information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Iran

L'Opération contre Gaza N'était Qu'une Simple "Pré- Introduction" A Une Attaque Militaire d'Israël Contre l'Iran Cette Année. Démantèlement Du Programme Nucléaire Israëlien

L'ambassadeur d'Israël en Australie fait des confidences par inadvertance. Conséquence de l' Opération menée contre Gaza, il devient urgent de démanteler le programme nucléaire militaire israélien car Israël est dirigé par des fous furieux, irrationnels, donc dangereux pour toute la planète.



L'Opération contre Gaza N'était Qu'une Simple "Pré- Introduction" A Une Attaque Militaire d'Israël Contre l'Iran Cette Année. Démantèlement Du Programme Nucléaire Israëlien

Operation Plomb Durci à Gaza : une pré introduction à une attaque contre l'Iran

L'ambassadeur d'Israël en Australie, Yuval Rotem, après avoir ordonné à un caméraman de débrancher sa caméra, a commencé une discussion "franche", selon ses termes, avec un certains nombre de personnes présentes lors d'une conférence de presse sur la récente opération militaire sioniste à Gaza , l'appelant une " pré-introduction " à une attaque contre l'Iran qu'Israël apparemment mènerait dans le courant de l'année. Avant même que la caméra soit déconnectée, Rotem avait dit : " le mieux c'est d'avoir un dialogue rapproché s'il n'y a pas de reporters et journalistes ici " ajoutant "je suis beaucoup plus réservé sur ce que je dis quand la caméra tourne". Il ignorait que dans l'assistance se trouvait Sarah Cummings, reporter pour le Seven News Service d'Australie, une chaîne TV, qui avait été invitée "par accident" et qui a répandu le scoop. (Source www.antiwar.com 30/01/09)

Israël maintient que l'option d'une attaque contre l'Iran est toujours d'actualité, mais c'est la première fois qu'un représentant de l'état sioniste mentionne publiquement et explicitement, quoique par inadvertance, que l' Opération menée récemment à Gaza était en lien direct avec une attaque possible contre l'Iran, une sorte de manière pour l'armée israélienne de "se mettre en condition" et surtout pour les dirigeants politiques israéliens de tester la réaction de la communauté internationale face à la brutalité des opérations militaires menées contre la population civile palestinienne, le nombre de civils tués et blessés, et l'ampleur des dégâts causés. La faiblesse de la réaction de la communauté internationale ne peut que conforter Israël dans son projet d'attaquer l'Iran. C'est pourquoi il est important que les citoyens continuent de manifester leur colère face à cette barbarie sioniste, soutiennent toutes les actions entreprises pour traduire les criminels de guerre sionistes devenant la CPI, et/ou des juridictions nationales ayant compétence universelle, mais aussi la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), et surtout restent vigilants en ce qui concerne l'Iran. Inutile de compter sur Obama pour stopper la folie sioniste, "il est des leurs" (AIPAC). Entourés de faucons va en guerre dans le domaine de la politique étrangère, dont Hillary Clinton, secrétaire d'état, qui a déclaré lors de sa campagne présidentielle qu'elle était prête à "oblitérer l'Iran" , Obama risque de se laisser entraîner dans une guerre régionale qui risque de devenir le Vietnam d'Obama.


Peut on faire confiance à Israël, puissance nucléaire qui refuse d'admettre qu'elle possède des bombes atomiques aux vues de ce qui vient de se passer à Gaza ?

La réponse est NON.

La dernière semaine de Décembre, Israël est supposé avoir perdu patience face aux tirs de roquettes de la Résistance Palestinienne. Celle-ci avait refusé de renouveler le cessez le feu de six mois qu'Israël a violé le 4 Novembre en tuant des membres du Hamas, et surtout en refusant, malgré le calme maintenu pendant toute cette période d'ouvrir les points de passage comme il avait été prévu. Ces tirs de roquettes ont fait 28 victimes sionistes israéliennes durant ces huit dernières années. Côté palestinien, le nombre des victimes se compte par milliers. Israël a lancé l'opération militaire la plus meurtrière depuis la guerre des Six Jours contre la Bande de Gaza tuant en 22 jours 1300 Palestiniens majoritairement des civils, en blessant plus de 5000 également pour la plupart des civils. Gardant à l'esprit ce rapport de proportionnalité : 28 israéliens tués en 8 ans, 1300 Palestiniens tués en 22 jours, la question qu'on doit se poser c'est comment Israël, qui possède plus de 200 bombes atomiques, réagirait s'il était confronté à ce que l'on appelle une opération sous faux pavillon? Une opération sous faux pavillon est une opération menée par des services secrets pour provoquer un conflit armé généralement entre états. En supposant qu'en face l'adversaire soit l'Iran - ce qui est tout à fait envisageable compte tenu des propos de l'ambassadeur israélien en Australie cités plus hauts - Israël, qui a lancé depuis longtemps déjà une campagne de propagande contre le nucléaire iranien pourrait réagir de manière disproportionnée arguant de son droit à "l 'auto-défense" et à la défense de ses citoyens. Le probable futur premier ministre d'Israël, Benjamin Netanyahu, interviewé sur la chaîne TV israélienne Channel 2 ce samedi, a dit qu'une fois qu'il serait élu sa première mission serait de déjouer la menace nucléaire iranienne. Interrogé pour savoir si stopper les ambitions nucléaires de l'Iran impliquait une frappe militaire, il a répondu : " cela inclut tout ce qui est nécessaire pour que cette déclaration se concrétise".

Compte tenu de l'ampleur des massacres perpétrés à Gaza, qu'on peut qualifier de crimes de guerre commis de sang froid, en toute lucidité dans une crise maîtrisée de folie meurtrière, les dirigeants israéliens pourraient donc avoir recours au bombardement nucléaire contre l'Iran. Le danger est d'autant plus grand que la droite, et l'extrême droite sioniste - dont l'extrême droite nationaliste raciste de Lieberman, et l'extrême droite religieuse sioniste messianique des colons - emmenées par Benjamin Netanyahu, chef du Likoud, vont se retrouver au pouvoir en février. Netanyahu lui-même en 1996 était à l'origine d'un plan* définissant les pays à détruire au Moyen Orient, dont l'Irak, le Liban, la Syrie et l'Iran.

Il est URGENT d'exiger le démantèlement de l'arsenal militaire nucléaire d'Israël.

* Un plan préparé en 1996 pour le premier ministre israélien de l’époque Netanyahou* et intitulé "une rupture nette : une nouvelle stratégie pour renforcer la nation", garde toute son actualité, parce qu’en cours d’application. Il met en lumière les projets belliqueux et hégémoniques de l’état sioniste à l’échelon régional, concrétisés par ses actions coloniales et conquérantes, son mépris de l’environnement géopolitique et humain dans lequel il s’est établi par la force, son influence clairement revendiquée sur la politique étrangère américaine et les guerres d’agression menées par les USA.

Plan de domination Sioniste au Moyen Orient

Samedi 31 Janvier 2009
Miireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Iran