information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
OTAN

Les USA Font Pression pour que leurs Alliés au sein de l’OTAN s’engagent pour 5 Ans en Afghanistan - Psyops de l’OTAN

Au prochain sommet de l’OTAN, en avril prochain, les USA ont l’intention de pousser leurs alliés à soutenir un plan de guerre de Cinq ans en Afghanistan, mais en fait, les pays membres s’engageraient pour une durée indéterminée. L’OTAN espère, par des opérations de Psyops, vaincre les Talibans



Les USA Font Pression pour que leurs Alliés au sein de l’OTAN s’engagent pour 5 Ans en Afghanistan -  Psyops de l’OTAN

Les USA Font Pression pour que leurs Alliés au sein de l’OTAN s’engagent pour 5 Ans en Afghanistan - Psyops de l’OTAN

Les Etats-Unis font pression sur leurs alliés au sein de l’OTAN pour que, lors de la prochaine rencontre au sommet des pays membres, qui aura lieu en avril prochain, ils s’engagent sur un plan de cinq ans pour accroître leur participation à la guerre d’occupation de l’Afghanistan qui dure déjà depuis 7 ans. Selon ce plan, les membres de l’Alliance Atlantique s’engageraient à résorber le déficit en troupes de combat, notamment en fournissant des forces armées bien entraînées et suffisamment flexibles pour pouvoir être envoyées dans les zones de combat pour lutter contre la résistance afghane, et en approvisionnant les forces armées du gouvernement de collaboration de Karzai en matériel et en les entraînant.

Le gouvernement américains a également mis au point un système d’évaluation pour soit disant mesurer le succès des opérations en Afghanistan comprenant notamment la capacité de ce pays à organiser des élections sans qu’elles soient interrompues par des violences, et la mise sur pied d’une armée bien entraînée de 70 000 soldats, de même que celle d’une police professionnelle de 82 000 agents.

Ce plan, sans vouloir nommément citer certains pays alliés de l’OTAN, comme l’Allemagne par exemple, pour leur refus d’envoyer des troupes sur le front sud de l’Afghanistan, fait des propositions appelant les alliés à reconnaître la nécessité de «partager le fardeau» du combat.

La guerre menée par les USA et l’OTAN en Afghanistan est le plus difficile combat mené par les forces armées de la vieille alliance qui fête son 59 ème anniversaire, et des différences sont apparues parmi les alliés sur les tactiques utilisées, le niveau des troupes requis, actuellement de 43 000 soldats de l’ISAF (International Security Assistance force).

Le plan proposé par les USA fait partie d’un document intitulé « Déclaration d’une Vision Stratégique » qui sera rendu public lors du sommet de l’OTAN du 2-4 avril 2008 qui se tiendra à Bucarest affirmant l’engagement à long terme de l’OTAN à vaincre la résistance dirigée par les Talibans (Pashtouns).

Cette déclaration est actuellement en cours de rédaction à Bruxelles où des diplomates de pays membres de l’Alliance essaient de se mettre d’accord sur la version finale. Le plan US, qui date du 3 février, mais représente le point de vue actuel de Washington sur les perspectives stratégiques en Afghanistan, demandent aux partenaires de l’OTAN de s’engager sur un plan de sécurité de 5 ans mais n’offre aucune date de retrait des troupes de l’OTAN. Au lieu de cela, il reste vague, et évoque le fait qu’«instaurer la paix pourrait prendre un certain temps.

Ce plan stipule que «L’ISAF et la Communauté Internationale doivent accepter de s’engager à long terme en Afghanistan», autrement dit, tout pays qui l’accepterait engagerait ses troupes pour une période indéterminée dans une guerre illégale d’occupation, où l’OTAN s’enlise, car la résistance afghane s’est organisée et contre attaque, une guerre que l’OTAN est sûre de perdre, comme cela a été le cas précédemment pour l’armée de l’ex Union Soviétique.

Afin de rallier les pays membres de l’Alliance Atlantique, ce plan US stipule que « le succès en Afghanistan n’est rien moins qu’un test de notre solidarité et notre engagement l’un envers l’autre et envers nos valeurs…Un échec montrerait que la volonté de l’OTAN est de courte durée, porte sur des engagements sans risque et prés de chez soi. » Il demande aussi à ces pays de travailler avec d’autres agences afin que chaque province d’Afghanistan ait sa propre équipe de reconstruction (PRT) - - des unités de reconstruction complétées d’un soutien militaire aussi longtemps que nécessaire. De plus, ce plan presse les alliés de soutenir les efforts afghans pour combattre le trafic de drogue « y compris par l’interdiction, l’éradication, des moyens de subsistance alternatifs et d’autres programmes ».

L’OTAN mène en Afghanistan une guerre illégale. Ce pays n’a jamais menacé, encore moins attaqué aucun des pays de l’Alliance. Les Etats Unis l’ont attaqué après le 11 septembre, sous prétexte de détruire des camps d’entraînements d’Al Qaeda qu’ils avaient eux-mêmes aidés à installer, avec l’aide de leurs alliés pakistanais. Ce plan est une « feuille de route » vers l’échec, l’OTAN sert exclusivement les intérêts américains et leur stratégie hégémonique planétaire.

Psyops de l’OTAN et.....des Talibans

Alors que des dizaines de milliers de soldats sont engagés dans un combat contre les Talibans depuis 7 ans, d’autres soldats mènent « leur guerre » à coup de slogans, tracs et musique forte.

Ils font partie des équipes de Psyops, (Opérations Psychologiques), déployées par l’OTAN pour essayer de saper le moral de la résistance afghane et conquérir les populations locales. Parmi elles une équipe de 30 canadiens actuellement déployée autour de Kandahar dans le Sud de l’Afghanistan et dirigée par le capitaine Thomas Neil. Voilà comment il envisage son opération : « représentez vous cela comme du marketing, vous choisissez une cible, décidez de l’effet que vous voulez avoir, et créez une campagne basée sur le médium le plus adéquat pour cela. »

L’une de leurs activités favorites c’est de bombarder les bâtiments tenus par les Talibans de musique métallique hard des heures durant avant que les troupes armées en donnent l’assaut. «On peut se déplacer avec nos hauts parleurs et leur tambourinez le crâne pour les épuiser » a expliqué le capitaine canadien.

Selon le ministère de la défense US, la guerre psychologique se définit comme « influencer les opinions, les émotions, les attitudes et comportements des forces ennemies pour soutenir la réalisation des objectifs nationaux ».

Jusqu’à quel point ce genre d’opérations sont –elles efficaces ?

Pendant la première guerre du Golfe 100 000 soldats irakiens ont déposés leurs armes suite à des appels lancés pour qu’ils se rendent. Mais les analystes sérieux disent qu’en fait c’est surtout les mois de bombardements qui ont précédé, le manque de nourriture d’eau de sommeil et de communications qui les a obligé à se rendre.

Outre les canadiens, les opérations de Psyops en Afghanistan sont également menées par des équipes britannique, allemande et hollandaise.

Ces opérations ont commencé dès octobre 2001 avec des messages du type « Attention Taliban ! Le saviez vous ? Dés l’instant ou les terroristes que vous soutenez ont pris d’assaut nos avions, vous vous êtes condamnées à mort » Ce message a été passé en boucle sur la radio publique afghane alors que Kaboul était encore aux mains des Talibans.

Plus de 100 millions de tracs (voir image plus haut) ont été largués sur le pays au cours de la seule première année de guerre. Certains transmettaient un message d’amitié aux populations, d’autres mettaient en garde les Talibans de leur défaite prochaine s’ils ne se rendaient pas. D’autres proposent des récompenses pour la capture de dirigeants ennemis, dont 25 millions de dollars US pour le Mullah Omar et Ben Laden. Mais, 7 ans après les deux hommes sont toujours libres.

Cependant, l’OTAN n’est pas la seule à mener des opérations de guerre psychologique. Les Talibans eux –mêmes ont recours à internet pour distribuer des photos et prises de vue d’attaques contre les troupes de la coalition. Des tracts appelant à la guerre sainte contre les forces armées US et celles de l’OTAN ont également circulé dans des camps de réfugiés au Pakistan et en Afghanistan. Et même si ses moyens financiers, et les médiums utilisés ne sont pas aussi sophistiqués, la résistance afghane consciente de l’impact de ces opérations de guerre psychologique s’est organisée.

« Nous ne pouvons pas avoir de stations radio ni de TV ou des journaux car les forces américaines les détruiraient, donc les sites internet sont les seuls moyens de faire passer nos messages et faire connaître nos activités. Le but principal c’est de montrer au monde et au peuple afghan que nous pouvons combattre et vaincre les troupes étrangères en Afghanistan» a dit le porte parole des Talibans Zabeeullah Mujahid.


Source de certaines informations :INS 12/03/08 - Reuters 13/03/08


Afghanistan: pipelines vers le 11 septembre

Les US avaient planifié l'invasion avant les attaques du 11 septembre



Dimanche 16 Mars 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008