information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives Droit International ONU

Les Etats-Unis Achètent des Votes au Conseil de Sécurité

Les Etats-Unis accusés d’utiliser les aides au développement pour influencer les votes du Conseil de Sécurité de l’ONU

Les US utilisent le budget d’aide pour acheter les pays qui ont un vote au Conseil de Sécurité des Nations Unies, leur donnant 59% de cash en plus les années où ils ont un siège, selon des recherches menées par des économistes.



Les Etats-Unis Achètent des Votes au Conseil de Sécurité

Les Etats-Unis accusés d’utiliser les aides au développement pour influencer les votes du Conseil de Sécurité de l’ONU

Les US utilisent le budget d’aide pour acheter les pays qui ont un vote au Conseil de Sécurité des Nations Unies, leur donnant 59% de cash en plus les années où ils ont un siège, selon des recherches menées par des économistes.

Kofi Annan le secrétaire général sortant, a exprimé sa frustration face au pouvoir exercé par les US sur l’ONU lors de son discours de départ la semaine dernière. Deux chercheurs de l’Université d’Harvard Ilyana Kuziemko, et Eric Werker ont analysé de manière détaillée 50 ans de données qui fournissent les preuves les plus claires que l’argent est utilisé par le membre le plus riche du Conseil pour graisser les roues de la diplomatie.

Les Organisations de lutte contre la pauvreté ont réagi avec colère à ces découvertes. « L’aide devrait aller aux peuples qui en ont besoin et non être utilisée comme incitation politique » a dit Duncan Green d’Oxfam. « Ces dernières années les pays riches ont fait des progrès là-dessus, mais acheter les pays en voie de développement juste parce qu’ils ont un siège au Conseil de Sécurité c’est carrément un pas en arrière ».

Les organisations de secours se plaignent souvent que les US utilisent leur aide comme outil politique, et cette nouvelle preuve de ce que les auteurs appellent « l’achat de vote » ne fait qu’accroître les craintes que l’augmentation des aides promises l’année dernière au sommet du G8 de Gleneagles ne soit mal utilisée.

10 des 15 sièges du Conseil de Sécurité sont occupés pendant deux ans par rotation. Kuzienko et Werker ont trouvé que les années où ils ont un siège, les pays obtiennent en moyenne plus de £8m (1£=1,47 euros) en plus d’aide étrangère de la part des US.

"Je ne pense pas que ce qui se passe soit surprenant; mais je me demande si cela à un effet salutaire sur les pays qui savent cela" a dit Kuziemko.

Les pays qui siègent au Conseil de Sécurité reçoivent environ £500m d’extra de l’ONU elle-même, la plupart de cet argent étant transféré via le fond pour les enfants, l’UNICEF, sur lequel les US ont traditionnellement pu exercer leur contrôle. George Bush a récemment provoqué une controverse en nommant une proche, l’ancienne secrétaire à l’agriculture US Ann Veneman, à la tête de l’UNICEF.

Lorsqu’il y a un vote controversé en perspective, le supplément pour ces pays ayant un siège au Conseil de Sécurité est encore plus élevé. L’aide des US s’accroît et peut atteindre les 170%, soit un profit de £23m tandis que l’ONU dépense £4m en plus.

« Certaines pays servent au Conseil de Sécurité lors d’années plutôt calmes alors que d’autres, par hasard, ont suffisamment de chance pour servir lors d’une année au cours de laquelle une résolution est débattue et leur vote a plus de valeur » ont dit les auteurs. Ils ont mis en lumières des résolutions controversées sur des problèmes concernant la guerre de Corée, Suez, les Malouines et le Kosovo – bien que la période qu’ils aient étudiée n’inclue pas la fameuse « deuxième résolution » concernant l’invasion de l’Irak qui n’a jamais été votée.

David Woodward, de la New Economics Fondation, qui écrit un article sur cette étude pour une édition à venir de The Lancet a dit que les conclusions suggèrent que l’ONU soit radicalement réformée.

« Tant qu’un pays a autant d’influence, il maintiendra toujours un certain contrôle sur ce qui se passe, et ils y a de grande chance qu’ils en abusent. »

"Le plus grand obstacle à la fois au Fond Monétaire Internationale et à la Banque Mondiale de même qu’aux Nations Unies, c’est que les pays qui ont maintenant le pouvoir peuvent utiliser celui-ci pour bloquer les réformes – et ils les bloquent."

Heather Stewart correspondant économique The Observer 17 décembre 2006

Source et copyright http://observer.guardian.co.uk/world/story/0,,1973770,00.html?gusrc=rss&feed=12

Traduction pour information à caractère non commercial Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Instrumentalisation de l'humanitaire, conséquences juridiques





Mercredi 20 Décembre 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

La Loi de la Jungle - 04/02/2007

1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2