information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Impérialisme US

Le Programme Guerrier D'Obama

A la rhétorique mensongère anti guerre d'Obama lors de sa campagne présidentielle succède une "real politik" brutale, d'autant plus brutale que l'homme est un habile manipulateur de mots et slogans, servant d'écran de fumée aux véllèités hégémoniques impérialistes mondiales US. Obama a déjà du sang de civils afghans et pakistanais sur les mains, et cela ne fera qu'empirer dans les prochains mois. Les soldats français n'ont pas à servir de chair à canon pour satisfaire le puissant lobby militaro- industriel US dont Obama est le larbin.



Qu'est ce qu'on fait en Irak ? Envahissons le Pakistan !
Qu'est ce qu'on fait en Irak ? Envahissons le Pakistan !

Le Programme Guerrier D'Obama

Dés les premiers jours de son entrée en fonctionnement, l'Administration Obama a clairement affiché sa volonté d'escalader la guerre pour soumettre le peuple afghan, intensifier les frappes US sur des cibles à l'intérieur du Pakistan et continuer l'occupation de l'Irak indéfiniment. Ce qui est entrain de se préparer c'est une escalade brutale de la violence militaire US en Afghanistan et un élargissement de la conflagration dans la région.

Obama a quitté une réunion de deux heures avec les chefs d'état major conjoints hier ( 28/01/09 ndlt) s'engageant à faire en sorte que l'armée reçoive les "ressources et le soutien" nécessaires pour combattre les guerres menées par les US. Il a dit aux journalistes qu'il allait bientôt annoncer "des décisions difficiles que nous allons devoir prendre concernant l'Irak et l'Afghanistan."

Le contenu de ces décisions est apparu mardi lors de la déposition du ministre de la défense Robert Gates devant le Sénat et les Comités sur les forces armées. La nomination de Gates est la preuve sans ambiguïté que le nouveau Président a renoncé à sa rhétorique de campagne qui faisait appel à un sentiment anti guerre largement répandu chez le peuple américain. Gates a été au service l'Administration Bush au même poste pendant ces deux dernières années, et a dirigé l"escalade de la guerre en Irak de début 2007 à début 2008.

Gates a dit aux Sénateurs : " il y a peu de doute que notre plus grand défi militaire actuellement c'est l'Afghanistan. Comme vous le savez, les US se sont concentrés plus sur l'Asie Centrale ces derniers mois. Le Président Obama a fait clairement comprendre que le théâtre d'opération en Afghanistan doit être notre priorité militaire à l'étranger."

Il a ajouté que la guerre en Afghanistan serait "longue et difficile". il a évalué la durée du conflit à court terme à "cinq ans" - au moins jusqu'en 2014. il a dit qu'une augmentation des pertes américaines était "probable" avec un accroissement des opérations contre l'insurrection anti occupation menée par les loyalistes de l'ancien régime des Talibans et d'autres mouvements islamistes afghans.

Gates a mis l'accent sur le fait qu'alors que la nouvelle Administration escalade l'action militaire en Asie Centrale, elle n'a pas l'intention de se retirer d'Irak. Mettant en garde sur le fait que la résistance pourrait surgir contre les forces US en Irak, il a dit qu' " il se pourrait qu'il y ait des jours difficiles à venir pour nos troupes". Même si des unités désignées comme "combattantes" sont retirées, en gros selon l'agenda de 16 mois prévu par Obama, Gates a insisté qu'une force d'une certaine taille resterait et " nous devons encore nous attendre à être impliqué en Irak à un certain niveau pendant un grand nombre d'années à venir."

Il a dit au Comité du Sénat qu'Obama enverrait 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan dés que possible. La première des quatre brigades de combat demandées l'année dernière par le Général David McKiernan, le commandant des forces US et de l'OTAN en Afghanistan, a déjà occupé des positions à l'Est de la capitale Afghane, Kaboul. Les 3500 soldats de la 10ème Division Mountain ont commencé leurs opérations dans les provinces de Wardak et du Logar.

Des analystes ont prédit qu' Obama donnera l'ordre à la Brigade du deuxième corps expéditionnaire de Marines de se déployer en Afghanistan à la mi printemps. Une autre brigade de Marines suivra à la mi été. La dernière brigade supplémentaire arrivera avant la fin de l'année.

L'intensification des combats ne se limitera pas à l'Afghanistan. Les insurgés à dominantes ethnique Pashtoun Afghane ont des refuges sûrs et des soutiens indirects parmi la population Pashtoun dans les Zones Tribales sous Administration Fédérale au Pakistan ( FATA). Par conséquent les US et l'OTAN ont été incapables d'empêcher la résistance afghane de lancer des attaques quotidiennes à travers des zones entières du Sud de l'Afghanistan et de se réapprovisionner à la fois en armes et en hommes. Conséquence, la détermination d'Obama à placer l'Afghanistan sous contrôle US conduira à des opérations militaires de vaste envergure et en profondeur en territoire pakistanais.

"C'est impossible" a déclaré Gates, " de dissocier l'Afghanistan du Pakistan, compte tenu de la porosité des frontières entre eux". Il n'a laissé planer aucun doute sur le fait que l'armée US continuerait ses attaques aériennes à l'intérieur du Pakistan, sans tenir compte de l'opposition du gouvernement et du peuple pakistanais, sous prétexte que les cibles sont liées à Al Qaeda.

La principale raison de l'invasion de l'Afghanistan en 2001 ce n'était pas pour combattre le terrorisme, mais pour créer une base pour marquer l'influence US sur d'anciennes républiques soviétiques riches en ressources en Asie Centrale. Lors de l'élection présidentielle de l'année dernière, Obama a servi de porte parole pour des factions de l'Establishment américain qui avaient conclu que de se préoccuper de l'Irak avait eu comme résultat que l'Asie Centrale était entrain de passer sous tutelle économique et politique de la Russie et de la Chine.

Le fait de se reconcentrer sur l'Afghanistan a pour but de renverser cette tendance. Sous prétexte de sécuriser des voies d'approvisionnement pour les forces armées US qui augmentent, une diplomatie intense est organisée pour établir des droits d'accès et des bases militaires dans des états d'Asie Centrale tels que le Kazakhstan et l'Uzbekistan. Actuellement, la majorité des approvisionnements des forces US et de l'OTAN en Afghanistan se font à travers des défilés frontaliers dans le FATA et sont sujets à des attaques croissantes par les insurgés. Après le sommet de l'OTAN de lundi, le gouvernement russe a annoncé qu'il était prêt à autoriser l'utilisation de son territoire et de son espace aérien pour le transport d'approvisionnements US et OTAN pour l'Afghanistan.

La déposition de Gates indiquait aussi un changement dans les relations entre les US et le gouvernement fantoche qu'ils ont installé à Kaboul du Président Hamid Karzai. Parallèlement à son combat contre "le terrorisme" l'Administration Bush avait justifié l'occupation de l'Afghanistan en faisant constamment référence au fait d'apporter au peuple afghan "la démocratie", "le développement" et les"droits de l'homme".

Gates a réfuté de telles affirmations de la part d'Obama disant aux Sénateurs : " si nous nous fixons comme objectif d'établir une sorte de Valhalla en Asie Centrale , nous perdrons... car personne au monde ne dispose pour cela du temps nécessaire, de la patience et de l'argent, pour être honnête..."

C'est une politique réaliste brutale que suivra l'Administration Obama en Afghanistan. Le gouvernement Karzai est souvent critiqué dans les cercles de politique étrangère US pour sa corruption endémique et son manque de popularité parmi les Afghans. Une raison plus importante pour le refroidissement des relations US Karzai c'est les critiques fréquentes faites publiquement par ce dernier contre les frappes aériennes US qui ciblent et tuent des civils afghans. L'Administration Obama a bien l'intention d'escalader le bain de sang et ne supportera aucune interférence de son régime client.

Le New York Times a rapporté mercredi qu'Obama pourrait soutenir une campagne pour remplacer Karzai lors des prochaines élections qui auront lieu en fin d'année. L'alternative à la création d'un gouvernement central fort c'est le modèle irakien du "renforcement". Le commandant des forces armées US en Irak, le Général David Petraeus - qui actuellement dirige le Commandement Central des US- a autorisé des officiers dans certaines parties de l'Irak à corrompre des dirigeants de l'insurrection pour qu'ils changent de camp, en échange d'argent et de pouvoir local.

De la même manière, des sources proches de l'Administration Obama ont dit au Times que cela "marcherait avec des dirigeants provinciaux comme alternative à un gouvernement central, et que les alliés européens prendraient en charge le développement économique et la reconstruction nationale, de sorte que les forces américaines puissent se concentrer sur le combat contre les insurgés".

Le résultat de cette politique pourrait être des tensions plus grandes entre les US et les puissances européennes. Lors de sa déposition, Gates a demandé que les états membres de l'OTAN fournissent plus de troupes et de ressources pour la guerre en Afghanistan.

Même avec un supplément de 30 000 soldats les forces d'occupation seront encore sérieusement en sous nombre. Cependant, en pleine occupation de l'Irak et d'une crise économique, Gates a dit au Sénat qu'il était "sceptique" quant à la possibilité pour l'armée US de fournir " des forces américaines supplémentaires au delà de ce qu'avait déjà demandé le Général McKiernan."

Sous Bush, les états membres de l'OTAN, en particulier l'Allemagne, la France, l'Italie, et la Turquie, ont constamment rejeté les demandes des US qu'ils augmentent significativement leur implication dans le conflit Afghan. Ils doivent maintenant décidé comment répondre à la Maison Blanche d'Obama.

Un correspondant de la BBC a fait ce commentaire mardi : " si les alliés de l'OTAN hésitent maintenant, les implications à long terme d'une séparation des US de l'Europe pourraient être sérieuses.... Le problème qui émerge pourrait perturber le sommet de l'OTAN pour le 60ème anniversaire qui doit avoir lieu début Avril."

Des millions d' Américains ont été orientés vers un vote Obama et le Parti Démocrate en s'imaginant qu'il prendrait un tournant décisif pour s'éloigner des années de militarisme et d'interventions néo-coloniales qui ont marqué les années Bush. Au lieu de cela, ils doivent affronter une Administration qui est tout aussi déterminée que celle de Bush à utiliser la force militaire brutale pour sécuriser les intérêts économiques et stratégiques de l' Impérialisme Américain. Des milliers de vies Afghanes et Pakistanaises, et des centaines si ce n'est des milliers de soldats américains vont être sacrifiés au cours de ce processus.

La réalité met en évidence le caractère dégradé de la "Démocratie" aux US, la nécessité d'une rupture avec les deux partis de l' Impérialisme US, et une réorientation politique fondamentale de la classe ouvrière vers un programme socialiste et international.

James Cogan WSWS 29/01/09

Article d'origine en anglais


Mercredi 11 Février 2009
Introduction et Traduction Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008