information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Anti Sionisme

Guerre en Georgie : la Connection Israélienne – Le Ministre de la Défense Georgien est un ex Israélien

« Ces sept dernières années, des entreprises israéliennes ont aidé l’armée georgienne à se préparer à une guerre contre la Russie par le biais de vente d’armes, d’entraînement d’unités d’infanterie et de conseils en matière de sécurité », profitant notamment du fait que le ministre de la défense georgien est un ex Israélien.



Guerre en Georgie : la Connection Israélienne

Les combats qui ont éclaté ce weekend entre la Russie et la Georgie ont mis sur le devant de la scène l’implication intensive d’Israël dans la région. Cette implication comprend la vente d’armements sophistiqués à la Georgie et l’entraînement des forces armées terrestres de la Georgie.

Le ministère de la défense a tenu une réunion spéciale dimanche pour discuter des différentes affaires de vente d’armes d’israéliens en Georgie, mais aucun changement de politique n’a pour le moment été annoncé.

« Le sujet est surveillé de près » selon des sources du ministère de la défense. « Nous n’agissons d’aucune manière qui puisse aller à l’encontre des intérêts d’Israël. Nous avons refusé de nombreuses demandes de vente d’armes à la Georgie, et celles qui ont été approuvées ont été scrutées minutieusement. Jusqu’à présent nous n’avons imposé aucune limitation à la vente d’équipement de défense. »

Israël a commencé à vendre des armes à la Georgie il y a 7 ans suite à des initiatives de citoyens georgiens qui ont émigré en Israël et sont devenus des hommes d’affaires.

« Ils ont contacté les responsables de l’industrie de la défense, et des trafiquants d’armes et leur ont dit que la Georgie disposait de budgets relativement importants et pourrait être intéressée par l’achat d’armes israéliennes » a dit une source impliquée dans l’exportation d’armes.

La coopération militaire entre les deux pays s’est rapidement développée. Le fait que le ministre de la défense georgien Davit Kezerashvili soit un ancien israélien qui maitrise couramment l’hébreu a contribué à cette coopération.

« Sa porte a toujours été ouverte pour les israéliens qui venaient offrir des systèmes d’armement fabriqués en Israël , » selon la source. I[«Comparé à d’autres pays de l’Europe de l’Est, les affaires avec ce pays ont été menées rapidement, principalement du fait de l’implication personnelle du ministre de la défense. »]i

Parmi les israéliens qui ont tiré parti de l’opportunité et ont commencé à faire des affaires en Georgie, on trouve l’ancien ministre Roni Milo, et son frère Schlomo , l’ancien directeur général des industries militaires, le général de réserve Gal Hirsh, et le général de réserve Yisrael Ziv.

Roni Milo a mené des affaires en Georgie pour Elbit Systems, et les industries militaires, et avec l’aide des industries de la défense d’Israël il a réussi à vendre à la Georgie des véhicules contrôlés à distance ( RPVs) (drones ndlt), des tourelles automatiques pour les véhicules blindés, des systèmes anti aériens, des systèmes de communication, des bombes et des roquettes.

Selon des sources israéliennes, Gal Hirsh a fourni à l’armée georgienne des conseils sur la création d’unités d’élite du type Sayeret, et sur le réarmement, et a donné différents cours dans les domaines des renseignements de combat et les combats en zones urbaines.

« Ne fâchez pas les Russes »

Les israéliens opérant en Georgie ont essayé de convaincre les industries aérospaciales israéliennes de vendre différents systèmes à l’armée de l’air georgienne, mais ont essuyé un refus. La raison du refus c’est les relations « spéciales » entre les industries aérospaciales israéliennes et la Russie portant sur l’amélioration de la production d’avions de combat produit dans l’ex Union Soviétique et la crainte que la vente d’armes à la Georgie mettraient les Russes en colère et les pousseraient à mettre fin à cet accord.

Les activités israéliennes en Georgie et les affaires conclues là bas ont toutes été autorisées par le ministre de la défense. Israël considère la Georgie comme un état ami auquel il n’y a aucune raison de ne pas vendre de systèmes d’armement identiques à ceux qu’Israël exportent vers d’autres états.

Cependant, tandis que la tension entre la Russie et la Georgie s’est accrue, des voix de plus en plus fortes se sont faites entendre en Israël – particulièrement venant du ministère des affaires étrangères – demandant au ministère de la défense d’être plus sélectif dans l’autorisation donnée pour les ventes d’armes à la Georgie de crainte de provoquer la colère de la Russie.

« C’est clair que trop de systèmes d’armement israéliens connus trouvés entre les mains de l’armée georgienne ce serait comme une étoffe rouge agitée devant un taureau en ce qui concerne la Russie » a expliqué la source au ministère de la défense.

Par exemple, les Russes ont considéré la vente du système d’armement RPVs d’Elbit comme une véritable provocation.

«C’est clair que les Russes étaient en colère » a dit la source du ministère de la défense, « et que l’interception de trois de ces RPVs au cours de ces trois derniers mois ont été l’expression de cette colère. Tout le monde n’a pas compris en Israël qu’on a touché un point sensible lorsqu’on a fourni de tels systèmes d’armement sophistiqués à ce pays dont les relations avec la Russie sont très tendues. »

En mai, il a finalement été décidé d’approuver de futures ventes d’armes avec la Georgie seulement pour des systèmes non offensifs, tels que des systèmes de communication, et des systèmes informatiques, et de ne pas accepté de ventes d’armes tels que des fusils, du matériel aéronautique…

Un haut responsable de l’industrie militaire a dit samedi que malgré ce qui a été rapporté, l’activité de l’industrie militaire de la Georgie était extrêmement limitée.

« Nous avons mené quelques petites affaires pendant plusieurs années » at-il dit « le reste est resté sur le papier ».

Dov Pikulin, l’un des propriétaires de la société Authentico spécialisée dans les voyages et séjours dans cette région dit néanmoins que « l’israélien est le principal investisseur dans l’économie de la Georgie. Chacun est ici impliqué directement ou indirectement. »

Le ministre georgien : Israël devrait être fier

« Les israéliens devraient être fiers pour l’entraînement et l’éducation données aux soldats georgiens » a dit samedi le ministre (de la réintegration ndlt) Temur Yakobashvili.

Yakobaschvili est juif et maîtrise couramment l’hébreu. « Nous livrons maintenant un combat contre la grande Russie » a-t-il dit, «et notre espoir c’est de recevoir de l’aide de la Maison Blanche, parce que la Georgie ne peut survivre par elle-même. »

« C’est important que le monde entier comprenne que ce qui se passe en Georgie actuellement affectera tout l’ordre mondial. Ce n’est pas seulement l’affaire de la Georgie, mais celle du monde entier. »


L’un des membres du parlement ne s’est pas contenté samedi d’appeler l’Amérique à l’aide mais il a également pressé Israël d’aider à arrêter l’offensive russe : « nous avons besoin de l’aide de l’ONU et de nos amis, dirigés par les Etats Unis et Israël. Aujourd’hui la Georgie est en danger – demain tous les pays démocratiques de la région et du monde entier le seront également. »

Arie Egozi 10/08/08 Ynetnews.com - Zvi Zinger et Hanan Greenberg ont contribué à cet article.
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3580136,00.html

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Information complémentaire

Selon un article du haaretz.com(10/08/08), le ministère des affaires étrangères israélien a recommandé une suspension totale des ventes d’armes et de tout système de sécurité à la Georgie compte tenu des récents combats avec les forces russes dans le Caucase. Israël craint que la Russie ne décide de mener des représailles contre Tel Aviv si ce dernier continue de fournir des armes à la Georgie, principalement en levant les restrictions qu’elle s’impose sur ses transferts d’armement vers l’Iran et les Pays Arabes. « Les Russes vendent de nombreuses armes à l’Iran et à la Syrie et il n’y a pas besoin de leur fournir une excuse pour qu’ils leur vendent des armes encore plus sophistiquées » selon une source politique haut placée. Israël est tout particulièrement préoccupé par la vente de missiles russes anti – aériens S-300 à l’Iran. « Le jour où nous voudrons empêcher un futur accord avec l’Iran, nous devons avoir les mains propres » a-t-il ajouté.

Il y a six mois, le ministère de la défense a imposé des limites significatives aux transferts d’armes d’Israël vers la Georgie, compte tenu des tensions croissantes entre la Russie et la Georgie mais aussi parce que Moscou a fortement protesté contre l’implication grandissante d’anciens militaires israéliens et d’experts en matière de sécurité en Georgie et l’augmentation de la demande georgienne de systèmes technologiques militaires israéliens sophistiqués. Pour l’instant seuls sont autorisés des équipements dits de défense mais le recours à des conseillers reste quand à lui permis, avec néanmoins certaines limites dans les services qu’ils peuvent offrir.

Actuellement Israël réalise pour 200 millions de $ d’affaires dans le domaine militaire avec la Georgie. Les plus gros fournisseurs d’armes à la Georgie en dehors d’Israël sont les Etats Unis et la France.

L’attention portée dans certains médias à la coopération militaire Israël Georgie s’est accrue d’une part parce qu’on a pu voir en vidéo un avion russe abattre un drone israélien utilisé par la Georgie et à cause de l’importance jouée par de hauts militaires israéliens à la retraite comme conseillers des forces de sécurité georgiennes.

Synthèse Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Dimanche 10 Août 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives