information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
MONDE ARABE

Irak : Les Etats-Unis Paient Certains De Leurs Alliés Pour Combattre – Un Tsunami Militaire Américain Plus Dévastateur Que Le Cyclone du Myanmar.

Alors que la population irakienne manque de tout, des billions de dollars, dont des avoirs irakiens saisis, ont été gaspillés. Un audit des comptes du Pentagone révèle des informations intéressantes. Face à la catastrophe militaire US qui s’est abattue sur l’Irak , les Droits de L’Hommistes restent silencieux… Donc complices.



Les US paient des alliés pour participer à la Guerre en Irak

Les histoires de fraudes massives et de détournements de millions de dollars par l’armée US pour ses opérations en Irak continuent. Mary Ugone, inspectrice générale des comptes du Pentagone, qui a témoigné le 22 mai devant la Commission du Congrès Américain chargée du contrôle et de la réforme du gouvernement, a dit qu’un audit de 8.2 billions de $ de dépenses liées à la guerre en Irak montre que 7.8 billions avaient été dépensés de manière inappropriée.

Plus de 180 000 paiements, la plupart émis depuis le début de la guerre en 2003, ont été versés par le Département de la Défense à des sous traitants pour toutes sortes de choses tels que l’achat d’eau en bouteille, de véhicules, de services de transport.

Au cours de son témoignage, Ugone a aussi révélé que 135 millions de $ ont été donnés aux troupes de 3 pays, la Grande Bretagne, la Corée du Sud et la Pologne, pour faciliter leur participation à la guerre. C’est la première fois que les US admettent officiellement qu’ils paient des alliés de la soit disante Coalition des volontaires qui a envahi l’Irak en mars 2003.

Lors de son discours d’ouverture, Henry Waxman, qui préside la Commission, a dit que des soldats blessés reçoivent des demandes écrites du Pentagone les sommant de rembourser leurs primes + les interêts, puisqu’ils n’ont pas accompli la totalité de leur mission. « Il y a quelque chose de très mauvais quand nos soldats blessés doivent remplir des formulaires en trois exemplaires pour obtenir de l’argent pour se nourrir alors que des billions de dollars en liquide sont distribués de main à la main en Irak sans qu’aucun compte ne soit exigé » a-t-il dit.

Dans un rapport précédent publié en novembre 2007, l’Inspecteur Général avait conclu que le Département de la Défense ne pouvait pas justifier de manière appropriée de dépenses portant sur plus de 5 billions de $ d’argent des contribuables US, faites en soutien aux Forces de Sécurité Irakiennes. Ce rapport mentionnait que des milliers d’armes, dont des fusils d’assaut, des mitrailleuses et lanceurs de grenades n’étaient pas comptabilisés, et des millions de dollars avaient été gaspillés pour des projets de constructions qui n’existaient pas.

Le témoignage d’Ugone fournit des exemples détaillés de la méthode bizarre employée par les responsables de la Défense US pour distribuer de vastes sommes d’argent sans enregistrer leur destination. Dans un des cas cités, une somme de 320 millions de $ a été versé à un officier irakien pour lui payer des salaires, l’opération ayant été patiellement enregistrée sur une facture par un responsable de la Défense. Comme aucun détail de la dépense n’était en pièce jointe, comme exigée par les règles du Pentagone, ceux qui ont mené l’audit n’ont aucune idée quant à la destination éxacte de l’argent. Ce paiement a été fait en puisant dans les avoirs saisis en Irak.

L’audit a révélé que le Pentagone a gaspillé 1.8 billion de $ d’avoirs irakiens. Il y avait 53 factures signalant ces paiements mais pas une seule n’expliquait correctement où l’argent était allé.

Dans un autre cas, deux factures, l’une de 5 millions de $ et l’autre de 2.7 millions de $ enregistraient des paiements faits à un vendeur de biens et services sans mentionner la nature de ces biens et ces services fournis.

Plus de 2.7 billions de $ ont été dépensés pour fournir des équipements et services aux Forces de Sécurité Irakiennes. L’audit a trouvé qu’un montant de 2 billions de cette somme n’a pas été correctement facturé. Par exemple, 31 véhicules blindés coûtant 10.2 millions de $ ont été fournis aux FSI, mais on n’a pas retrouvé la trace de 18 d’entre eux car leurs numéros d’identification n’a pas été enregistrés.

31/05/08 Sources : The Times Of India/ New Delhi

Traduction Mireille Delamarre www.planetenonviolence.org

Un Tsunami Militaire Américain Plus Dévastateur que le Cyclone du Myanmar.

En 2004, Le Tsunami dans l’Océan Indien, qui a fait 225 000 morts dans 11 pays, a profondément choqué le monde et donné lieu à une gigantesque vague de solidarité à l’échelle planétaire. Récemment, le puissant cyclone qui a dévasté le Delta Irrawaddy du Myanmar a lui fait 78 000 morts des centaines de milliers de sans abri et provoqué des dégâts considérables. De même, en Chine, dans la province de Sichuan, un tremblement de terre a fait plusieurs milliers de morts, des millions de sans abris.

Ce sont là des catastrophes naturelles, certes douloureuses en terme de pertes en vies humaines, qui sèment la destruction matérielle, et mobilise, à juste titre, les efforts de solidarité de la communauté internationale.

Mais qu’en est-il de cette gigantesque catastrophe provoquée par la main armée de l’homme, ou plutôt de l’Administration Bush, en Irak ?

Pire qu’une catastrophe naturelle, car elle semble actuellement sans fin. Personne ne peut actuellement deviner quand on pourra seulement affirmer que le pays a commencé concrètement sa reconstruction, ou quand seulement celle-ci sera sur le point de démarrer. Pour l’instant, l’Irak est secouée quotidiennement par les bombes américaines, une guerre aérienne à ce jour la plus intense de l’Histoire. De semaine en semaine, les pertes en vies humaines, les destructions massives s’inscrivent sur le vaste registre de l’Histoire des conquêtes impériales, mais pas sur vos écrans TV.

Récemment pourtant, les troupes irakiennes, formées par les US, soutenues par l’avion américaine ont pénétré dans certains quartiers pauvres de Bagdad Est, où s'entassent des Shi’ites Irakiens. Les premières descriptions des violents combats que s’y sont déroulés viennent tout juste de parvenir jusqu’en Occident, alors que l’aviation US a été appelée en renfort pendant deux mois et a pilonné sans arrêt ces quartiers de taudis surpeuplés. Difficiles d’imaginer une telle destruction de main d’hommes : des boutiques et kiosques dévastés, des maisons aux portes enfoncées à coup de crosse de fusil mitrailleur, défaits de leurs gongs, des vitres brisées partout, des murs criblés de balles, certains bâtiments éventrés par des missiles.

Mais ce n’est pas simplement Bagdad Est qui est dans cet état. L’Irak en entier est devenue une vaste zone de destruction. L’Administration Bush y a semé le chaos, la mort.

Actuellement, on estime à 4.5 millions le nombre d’Irakiens réfugiés à l’étranger ou déplacés à l’intérieur de leur pays parfois dans le cadre de nettoyage ethnique, et plus d’un million le nombre de morts. On ne peut bien sûr pas chiffrer le stress mental et la colère que ces années de Catastrophe, estampillé e»fabrication américaine », ont provoqué dans la population civile irakienne. Certains rares articles de presse mentionnent des histoires sordides tel cet hôpital psychiatrique de Bagdad, Ibn Rushid, un hôpital psychiatrique en état de décrépitude avancé, avec un personnel des plus restreints puisque 7 des 11 membres du personnel ont fui soit vers le nord en zone kurde, soit à l’étranger, craignant pour leur vie. Dans certaines universités et hôpitaux de Bagdad on rapporte jusqu’à 80% de réduction de personnel. L’économie est en lambeaux le système médical en ruine, l’eau potable un luxe inaccessible, une grande partie des Irakiens appartenant aux classes moyennes sont partis, des quartiers entiers sont sous le contrôle de milices.

Ce qui est arrivé en Irak c’est un Tsunami militaire dont l’épicentre est la Maison Blanche, dirigée par une Junte pire que celle du Myanmar, dont la politique de guerre préventive est un véritable tremblement de terre qui a et continue de dévaster non seulement un pays comme l’Irak, avec le coût énorme en pertes de vies humaines, de dommages en terme d’environnement pollué par les armes à l’Uranium appauvri, de villes et villages détruits, mais qui touche aussi de plein fouet le système du Droit International, seule garantie contre la loi de la jungle, et seule protection de base de toute vie humaine.

Les Droits de L’Hommistes se massent en nombre sur la place publique lorsqu’il s’agit de défendre une riche privilégiée franco colombienne, des moines tibétains esclavagistes dont le chef « spirituel » n’est qu’un gourou de pacotille manipulé par la CIA, ou encore pour hurler contre la Junte militaire Birmane qui a refusé de laisser entrer dans ses eaux territoriales de gigantesques portes avions US et français venus mouiller aux larges de ses côtes soit disant pour apporter de l’aide humanitaire. Et le Droit de l’Hommiste en Chef, Bernard Kouchner, de s’agiter dans tous les sens et vomir ses élucubrations sur le « droit d’ingérence » dans les medias serviles. Kouchner le rapace qui vient de survoler les cadavres encore chauds des Irakiens massacrés, pour participer au dépeçage économique de l'Irak. Accompagné par des journalistes de FR2 serviles, il a cyniquement affirmé que tout était normal en Irak. La diplomatie VRP des missiles et autres engins de mort est devenue monnaie courante en Sarkozie, une véritable honte pour notre pays.

Mais personne, parmi ces Droits de l’Hommistes, pour protester contre ces crimes de guerre perpétré en Irak, mais aussi en Palestine, en Afghanistan. Pourtant, des millions de personnes, pressentant les conséquences de ce Tsunami Militaire US avaient défilé avant la guerre contre l’Irak, dans de nombreuses villes partout sur la planète, dans ce qu’on peut considérer comme ayant été la protestation collective la plus grande et la plus étendue dont le monde ait été témoin jusqu'à ce jour. Depuis, grâce au concours assidu des médias va t-en guerre (on ne mord pas la main qui nourrit), cette énorme vague de protestation sincère a été oubliée ou plutôt effacée de la mémoire collective, oblitérée par la version officielle d’une guerre «juste» justifiée par le mantra droite-gauche «Il fallait se débarrasser de Saddam Hussein».

Quelque soit les conclusions tirées plus tard par l’Histoire sur ce grand moment de solidarité mondiale avec le peuple irakien, une fois la guerre lancée, la vrai résistance s’est manifestée sur le terrain, sans aucun soutien de l’extérieur, unissant les frères ennemis d’hier : des Baathistes, des anciens militaires, des syndicalistes, des démocrates séculiers, des chefs de tribus locaux, et des immans politiquement actifs. Ils ont réussi ensemble à dynamiter les plans de la Nouvelle Rome, de ces Croisés venus de la Maison Blanche, auto proclamés «Superpuissance» et «Shérif de la Planète Terre».

Et cela, sans même rentrer dans les détails de l’Histoire, est déjà en soi un évènement de portée historique.

Mireille Delamarre

Urbicide en Irak

Balkanisation de l'Irak ?

Dimanche 1 Juin 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2