information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
OTAN

Globocop Versus Le TermiNATO -Pepe Escobar.



Nouveaux Quartiers Généraux de l'OTAN à Bruxelles - 120 000 M2 - Inauguration 2012
Nouveaux Quartiers Généraux de l'OTAN à Bruxelles - 120 000 M2 - Inauguration 2012

Les habitants de Strasbourg ont voté sur les balcons de leurs appartements sur la co production franco germanique pour le 60ème anniversaire de l'OTAN de ce samedi. Des milliers de bannières "Non à l'OTAN" à côté de bannières " Paix" ont poussé partout en ville jusqu'à ce que la police française les enlèvent de force.

Des tactiques de répression de la "démocratie libérale" à son apogée, étaient inévitablement déployées sur la scène - tout comme dans le très médiatique " nous avons eu 275 minutes pour sauver monde et la seule chose que nous avons trouvé c'est un demi mille milliard pour le Fond Monétaire International" sommet du Groupe des 20 à Londres. Les manifestants ont reçu des gaz lacrymogènes comme s'ils étaient des terroristes. Le centre ville était inaccessible. Les habitants obligés de porter des badges. Les manifestations ont été cantonnées aux quartiers de la banlieue.

Et puis il y a la métaphore musicale. Quand l'OTAN a été crée à Washington le 4 avril 1949, la bande sonore était " Is Ain't Necessary So" ( Ce n'est pas nécessairement comme cela) de Gershwin. Quand 7 pays ont été admis dans le Pacte en 2004, la bande sonore venait de l'horrible superproduction " Titanic". Pour la grande fête du 60ème anniversaire à Baden Baden - avec la présence du trio Barak Obama, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel- c'est Carmen de George Bizet.

De même que Carmen est un gitan qui croit une diseuse de bonne aventure et finit mort, l'OTAN est une voyageuse planétaire qui pourrait finir morte en croyant la diseuse de bonne aventure de Washington.

Sultan du Swing

L'OTAN a certainement plein de choses à célébrer. La France sous Sarkozy, l'accro à l'adrenaline - connu dans OTANland comme le "Sultan de Bruni", en référence à sa femme épatante Carla - est de retour dans l'OTAN. Obama présente sa nouvelle stratégie d'ensemble Afghanistan-Pakistan à l'OTAN. L'OTAN " sécurise la paix" au Kosovo infesté par la Mafia ( une entité non reconnue même par des membres de l'OTAN tels l'Espagne et la Grèce). L'OTAN, en mode " guerre totale", agit comme un supercop en Méditerranée. L'OTAN patrouille la Corne de l'Afrique à la recherche de pirates. L'OTAN forme les forces dé sécurité en Irak. Pour un corps de 60 ans, l'OTAN est en pleine forme.

Physiquement, l'OTAN est un cauchemar bureaucratique occupant un vaste immeuble horrible sur le Bld Leopold III à Mons en dehors de Bruxelles, employant 5200 civils répartis en 320 comités partageant un budget annuel de 2.7 milliards de $. Ces comités gérent 60 000 troupes de combat éparpillés à travers le monde.

L'OTAN aurait du mourir immédiatement après la chute de l'ennemi qu'il devait combattre, raison de sa création - l'Union Soviétique. Au lieu de cela, l'OTAN s'est amusée comme une folle dans les années 90 quand la Russie était au plus bas et hors jeu et que le président russe Boris Yeltsin passait plus de temps à remplir son verre de vodka qu'à se soucier de géopolitique.

En 1999 - à la grande joie des fabricants d'armes du complexe militaro industriel US - l'OTAN s'est étendue jusqu'au Balkans via sa guerre dévastatrice contre l'alliée des Russes, la Serbie, vendue à l'opinion publique mondiale par le Président US alors en poste, Bill Clinton, sur une base humanitaire alors qu'en fait c'était de l'impérialisme humanitaire.

Dire que le champ d'action de l'OTAN - une institution Nord Atlantique - est sur étendu, c'est une sous-estimation. La Roumanie et la Bulgarie sont très éloignées de l' Océan Atlantique. La Hongrie, la République Tchèque et la Slovaquie, n'ont aucun débouché sur la mer. En Asie Centrale, l'Afghanistan (ou tout du moins les parties non contrôlées par les Talibans) est de facto occupée par l'OTAN. Des Mega-bases telles que Ramstag (Allemagne) Aviano ( Italie) et Incirlik (Turquie) ont maintenant une Mega Base équivalente à moitié chemin dans le monde, à Bagram (Afghanistan).

Des décennies après l'Empire Britannique, "l'Europe " essaie de (re) occuper l'Hindu Kush. L'Afghanistan est la première guerre de l'OTAN en dehors de l'Europe et la première guerre terrestre. Elle implique les 26 membres ( maintenant 28, l'Albanie et la Croatie ont finalement été admises ), plus 12 "partenaires" dont 5 nations européennes qui avaient l'habitude d'être neutres : l'Autriche, la Finlande, l'Irlande, la Suède et la Suisse. Tous sont liés par le recours, pour la première fois par l'OTAN, à l'article 5 de sa Charte, qui porte sur l'assistance militaire mutuelle.

En tenant compte à la fois de ce qui est écrit sur le mur ( c'est une guerre ingagnable) et de la nécessité d'apaiser la furie de leurs opinions publiques pacifistes, la plupart des gouvernements européens ne céderont jamais à l'appel d'Obama - quelque soit l'offensive de charme qu'il déploie - pour qu'ils envoient plus de troupes en Afghanistan. L'opposition à la guerre afghane en Allemagne, par exemple, est d'environ 70% ( l'aide humanitaire c'est une autre histoire).

De nombreux pays, dont les plus puissants, rejetteront les demandes d'Obama sur la base de "clauses nationales " secrètes. Comme l'ont dit des juristes de Berlin à l'OTAN, par exemple, les soldats allemands ont interdiction de lancer une attaque préventive au sol contre les Talibans. Cet acronyme des plus trompeurs ISAF ( International Security Assistance force - Force Internationale d'Assistance de Sécurité) avait l'habitude d'être en charge de l'occupation de l'Ouest de l'Afghanistan depuis décembre 2001 - jusqu'à ce qu'elle devienne, le style changeant, une vaste force de contre insurrection (COIN) s'étendant sur tout le pays jusqu'à l'Ouest du Pakistan. La gestion de ce COIN est évidemment américaine - ne serait que parce que cela contourne totalement les mécanismes complexes de vote politique de l'OTAN.

Il n'y a rien "d'international" à l'ISAF. L'ISAF c'est l'OTAN. Et avec des nuées de troupes de combat et des frappes aériennes il ne s'agit pas non plus "d'assistance".

ISAF/OTAN a ses quartiers généraux à Kaboul, dans un ancien club équestre qui a été reconstruit en une véritable forteresse sur la fameuse route Masoud. Celui qui est en charge - rien de neuf - ce n'est pas un Européen mais un Américain, le général 4 étoiles David McKiernan. De même que sa mission dans les années 70 c'était de veiller à ce que le Pacte de Varsovie n'infiltre pas l 'Allemagne de l'Ouest, actuellement c'est d'empêcher Al -Qaeda de, selon ses mots " infiltrer l'Europe et les Etats Unis".

A propos, si quelqu'un a un doute, tout ce qui se passe fait toujours partie de l '"Opération Liberté Immuable" toujours en cours selon le Pentagone. Cette liberté vraiment "immuable" s'applique pas moins qu'à l'Afghanistan et au Pakistan, Cuba ( à cause de Guantanamo), Djibouti, l'Eritrée, l'Ethiopie, la Jordanie, le Kenya, le Kyrgyzstan, les Philippines, les Seychelles, le Soudan, le Tajikistan, la Turquie, l'Uzbekistan et le Yemen.

Le grand truc de McKiernan c'était le renforcement afghan à venir d'Obama - qui sera exécuté par les soldats américains, pas ceux de l'OTAN. Après tout, le combat contre la résistance n'a rien à voir avec le mandat d'origine de l'ISAF. Mais le problème se trouve dans le flou de la guerre et ISAF/OTAN est devenu TermiNATO - tout aussi piégé que les Américains dans une logique de paix à la Predator. Appelez cela la coalition des non volontaires. Pas étonnant que l'opinion publique européenne soit horrifiée.

Et cela mène à la répartition mentionnée par Obama à l'OTAN concernant sa guerre " AFPak", qui a besoin, selon lui, d'"une stratégie plus globale, d'une stratégie plus concentrée, d'une stratégie plus disciplinée". Finalement, Obama est réduit à taper les Européens pour plus d'argent.

Le commandant de l'ISAF/OTAN pour tout le Sud de l'Afghanistan, le Major Général hollandais Mart de Kruif, croit que le renforcement c'est ce qu'il faut - car les troupes US iront " là où on en a le plus besoin dans les provinces de Kandarar et du Helmand", là où les commandants Talibans " sont capables de lancer d'importantes opérations". Comme il l'a dit au quotidien hollandais NRC Handelsblad, " nous avons besoin de plus de bottes sur le terrain" et " nous seront également capables de transporter plus d'hommes et de matériel par voie aérienne".

Mais quand De Krief a parlé de rejouer le plan de renforcement à l'Irakienne de Petraeus consistant à armer des milices locales, il a fait clairement savoir que ce serait très dur à réaliser. " Si vous armez des milices locales il faut être sûr qu'elles reflètent la structure de pouvoir local" a-t-il dit. " De même, la police locale doit être suffisamment efficace pour guider et contrôler la milice. Vous ne voulez pas avoir un vague commandant dirigeant une milice. Vous avez besoin de fournir aux membres de la milice la perspective d'un boulot dans les forces de police. Et il faut une issue de sortie pour démanteler la milice sans de nouveau avoir toutes ses armes qui disparaissent."

Un autre Hollandais, pro guerre d'Irak, un "caniche" de Bush, Japp de Hoop Scheffer, est depuis juillet 2004 le secrétaire général de l'OTAN (il quitte ce poste en juillet 2009). Maintenant, il admet au moins - à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel - que la guerre afghane " ne peut être gagnée militairement". Au lieu de cela il croit que le succès réside dans le fait de " gagner les coeurs et les esprits du peuple". Certainement pas en accumulant des "dommages collatéraux" en bombardant des mariages. ( "Nous devons faire attention à ne pas faire de victimes civiles lorsque nous combattons les insurgés" dit-il) . Sheffer est également obligé d'admettre que " la coopération avec l'Iran" sur l' Afghanistan est essentielle.

Il est temps de passer à PATO ?

Les puissances clés de l'OTAN, la France et l'Allemagne, ne peuvent se permettre de contrarier la Russie. L'Allemagne est quasi otage en matière d'énergie de Gazprom. A l'inverse d' Européens de l'Est irresponsables, aucun gouvernement français ou allemand n'envisagerait d'être l'otage d'une Nouvelle Guerre Froide entre la Russie et les US ( l'une des raisons majeures pour laquelle l'entrée de la Georgie et de l'Ukraine sont quasi improbables). Paris et Berlin savent que Moscou pourrait facilement stationner des missiles pointés vers eux à Kalinigrad ou en Bielorussie, pays ami des Russes

L'ambassadeur de Russie à l'OTAN, un personnage haut en couleur, Dmitry Rogozin, a le dernier mot sur l'espionnage de l'OTAN versus l'obsession de l'encerclement de la Russie. Comme il l'a dit à Der Spiegel, "plus leurs bases se rapprochent de nous, plus c'est facile pour nous de les frapper. Dans le passé nous aurions eu besoin de missiles. Aujourd'hui, des mitrailleuses suffisent". En ce qui concerne la Georgie et l'Ukraine comme membres de l'OTAN, Rogozin ajoute, pourquoi ne pas inviter " Hilter, Saddam Hussein et (le président georgien Mikhail) Saakashvili."

Rogozin a dit au quotidien français Le Monde que la Russie s'attend à ce que l'OTAN devienne " une alliance moderne politique et militaire" et pas un " globocop" ( comme la surnomme Der Spiegel). La Russie attend un partenariat - pas un encerclement. Rogozin ne pouvait pas être plus explicite sur la position russe concernant l'Afghanistan : " Nous voulons empêcher le virus de l'extrémisme de franchir les frontières de l'Afghanistan et de s'emparer d'états dans la région tel le Pakistan. Si l'OTAN échouait, ce serait à la Russie et à ses partenaires de combattre les extrémistes en Afghanistan."

Le Conseil OTAN-Russie est appelé à se réunir de nouveau. Le point de vue officiel de Moscou c'est un ordre sécuritaire s'étendant " de Vancouver à Vladivostok". Quelque chose d' encore plus ambitieux que l'OTAN : " peut être que l'OTAN pourrait se développer en PATO, une Alliance Pacifique - Atlantique. nous ne pouvons tout simplement pas permettre à des fauteurs de troubles de nous menacer."

S'en prendre à la Russie de toute façon n'a jamais été une bonne idée - excepté pour les néo conservateurs ignorant l'histoire et la géographie. Rien qu'en 2008, pas moins de 120 000 troupes US et de l'OTAN ont transité à la base aérienne Manas du Kirgyzstan ( la base fermera cette année). Ceci, de même que le bombardement par les NéoTalibans des routes d'approvisionnement de l'OTAN dans le passage de Khyber, ont obligé Petraeus à se tourner vers le Caucase ( Georgie et Azerbadjian) comme voies de transit militaires alternatives, et à supplier en Asie Centrale, le Kazakhstan et le Tajikistan d'aider; cela ne se matérialisera que seulement si la Russie dit "Oui". La Russie pendant ce temps a ouvert son territoire avec magnanimité pour le transit de convois d'approvisionnement de l'OTAN.

A quoi sert l'OTAN ?

De même que la Palestine est un laboratoire inestimable pour les forces armées israéliennes, l'Afghanistan et maintenant AfPak, sont un laboratoire à la fois pour les US et l'OTAN pour tester des systèmes d'armement de pointe et des variations du COIN de Petraeus.

D'un autre côté, l'incompétence de l'OTAN est plus qu'évidente même en ce qui concerne la drogue. L'Afghanistan sous occupation de l'OTAN est redevenue le premier producteur et exportateur mondial d'opium. Et cela, en retour, a conduit à la guerre contre la drogue de l'US/OTAN.

Donc l'AFPak a réellement été une guerre de transformation - de la chasse à Osama Ben Laden à la guerre contre ce mot fourre tout " Taliban", à une guerre contre la drogue type Colombie - en- Stéroïdes. Et tout cela laisse de côté l'angle invisible du Pipelineistan - centré sur le pipeline de 7.6 miliards de $ Turkmenistan- Afghanistan - Paistan - Inde qui avait le feu vert de l'administration de Bill Clinton via un accord (avorté) avec... les Talibans, qui étaient au pouvoir dans la deuxième partie des années 90.

En observant les actions d'Obama jusqu'à présent, et en considérant l'esprit qui règne au Pentagone, il n'existe pas de preuve soutenant la possibilité que Washington et l'OTAN abandonnent une stratégie cruciale en Afghanistan, qui se trouve être à un jet de pierre du coeur de l'Eurasie.

Demandez donc à la Chine, la Russie et l'Iran, membre observateur du SCO ( Shanghai Coopération Organisation). Le SCO a été crée en 2001, d'abord pour lutter contre la contrebande transnationale de drogue et les fondamentalistes islamiques, et puis il a commencé à promouvoir toutes sortes de coopération sur l'énergie, le transport, le commerce et les infrastructures.

Les US et l'OTAN ont tous deux ignoré l'un des buts du SCO : trouver une solution régionale non armée pour l'immuable tragédie afghane. L'intransigeance des US et de l'OTAN pendant l'aire Bush est largement responsable du processus de transformation de la SCO en OTAN d'Asie. Aux yeux des Asiatiques et Russes, l'OTAN n'a rien à voir avec la "construction nationale", le "maintien de la paix" ou l"assistance humanitaire". Et l'Afghanistan le prouve. Les Asiatiques n'ont pas besoin d'un globocop - encore moins d'un TermiNATO.

Obama, McKiernan, Scheffer, aucun ne l'admettra - mais beaucoup en fait à Washington et Bruxelles aimerait que l'OTAN devienne un TermiNATO sans frontière, contournant l'ONU pour imposer l'impérialisme humanitaire partout sur la planète, délogeant Al - Qaeda et des "terroristes" partout, protégeant le Pipelineistan et les réseaux de pipelines dans toutes les directions pour sauvegarder les intérêts des Occidentaux.

Les US, soutenus par l'OTAN, ont joué le rôle de sage femme mettant au monde une nouvelle incarnation du "fondamentalisme islamique" qui aurait du, ce qu'il a fait, se débarrasser des Soviétiques en Afghanistan et dans les anciennes républiques soviétiques riches en ressources énergétiques. Le fait que, des millions de morts et de personnes déplacées plus tard, l'OTAN demande maintenant de l'aide à la Russie pour ne pas être bloquée en Afghanistan est juste une autre ironie amère de l'histoire d'AfPak, et certainement pas la dernière.

Notes de la traductrice

Globocop = Gendarme du monde

TermiNATO = jeu de mot avec NATO = OTAN et Terminator

NATO North Atlantic Organisation
PATO Pacific Atlantic Organisation

Pepe Escobar 04/04/09 www.atimes.com - pepeasia@yahoo.com

Pepe Escobar est l'auteur de "Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War " (Nimble Books, 2007) et de "Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge". Son nouveau juste publié : "Obama does Globalistan" (Nimble Books, 2009).

Dimanche 5 Avril 2009
Traduction Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008