information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
DICTATURE UE

Les Propositions Sécuritaires de l'UE Sont Dangereusement Autoritaires

L'Union Européenne intensifie ses efforts pour construire et renforcer un système de sécurité et de surveillance pan européen décrit comme "dangereusement autoritaire" par ses critiques.



Les Propositions Sécuritaires de l'UE Sont Dangereusement Autoritaires

Selon certains groupes de défenses des droits civils les propositions viseraient à créer un registre de cartes d'identité européen, des systèmes de surveillance internet, une surveillance par satellite, et des systèmes automatiques d'entrée et de sortie des frontières gérés par des machines de lecture biométrique et des systèmes de profiling des risques.

Les ministres de la justice européenne vont s'entretenir le 15 Juillet prochain de la " politique de sécurité intérieure" et des propositions sur le réseau de surveillance, connu dans les cercles de Bruxelles comme le "programme de Stockholm", avec pour objectif de terminer le travail sur la toute première politique de sécurité intérieure fin 2009.

Jacques Barrot, le commissaire à la Justice et à la sécurité européen, a déclaré publiquement hier que le but c'était de "développer une stratégie intérieure de sécurité pour l'Union Européenne", un sujet autrefois considéré comme du strict ressort des "affaires intérieures " nationales.

Il a dit : " les frontières nationales ne devraient plus restreindre nos activités".

Mark François, porte parole conservateur sur l'Europe, a demandé que "le gouvernement éclaircisse immédiatement sa position sur le sujet".

"Le chaos et la division au sein du gouvernement de Gordon Brown limitent les capacités de la Grande Bretagne à faire entendre sa voix en Europe".

Des critiques du plan ont affirmé que les démarches pour créer une "nouvelle architecture du système de renseignement" avec des banques de données de la police et de la sécurité s'étendant à toute l'Europe créerait un " état de surveillance".

Tony Bunyan, d'ECLN ( European Civil Liberties Network : Réseau Des Libertés Civiles Européennes) a mis en garde sur le fait que les fonctionnaires de la sécurité de l'UE cherchent à imposer un " tsunami digital" utilisant une nouvelle technologie de l'information sans se poser "d'abord des questions politiques et morales".

"Un système intérieur et extérieur de sécurité de plus en plus sophistiqué se développe sous les auspices de l'UE" a-t-il dit.

Mr Bunyan a suggéré que les propositions existantes ainsi que les nouvelles créeront un registre de cartes d'identité européenne, des systèmes de surveillance intérieur, une surveillance satellitaire, et des systèmes automatiques d'entrée et de sortie des frontières gérés par des machines de lecture biométrique et des systèmes de profiling des risques.

Il a dit, dans 5 ou 10 ans, quand nous aurons un état de surveillance et de bases de données centralisées, les gens regarderont en arrière et demanderont " que faisiez vous en 2009 pour arrêter cela ?"

Les groupes de défense des libertés civiles sont particulièrement inquiets des propositions "convergentes" pour standardiser les techniques de surveillance policière européennes et créer des "ensembles d'outils" de systèmes de collecte de renseignements opérant au niveau européen.

Avec ces plans, l'étendue des informations dont disposeront les institutions chargées du respect des lois et des "organisations publiques de sécurité" ira du partage des banques de données des empreintes d'ADN et des empreintes digitales, gardées et conservées pour la nouvelle génération de cartes d'identité digitale, pour inclure les enregistrements vidéo CCTV et les données collectées par la surveillance de l'internet.

Le Traité de Lisbonne, actuellement bloqué après son rejet par l'Irlande l'année dernière, crée un nouveau Comité pour la Sécurité Intérieure secret, connu sous le nom de COSI, pour coordonner les politiques entre les forces nationales et les organisations européennes telles Europol, l'agence de gestion des frontières, Frontex, la force européenne de gendarmerie, et le Sitcen de Bruxelles , (Joint Situation Center : Centre Conjoint de Situation) centre de partage des informations collectées par les renseignements.

Des fonctionnaires de l'UE ont dit au Daily Télégraph que ces plans radicaux sont controversés et nécessiteront des pouvoirs contenus dans le Traité de Lisbonne, qui attend actuellement un second vote en Irlande à l'automne.

"Les Britanniques et quelques autres n'aimeront pas cela car la responsabilité de cette politique reviendra à l'Europe" a dit un fonctionnaire. " Certaines choses que nous voulons faire ne pourront se concrétiser qu'une fois le Traité de Lisbonne en place, donc nous en avons aussi besoin."

Bruno Waterfield Bruxelles 10/06/09 http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/5496912/EU-security-proposals-are-dangerously-authoritarian.html


Samedi 13 Juin 2009
Traduction Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Fascisme Financier - 14/11/2011

1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2