information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Impérialisme US

Haiti A Besoin De Médicaments De Nourriture Pas De Forces Armées D'Occupation US

Scandaleux ! Abject ! Les mots manquent. Un an après sa prise de fonction à la Maison Blanche, Obama, le Nègre du Pentagone, fait pire que Bush II. Profitant du malheur qui vient de frapper Haiti il envoie ses troupes réoccuper le pays.



Aide Humanitaire US à Haïti : Des Soldats
Aide Humanitaire US à Haïti : Des Soldats

Selon de nombreux rapports de presse, le Pentagone s’est- emparé du contrôle total de l’aéroport de Port au Prince et a pris complètement en charge le trafic aérien. Les troupes américaines occupent également le palais présidentiel (voir photo ci dessous) ainsi que l'hôpital le plus important y donnant des ordres mais personne ne les voit distribuer de l'eau ou de la nourriture. D'ailleurs de plus en plus d’organisations d’aide humanitaire accusent l’armée US « de concentrer ses efforts pour évacuer leurs concitoyens et amener leurs troupes et leur personnel ».

Sous prétexte de mettre fin à de prétendus pillages, les US ont obligé le gouvernement fantoche de René Préval à décréter des mesures d’urgence qui ont pour objectif de déléguer toute la sécurité du pays au Pentagone.

La présence militaire US est passée de 3500 soldats de la 82ème division aéroportée, + 2200 Marines, à plus de 10 000 soldats US. C’est totalement scandaleux que le peuple d’Haïti qui vient d’être durement frappé par cette catastrophe naturelle doive encore subir un renforcement de l’occupation militaire américaine.

Selon Jarry Emmanuel, l’officier supervisant la logistique aérienne pour la World Food Organisation :

« Il y a 200 vols atterrissant et décollant de l’aéroport chaque jour, ce qui est énorme pour un petit pays comme Haïti. Mais la plupart de ces vols sont des vols de l’armée américaine. Leurs priorités s’est de sécuriser le pays. Le notre c’est de nourrir les gens ».

Un avion de Médecins Sans Frontières transportant de l’aide médicale d’urgence n’a pas pu atterrir le 16 Janvier. Plusieurs vols de la Croix Rouge ont tenté en vain eux aussi d’atterrir, l’organisation humanitaire ayant choisi ensuite d’acheminer ses cargaisons de première nécessité par route via la République Dominicaine. Selon certains médias, la France, le Brésil et l’Italie avec d’autres grandes organisations humanitaires excédées que leurs cargaisons aériennes soient continuellement déroutées ont formellement déposé plainte. Des vols en provenance d’Argentine du Pérou et du Mexique transportant des équipes de secours et des vivres se sont également vu refuser par l’armée américaine la permission d’atterrir . Le Caricom, la mission d’aide d’urgence de la communauté des Caraïbes à Haïti a également essuyé des refus d’atterrissage.

Le secrétaire d’état français à la coopération, Alain Joyandet, a dit aux journalistes qu’il avait officiellement déposé une plainte auprès des Etats Unis à cause de leur façon de gérer l’aéroport de Port au Prince. «J’ai déposé une protestation officielle auprès de l’ambassade américaine » a-t-il dit après qu’un avion français transportant un hôpital de campagne s’est vu interdire l’atterrissage à l’aéroport de Port au Prince. Après plusieurs refus identiques d’atterrissage pour des vols français transportant de l’aide humanitaire d’urgence, l’ambassadeur de France à Haïti, Didier Le Bret, a dit que :

« l’aéroport de Port au Prince ne fonctionne pas pour la communauté internationale c’est une annexe du Pentagone »

Le Président du Venezuela, Hugo Chavez, a déclaré le 17 Janvier que les Etats Unis utilisaient le tremblement de terre en Haïti comme prétexte pour occuper le pays dévasté et a offert d’envoyer du fuel. Le Président du Nicaragua, Daniel Ortega, a lui aussi dit que les Etats Unis profitaient du terrible tremblement de terre qui a anéanti une partie d’Haïti pour déployer leurs troupes dans le pays.

Haïti est le plus pauvre des pays de cet hémisphère tout le monde le répète mais personne ne fait référence à l’occupation à répétition de ce pays par l’armée américaine et l’exploitation éhontée des Haïtiens par les biznessmen américains de mèche avec l’élite corrompue de l’île.

Triste record d’apologie d’actes d’occupation coloniale, un article du Monde – nouvelle Pravda de l’administration Obama - en ligne du 19/01 intitulé «Les Etats Unis en Haïti, une question de learship».

Ainsi on a pu lire sous la plume « admirative » de sa correspondante, Corine Lesnes :

« Dans le quotidien USA Today, lundi 19 janvier, les spécialistes de l'US Air Force ont raconté comment ils avaient procédé en débarquant à l'aéroport 24 heures après le tremblement de terre. C'était la pagaille. La tour de contrôle était endommagée. "On est allés voir les pilotes et on leur a dit : hey, nous sommes des contrôleurs de combat de l'armée de l'air. Nous prenons le contrôle de l'aéroport", a raconté le sergent Chris Grove….

« Pour justifier son engagement en faveur d'Haïti, Barack Obama a aussi ajouté un impératif moral au nom de "l'humanité commune" partagée par tous les peuples de la Terre. Pour l'image que les Américains se font d'eux-mêmes, et pour celle que leurs voisins ont d'eux, il est nécessaire d'aider au sauvetage d'Haïti, a-t-il dit. C'est une question de leadership….

« Saisie d'une ambition de faire "bien", l'administration Obama promet cette fois un engagement à long terme pour en finir avec un mal chronique. A un moment où deux guerres drainent leurs ressources, il est difficile de faire reproche aux Américains de prétendre à une quelconque nouvelle "occupation".
Si l'ONU avait eu des contrôleurs aériens à Port-au-Prince le lendemain du séisme, le sergent Chris Grove n'en serait pas à gendarmer le ciel d'Haïti. »


Voilà à quoi en est réduit le journal Le Monde : faire de la lèche à longueur de colonnes à Obama ! Bush II était critiqué, Obama est encensé alors qu’il se permet mille fois pire que son prédécesseur.

Pour lire cet article digne de la Pravda : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/01/19/les-etats-unis-en-haiti-une-question-de-leadership_1293616_3232.html#ens_id=1290927

Les Etats Unis se sont empressés de réoccuper Haïti profitant de cette catastrophe naturelle, alors même qu’ils avaient en 2004 orchestré un coup d’état contre le président élu démocratiquement (90% des votes), Jean –Bertrand Aristide, avec l’aide des troupes françaises et canadiennes. Kidnappé il a été « exilé » en Afrique du Sud. Le contrôle des accès à l’île vise également à empêcher un éventuel retour d’Aristide qui a récemment envisagé de revenir à Haïti. Les Etats Unis ont organisé une occupation d’Haïti sous couvert des forces de l’ONU depuis 6 ans mais le sort des Haïtiens ne s’est absolument pas amélioré bien au contraire.

L’Administration Obama a décidé cette fois de prendre ouvertement le relais de cette occupation d’Haïti au prétexte « d’aide humanitaire » une violation flagrante de la souveraineté de ce pays. Mais comme pour l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen, la Somalie, les US ne s’attaquent qu’à des pays pauvres, des populations sans défense.

Et Le Monde de se pâmer devant ce « Leadership » ?!

A quelle méprisable servitude médiatique feu ce grand quotidien s’est-il volontairement réduit !




Haiti A Besoin De Médicaments De Nourriture Pas De Forces Armées D'Occupation US

Mardi 19 Janvier 2010
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008