information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Iran

Iran : "Hitler" En Passe D'Etre Réélu



Comment les Medias de Masse diabolisent Ahmadinejad pour préparer l'opinion publique à une attaque contre l'Iran
Comment les Medias de Masse diabolisent Ahmadinejad pour préparer l'opinion publique à une attaque contre l'Iran

Au cas ou vous n'en auriez pas entendu parlé, l' "Hitler" iranien, le Président Mahmoud Ahmadinejad, est en passe d'être réélu en Juin. Et on pourrait penser que sur la scène internationale il n'y a rien de plus important que de vaincre "Hitler" dans les urnes. N'est-il pas "Hitler" après tout ? Et pas seulement un vieil "Hitler" - comme, disons, le dirigeant libyien Muammar Gaddafi, le dictateur Manuel Noriega et le dirigeant irakien Saddam Hussein, ont été les " Hitler" de leur époque.

Non, Ahmadinejad est traité comme le pire de tous les " Hitler". C'est à dire, un "Hitler" qui a ouvertement dit , en quelque sorte, qu'il voulait " rayer Israël de la carte" ( c'est ainsi qu'a été colportée une déformation flagrante de ses propos) dés que ses sous fifres musulmans fous pourront développer une tête nucléaire et un missile pour la transporter. C'est bien pour cela qu'Israël parle de lancer une attaque préventive contre ces frappes nucléaires de cet "Hitler" n'est ce pas ?

Donc on pourrait penser que la Maison Blanche et la presse américaine remueraient ciel et terre en ce moment même pour soutenir un candidat réformiste comme l'ancien premier ministre Mir - Hossein Mousavi, spécialement parce que cela voudrait dire priver " Hitler" de quatre ans de plus pour concrétiser son supposé " plan". Et il y a effectivement une chance pour que Mousavi le batte. Car Ahmadinejad a été tout aussi "conservativement" stupide en matière économique qu'un énergumène comme G.W. Bush peut l'être. Et les électeurs iraniens ne sont pas du tout contents de la chute de leur niveau de vie ( étant consommateurs Américains dans l'âme).

Donc on pourrait penser que ....

Mais, attendez une minute ! Cela semble trop bizarre. Si "Hitler" est "Hitler" comment se fait -il qu'il y ait une élection ? Comment peut on douter du résultat ?

C'est précisément la question. C'est pourquoi nous n'entendons rien venant de la Maison Blanche à l'approche de l'élection. C'est pourquoi il n'y a pas un mot là dessus dans les médias de masse. Si Ahmadinejad était vraiment un " Hitler", il n'y aurait pas d'élection. il n'y aurait pas de campagne électorale. Il n'y aurait pas d'efforts de dernière minute pour obtenir les faveurs des électeurs iraniens. Si l'homme était un autre " Hitler" ses opposants politiques seraient abattus sur place.

Regardez l'un des discours ou l'une des interviews d'Ahmadinejad et jugez par vous -même. Alors même qu' Hitler était enflammé, Ahmadinejad est monotone. Alors même qu'Hitler était brillant, Ahmadinejad est insipide. Alors même qu'Hilter avait une voix stidente, celle d' Ahmadinejad est douce. Alors même qu'Hitler était militant, Ahmadinejad est terne. La seule façon de le comparer à Hitler c'est de superposer son portrait à celui d'Hitler.

Et même comme cela il n'y a aucune possibilité de le faire ressembler au Fürher. Prenez une photo d'Ahmadinejad accrochée sous l'image de l'Ayatollah Ali Khamenei. Comment allez vous transformer avec Photoshop ce type en Hitler ? Ahmadinejad ne porte pas d'uniforme parce qu'il n'en possède pas. Il n'a pas non plus de cravate. Dans la société iranienne les cravates sont considérées comme un signe de péché d'orgueil. Alors quoi ? Un "Hitler" qui rejette religieusement l'orgueil ? Et quant à son visage. Avec ces sourcils à l'envers - il ressemble à un teckel implorant d'aller pisser. il n 'a rien d'un Führer lui.

En fait quand il s'agit de problèmes de guerre et de paix, le président de l'Iran a autant de pouvoir que la porte parole du Congres, Nancy Pelosi. C'est à dire, aucun. Nada. Zero. Zilch. Ce n'est pas lui le commandant en chef. Pas dans une nation comme l'Iran "sous commandement de Dieu". Non cette autorité est dévolue à l'homme à la barbe blanche avec les yeux souriants derrière lui, le Grand Ayatolah Ali Khamenei. Khamenei est le chef suprême de l'Iran comme son titre l'indique. Lui et lui seul est le chef suprême pout tout ce qui est temporel et spirituel en Iran. II est tout à la fois le pape et le président des US. Et il occupe cette position depuis 1989.

Alors comment se fait -il que la plupart des Américains n'ont jamais entendu parler de lui ?

Parce que c'est difficile même pour Fox News de diaboliser un chef suprême qui est en poste depuis si longtemps et qui n'a jamais attaqué ou menacé d'attaquer une autre nation. Non, pas une seule. A l'occasion, les médias de masse le remontent à la surface en faisant référence aux " ayatollahs diaboliques" qui sont supposés dirigés l'Iran d'une poigne de fer. Mais la plupart du temps les propagandistes de guerre préfèrent laisser Khamenei hors du script. C'est juste qu'il ne "correspond " pas. il ressemble trop à un sage rabbi pour le présenter comme l'incarnation du mal. Pensez simplement qu'il est au pouvoir depuis si longtemps - sans un mot blessant sorti de sa bouche. Cela démontre à la fois de la discipline et de la discrétion.

Ce qui nous ramène à ma question d'origine. C'est à dire pourquoi ce silence de plomb de la part de la Maison Blanche et des médias de masse sur l'élection à venir si soutenir un candidat réformiste tel Mousavi peut empêcher " Hitler" de bénéficier d' un autre mandat ? Pour faire quoi exactement ? Fabriquer une bombe nucléaire rudimentaire pour la lancer en direction d' Israël à l'aide d'un missile également rudimentaire ? Avec la bénédiction du protecteur suprême du peuple iranien ? Tandis que les US et Israël regardent passivement les progrès des préparations du prochain Holocauste ?

Et qu'en est-il du peuple pacifique d'Iran ? Les médias de masse vont-ils nous faire croire que les Iraniens n'espèrent rien d'autre de la vie qu'un suicide collectif ? Car avec au moins trois de ses sous marins nucléaires patrouillant au large des côtes d'Iran ( peu importe le soutien américain), Israël pourrait facilement transformer l'Iran en une mer de verre fondu avant même que le premier missile rudimentaire n'ait quitté sa rampe de lancement.

Pourtant l'administration de Barak Obama n'a-t-elle pas intérêt à empêcher la ré élection d' "Hitler" ? Et n'en est-il pas de même pour l'actuel gouvernement israélien ?

Si Obama avait fait des signes plus amicaux plus tôt, l'ancien président Mohammed Khatami ne se serait pas retirer de la compétition. Et qui est au juste Khatami ? Il est pro droits des femmes, pro droits des chrétiens, pro reformateur des droits des Juifs, il a recherché plus de liberté pour ses concitoyens à l'intérieur du pays, et une plus grande coopération avec l'Occident à l'extérieur lors de ses deux mandats comme président de l'Iran de 1997 à 2005, Ahmadinejad lui succédant ensuite.

Alors pourquoi la Maison Blanche ne veut pas du retour de ce chic type ? Pourquoi Israël ne le voudrait-il pas ? Selon le chef du personnel de l'ancien secrétaire d'état Colin Powell, Larry Wilkinson, l'aide de Khatami a été cruciale après le 11 septembre 2001 pour obtenir l'accord du chef suprême pour utiliser les nombreux liens étroits de l'Iran en Afghanistan pour renverser les Talibans. Malgré cela, Bush a ignoré toute cette aide de l'Iran et à la place a fait de l'Iran un membre de "l'Axe du Mal" dans son discours de l'Union de 2002- seulement 5 mois après. Comment cela se fait-il ?

Et puis venons en à Obama qui a gagné la Maison Blanche grâce à une campagne sur le "changement" ! Mais, quand il s'agit de soutenir publiquement les candidatures de réformistes à l'élection présidentielle iranienne, il n'y a eu aucun changement d'Obama vis à vis de la position de l'administration Bush. Et maintenant Khatami a renoncer à se présenter. Est que c'est cela que voulait la secrétaire d'état Hillary Clinton et Obama ?

C'est difficile à croire. Et pourtant nous voyons comment les administrations américaines sapent encore et encore les réformistes iraniens de l'intérieur, tout comme lorsqu' "Hitler" s'était présenté à la présidentielle pour la première fois. Bush a tenu une conférence de presse le jour précédant le scrutin pour essentiellement dire au peuple iranien que l'élection était " truquée" en faveur des conservateurs, et que ceux qui voulaient une véritable réforme ferait mieux de rester chez eux. Et , bien sûr, Ahmadinejad - qui se décrit comme un musulman " conservateur compatissant" - a gagné. Je ne dirais pas grâce à Bush. Mais là encore, peut être que le peuple iranien pensait que s'il y a bien une chose que Bush connaît c'est effectivement ce que sont des élections truquées.

Mais alors qu'elle était à ce moment là l'explication ? Et qu'elle est l'explication maintenant ? Pourquoi laisser "Hitler" gagner alors ? Et pourquoi laisser " Hitler" gagner une ré-election maintenant ? Obama est-il un autre Hindenburg ? Est-ce que le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, est un autre Neville Chamberlain - l'ancien premier ministre britannique ? Bibi a-t-il lui aussi gobé des salades ? Où est donc passé chez ces hommes cet instinct animal de se mêler ouvertement des affaires des autres nations ?

On va voir. Mais je parie que ces deux hommes attendent simplement tranquillement qu' Ahmadinejad remporte cette ré élection pour recommencer à battre les tambours de guerre sur la nécessité de stopper militairement cet "Hitler". N'est ce pas trop cynique? De penser qu' Obama soulèverait l'espoir que notre politique envers l'Iran est en cours de changement seulement après pour faire demi tour et embrasser la continuité avec l'administration Bush - une fois passée cette élection cruciale.

Ce serait tout à fait Clintonien.

William Wedin - 14052009 - Speaking freely www.atimes.com

William Wedin, PhD, est un psychologue de New York psychologist et un activiste de longue date. On peut le joindre via son site internet qui offre un point de vue radicalement différent du pays et du peuple d'Iran.

Copyright 2009 William Wedin.


Mercredi 13 Mai 2009
Traduction Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Iran