archives histoire traditions 2004-2008

Hiroshima et Nagasaki, 6 et 9 août 1945 : Qui sont les pères des bombes atomiques larguées sur ces deux villes ?

Qui sont les responsables américains, politiques, institutionnels, scientifiques et techniques, quelles sont leurs responsabilités dans les massacres nucléaires de plus de 200 000 japonais majoritairement des civils ?



Rappel des faits

Hiroshima 6 août 1945
Hiroshima 6 août 1945
Durant les premiers mois de 1945 les américains lancent des bombardements stratégiques sur le Japon pour le forcer à capituler. Le 19 mars 1945, les Américains organisèrent un raid sur Tokyo. 234 B-29 larguent leurs bombes incendiaires rasant 26 kilomètres carrés de la ville et faisant près de 84 000 morts majoritairement des civils. A la mi-juin, les Américains ont déjà détruits 4 grandes villes japonaises.

En août 9 millions de Japonais sont sans abri.

Le 16 juillet 1945, dans le désert du Nouveau-Mexique, les Américains effectuent le premier test atomique : un succès. Le conseil de l'état-major américain sous la direction du président Truman suggère Hiroshima la septième ville du Japon avec 343 000 habitants comme cible pour le largage de la première bombe atomique. Truman approuve. Le 26 juillet 1945, les Alliés, réunis à Postdam, exigent de Tokyo une capitulation inconditionnelle, sous peine de "destruction totale". Les Japonais refusent de se rendre.

Côté soviétique, le 7 août Staline et Antonov signe l'ordre pour l'armée rouge d'attaquer les forces japonaises en Mandchourie qu'ils convoitent. Le 8 août l'URSS déclare la guerre au Japon. L'armée japonaise est en position de faiblesse car le gros de ses troupes est mobilisé en Chine sur un front très étendu et cela depuis 1937. Les convoitises territoriales des soviétiques ne sont pas du goût des américains pour qui la guerre froide a déjà commencé bien avant la fin de la seconde guerre mondiale. Une victoire communiste sur les japonais leur serait inacceptable.

Le 6 août 1945 à 9h3O le bombardier Américain Enola Gay arrive, après 7 heures de vol, en vue d'Hiroshima, et le colonel Tibbets au commande de l’appareil largue sur la ville la première bombe atomique dénommée « little Boy » ( petit garçon). Le bombardement fait immédiatement 71 379 victimes, auxquels il faut par la suite rajouter les personnes décédées des suites de leurs blessure par radiations.Truman décide ensuite de larguer une deuxième bombe atomique, cette fois-ci sur Nagasaki, qui compte 250 000 habitants.

Le 9 août 1945, le major Sweeney largue depuis son bombardier B-29 baptisé Great Artist, la seconde bombe atomique dénommée « fat man » gros homme. Ce bombardement provoque la mort de 60 000 personnes, plus toutes les autres personnes mortes des suites des radiations. Le Japon capitule le lendemain.

Au total c’est plus de 200 000 personnes qui ont été tuées, premiers crimes contre l’humanité d’origine nucléaire dont les américains portent l’entière responsabilité.

Qui sont les pères des bombes nucléaires lancées sur Hiroshima et Nagasaki ? Leur participation leur responsabilité ?

Nagasaki 9 août 1945
Nagasaki 9 août 1945
Responsables politiques - Qui a décidé la fabrication de la bombe atomique ? Qui a donné l’ordre de bombarder ?

  • Qui a décidé de sa fabrication ?

    Franklin Roosevelt (1882-1945) Démocrate élu à la présidence des Etats-Unis en 1933, réélu en 1936 et 1940. Déclare la guerre à l’Allemagne et au Japon après Pearl Harbor.

    C’est lui qui décide de faire entreprendre la fabrication de la bombe atomique.

    Il ne verra pas les effets dévastateurs de sa décision puisqu’il meurt le 12 avril 1945, quatre mois avant les largages criminels. Les americains sous la responsabilité de leur président Franklin Roosevelt sont à l’origine de la course à l’armement nucléaire. En 1944 ils savaient avec certitude que les nazis ne possédaient pas de bombe nucléaire. Ces derniers avaient en effet stopper depuis 1942 toute recherche en matière de fabrication d’arme nucléaire, tout en encourageant les rumeurs sur leurs soi disant préparatifs.
  • Qui a décidé des bombardements nucléaires ?

    Harry S. Truman 1884-1972. Opportuniste, lors de sa première campagne électorale il n’hésite pas à s’inscrire au Kux Kux Klan (groupe raciste) pour gagner des voix. Premier mandat local en 1922 puis 1926 et 1930. Sénateur démocrate en 1935 puis vice-président de F. D Roosevelt. Il est président des États-Unis de 1945 à 1953. C'est lui qui décide d'utiliser la bombe atomique contre le Japon en 1945. Il est aussi le père de la CIA (Central Intelligence Agency les services secrets américains) crée en 1947 pour lutter contre l’expansion du communisme. Il est réelu président de 1948 à 1953.

    Qui sont les responsables institutionnels ?

    Le Laboratoire National de Los Alamos Nouveau Mexique, lieu de naissance des bombes qui a travaillé à la réalisation du projet Manhattan nom de code ultra secret à l’époque du projet de fabrication des bombes. 47% du personnel scientifique et technique de l’époque étaient des militaires appartenant pour la plupart au SED (Spécial Engineer Détachement).
    Ce laboratoire est sous la direction de l’Université de Californie depuis 60 ans. Il s'y fabrique actuellement 80% des armes nucléaires américaines.

    Qui a largué la première bombe ?

    Le colonel Paul Tibbets, né en 1915, militaire d'éducation et de carrière. Responsable de la formation et de l'entraînement de l'unité spéciale chargée d'accomplir les massacres. Lui seul savait l'objectif de la mission il a donc accompli celle-ci en toute connaissance de cause. Contrairement à certaines rumeurs, il n'est pas devenu fou et a continué, aprés ses crimes à servir l'US Air Force jusqu'en 1966 apres 29 ans et demi de "bons et loyaux " service. Il est nommé général et reçoit onze décorations. il met ses services à disposition de certains pays d'Europe Centrale où il enseigne le pilotage des Lear Jets auprés des ministères de l'air concernés. De retour aux Etats unis, de 1970 à 1985, il dirige une compagnie d'aviation privée. Devenu Brigadier Général à la retraite, il donne des conférences pour relater ses "exploits". Il possède un site web officiel où des souvenirs sont en vente ( maquettes de la bombe). Sur la dizaine de pages du site, aucune allusion aux victimes de la bombe, aucune évaluation des morts et blessés, aucune compassion.

    Son site en américain


    Qui a conçu et réaliser ce projet diabolique ? Quels sont les "responsables" scientifiques et techniques

    Des centaines de physiciens, dont 20 Prix Nobel ou futurs Prix Nobel, ont travaillé à la création des bombes atomiques ainsi que quelque 2000 techniciens et chercheurs dont 600 militaires, habitant sur place, certains avec leur famille, dans un village construit spécialement pour eux Los Alamos, dans un lieu étrange à prés de 2000m d’altitude. Les enfants nés sur place n’avaient d’ailleurs pas de lieu de naissance sur leur carte d’identité.

    Quelques uns parmi les plus impliqués

    Robert Oppenheimer physicien (1904 -1967). Etudie à Harvard, puis rejoint en 1925 le laboratoire Cavendish en Angleterre, puis, l’année suivante, l’université de Göttingen, où il développe avec Max Born une méthode d’approche de la théorie quantique moléculaire. De retour aux États-Unis, il enseigne la physique théorique à Caltech et à Berkeley de 1929 à 1942. En 1939, il se joint à Einstein et à Szilard pour proposer au gouvernement américain le développement d’une arme nucléaire, en vue de contrer le programme nazi. Il intègre le projet Manhattan trois ans plus tard, et dirige à Los Alamos les équipes de physiciens chargés de la construction de la première bombe atomique.

    Témoin du premier essai d’explosion de la première bombe au plutonium identique à celle larguée sur Nagasaki dénommée « Trinity» le 16 juillet 1945 à 300 Kms au nord de Los Alamos dans une zone désertique nommée «voyage de la mort», en regardant s’élever le champignon radioactif Oppenheimer cite le Bhagavad-Gita un texte hindou sacré « Je suis la mort, qui ravit tout, qui ébranle les mondes ». Quelques années plus tard il avoue : » nous savions que le monde ne serait jamais plus le même, quelque uns présents au cours de l’essai riaient, d’autres pleuraient, et la majorité d’entre nous resta silencieuse horrifié par l’énorme pouvoir mortel que nous venions de créer ».

    Le 16 octobre 1945 Oppenheimer démissionne de son poste de directeur scientifique de Los Alamos. Dans son discours de démission il dit : » si les armes atomiques doivent s’ajouter aux arsenaux des nations en guerre ou aux arsenaux des nations qui se préparent à la guerre, alors un jour viendra ou l’humanité maudira les noms de Los Alamos et d’Hiroshima. Les peuples de ce monde s’uniront ou ils périront». Il rejoint les rangs des pacifistes, est écarté de la commission de l’énergie atomique et subit diverses calomnies, à l’époque de la vague McCarthyste. A partir de 1947 et jusqu’en 1966, il est directeur de l’institut d’études avancées de Princeton.

    George Kistiakowsky 1900-1982 né en Russie a combattu au coté des russes blancs puis s’enfuit en Allemagne après la victoire des bolcheviques où il étudie la chimie à l’université de Berlin dont il sort diplomé. Il émigre ensuite aux Etats-Unis et continue ses études à Harvard. Il travaille au comité de recherche pour la défense nationale ou il étudie les explosifs. Il rejoint le projet Manhattan à Los Alamos en janvier 1944 et devient directeur du programme d’implosion, « programme Y ». Il y dirige une équipe de 600 techniciens et chercheurs. Apres la guerre il est retourné à Harvard. Il a aussi servi de conseiller à plusieurs présidents américains en matière de contrôle d’armements et de politique étrangère.

    Kenneth Bainbridge 1904-1996 physicien responsable sous la direction de Kistiakowsky des préparations pour le test de la première bombe atomique. Il est ensuite retourné à Harvard enseigner la physique nucléaire et s’est activement engagé dans la lutte pour faire cesser les essais nucléaires et pour que les recherches dans ce domaine reste sous contrôle civil.

    Quelques survivants du projet Manhattan se sont réunis il y a peu pour commémorer l’explosion de Trinity. Parmi eux Wolfgang Panofsky qui a développé une technique pour mesurer la force de la bombe, Hugh Bradner qui a aide à planifier la construction du site de Los Alamos, Maurice Shapiro qui a mis au point le détonateur electronique de la bombe, Val Fitch, Robert Christy…. Tous sont devenus des universitaires de haut rang.

    C'est l'université de Harvard qui a, semble-t-il, fourni la plupart des "cerveaux" de cette entreprise mortifère

    Certains parmi ceux impliqués dans la création de ce " gadget" ( ainsi dénommé par ces brillants cerveaux) se sont ensuite engagés pour mettre fin à la production d’armes nucléaires, notamment en faisant partie du Comité d'Urgence des Scientifiques Atomistes crée en 1946 par le physicien Einstein, le physicien et biologiste Slizard, militant pour l'utilisation pacifique du nucléaire, l'instauration de la paix mondiale et le bannissement de l'utilisation de la bombe atomique. Einstein, qui avait été le premier à demander à Roosevelt de développer les recherches sur la bombe A pour contrer l'Allemagne nazie, a été écarté du Projet Manhattan car il s'opposait à toute utilisation de la bombe A et la voyait uniquement comme pouvant servir de moyen de dissuasion.

    Perpétuelle guerre nucléaire américaine

    Science et éthique

Dimanche 31 Juillet 2005
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Dictature Ultraliberale USSioniste UE OTAN | COMMUNAUTARISME RELIGION | Colonialisme Juif Sioniste | Syrie | Terrorisme Institutionnel | Impérialisme US | Dictature MerkUE | OTAN | Palestine | France | Guerre De L'Information | changements stratégiques géopolitiques | Laicité Religions | Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Liban | Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Nucléaire | Iran | Asie | Medias Net Propagande | Humour | Pandemies | Sarkozie | EcoDictature Verte | Monde Arabe | Economie | Collaboration Au Sionisme Archives | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives Impérialisme Américain 2005-2008 | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2


BREVES & LIENS EXTERNES

GOURDEL UN AGENT DU RENSEIGNEMENT FRANCAIS LIQUIDE ?

4 DECAPITATIONS QUI TOMBENT A PIC

Les trois pays les plus impliqués dans la déstabilisation du Moyen Orient Les US - et en coulisses le régime colonial juif sioniste- La Grande Bretagne, la France, ont comme par hasard été "gratifiés"- par les mercenaires islamistes qu'ils ont aidé à proliférer avec l'aide des pétro dollars du Golfe - de deux décapitations pour les Américains, une pour les Anglais, et une pour les Français.

Quelle coïncidence alors que deux de ces pays va-t-en guerre sont déjà impliqués dans une nouvelle guerre en Irak, les préludes d'une guerre contre Bashar al Assad en Syrie, et que le troisième laron aprés avoir fait voter son parlement s'apprête lui aussi à aller bombarder l'Irak !

En France Hollande Mr 13% le grand communicant à l'occasion président a fait taire au nom de "l'unité nationale" - fourre tout fascisant- toute tentative pour savoir ce qui s'est réellement passé pour Gourdel sportif de haut niveau habitué des escapades en Algérie, un amoureux de ce pays dit-on.

Les Français ont le droit à une véritable mise en scène hollywoodienne de sa disparition : 3 jours de drapeau en berne des "manifs de recueillement" à sa mémoire, les Français musulmans sommés de nous la jouer "pas en notre nom" et puis une famille des amis en deuil qui demandent de la "retenue" mais qui aurait tout aussi bien pu demander publiquement des explications sur ce qui est réellement arrivé à leur "cher disparu".

Les responsables politiques toutes tendances confondues et bien sûr leurs médias serviles exigent des Français de ne pas poser de question sur ce qui est réellement arrivé à Gourdel preuve s'il en fallait encore une que nous vivons sous un régime dictatorial fusse t-il de "gauche".

D'autres versions de son enlèvement et de sa disparition sont apparues sur le net. Laissons aux Français dignes descendants de Descartes le soin de se faire leur propre opinion.

"Ali Zaoui, ancien militaire, expert en questions sécuritaires et lutte antiterroriste, ne croit pas à la version donnée par les autorités françaises sur l’enlèvement du touriste français en Algérie. Dans un entretien au Temps d’Algérie, il a indiqué que le rapt du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira est monté de toute pièce par les services secrets français afin d’entraîner l’Algérie dans la lutte contre Daech...."


L’enlèvement de Pierre Hervé Gourdel est monté de toutes pièces par les services secrets français par Fella Hamici