information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Economie

L'Imbecilité Economique De BHL : "Sans Le Libre Marché Nous Sommes Simplement Des Fascistes"

Le dandy pseudo philosophe touche à tout Bernard Henry Levy répond à la question de savoir si le Libre Marché corrompt moralement. Sa réponse est un chef d'oeuvre d'imbécilité grossièrement manipulatrice : "sans le Libre Marché nous sommes simplement des fascistes".



Sans le Libre Marché nous sommes simplement des fascistes

L'Imbecilité Economique De BHL : "Sans Le Libre Marché Nous Sommes Simplement Des Fascistes"
Quand je reflechis à la question de savoir si le Libre Marché corrompt moralement, je suis obligé de réfléchir prudemment. C'est clair que la compétion féroce des interêts et des passions, la domination folle de l'argent, et le matérialisme comme mesure de toute chose - en bref le libre marché - dégagé de toute règle et gouverné seulement par l'avidité de la toute puissance - corrompt fatalement nos âmes. C'est ce que le grand Aleksandr Solzhenitsyn pensait à la fin de sa vie.

Ce point de vue a été partagé par la famille des penseurs français des années 30 appelés les "non conformistes" dont Charles Peguy et quelques autres. Ils voyaient dans les échanges de biens de consommation comme une source de dépersonalisation et c'était aussi la thèse de tout un groupe de penseurs chrétiens (ou simplement des Spiritualistes) qui voyait dans l'idée du "Libre Marché" la mort des valeurs morales et la fin de la foi de l'homme et de son aspiration vers l'absolu.

C'était aussi - et cela devrait nous alerter - l'un des principaux thèmes du Fascisme et l'une des raisons pour laquelle les masses ont été séduites. "Stop au matérialisme " proclamait-on. "Mettez fin à l'individualisme déstructeur et l'atomisation sociale, auxquels le Fascisme opposait ses "bonnes communautés sécurisées écologiques et naturelles".

En bref, attention aux règles d'"équivalence générale" au sein des valeurs humaines (autre terme employé pour le "Marché") ce que les Fascistes à toute époque ont considéré comme anathème.

En fait, le problème est plus complexe qu'il n'y paraît. Nous ne pouvons pas - nous ne devons pas - déclarer, comme si c'était une vérité absolue, que le Marché corrompt simplement et définitivement. Trois corollaires doivent être ajoutés à cette assertion de bon sens semble-t-il. Premièrement, si le Marché corrompt, les différentes négations du Marché corromptent également. Regardez le Fascisme. Et contemplez l'autre haine du Marché qui l'a précédé et suivi : le Communisme. Je doute que quiconque avancerait que le Communisme est l'accomplissement de la personnalité et de l'âme pour ses victimes et agents.

Deuxièmement, si ces corruptions doivent être classées, c'est parfaitement évident que la corruption communiste ou fasciste par la négation du Marché est significativement plus profonde, mortelle et moins réparable que la première. Pour le Fascisme c'était évident depuis le début, et c'est effectivement devenu évident pour le Communisme aussi. Je repense au long voyage que j'ai fait à travers l'Europe Centrale et de l'Est, juste après la chute du mur de Berlin. Je peux encore entendre mes amis tchéques, polonais, bulgares, hongrois et d'Allemagne de l'Est m'expliquer que l'époque communiste, ces longues décennies dans une société pas du tout gouvernée par la Loi du Marché, avait développé dans leurs coeurs et leurs âmes un certain nombre de vices, voire même de défauts - et qu'eux-mêmes ne savaient même pas combien de temps cela prendrait pour s'en débarrasser.

Considérez, par exemple, l'habitude d'agir de façon irresponsable - c'est à dire cette incapacité à prendre des risques, même de prendre des décisions. Je me souviens trés nettement d'une ingénieur d'Allemagne de l'Est qui semblait parfaitement normale, une démocrate dans l'âme et une dissidente pendant des années, qui a éclaté en sanglots le jour où je lui ai demandé de choisir l'itinéraire pour la journée que nous allions passer ensemble. " Ils m'ont appris à ne pas décidé" a-t-elle dit, entre deux sanglots. " C'est comme une amputation, une excision, comme s'ils m'avaient physiquement pénétrée et avaient corrompu une partie de mon cerveau". Imaginez un égoïsme profond sans nuance ni recours, encore plus radical que l'intérêt personnel des sociétés de Marché. Du point de vue de ceux qui ont survécu, c'est là le véritable bilan du Communisme. Ce sont les preuves de la corruption, de la la corrosion du caractère qui surviennent en l'absence de Libre Marché.

Finalement, un troisième corollaire. Parce que le Libre Marché développe des qualités telles que prendre des initiatives et des décisions, parce qu'il met les individus en relation les uns avec les autres, parce que c'est un système qui a du sens seulement si ses sujets se lient les uns aux autres, le Libre Marché reste un facteur de promotion de la socialisation, un moyen de connecter des êtres humains, même de créer de la fraternité, ou, en tout cas, une reconnaissance mutuelle. Par conséquent c'est l'opposé de la corruption. Nous devrions lire Emanuel Levinas sur la question de l'argent. Il affirme que loin d'isoler et d'atomiser les individus, l'argent est, en fait, le medium utilisé pour leurs échanges. Et donc il est nécessaire de conclure qu'il y a de bons usages du Marché, car c'est un des moyens que les êtres humains ont trouvé pour résister à la guerre totale des uns contre les autres, diagnostiqué par Hobbes et puis par Freud.

Le Libre Marché corrompt-il le caractère moral ? Bon, sans aucun doute, non. Il renforce même nos défenses morales, nous donnant la capacité de dire non et de ne pas être d'accord. Naturellement, c'est à condition que nous nous soummettions volontairement aux règles et que nous refusions la tentation de la loi de la jungle et du Capitalisme sauvage. Le Marché, pour emprunter une phrase fameuse de Winston Churchill sur la Démocratie, c'est la pire solution, exceptées toutes les autres.

Cet essai a été selectionné dans la collection de réponses faite à la John Templeton Foundation à la question : " est ce que le Libre Marché corrompt le caractère moral ?" www.templeton.org/market . Traduit en anglais par Sara Sugihara.

Paru sur le Times On Line le 07/12/08 www.timesonline.co.uk

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Après la lecture de telles âneries nous vous conseillons de lire :

Survivre au Capitalisme de Kropotkine






Dimanche 14 Décembre 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour | EcoDictature Verte | Economie