information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Pandemies

H1N1 : Novartis Reconnaît Que Son Vaccin Provoque Des Effets Secondaires Graves Voire Mortels- Les Laboratoires Pharmaceutiques « Chassent » Les Vaccins Juteux

La notice explicative du vaccin produit par Novartis contre la grippe porcine H1N1 publiée sur internet admet qu’il provoque entre autres : Syndrome de Guillain – Barre, vascularite, paralysie, choc anaphylactique et mort.



H1N1 : Novartis Reconnaît Que Son Vaccin Provoque Des Effets Secondaires Graves Voire  Mortels- Les Laboratoires Pharmaceutiques « Chassent » Les Vaccins Juteux

Le Vaccin de Novartis contre la grippe porcine provoque selon sa notice des effets secondaires graves

La notice explicative insérée dans la boîte du vaccin contre la grippe porcine - grippe A H1N1, fabriqué par Novartis en 2009, est apparu sur internet suite à une « fuite «. Selon cette notice, le vaccin fabriqué à partir d’un ancien vaccin connu sous le nom de Fluvirin est connu pour provoquer toute une série d’effets secondaires graves à mortels.

Cette notice explicative prouve, s’il en était encore besoin, que ces vaccinations de masse planifiées à l’échelle mondiale visent d’abord et avant tout à organiser une expérimentation mondiale sur des humains de vaccins dont la fiabilité des tests menés trop rapidement est contestée depuis le début de cette soit disant « pandémie ».

La notice indique comme date d’actualisation Septembre 2009, donc elle fournit les informations les plus récentes sur ce vaccin.

On peut trouver cette notice explicative détaillée à l’url suivant :

http://www.fluscam.com/Vaccine_Package_Inserts_files/Novartis_A-H1N1_2009_Monvalent_VaccinePackageInsert_BasedOn1980Approvalfor%20Fluvirin_UCM182242.pdf

Ci-dessous certains de ces effets secondaires portés sur la notice du vaccin qui peuvent avoir des conséquences dramatiques voire létales pour les personnes vaccinées.

Effets secondaires d’une injection locale (incluant douleur, douleur limitant le mouvement du membre, rougeur, gonflement, sensation de chaleur, échymose, induration)

Bouffées de chaleur, rougeurs
Frissonnements
Malaise
Tremblements
Fatigue
Asthénie
Oedème facial
Désordres du système immunitaire
Réactions hypersensibles (dont oedème de la gorge et ou de la bouche)
Dans de rares cas des réactions hypersensibles ont conduit à un choc anaphylactique et à la mort
Désordres cardiovasculaires
Vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins)
Syncope juste après la vaccination
Désordres digestifs
Diarrhées
Nausée
Vomissement
Douleur abdominale
Désordres sanguins et lymphatiques
Lymphadénopathie locale
Thrombocytopenie transitoire
Désordres métaboliques et nutritionnels
Perte d’appétit
Arthralgie
Myalgie
Myasthénie
Désordres du système nerveux
Mal de tête
Vertige
Névralgie
Paresthésie
Convulsions fébriles
Syndrome de Guillaume Barré
Myélite (dont encéphalomyélite et myélite transverse)
Neuropathie (dont névrite)
Paralysie (dont Bell’s Palsy)
Désordres respiratoires
Dyspnée
Douleur dans la poitrine
Toux
Pharyngite
Rhinite
Syndrome de Steven Johnson
Prurit
Urticaire
Démangeaison (dont non spécifique avec macule et papule, et vesiculobulbe)

Il faut garder à l’esprit que toute cette liste portée sur la notice explicative du vaccin de Novartis contre la grippe porcine /A H1N1, ne constitue que la partie immergée de l’iceberg de ce que peut induire une telle vaccination, après des tests réalisés à petite échelle dans un laps de temps relativement court. L’étude épidémiologique, s’il y en a une, sera réalisée après la vaccination de masse, autrement dit après que des millions d’êtres humains auront servi de cobayes pour tester un vaccin contre une grippe qui somme toute ne semble pas à ce jour plus virulente qu’une banale grippe saisonnière.

L’Industrie Pharmaceutique se lance à la « chasse » juteuse au vaccins

Un article récent du Wall Street Journal paru le 29/09/09 et intitulé « US Drug Companies Chase Vaccines » http://online.wsj.com/article/SB125417905531847679.html apporte un éclairage intéressant sur ce « rush » des laboratoires pharmaceutiques sur la production de vaccins. En effet, un grand nombre de leurs brevets sur leurs médicaments les plus vendeurs sont sur le point d’expirer et, avec la complicité des pouvoirs publics - dont la ministre française de la santé, Roseline Bachelot et ses liens indéniables avec l’industrie pharmaceutique - les vaccins sont en voie de devenir le « remède miracle » surtout pour remplir les poches des actionnaires, car les vaccins produisent des revenus plutôt constants, denrée rare ces temps ci sur les places financières.

Selon cet article :

« A cause des inquiétudes suscitées par la montée des pandémies de grippe, 3 grands groupes pharmaceutiques ont annoncé des accords passés lundi qui leurs donnent les droits sur de nouveaux vaccins contre la grippe, pariant sur l’un des secteurs les plus brillants mais les plus risqué de l’industrie pharmaceutique. Les accords passés reflètent chez les directeurs de ces laboratoires la conviction croissante que les vaccins contre toute une série de maladies, longtemps considérés comme l’enfant pauvre de cette industrie, va devenir une source importante de croissance (=profit ndlt) pour remplacer leurs médicaments phares qui vont bientôt perdre leur licence d’exclusivité.
Les ventes de vaccins croissent plus rapidement que celles des autres médicaments prescrits et sont largement protégés contre la compétition avec les médicaments génériques qui coûtent chers aux producteurs de médicaments … »


Johnson & Johnson a annoncé l’achat d’une participation de 18% dans Crucell, une société de biotechnologie hollandaise qui travaille actuellement sur un vaccin qui protégerait contre toutes les souches de la grippe. Les Laboratoires Abbott ont mis la main sur une filiale du conglomérat belge Solvay qui produit notamment des vaccins. Cet intérêt pour les vaccins explique aussi pourquoi Pfizer a avalé Wyeth, plus tôt cette année.

Les institutions gouvernementales sont aujourd'hui mises au service d'intérêts particuliers par les Bachelot et Cie, véritables représentants de commerce des industries qui fabriquent des poisons.

Action :

Rassemblement Citoyen 10/10/09 Devant le Ministère de la Santé pour le libre choix en matière de vaccination


Dans le cas de la « pandémie « H1N1, le fait que les décideurs politiques en arguant le principe de précaution tentent de se protéger en posant la vaccination comme acte médical indispensable, l’exploitation du réflexe de peur, la perspective d’énormes profits financiers, dictent des conditions qui ne respectent plus la rigueur scientifique.

Or, l’article Art L. 1111-4 du code de la santé publique dispose que :

« Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment » .

C’est donc en incitant les « citoyens - patients » à se faire une opinion par eux-mêmes et à effectuer un choix personnel, éclairé et responsable que l’esprit de la loi sera respecté.














Dimanche 4 Octobre 2009
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Pandemies