information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Iran

Les Verts Iraniens Et L’Occident : Une Liaison Dangereuse

..."Les forces libérales iraniennes ont-elles perdu la mémoire ? Souffrent-elles d’amnésie historique ?..."



Les Verts Iraniens Et L’Occident : Une Liaison Dangereuse

Lors de la révolution de 1979 en Iran les forces libérales ont commis une erreur fatale : elles ont adopté le vieux dicton l’ennemi de mon ennemi est mon ami et se sont alliées avec pratiquement toutes les forces qui s’opposaient à la tyrannie du Shah. Le résultat c’est le remplacement d’une forme de despotisme par une autre : la monarchie par la théocratie. Une erreur identique semble commise actuellement. De nombreux éléments libéraux s’allient de nouveau avec quiconque s’oppose au régime actuel en Iran, dont les mêmes pays « occidentaux » qui ont nourri le despotisme du shah par le passé.

Pendant des décennies, ces pays, particulièrement les Etats Unis et Israël, ont aidé le Shah à dépouiller les Iraniens de leurs droits les plus élémentaires et de leurs libertés. Avec l’aide de ces pays, le despote fou a réduit toutes les oppositions au silence construit et accru la célèbre police secrète, fait disparaître ses opposants, et rempli les prisons iraniennes de prisonniers politiques, tout particulièrement l’infâme prison Evin qui est encore utilisée. Il les a fait torturer, mutiler, et exécuter. Les US, Israël et leurs alliés n’avaient aucun problème avec ces violations des droits humains de base en Iran tant que le « fils de pute » était « leur fils de pute » et en a fait des partenaires dans le pillage des richesses de la nation.

Ensuite, ces mêmes pays nous ont donné la même double politique d’endiguement aidant Saddam Hussein à démarrer la plus longue guerre du XXème siècle, la guerre Iran Irak. Ils ont fermé les yeux sur les crimes de Saddam Hussein et l’ont même aidé à commettre ses actes criminels. Avec leur aide, le boucher de Bagdad a tué et handicapé des centaines de milliers de personnes en utilisant des armes chimiques durant la guerre, bombardant des civils et détruisant entièrement des villes. L’Occident n’avait aucun problème avec Saddam Hussein tant qu’il était « leur fils de pute ». Mais une fois la guerre Iran Irak terminée et que Saddam a essayé de devenir un agent libre, les US, Israël et leurs alliés nous ont donné la première invasion de l’Irak suivie de sanctions inhumaines contre le pays, provoquant la mort de centaines de milliers d’Irakiens. Puis ils ont amené la deuxième invasion de l’Irak le « choc et frayeur » avec ses bombardements sans distinction de civils, le traitement sadique et horrible des prisonniers d’Abu Graib, la sauvagerie de Fallujah, plus de mort, de destruction, et de destruction. Puis Israël, la « seule démocratie au Moyen Orient » et ses alliés occidentaux nous ont donné la guerre brutale contre les Libanais sans défense et le massacre dans Gaza.

Tout ceci a-t-il été oublié ? Les forces libérales iraniennes ont-elles perdu la mémoire ? Souffrent-elles d’amnésie historique ?

Effectivement, le comportement de certains supporters des « Verts » iraniens nous induit à conclure que soi ils font l’expérience d’une perte de mémoire ou alors ils sont étonnamment ignorants. Par exemple, selon le Washington Post le 2 Novembre 2009 l’ »Ayatollah Mohajerani, qui a été le porte parole en Europe du candidat dissident à la présidentielle Mehdi Karoubi, est venu à Washington pour parler à la conférence annuelle du Washington Institute for Near East Policy. » C’est vrai que selon l’article le discours de Mr Mohajerani qui incluait des choses telles que « revue de l’implication des US dans le coup de 1953 à Téhéran » n’a pas plu à tous ses auditeurs. Ne sait-il pas ce que le WINEP représente ? N’a-t-il aucune idée que cet « Institut » est un « think tank » affilié à AIPAC . N’est -il pas au courant qu’AIPAC est la cinquième colonne israélienne aux US, qui, tout en formulant la politique US au Moyen Orient se fait prendre régulièrement en flagrant délit d’espionnage ? Ignore-t-il le fait que AIPAC-WINEP ont écrit toutes les lois de sanctions contre l’Iran depuis le début des années 90 ? Ne sait-il pas qu’AIPAC-WINEP nous ont fourni Paul Wolfowitz, Richard Perle et leurs associés, les architectes de la politique de la guerre génocidaire en Irak de l’aire Bush ? Ne sait-il pas qu’AIPAC-WINEP nous a amené Dennis Ross et ses associés, les architectes de la politique de « diplomatie dure » de l’aire Obama, une politique ne visant rien d’autre que plus de sanctions contre l’Iran et, éventuellement, une guerre ? Ne sait-il pas que l’intérêt d’AIPAC-WINEP pour l’Iran s’arrête là où commencent ceux « D’Eretz Israël » et n’a rien à voir avec la démocratie ou les droits de l’homme en Iran ? Comment un supporter du religieux Karoubi peut-il être si oublieux ou ignorant ?

De nombreux supporter de Mir Hussein Mossavi ont également montré soit des trous de mémoire ou fait preuve d’ignorance totale. Le 20 Novembre 2009, le Wall Street Journal a rapporté que lors de sa visite à Washington « Mr Makhmalbaf, qui était le porte parole de campagne du candidat présidentiel iranien Mir Hossein Moussavi » a appelé le « président Obama a accroître son soutien public pour les démocrates iraniens et augmenter significativement la pression sur les élites militaires de Téhéran, le Corps des Gardes de la Révolution Iranienne ». Selon l’article, « Makhmalbaf a dit que le mouvement d’opposition iranien soutient des sanctions économiques ciblées ». Il a été cité disant : « nous avons besoin de certaines sanctions qui font pression sur le gouvernement mais pas sur le peuple… Mais elles doivent être rapidement lancées sinon elles n’auront aucun impact. » Il a de plus été cité disant : « Nous voulons absolument qu’Obama dise qu’il soutient la démocratie… S’il ne dit pas cela, il perdra son soutien en Iran. » Dans le Times.com du 23 Novembre 2009, un article encore plus élaboré a été publié sous l’intitulé « Le Mouvement Vert d’Iran Se Tourne Vers Les US ».

Mr Makhmalbaf a-t-il déjà lu un livre qui traite en profondeur de l’histoire de la politique étrangère des US ? Sait-il comment la politique étrangère des US est faite ? Pense-t-il qu’une telle politique soit effectivement faite par le Président US ? Croit-il que parce que la couleur de peau du Président Obama est noire et que son QI, comparé à celui de son prédécesseur, est au dessus de l a normale, la politique US à l’égard de l’Iran serait différente ? A-t-il déjà étudié les institutions ou lobbies qui font la politique étrangère des US ? Connait-il qui sont les amis des US au Moyen Orient ? Peut-il nommé un « démocrate » parmi eux ? Pourquoi pense-t-il que les US, avec leur très sombre histoire au Moyen Orient, particulièrement en Iran, peuvent amener ou même soutenir la démocratie en Iran ?

La connaissance de l’histoire de la politique étrangère des US par Makhmalbaf va de pair avec sa connaissance des sanctions unilatérales et multilatérales contre l’Iran. Il n’a certainement pas étudié la politique de sanctions vieille de 30 ans des US contre l’Iran. Il ne semble pas savoir que de nombreuses sanctions économiques prises contre l’Iran étaient « ciblées ». Par exemple, elles ciblaient la défaite de l’Iran dans la guerre Iran Irak. Ou elles ciblaient le fait que l’Iran aidait les Palestiniens. De nombreuses fois elles ont ciblé l’IRGC ( Islamic Revolutionnary Guard Corps) à la fois en terme de sanctions unilatérale US et en terme de sanctions multilatérales. En fait, Makhmalbaf ne semble avoir lu aucun texte de sanction ou résolution passée contre l’Iran - telles que les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU 1737, 1747, et 1803 - pour voir qui sont les individus et compagnies ciblées. Il ne semble pas savoir comment ces sanctions fonctionnent et comment, bien que spécifiquement « ciblées » elles ont sur les gens ordinaires en Iran des conséquences économiques dures et tuent et blessent des concitoyens iraniens car du fait de l’incapacité de se procurer des pièces détachées les vieux avions sont dangereux et peuvent s’écraser.

Bien sûr, on pourrait pardonner à Mr Makhmalbaf sa courte mémoire ou son manque de connaissance. Après tout, il est producteur de film et pas analyste politique. Cependant, on ne peut pas pardonner aux professeurs libéraux iraniens en exil qui font preuve de la même ignorance que les supporters non diplômés des « Verts ». Un grand nombre de ces universitaires se sont adressés à Obama pour qu’il amène la démocratie en Iran pour soutenir les « Verts » ou pour qu’il réduise les sanctions à celles « ciblant » les IRGC. Ces mêmes professeurs, qui par le passé se sont opposés à la tyrannie du Shah, signent maintenant sans retenue toute pétition insensée qui est publiée au nom du soutien à la démocratie en Iran. Leurs noms apparaissent souvent aux côtés de ces néoconservateurs monarchistes de tels groupes de « think tank » comme le Hoover Institute. Ils écrivent des éditoriaux pour les mêmes journaux qui nous ont offert les articles des Judith Miller et David Gordon, ces « journalistes » abjects qui ont poussé à la guerre génocidaire en Irak. Ils se bousculent pour apparaître dans les shows TV à la recherche d’un moment de gloire et de célébrité, ou pour faire la promotion de leurs livres vides et bon marché, ou pour obtenir une autre chaire de ci ou de ça. Ils sont, en d ‘autres termes, la version iranienne du professeur irakien, Kanan Makiya, qui a vendu son âme pour la gloire pour se retrouver seul rempli de honte une fois que ses amis américano israéliens n’avaient plus besoin de lui.

Ceci vaut aussi pour de nombreux libéraux iraniens ou lobbyistes qui avaient l’habitude de critiquer l’administration Bush et les néoconservateurs pour leur politique belliqueuse et dangereuse à l’égard de l’Iran. Actuellement, ils font marche arrière pour prouver qu’ils sont des Américains loyaux, qu’ils ne sont pas des agents du gouvernement iranien, qu’ils soutiennent les « Verts » la démocratie en Iran et des sanctions ciblées. Ils vont même jusqu‘à donner des conseils au gouvernement US pour rédiger des sanctions plus efficaces. Ils proposent des amendements à des lois portant sur des sanctions. En d’autres termes, tout comme l’infâme Congrés National Irakien ils commencent à agir comme des informateurs autochtones pavant le chemin pour plus de sanctions et d’éventuelles actions militaires contre l’Iran.

Les supporters en exil des « Verts » peuvent dormir tranquilles. La clique des AIPAC-WINEP et leurs représentants au sein du gouvernement US n’ont pas besoin de conseil pour rédiger des sanctions contre l’Iran, ciblées ou autres. Prenez par exemple Mr Stuart Levey, le sous secrétaire du département du trésor chargé du terrorisme et du financement des services secrets. Il a été occupé à passer des sanctions ciblées contre l’Iran sous l’administration Obama de même que sous celle de Bush. Dans une déclaration de presse récente du département du trésor américain, le 10 Février 2010 intitulé « Treasury Targets Iran’s Islamic Revolutionary Guard Corps » Mr Levey a fait part de ces derniers efforts contre les « IRGC et leurs dangereuses activités ». Les activités « dangereuses » ou » illégales » sont soit disant « la prolifération de WMD et le soutien au terrorisme ». Ce sont les mêmes accusations qu’AIPAC-WINEP ont faites contre l’Iran depuis le début des années 90. Mais maintenant l’ »Iran » a été remplacé par les « IRGC ». La déclaration de presse de Mr Levey dit explicitement que les sanctions des US contre les IRGC ne sont pas quelque chose de nouveau: « les US ont auparavant agi contre les IRGC et les forces IRGC Qods pour leur implication à la fois dans la prolifération et le soutien aux activités terroristes. »

Effectivement, les nouvelles sanctions ont été prises contre les «sous traitants » d’une société de construction déjà sanctionnée. La société « dangereuse » selon le communiqué de presse a été « impliquée dans la construction de rues, d’autoroutes de tunnels de projets d’approvisionnement en eau de projets de reconstruction agricole et de pipelines ». Est-ce que AIPAC-WINEP ont besoin d’une aide quelconque des exilés iraniens pour rédiger des sanctions ? Les sanctions de Mr Levey ne sont-elles pas suffisamment ciblées ? Ne sont-elles pas conçues pour faire du mal seulement à une société « dangereuse » et pas aux gens ordinaires en Iran ? Si non, attendez voir la 4ème résolution à venir du CSONU contre l’Iran.

L’amnésie historique ou l’ignorance de certains supporters des « Verts » iraniens crée une liaison dangereuse. Nous avons vu par le passé de telles liaisons particulièrement la relation entre les exilés irakiens le gouvernement US et le gang AIPAC-WINEP. Nous avons aussi vu les résultats. Ne prenons pas ce chemin. Si le despotisme en Iran doit cesser il doit y être mis fin par le peuple d’Iran sans aucune aide ou appel de ces pays qui sont intéressés par l’Iran dans la mesure où leurs objectifs coloniaux sont concernés.

Sasan Fayazmanesh 18/02/2010 www.counterpunch.org

Sasan Fayazmanesh est profeseur d’économie à l’université de l’état de Californie, Fresno. Il est l’auteur de “The United States and Iran: Sanctions, Wars and the Policy of Dual Containment » (Routledge, 2008).
Email : sasan.fayazmanesh@gmail.com.

Lundi 22 Février 2010
Mireille Delamarre traduction

Dans la même rubrique :
1 2 3

Iran