information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
DICTATURE UE

Les Missiles Iraniens sont –ils une Menace pour l’Europe ?

«…L’Iran a certainement un programme actif de missiles et ses dirigeants militaires se sont publiquement vantés de progrès en matière de portée, précision et sophistication de leurs missiles…Cela ne veut pas dire, comme l’affirme les Etats-Unis, que l’Europe court le risque d’une attaque de missiles de l’Iran. Voici pourquoi … »



Il l'a presque attrapée cette fois
Il l'a presque attrapée cette fois

Les Missiles Iraniens sont –ils une Menace pour l’Europe ?

Le plan de l’Administration Bush de stationner des intercepteurs de missiles en Pologne et un système correspondant de radar X- Bande en République Tchèque a déclenché une controverse majeure. Le président de Russie, Vladimir Poutine a prévenu que Moscou pourrait se retirer d’un accord sur les armes passé avec l’Europe et les Etats-Unis si les Etats-Unis n’abandonnait pas leur plan.

Le gouvernement US a justifié son geste essentiellement comme étant une réponse à une menace sur l’Europe de missiles iraniens, affirmant, selon les paroles de Robert Joseph, l’envoyé spécial US pour la non prolifération nucléaire, que l’Iran est capable de développer des missiles balistiques intercontinentaux à longue portée pour 2015.

L’Iran a certainement un programme actif de missiles et ses dirigeants militaires se sont publiquement vantés de progrès en matière de portée, précision et sophistication de leurs missiles. L’arsenal de missiles de l’Iran consiste en roquettes et missiles de courte et moyenne portée avec une portée allant jusqu’à 1300 Km, trop courte pour atteindre l’Europe.

Cela ne veut pas dire, comme l’affirme les Etats-Unis, que l’Europe en fait court le risque d’une attaque de missiles de l’Iran. Voici pourquoi :

Premièrement, le programme de missiles de l’Iran a démarré pendant la guerre Iran Irak (1980-1988) en réponse à l’horrible attaque des missiles de Saddam Hussein s’abattant sur Téhéran et d’autres villes; une étude de l’ONU indique que l’Irak a tiré quelque 516 missiles SCUD contre l’Iran, qui avait un stock limité et a répliqué avec 88 à 100 missiles pendant la durée de la guerre. Depuis, à la lumière de la course régionale aux armements avec l’acquisition par les états membres du Conseil de Coopération du Golf d’avions de combat sophistiqués provenant des Etats-Unis et de l’Europe, l’Iran compte sur une alternative relativement bon marché de missiles. Ces missiles constituent une dissuasion importante en cas de confrontation avec l’Oncle SAM, parce qu’ils sont capables de frapper des cibles US proches en Irak et dans d’autres parties du Golfe Persique.

Deuxièmement, les missiles iraniens Shabab 3 de moyenne portée sont fabriqués sur le modèle des missiles nord coréens Nodong, qui sont, à leur tour conçus sur un modèle antérieur soviétique. La plupart des experts sont d’accord sur le fait que le système iranien de missiles a atteint son potentiel maximum et ne peut pas s’étendre au développement de missiles de plus longue portée. L’Iran aurait besoin de maîtriser une technologie extrêmement complexe « multi étapes » pour les construire. Jusqu’à présent, seules quelques pays ont été capables d’atteindre cette étape avancée de développement de missiles, et il a été rapporté que certains d’entre eux, i.e., l’Inde et Israël, ont eu des difficultés significatives pour fabriquer des missiles de longue portée.

Troisièmement, l’autre option de l’Iran qui consiste à importer des missiles longues portée de l’étranger, e.g., de Corée du Nord, est limitée et peu probable à cause des sanctions de l’ONU contre l’Iran et la Corée du Nord, qui interdisent l’exportation de la technologie des missiles à l’Iran. Il n’y a pas non plus de preuve de coopération concernant les missiles entre l’Iran et l’Inde ou le Pakistan.

Quatrièmement, les missiles iraniens ne sont pas des menaces sérieuses tant qu’ils ne transportent pas de têtes nucléaires. Mais, jusqu’à maintenant, il n’y a pas de signe type «il n'y a pas de fumée sans feu » qui viendrait confirmer les accusations des Etats-Unis que l’Iran travaille au déploiement d’armes nucléaires. Selon les mots du directeur de l’AIEA, Mohammed El Baradei, le « jury débat toujours » de cette question. L’initiative des Etats-Unis pour installer le système anti missile dans certaines parties de l’Europe semble, plutôt prématurément, tabler sur l’échec des efforts conduits par l’Europe pour écarter l’Iran de la voie de la prolifération par le biais de sanctions et de carottes. L’Iran peut, après tout, suivre le « modèle japonais » c'est-à-dire, maîtriser le cycle du combustible nucléaire et donc devenir potentiellement prêt pour le nucléaire, i.e ; devenant pratiquement un état nucléaire sans en fait participer à la prolifération d’armes nucléaires (à cause de leur déstabilisation régionale).

Cinquièmement, en supposant que l’Iran défie les sanctions et arrive à assembler quelques bombes nucléaires, cela ne veut pas dire que l’Iran aurait les capacités avancées de développer des têtes nucléaires. De simples explosifs nucléaires sont généralement trop lourds et trop gros pour de tels objectifs.

Sixièmement, le réseau de relations économiques, commerciales et énergétiques qui lient ensemble l’Iran et l’Europe, reflétées dans l’accord de plusieurs milliards de dollars
signé entre l’Autriche et Téhéran le mois dernier, sape la vision américaine d’une Europe hostile à l’Iran.

Finalement, en plus de contre mesures alternatives, telles que le renforcement de mesures de contrôle des exportations mondiales, les Etats-Unis doivent considérer la propre capacité de dissuasion de l’Europe, e.g ; L’arsenal nucléaire de la France et de la Grande Bretagne, qui probablement feraient payer très cher à l’Iran toute attaque sur une partie de l’Union Européenne. Tout cela fait de la menace de missiles de l’Iran sur l’Europe une possibilité très lointaine, et, du bouclier de défense de l’Administration Bush en Europe de l’Est, une action excessive non nécessaire.

Kaveh L. Afrasiabi – 07/05/07 – Open Forum / San Francisco Chronicle http://www.sfgate.com/

Kaveh L. Afrasiabi est une spécialiste en sciences politiques et l’auteur de plusieurs livres sur les politiques nucléaire et étrangère de l’Iran.

Traduction bénévole Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

L'Iran dévoile un plan de sécurité pour le Golfe Persique

Entretiens discrets US Iran




Mardi 15 Mai 2007
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Fascisme Financier - 14/11/2011

1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2