information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Economie

Les Evénements Mondiaux Sont-ils Le Fruit d’une Conspiration Financière Internationale ?

Une analyse économique de la récession amorcée aux US et les répercussions mondiales vu sous l’angle d’un projet de domination planétaire par un club d’élites « sans frontière ».



Les Evénements Mondiaux Sont-ils Le Fruit d’une Conspiration Financière Internationale ?

Les Evénements Mondiaux Sont-ils Le Fruit d’une Conspiration Financière Internationale ?

« Ils ont semé la destruction et ont appelé cela la paix » Tacite.

Alan Greenspan était-il vraiment si stupide qu’il en a l’air en créant la dernière bulle immobilière qui menace de faire s’effondrer complètement toute l’économie occidentale basée sur le système d’endettement ?

Quelque chose d’aussi facile à prévoir que cela, serait-il déclencheur d’un effondrement qui pourrait détruire le système financier mondial ? Ou cela a-t-il été fait, peut être, « de manière accidentelle mais intentionnelle. »

Et si c’est le cas, pourquoi ?

Tournons nous vers la personnalité que les théoriciens de la conspiration mentionnent souvent comme étant au cœur de tout plan supposé exister des élites. Ce serait David Rockefeller, (banquier ndlt) 92 ans, le parrain multimillionnaire de l’élite financière mondiale.

La longue présentation de Rockefeller sur Wikipedia fournit la version suivante d’une déclaration célèbre qu’il est supposé avoir faite lors d’un discours d’ouverture d’une conférence Bildenberg à Baden Baden en Allemagne en juin 1991 :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au Magazine Time et à d’autres publications prestigieuses, dont les directeurs ont participé à nos rencontres et respecté leurs promesses de discrétion pendant presque 40 ans. Cela nous aurait été impossible de développer notre plan pour le monde si nous avions été, pendant ces années, sous les projecteurs d’une publicité faite sur le sujet. Mais le monde est actuellement plus sophistiqué et prêt à marcher vers un gouvernement mondial qui ne connaîtra plus jamais la guerre, mais seulement la paix et la prospérité pour l’humanité entière. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est sûrement préférable à l’auto détermination nationale pratiquée ces derniers siècles. »

Ce discours a été prononcé il y a 17 ans. Il l’a été au début de l’administration Clinton à Washington. Rockefeller parle d’un « nous ». Ce « nous » dit-il, a eu des réunions pendant presque 40 ans. Si vous ajoutez les 17 ans écoulés depuis qu’il a prononcé ce discours, cela fait 57 ans – deux générations entières.

Non seulement ce « nous » a développé un « plan pour le monde », mais la tentative pour «développer » le plan a été, à l’évidence, un succès, au moins dans l’esprit de Rockefeller. Le but ultime de « nous » c’est de créer une « souveraineté supra nationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux. « Cela conduira, dit-il, vers «un gouvernement mondial qui ne connaîtra jamais plus la guerre.»

Comme simple exercice intellectuel, supposons que David Rockefeller est une personne aussi puissante qu’il semble le croire. Accordons à cet homme un certain crédit et admettons que lui et « nous » ont effectivement réussi à un certain niveau. Cela voudrait dire que les principales décisions et évènements depuis le discours de Rockefeller en 1991 ont probablement fait partie du plan, ou qu’au moins ils en portaient la caractéristique et l’objectif.

Par conséquent, en examinant ces décisions et ces évènements nous pouvons déterminer si en fait Rockefeller dit vrai lorsqu’il estime que l’Utopie qu’il a en tête est en voie de réalisation ou s’est au moins rapprochée de celle –ci. Sans suivre un ordre particulier, ces discussions et évènements sont comme suit :

L’application de l’Accord de Libre Echange Nord Américain par les administrations de Bill Clinton et G.W Bush a provoqué l’élimination de millions d’emplois dans la production aux Etats Unis, de même que la destruction de l’agriculture familiale américaine au profit de l’agro bizeness mondial.

Des Accords identiques de libre échange, dont ceux conclus sous les auspices de l’OMC, ont conduit à l’exportation d’autres emplois de la production vers la Chine et ailleurs.

Le revenu moyen par famille aux US, s’est constamment érodé tandis que les parts de la richesse nationale détenues par ceux ayant les revenus les plus élevés ont considérablement augmenté. Certains directeurs des fonds de pension à Wall Street gagnent 1 milliard de dollars par an tandis que le nombre des sans abris, dont des vétérans de la guerre, approche le million.

La bulle immobilière a conduit à une énorme inflation des prix du foncier aux Etats-Unis. Des millions de maisons tombent aux mains de banquiers par le biais de saisies. Le coût du terrain et les locations ont dévasté encore plus l’agriculture familiale de même que le petit commerce. L’augmentation des taxes sur la propriété sur la base d’une estimation inflationniste du coût du terrain a chassé de leurs maisons des millions de personnes appartenant à des couches moyennes et défavorisées et les personnes âgées.

Le fait que des banquiers contrôlent maintenant les systèmes monétaires nationaux dans leur intégralité, grâce à des lois qui font que l’argent n’est prêté que moyennant intérêt, a eu pour résultat de créer une pyramide massive de dettes au bord de l’effondrement. Ce sont les économistes de l’Université de Chicago, financée par la famille Rockefellel, qui ont été les pionniers de ce système « monétariste ». L’inconvénient, c’est que quand cette pyramide s’effondrera, et que tout le monde sera ruiné, les banques qui ont crée de l’argent «sur du vent» auront alors la possibilité de s’emparer de biens de valeur pour trois fois rien, comme J.P Morgan Chase se prépare à le faire, avec les affaires appartenant au groupe Carlyle. Le gouvernement a abandonné la réglementation raisonnable du financement de l’industrie, et tout politicien qui barre le chemin, comme Eliot Spitzer, est détruit.

Tout le poids des taxes des gouvernements fédéraux, d’état et locaux, sur les Américains, dépasse actuellement 40 % de leur revenus et s’accroît. Aujourd’hui, avec le début d’une récession, le Congres contrôlé par les Démocrates, tandis qu’il soutient le remboursement «stimulé», élève encore plus hypocritement les taxes, même sur les revenus moyens. Les dettes sur les taxes et les prêts aux étudiants ne peuvent plus être effacées par la protection contre la banqueroute.

Les prix des carburants augmentent considérablement, alors que des sociétés comme Exxon-Mobil ont enregistré des profits record. Les prix d’autres produits de première nécessité augmentent constamment, dont les prix de la nourriture, alors que certains pays commencent à faire l’expérience de conditions proches de la famine. 40 millions de personnes en Amérique sont officiellement classées comme étant en situation d’ « insécurité alimentaire ».

La destruction de l’agriculture familiale aux US par NAFTA (en même temps que l’agriculture familiale au Mexique et au Canada) s’est reflétée dans des politiques menées à l’égard d’autres nations par l’OMC et la Banque Mondiale. Partout dans le monde, à cause de la pression du « consensus de Washington », l’autarcie locale en nourriture a été remplacée par des cultures destinées principalement à l’exportation. Les migrations hors des zones rurales ont alimenté les vastes bidonvilles autours des cités de pays sous développés.

Depuis les années 80, les US ont mené des guerres de par le monde soit directement, ou par le biais de proxy. L’ancienne Yougoslavie a été démantelée par l’OTAN. Sous prétexte du 11 septembre, et en utilisant des plans conçus d’avance, les US sont actuellement engagé dans des conquêtes militaires et des occupations permanentes au Moyen Orient. Un encerclement mondial de la Russie et de la Chine par les forces US et de l’OTAN est en cours, et une nouvelle poussée pour militariser l’espace a commencé. Les puissances occidentales se préparent clairement pour au moins la possibilité d’une autre guerre mondiale.

L’expansion de l’empire militaire US à l’étranger se reflète par la création d’un système totalitaire de surveillance intérieure, alors que les activités des citoyens sont espionnées et traquées par des systèmes technologiques mis en place sous l’intitulé de « Guerre au Terrorisme ». Des implants de puce sur des humains visant à les traquer commencent à être utilisés. Le complexe militaro industriel est devenu l’industrie nationale la plus grande et réussissant le mieux, avec des dizaines de milliers de planificateurs travaillant à créer des moyens nouveaux et plus performants, à la fois pour des opérations visibles et clandestines, pour détruire à la fois des « ennemis » étrangers et à l’intérieur.

Pendant ce temps, les US ont la population carcérale la plus nombreuse parmi toutes les nations sur terre. De plus, la vie quotidienne pour des millions de personnes est un souci écrasant pour le gouvernement, les assurances, et les coûts financiers, les charges, et la bureaucratie. Et sur les transactions commerciales les plus simples viennent se greffer des commissions versées aux comptables, aux juristes, aux bureaucrates, aux agents boursiers aux spéculateurs et aux intermédiaires.

Finalement, la détérioration des conditions de la vie quotidienne a donné lieu à une augmentation extraordinaire de maladies liées au stress de même qu’à une dépendance à l’alcool et aux drogues. Les gouvernements eux –mêmes partout dans le monde s’engagent dans le trafic de drogues. Au lieu d’agir pour diminuer les niveaux de stress, la politique publique est orientée vers les prescriptions médiales favorisant l’industrie pharmaceutique, qui devient de plus en plus riche au détriment de la santé publique, par le biais de traitements des symptômes et non des causes. Beaucoup de ces médicaments dont il est fait une publicité intensive ont eux –mêmes des effets secondaires dévastateurs.

Cette liste devrait au moins nous fournir assez de raison de poser une question difficile. En supposant de nouveau que tout cela fait partie du plan élitiste que M. Rockefeller se vante d’avoir développé, n’est ce pas un peu étrange que les moyens qui ont été sélectionnés pour obtenir « la paix et la prospérité pour l’ensemble de l’humanité implique tant de violence, de tromperie, d’oppression, d’exploitation, de corruption, de vol ?

En fait, il me semble que « notre plan pour le monde » est un plan basé sur le génocide, la guerre mondiale, le contrôle des populations, et l’accaparement des ressources mondiales par l’élite de la finance et leurs marionnettes de politiciens et forces armées.

En particulier, n’y a-t-il pas meilleur moyen d’accomplir tout ceci, dans ce qui apparaît comme un plan concentré pour enlever aux peuples partout dans le monde la capacité de faire pousser leur propre nourriture ? Après tout, le génocide par la famine peut être lent, mais il est très efficace. Spécialement quand on peut accuser les « forces du marché » d’en être responsable.

Et se pourrait-il que « nous » qui font toutes ses choses, dont le célèbre David Rockefeller lui-même, sont juste des criminels qui se sont d’une certaine manière emparés des reines du pouvoir ? Si c’est ainsi, ce sont des criminels qui ont fait tout ce qu’ils ont pu pour se couvrir et protéger leurs arrières, dont une main mise sur le système d’éducation et les médias traditionnels de masse.

Une chose est certaine : Les électeurs en Amérique n’ont jamais été, en toute connaissance de cause, d’accord avec tout cela.

Copyright Richard C. Cook, Global Research, 2008.

Article en anglais

Traduction, introduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Richard C. Cook est un ancien analyste du gouvernement fédéral. Il a fait carrière au service de la Commission de Service Civil US, l’Administration délivrant les autorisations de mise sur le marché d’aliments et de médicaments (Food and Drug Administration) la Maison Blanche sous Carter, la NASA, et le ministère des finances US. Ses articles sur l’économie, les politiques, et la politique spaciale, ont été publiés sur de nombreux sites internet. Son livre sur la réforme monétaire intitulé « We Hold These Truths: The Promise of Monetary Reform” est en preparation”. Il est également l’auteur de “ Challenger Revealed: An Insider’s Account of How the Reagan Administration Caused the Greatest Tragedy of the Space Age”, qu’un critique a qualifié de "the most important spaceflight book of the last twenty years."

Son site internet : http://www.richardccook.com/

Face cachée de la mondialisation

Le nouveau militarisme américain














Dimanche 30 Mars 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour | EcoDictature Verte | Economie