimé avec l’autorité qu’il possède à Abu Dhabi - qui m’a appelé pour dire que « les passeports britanniques sont des vrais ». Ce sont des hologrammes avec le tampon biométrique. Ils ne sont ni trafiqués ni faux. Les noms étaient vrais là-dessus. Si on peut simuler un hologramme et un timbre biométrique qu’est ce que cela veut dire ? »

La voix - je connais l’homme et ses origines aussi - veut parler.

« Il y avait 18 personnes d’impliquées dans l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh. Mis à part les 11 déjà nommés, il y a deux Palestiniens qui sont interrogés et 5 autres, dont une femme. Elle faisait partie du groupe qui a surveillé le hall de l’hôtel. »

Deux heures plus tard un sms est arrivé sur mon téléphone de Beyrouth venant d’Abu Dhabi, la capitale des EAU. C’était la même source.

« UNE DERNIERE CHOSE » était-il écrit en lettres capitales, continuant ensuite en petits caractères : » la salle de commande de l’opération était en Autriche ce qui veut dire que les suspects quand ils étaient à Dubaï ne se parlaient pas entre eux mais via la salle de commande par des lignes séparées pour éviter d’être détectés ou faire repérer leurs liaisons, mais ils ont été détectés et identifiés ».

Ma source est à la fois en colère et pressant : « nous avons envoyé des détails sur 11 noms de personnes à Interpol. Interpol les a fait circuler près de 188 pays - mais pourquoi la Grande Bretagne n’a pas prévenu les autres pays que ces personnes utilisent ces passeports avec ces noms. »

D’autres informations allaient suivre. « Nous avons identifié 5 cartes de crédit appartenant à ces personnes, toutes délivrées aux USA ».

L’homme n’a pas voulu donner les nationalités européennes de ces 5 personnes en plus - - cela ferait deux femmes d’impliquées dans le meurtre de Mr al - Mabhouh.

Il a dit que les pays européens coopéraient avec les EAU, dont la Grande Bretagne. Mais « aucun des pays avec qui nous avons parlé n’a prévenu Interpol des passeports utilisés avec leurs noms. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? »

La source a insisté pour dire que l’un des noms sur un passeport - le nom d’un homme qui a nié avoir eu connaissance de son utilisation - a voyagé en Asie (probablement en Indonésie) et dans des pays européens l’année dernière.

Les Emirats ont la preuve qu’un Américain est entré dans leur pays en Juin 2006 avec un passeport britannique du nom d’un citoyen britannique qui était déjà en prison aux Emirats. Les Emirats affirment que le passeport d’un agent israélien envoyé pour tuer un dirigeant du Hamas en Jordanie était un vrai passeport canadien délivré à un israélien ayant la double nationalité.

Les services secrets - qui selon l’opinion de ce correspondant manquent souvent d’intelligence - utilisent depuis longtemps de faux passeports. Oliver North et Robert Mc Farlane se sont rendus en Iran pour essayer d’obtenir la libération des otages US en utilisant des passeports libanais qui avaient été auparavant volés à l’ambassade irlandaise à Athènes.

Les services secrets - arabes, israéliens, européens ou américains - adoptent souvent une attitude arrogante vis-à-vis de ceux dont ils veulent se cacher. Comment les Arabes réagiront à un meurtre du Mossad si c’est ce que c’était ? Bien, nous verrons.

Collusion est un mot que les Arabes comprennent. Cela évoque la guerre du Canal de Suez de 1956, quand la Grande Bretagne et la France coopérèrent avec Israël pour envahir l’Egypte. Paris et Londres nièrent tous deux le complot. Ils mentaient Mais pour un pays arabe du Golfe qui soupçonne ses anciens maîtres (nommément la GB ) d’avoir était de mèche dans l’assassinat d’un responsable du Hamas visitant Dubaï, c’est apparemment trop.

Beaucoup de choses vont encore émerger de cette histoire. On va attendre et voir s’il y a une quelconque réponse en Europe.

Robert Fisk, Beyrouth, Jeudi 18 Fevrier 2010 - Copyright Independent News Service

Dernière Minute

Le passeport allemand utilisé par l'un des agents du Mossad n'est pas un faux d'après Der Spiegel. Michael Bodenheimer (sur la photo deuxième rangée troisième en partant de la gauche), qui a la double nationalité, israélienne et allemande, a demandé un passeport à l'ambassade d'Allemagne à Tel Aviv fin 2008 affirmant que ses grands parents étaient de Cologne. Bodenheimer a émigré en Israel venant des Etats Unis (lien avec les cartes de crédit US ?) il y a plus de 20 ans et étudie dans une Yeshiva (école talmudique) pour hommes mariés.

Samedi 20 Février 2010
Myriam Abraham traduction

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives