information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Impérialisme US

Honduras : Attaques Acoustiques et Chimiques Contre L’Ambassade Brésilienne- Des Mercenaires Israéliens Pour Assassiner Zelaya

Ces derniers jours de nombreuses informations en provenance du Honduras font état de l’utilisation contre l’ambassade brésilienne par les putschistes de produits chimiques et engins assourdissants. Des observateurs et journalistes sur place ont confirmé l’utilisation de LRAD ( Long Range Accoustic Device – engin acoustique de longue portée) et cela a également été documenté par des photographes.



Honduras : Attaques Acoustiques et Chimiques Contre L’Ambassade Brésilienne-  Des Mercenaires Israéliens Pour Assassiner Zelaya

Aujourd’hui, le Conseil de Sécurité de l’ONU a appelé les putschistes à « cesser d’ harasser l’ambassade du Brésil » et « condamne les actes d’intimidation ».

Ces engins assourdisants sont décrits comme « des armes non létales » produites par une multinationale de technologie américaine, mais Ils émettent des sons douloureux de 151db ayant une portée terrestre de 300 mètres et sont utilisés en zone de guerre et pour contrer des manifestations.

Vendredi, les forces armées aux ordres des putschistes ont aspergé l’ambassade du Brésil de gaz toxiques les infiltrant à l'intérieur du bâtiment via le système d’égoûts. Selon le Hondurian News Network, la première dame Xiomara Castro de Zelaya a été arrosée de produits chimiques alors qu’elle escalait une échelle pour voir d’où provenaient ces attaques. Elle-même et d’autres personnes se trouvant à l’intérieur de l’ambassade ont été victimes de saignements résultant de l’inhalation de ces gaz toxiques.

Le père Andres Tamayo a décrit ce qui se passait à la Radio Progreso comme suit :

« plus de mille soldats devant l’ambassade sont partis et revenus avec une citerne et des hélicoptères et ont répandu des gaz. Il y a également des voisins qui ont prêté leurs maisons pour répandre ces produits et héberger les militaires. Ils ont mis en place des tuyaux pour répandre les gaz. Nous avons des serrements d’estomac et de gorge, des vomissements, des étourdissements et certaines personnes urinent du sang. Il y a plus d’un millier de personnes ici à présent tout ce que nous pouvons faire c’est boire un peu de lait. »

Une conférence de presse a été organisée pour fournir les résultats des analyses des gaz réalisées par le spécialiste de santé publique, le Dr Mauricio Castellano. Selon ces résultats, on constate :

- Une concentration au dessus de la normale d’ammoniac utilisé comme base du gaz moutarde
- Une concentration d’acide hydrocyanique – entre 100 et 200 particules pour mille - produisant une réaction rapide au contact du fer du sang lorsqu’il pénètre par inhalation et provoquant des vertiges, des nausées, des maux d’estomac, des maux de tête et des difficultés respiratoires.

Le rapport conclut que « ce mélange est technologiquement purement militaire, interdit d’utilisation selon les traités internationaux. Une exposition prolongée est mortelle pour tout organisme vivant. »

Juan Almendares, un médecin hondurien et dirigeant d’une organisation de protection des droits de l’homme a déclaré :

« Les occupants de l’ambassade du Brésil aux côtés du président Manuel Zelaya Rosales, sa femme et sa famille, des communautés et des manifestants, sont victimes d’aspersion de produits chimiques par hélicoptères et par avions ou par des troupes, et de l’utilisation d’équipements sonores et électromagnétiques sophistiqués qui provoquent de sévères diarrhées, des vomissements, des saignements de nez et des problèmes gastro-intestinaux à la fois dans l’ambassade et dans des zones avoisinantes.

« Selon les rapports médicaux, cela pourrait être du à l’utilisation de substances toxiques dont : des pesticides, des composants chimiques de gaz, des substances radioactives comme le césium radioactif et des champignons toxiques.

« Il est urgent qu’une équipe médicale internationale de l’ONU et de l’OMS soit envoyée sur place. Nous sommes confrontés à une guerre illégale contre le peuple d’Honduras. Les forces armées n’autorisent pas la Croix Rouge Internationale à entrer dans l’ambassade du Brésil, violant tous les traités de santé internationaux et les conventions sur les droits de l’homme ».


Si l’utilisation de césium est confirmée les conséquences seraient très graves. Selon l’Agence sur les Substances Toxiques et l’Enregistrement des Maladies, les effets de taux élevés de césium peuvent provoquer outre les symptômes cités ci-dessus, le coma et la mort. C’est ce que l’on appelle l’effet « jour d’après » des bombes atomiques. Pour l’Agence,« il faut s’attendre à ce que des individus exposés à des taux élevés de radiation d’une source telle que le césium radioactif développent les mêmes types de cancers observés chez les survivants des bombes atomiques lancées sur le Japon par les US. »

La Convention de Vienne protège les ambassades et toute violation de cette protection est un problème international.

Le président Zelaya assiégé a appelé « la résistance à maintenir le combat, ensemble, le peuple et le président, pour mener à bien les réformes constitutionnelles et provoquer la chute des usurpateurs ». La résistance s’est organisée et pour l’heure s’en tient à une lutte non violente contre les putschistes qui eux utilisent des méthodes fascistes de répression bien connues en Amérique Latine et qui leur ont été enseignées aux Etats Unis.

Des mercenaires israéliens pour assassiner Zelaya

Le Président du Honduras, Manuel Zelaya, rentré récemment dans son pays après trois mois d’exil et réfugié à l’ambassade du Brésil accuse les putschistes d’avoir recruté des mercenaires israéliens pour le torturer en utilisant des ultrasons et des gaz neuro-toxiques et que ces mercenaires sionistes brouillent les communications en utilisant des appareils électroniques qui perturbent les activités cérébrales. Lors d’une conversation qu’il a eu avec le Miami Tribune, Zelaya a dit qu’il avait commencé à souffrir de maux de gorge du à des gaz toxiques introduits dans l’ambassade brésilienne à Tegucigalpa. Il a aussi dit qu’il craint que des mercenaires israéliens engagés par les usurpateurs de la clique de Roberto Micheletti , auto proclamé nouveau président, réussissent à pénétrer dans le bâtiment et viennent l’assassiner.

Les mercenaires israéliens se sont spécialisés dans les opérations de contre insurrection mettant leur savoir faire high tech et leur dextérité de tueurs au service des dictatures en Amérique Latine, mais aussi en Afrique, en fait, aux quatre coins de la planète.

Certains anciens experts des renseignements militaires israéliens ont formé un commando au service de la dictature colombienne pour mater les révoltes populaires, selon Amada Benavides de Perez ancienne directrice de la faculté des droits de l’homme à l’école des hautes études d’administration publique en Colombie, l’une des cinq membres du groupe de travail de l’ONU sur l’utilisation des mercenaires comme moyen de violer les droits de l’homme et faire obstacle à l’exercice du droit des peuples à l’auto détermination.

Ce groupe de mercenaires israéliens, « experts en logistique » travaille pour le ministre de la défense colombienne et la plupart des succès militaires de l’armée colombienne contre les FARCs sont dus aux renseignements fournis par ces mercenaires israéliens selon Benavides.

L’utilisation de mercenaires viole la Convention Internationale de l'ONU contre le Recrutement, l’ Utilisation, le Financement, et l’Entraînement de Mercenaires entrée en vigueur en 2001.




Lundi 28 Septembre 2009
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008