information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives histoire traditions 2004-2008

Jeux Olympiques de Munich 1972 : Les Athlètes Israéliens se seraient-ils Sacrifiés au Service d’Israël?

La remise en question de la version officielle concernant la mort des 11 athlètes israéliens pris en otage à Munich provoque un tollé chez les responsables sionistes qui hurlent, comme d’habitude, à l’antisémitisme.



Timbre pour le soixantième anniversaire de l'Etat Sioniste
Timbre pour le soixantième anniversaire de l'Etat Sioniste

Jeux Olympiques de Munich 1972 : Les Athlètes Israéliens se seraient-ils Sacrifiés au Service d’Israël?

Selon un article paru dans le magazine hebdomadaire allemand Der Spiegel publié samedi, un universitaire allemand, le professeur Arnd Kruger, de l’Institut d’Etudes Sportives de l’Université de Gottingen, affirme qu’il est possible que les 11 athlètes israéliens tués lors d’une prise d’otages par le groupe palestinien Septembre Noir pendant les Jeux Olympiques de Munich en 1972 se soient volontairement sacrifiés au service d’Israël. .

Lors d’une conférence universitaire qui s’est tenue la semaine dernière, le Professeur Kruger a comparé le massacre des Juifs d’Hébron en 1929, à celui des athlètes qui ont refusé de quitter le Village Olympique comme les premiers avaient refusé de quitter leurs maisons d’Hébron. Le professeur Kruger était journaliste à l’époque et couvrait les Jeux Olympiques de Munich. Il se souvient clairement que les athlètes israéliens lui avaient fait remarquer que la sécurité dans le Village Olympique n’était pas suffisamment stricte. Pour lui le fait que, conscients des dangers que cela représentait pour eux d’une part, et d’autre part leur choix de ne pas quitter le Village malgré ces risques, doit inciter à se poser des questions sur cette décision et les conséquences dramatiques qui ont suivi, et notamment de se poser la question de savoir s’ils n’avaient pas vent d’une possible attaque.

Le groupe palestinien, Septembre Noir, a pris d’assaut l’appartement des athlètes israéliens, les gardant en otages. La façon dont ces derniers ont été tués a aussi donné lieu à controverse. Une tentative de la police allemande pour les libérer a mal tourné, un officier allemand et 5 des 8 preneurs d’otages palestiniens ont été tués ainsi que 11 athlètes israéliens. La controverse portait sur la responsabilité pour la mort de ces derniers : les preneurs d’otages les ont-ils abattus, où la police allemande, maîtrisant mal l’opération, a-t-elle tiré sur les otages israéliens ? Il semblerait que la deuxième version soit la plus plausible, la tentative de libération ayant complètement échoué. Cette tuerie a été utilisée par le Mossad israélien pour « justifier » ses actes de terrorisme hors de Palestine, notamment en Europe, contre des dirigeants et activistes de l’OLP, Septembre Noir, étant une branche dissidente de celle-ci. Plusieurs ont été massacrés.

Quant au Professeur Kruger , cité par Der Spiegel , il affirme que « les athlètes se sont sacrifiés au service d’Israël », à cause de leur idéal de sacrifice pour l’ethos israélien. Il appuie son affirmation sur le fait que certains d’entre eux ne se sont pas enfuis quand les assaillants se sont précipités dans leur appartement. Il s’étonne notamment que Shaul Ladany, coureur à pieds, ait réussi à s’enfuir et que d’autres non, alors qu’il n’était pas des plus performants physiquement, n’étant ni un sprinter ni un spécialiste du saut en longueur, et qu’il avait de plus des problèmes de vue. Il a dit vouloir justifier ses affirmations par des explications sociologiques. Il a ajouté que les israéliens avait « une perception du corps différente » et que le taux d’avortement en Israël était relativement élevé.

Le Professeur Kruger a soulevé ces questions car il lui semble important d’y répondre pour clarifier ce qui s’est réellement passé lors de ce massacre aux Jeux Olympiques de Munich en 1972. Ses questions ont bien sûr provoqué un tollé chez les responsables israéliens en Allemagne. Furieux, comme d’habitude lorsque quelqu’un se permet de critiquer Israël, les israéliens et ce qu’ils font, ils l’ont accusé d’antisémitisme, de vouloir des humaniser Israël – par ses crimes commis à l’encontre des Palestiniens, Israël se déshumanise tout seul et n’a besoin de personne pour le faire - et ont exigé de la Direction de l’Université qu’elle prenne des mesures disciplinaires contre lui. Ilan Mor, de l’ambassade israélienne à Berlin, a dit que les remarques du Professeur Kruger étaient le symptôme d’un « antisémitisme rampant en Allemagne, souvent dissimulé derrière la critique d’Israël ». Un argumentaire – critique d’Israël = antisémitisme - bien rodé des Sionistes, pour imposer leur diktat historique sur tout ce qui les concerne, et faire taire toute critique. Bref un véritable terrorisme intellectuel en accompagnement au terrorisme d’état, une spécificité du colonialisme sioniste.


Antisémitisme et Antisionisme l'impossible amalguame

Lundi 30 Juin 2008
Myriam Avraham



Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2