information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Collaboration Au Sionisme Archives

La Maison Blanche Désapprouve La Guerre Clandestine D'Israël Contre L'Iran



Meir Dagan chef du Mossad
Meir Dagan chef du Mossad

Devant faire face à une opposition US croissante dans les coulisses, Israël prévoit de continuer ses opérations clandestines pour ralentir le programme nucléaire iranien, en assassinant des scientifiques iraniens occupant des postes clés, selon les dires de responsables US.

Le programme israélien qui est en place depuis presque une décennie, comprend non seulement des assassinats ciblés d'atouts iraniens clés mais aussi la perturbation et le sabotage du réseau d'acquisition de technologie nucléaire de l'Iran à l'étranger, ont dit ces mêmes sources

Reva Bhalla, analyste expérimenté pour Stratfor, une société privée de renseignements, a fait publiquement des commentaires, disant que des scientifiques nucléaires iraniens occupant des postes clés étaient les cibles de cette stratégie.

" Avec la coopération des Etats Unis, les opérations clandestines israéliennes se sont concentrées à la fois sur l'élimination d'atouts iraniens clés impliqués dans le programme nucléaire, et le sabotage de la chaîne d'approvisionnement de l'Iran" a-t-il dit.

Mais l'opposition US à ce programme s'est intensifiée alors que le président Barack Obama fait des gestes d'ouverture dans le but de dissiper 30 ans de tension entre les deux pays.

Cela est du pour partie au désir des US d'utiliser les réseaux routiers de l'Iran vers l'Afghanistan pour aider au ravitaillement des forces US/OTAN qui s'y trouvent.

Mais les intérêts d'Israël dans la région ne sont pas les mêmes que ceux des Etats Unis,ont dit plusieurs responsables US.

Pat Clawson, directeur de recherche au Washington Institute for Near East Policy ( une boîte à penser proche d'AIPAC ndlt) a dit des assassinats israéliens : " ce sera impossible d'abandonner toutes les opérations clandestines". il a ajouté : " si les US font pression sur Israël, alors les israéliens arrêteront tout simplement de nous en parler."

Le programme d'assassinat ciblé d'Israël est de nouveau redevenu un sujet brûlant depuis que Washington a faire clairement comprendre l'année dernière qu'une attaques aérienne israélienne contre les installations nucléaires de l'Iran était hors de question.

"Le but actuellement c'est de ralentir aussi longtemps que possible la progression de l'Iran au point où elle peut avoir des armes nucléaires" a dit un ancien agent des renseignements US.

Un expert sur le Moyen Orient, Tony Cordesman, à qui on a demandé ce qu'il pensait des assassinats, a dit : " il n'y a pas beaucoup d'activités là dessus, et, de toute façon, leurs succès étaient contestables."

Le programme israélien d'assassinats ciblés était réalisé de concert avec l'Administration Bush, selon d'anciennes sources US. Un ancien agent haut gradé de la CIA a décrit plusieurs opérations conjointes US - Mossad pour faire dérailler le programme nucléaire de l'Iran comme " tarte à la crème". "Toutes ont misérablement échoué", a-t-il dit.

Une nouvelle vague de programmes d'assassinats et de sabotage a élé lancée malgré le fait qu'en 2005, Les Etats Unis avaient peu ou pas de renseignement sur l'état du programme d'armes nucléaires de l'Iran.

Selon les sources US, en 2004, la CIA a perdu la totalité de son réseau d'agents en Iran lorsqu'un officier des communications des quartiers généraux de la CIA, a envoyé des instructions à un agent via son matériel de transmission réception Immarsat. L'officier de la CIA a essayé de télécharger des données pour un seul agent, mais accidentellement a appuyé sur le bouton envoyant ces données à tout le réseau d'espions US en Iran.

Les informations ont été reçues par un agent double qui les a transmises au service de contre espionnage iranien, qui a rapidement démantelé tout le réseau, laissant Washington complètement aveugle.

Peut être que la tentative la plus précoce pour essayer de faire dérailler les efforts de l'Iran a été lancée en 2000, sous l'administration de Bill Clinton, quand, sous le nom de code " Opération Merlin" des plans d'une bombe atomique ont été donnés à un ingénieur en nucléaire russe ayant fait défection, et qu'il les a transmis à un haut responsable iranien à Vienne. L'opération a été personnellement approuvée par Clinton.

Les plans étaient terrifiants - ils portaient sur un "bouton de mise à feu" TBA 480 de fabrication russe qui pouvait créer une implosion déclenchant une réaction en chaîne dans un petit noyau sphérique d'uranium.

Le coup c'était que les plans étaient remplis d'erreurs qui conduiraient le programme iranien à une impasse technologique.

Les Iraniens n'étaient pas supposés détecter ces erreurs intentionnellement intégrées et qui rendraient toute technique basée sur ces plans nulle et non avenue.

Mais selon des responsables US, les Iraniens ont facilement détecté ces erreurs, et les Etats Unis ont peut être placé par inadvertance un document très dangereux entre les mains d'une des nations les plus "dangereuses" (les guillemets sont de la traductrice).

L'Opération Merlin était toujours très active pendant l'Administration Bush, dont les responsables ont dit qu'ils ont prévu de l'essayer sur d'autres pays.

En plus de viser des scientifiques iraniens, Israël s'active à essayer de saboter la chaîne d'approvisionnement de l'Iran pour son programme nucléaire, utilisant des sociétés écran européennes, ont affirmé les responsables US.

Le Mossad recrute des employés pour ces sociétés qui peuvent obtenir des données techniques sur un équipement ou des photos de celui -ci, ont dit d'anciens officiers de la CIA. Elles sont alors transmises à des scientifiques israéliens pour analyse et étude, ont-ils dit.

Il y a quelques années, les Etats Unis et Israël se sont mis d'accord sur un plan conjoint pour détruire le réseau électrique que l'Iran utilisait pour son programme nucléaire, selon un ancien officier de la CIA. C'était également un programme conjoint US Israël qui utiliserait pour se faire un système à impulsion électromagnétique ( EMP) pour créer une surtension à travers les lignes électriques pour provoquer un court circuit et les saboter, ont dit les officiers US.

L'équipement a été testé dans le désert du Nevada, mais il aurait fallu faire entrer clandestinement en Iran par les Israéliens ces bombes EMP, puis les placer dans des zones à découvert près des installations nucléaires où elles auraient pues être facilement détectées. Le plan a été abandonné, selon les officiers US.

En ce qui concerne la politique israélienne d'assassinats ciblés, ils ont commencé à être sérieusement utilisés après l'assassinat des athlètes israéliens par des membres de Black September, un groupe radical palestinien qui était en fait " l'OLP" selon l'ancien agent de la CIA Bob Baer.

Depuis, ils ont été utilisés pour éliminer des militants palestiniens ou islamiques en Cisjordanie et à Gaza. Le premier ministre israélien approuve personnellement chaque assassinat, et le travail est accompli par des "équipes de frappe" qui sont constituées de bataillons du Kidon*, une sous unité du département très secret Massada du Mossad qui monte ces opérations, ont dit ces anciens agents US. Kidon est le mot hébreu pour "baïonnette".

Un responsable US a dit qu'Israël avait commis des assassinats "dans des pays amis", mais que le monde diplomatique avait beaucoup changé depuis le Président Bush. Une chose est sûre, les US et l'Iran sont engagés dans des discussions sur des sujets d'importance majeure. L'Iran, par exemple, est un ennemi de longue date et sans concession pour les Talibans.

De plus, l'atmosphère politique a changé. Le nouveau gouvernement du Premier Ministre Benjamin Netanyahou en Israël est flou et semble confus.

"La seule chose que Netanyahou fait bien c'est susciter la peur" a dit un responsable US. Il a dit qu'il ne pensait pas que Netanyahou resterait en poste longtemps.

De toute façon, Netanyahou se trouve en face d'un nouveau Washington. Bien que sous Clinton, Netanyahou se soit confronté à un Président hostile, les Israéliens avait un Congrès américain comme contre poids pour les soutenir. L'éloge faite par Netanyahou de la dérèglementation et des baisses d'impôts ont été bien perçus alors, mais actuellement le parti Républicain US est en lambeaux, il lui reste peu de crédibilité.

Il y a aussi à la Maison Blanche une énergie poussant à un renouveau de la paix au Moyen Orient, selon les sources. Pour Netanyahou, " le crépuscule tombe" a dit l'un des anciens officiers US.

Richard Sale Times Correspondant au Moyen Orient, spécialiste du renseignement - 31/03/09

Source : http://www.metimes.com/International/2009/03/31/israels_covert_war_on_iran_faces_disapproving_white_house/3407/

*Kidon

Le Kidon est une cellule active des services secrets israéliens, qui officiellement n'agit que dans les pays-bases (non-hostiles). Mais en fait les Kidonim, recrutés parmi les forces spéciales israéliennes (Sayeret Matkal, Sayeret Shaldag et Sayeret Golani surtout), mènent des opérations ciblées partout à l'étranger.

Le commando Kidon de tueurs (euses) compterait 48 membres permanents, dont 12 femmes. L'identité de chaque Kidon est soumise au secret le plus strict. Deux types de cibles sont traités : certaines sont éliminées dans l'urgence d'une opération, pour secourir un katsa (agent) par exemple. Les autres sont assassinées au fur et à mesure selon une liste à laquelle seuls les Kidonim, le directeur du Mossad et le Premier Ministre d'Israël ont accès. Entraînés quelque part dans le désert du Néguev (la base aérienne de Kfar-Tsin), ses escadrons se déplacent à quatre, généralement trois hommes et une (jolie) femme - le piège idéal pour éliminer les cibles masculines. Tzipi Livni l'ex ministre des affaires étrangères israélienne en a fait partie. Leurs armes sont multiples : dague, gaz tabun, poison, uzi, beretta....Une fois la cible déclarée "ennemie d'Israël" et condamnée à mort , des juristes proclament la sentence ultime, immédiatement relayée aux tueurs professionnels par le directeur du Mossad, Meir Dagan (photo).

L'unité "Teud", gère une imprimerie spéciale cachée au second sous-sol du centre d'entraînement des agents (Tsomet Glilot), et procure les faux-papiers nécessaires aux opérations. Jusqu'en 1998, les fausses nationalités les plus prisées par les Kidonim étaient canadiennes, mais depuis le fiasco d'Amman, retour aux papiers "classiques et universels" : turcs, suisses ou belges.

Les premières opérations des Nokmim (vengeurs), précurseurs des Kidonim ont eu lieu à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ces tueurs ont infiltré les prisons alliées pour y empoisonner, battre ou égorger les tortionnaires nazis. La plus remarquable de cette opération provoqua la mort de nombreux SS dans la nuit du 13 au 14 avril 1946 dans la prison de Nuremberg, empoisonnés au nez et à la barbe des gardiens américains.

Mercredi 1 Avril 2009
Traduction Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives