information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Boycott Israel

La Traque Des Criminels De Guerre Sionistes A Commencé. Tzipi Livni Visée En Belgique ? Ilan Malka Commandant de la Brigade d'Infanterie Givati Défend Ses Crimes De Guerre



Colonel Ilan Malka commandant de la brigade d' infanterie Givati ayant participé aux crimes de guerre dans Gaza
Colonel Ilan Malka commandant de la brigade d' infanterie Givati ayant participé aux crimes de guerre dans Gaza
De même que les criminels de guerre nazis ont été traqués pour être jugés, les criminels de guerre sionistes doivent également l'être et cette traque doit être efficacement organisée. Il en va de même des démarches légales pour saisine des tribunaux compétents, des avocats s'y emploient déjà. Puisque nos dirigeants politiques collaborent avec les criminels de guerre sionistes, c'est aux citoyens d'assumer cette tâche. Cette traque vient s'ajouter à la campagne de Boycott total d'Israël. Agissons tous ensemble. Pour Gaza et les Gazaouis nous disons : Plus Jamais Cela !

Un site bilingue hébreu anglais vient d'être lancé par des défenseurs israéliens des droits de l'homme, sous couvert d'anonymat. Le but : traquer les criminels de guerre sionistes lors de leurs déplacements à l'étranger, pour les faire arrêter et juger. Sur ce site sont répertoriés les principaux responsables sionistes accusés de crimes de guerre.

L'adresse du site

Ce site comprend des mandats d'arrêt accompagnés des photos des criminels de guerre sionistes visés dont :

Le ministre de la défense Ehud Barak
Le premier ministre Ehud Olmert
La ministre des affaires étrangères Tzipi Livni
le vice ministre de la défense Matan Vilnai
le ministre de l'intérieur Avi Dichter
le ministre de 'équipement Benjamin Ben Eliezer
le chef d'état major Gabi Ashkenazi et ces deux prédécesseurs Dan Halutz et Moshe Ya'alon
l'ancien commandant des forces aériennes Eliezer Shkedy.

Nous y ajoutons le nom du colonel Ilan Malka (photo ci dessus) commandant de la brigade d'infanterie Givati, qui a notamment participé aux crimes de guerre commis à Tel el-Hawa dans le Sud de la ville de Gaza jeudi dernier (15/01/09). Voir en fin d'article.

Ce site fournit des coordonnées pour informer la Cour Pénale Internationale de la Haye en Hollande dès que l'un de ces criminels de guerre quitte Israël pour un déplacement à l'étranger afin que des mesures soient prises pour les faire arrêter.

La traque commence : première visée Tzipi Livni ? Et Ilan Malka

La rumeur a couru cet après midi sur le net que la ministre des affaires étrangères israélienne, Tzipi Livni, qui doit rencontrer ses homologues des 27 pays membres de l'UE ce soir, est la première cible. Des avocats européens auraient saisi un tribunal belge pour qu'elle soit arrêtée dés son arrivée à Bruxelles en fin de journée selon le site www.Jawalan.com. Des plaintes auraient été déposées de la part de ressortissants belges et français dont des membres de leurs familles ont été soit blessés soit tués à Gaza et ont demandé à ce que Livni soit jugée pour crime de guerre. La loi belge permet effectivement l'arrestation d'un haut dirigeant étranger et les israéliens s'inquiètent de ces poursuites judiciaires qui ne font que commencer partout dans le monde. Un vent de panique a donc soufflé cet après midi à l'ambassade d'Israël à Bruxelles, rappelant que la menace est réelle, la preuve, les poursuites judiciaires engagées contre Ariel Sharon au début de la Deuxième Intifada en Belgique.

Le procureur général d'Israël, Menachem Mazuz, a dit qu'actuellement des consignes ont été données aux officiers de l'armée israélienne leur demandant d'éviter de voyager dans des pays européens. Le ministre de la défense, Ehud Barak, lui-même accusé de crimes de guerre, a donné l'ordre d'établir un groupe de travail comprenant des experts en droit, en opérations militaires et du renseignement, pour rassembler des informations de la documentation et des photos et vidéos des opérations militaires de l'offensive contre Gaza, pour être utilisés pour la défense de ceux incriminés. Ce groupe, appelé "Incrimination Team" (équipe d'incrimination), examine actuellement tous les films et photos prises par des soldats des unités régulières de combat qui ont reçu un entraînement spécial pour filmer et documenter les opérations militaires dans des conditions de combat. L'interdiction faite aux journalistes de la presse étrangère de rentrer dans Gaza lors de l'offensive visait de fait à ce que tout ce qui y était filmé soit sous contrôle de l'armée israélienne, pour manipuler les documents dans le but de défendre les criminels de guerre sionistes et de rendre difficile toute poursuite judiciaire.Lors du bombardement d'une école de l'ONU qui a fait 43 victimes la plupart d'entre elles des enfants venus y chercher refuge, l'armée israélienne a affirmé qu'elle ne faisait que répondre à des tirs de roquettes venant de l'extérieur de l'école et produit un film comme preuve. Il s'est avéré que ce film avait été tourné 15 mois auparavant, l'armée l'a admis. On voit dans quel état d'esprit - par la tromperie- les Sionistes se préparent à défendre leurs criminels de guerre. Afin d'assurer la protection de ses criminels de guerre, le ministère de la défense (de la guerre) a renforcé la censure des médias israéliens qui ont interdiction de photographier les visages des officiers qui ont pris part au carnage à Gaza.

Qu'importe on finira par trouver leur portrait sur le net et le publier : La Preuve !

L'un des commandants des SS - Soldats Sionistes - défend les crimes de guerre commis à Gaza

Dans un article publié le 20/01/09 sur le site internet du quotidien haaretz (www.haaretz.com), accompagnant une video d'informations, le commandant de la brigade d'infanterie Givati, le colonel Ilan Malka, (photo en haut provenant d'une copie d'écran) a défendu les crimes de guerre commis à Gaza par sa brigade, qui a combattu pendant les deux semaines de massacre perpétrés contre des civils palestiniens à Gaza, lors d'une conférence de presse sur une base de l'armée israélienne dans le Negev, après le retrait de ses soldats de la Bande de Gaza. Il a décrit l'attaque menée par la brigade dans le quartier de Tel el-Hawa dans le Sud de la ville de Gaza jeudi dernier (15/01/09).

Les crimes qui y ont été commis ont un responsable : le colonel Ilan Malka qui doit lui aussi figurer sur la liste des officiers israéliens recherchés pour crimes de guerre et traduit en justice.

Video

A lire en pièce jointe une interview de Gilad Atzmon par K. Ziabari: Faire justice aux criminels israéliens maintenant

faire_justice_aux_criminels_israeliens_maintenant_interview_de_gilad_atzmon_par_k__ziabari.rtf Faire justice aux criminels israéliens maintenant Interview de Gilad Atzmon par K. Ziabari.rtf  (17.65 Ko)


Mercredi 21 Janvier 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives