information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
MONDE ARABE

Ghetto de Varsovie 1940-41 - Ghetto de Gaza 2006 : Vers la Solution Finale Sioniste ?

Dans le Ghetto de Varsovie créé en octobre 1940 entouré d’un mur de 3 mètres de haut vivaient isolés les juifs de Varsovie, des campagnes et des petites villes environnantes. Le chômage, la perte des repères, l'entassement, la sous-alimentation la maladie vont vite faire des ravages.

Bande de Gaza 2006 : hermétiquement bouclée par un mur et des barbelés, encerclée par l’armée israélienne qui contrôle aussi l’espace aérien et les voies maritimes, 1 400 000 palestiniens dont plus de 50% d’enfants, y vivent entassés, au chômage, et depuis fin mars sous un déluge quotidien d’obus et parfois de missiles, harassés par des bombes sonores, des bangs supersoniques, sans électricité, sans eau, faisant face à une pénurie de nourriture et de médicaments, dans des conditions sanitaires déplorables. Depuis le debut de l'offensive sioniste le 28 juin, plus de 300 personnes ont été tuées dont des femmes et des enfants, il y a aussi de nombreux blessés dont certains sont amputés suite à des blessures par des bombes type DIME, au tungsténe, cancérigéne, et interdit en droit international.

Pour le Ghetto de Varsovie à cette époque, comme pour celui de Gaza aujourd’hui, rien n’est fait.

Quelle leçon a-t-on tiré de l’histoire ?

Au sommaire

Bref compte rendu de la crise humanitaire sanitaire et environnementale à Gaza

La Féderation internationale des Droits de l’Homme accuse les Grandes Puissances d’imposer de facto des sanctions économiques à caractère politique à la population palestinienne sous occupation, une première dans l’histoire

Des Voix juives en Grande Bretagne et partout en Europe s’élèvent contre l'offensive militaire sioniste à Gaza

Lettre D'Iman fille d'un prisonnier palestinien à la mère du caporal Shavit

Agir



Illustration l'Instit
Illustration l'Instit

Situation humanitaire dans la Bande de Gaza

Le directeur du Bureau Central Palestinien des Statistiques, Loai Shabaneh a fait état des conditions humanitaires dans la Bande de Gaza suite aux attaques israéliennes menée depuis quelques jours. Il a mentionné que la plupart des institutions ont suspendu leurs activités parce qu’elles n’ont pas de courant électrique à cause des bombardements israéliens sur la principale centrale électrique de Gaza. La Bande de Gaza souffre également d’une pénurie de pétrole à cause du siège imposé au peuple palestinien.

Situation humanitaire en général

Environ 200 000 familles n’ont plus de courant électrique, les réfrigérateurs ne fonctionnent plus. Les familles dépendent pour leur nourriture de la farine et du riz qui seront épuisés d’ici deux semaines.

170 000 familles souffriront d’une pénurie de gaz nécessaire pour cuisiner d’ici une semaine.

194 000 familles souffraient déjà de pauvreté avant l’incursion israélienne dont 150 000 qui vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de deux dollars par jour).

Les familles de Gaza paient en plus 1/2 million de shekels (environ 110 000 dollars) par jour pour les bougies et les sources d’éclairages alternatifs. 88 000 familles n’ont pas accès à l’eau potable.

D’autre part, 2500 Palestiniens sont bloqués au point de contrôle de Rafah et vivent dans des conditions humanitaires difficiles.

Situation nutritionnelle

Les stocks de 7500 entreprises de produits alimentaires et médicaux sont menacés suite aux coupures de courant. Environ 7000 d’entre elles utilisent des réfrigérateurs pour conserver environ 120 tonnes de produis alimentaires et médicaux qui risquent d’être endommagés.

2400 familles ont perdu leurs sources de revenus suite au siège maritime israélien imposé sur les côtes de la Bande de Gaza. Les pécheurs perdent environ 1/2 million de shekels (environ 110 000 dollars) par jour et la Bande de Gaza est privée de 30 tonnes de poissons/jour. Les 300 bateaux des pécheurs risquent d’être endommagés.

Conditions sanitaires

Les 22 hôpitaux de Gaza dépendent pour leur alimentation de la principale centrale publique électrique. L’approvisionnement a été coupé, et ils perdront totalement l’alimentation fournie par des générateurs de réserve d’ici une semaine à cause de la pénurie de pétrole. En moyenne c’est 200 opérations chirurgicales par jour qui seront reportées ou annulées. 250 patients souffrant d'insuffisance rénale risquent de mourir suite à l’arrêt des machines de dialyse.

Par ailleurs, 30 000 enfants dans la Bande de Gaza souffrent de malnutrition chronique et la situation risque d’empirer à cause du manque de nourriture et de la pollution de l’approvisionnement en eau qui va augmenter le nombre des diarrhées.

La mortalité infantile liée aux accouchements prématurés dépassera 35% de la totalité des morts de nouveaux nés. Une recrudescence de mortalité chez les nourrissons à cause des diarrhées et de la déshydratation est prévisible à cause du manque de médicaments nécessaires pour les traiter.

Environ 112 000 résidents de la Bande de Gaza souffrent de maladie chronique et 90 000 d’entre eux courent des risques parce qu’ils ne peuvent pas recevoir les traitements appropriés.

Détérioration de la situation psychologique des enfants

80% des enfants de la Bande de Gaza ont perdu leurs sources de loisirs (regarder la TV, utilisation des ordinateurs, lectures, visites à des amis, pratiques sportives) à cause des coupures, du bouclage et de l’absence de sécurité au niveau de la communauté, ceci ayant des conséquences sur leur état psychologique.
80 000 des enfants de Gaza souffriront de traumatismes liés à la peur du noir en plus des 50 000 qui souffriront de cauchemars.

. Source : BCPS Bureau Central Palestinien des Statistiques Gaza 3/07/06

Crise environnementale imminente dans la Bande de Gaza

Pendant l’offensive terrestre israélienne à l’aube du 28 juin 2006 dans le sud de la Bande de Gaza, l’armée de l’air israélienne a bombardé 3 ponts et la centrale électrique de la ville de Gaza coupant l’électricité dans la plupart de la région. L’un des ponts est celui de Wadi Gaza où, quelques membres de l’ONG pour la protection de l’environnement PENGON ont installé un système de production d’électricité à l’énergie solaire pour promouvoir une technologie respectueuse de l’environnement et réduire la pollution liée à l’utilisation du pétrole pour faire fonctionner les générateurs. Une partie du système a aussi été détruit par les bombardements.

La station de transformation de l’énergie solaire en électricité est aussi utilisée pour pomper l’eau du système d’approvisionnement en eau vers les appartements dans Gaza. Suite à cette destruction, l’eau ne peut plus être pompée et les gazaouites n’ont plus accès à l’eau. En conséquence, c’est 860 000 habitants de Gaza qui sont actuellement sans électricité et sans eau.

Les menaces à la santé publique et à l’environnent à cause des dommages aux infrastructures suite à l’offensive militaire incluent:

• Pénuries d’eau
• Contamination de ce qui reste d’eau potable
• Décharge incontrôlée des eaux usées dans les rues provoquant une pollution de la nappe phréatique.
• Pollution des terres cultivables que les gazaouites ne pourront cultiver pour y récolter leurs productions, ce qui aura un impact négatif sur leurs ressources.
• Dommage causé à la vie marine car les eaux usées non traitées s’écoulent dans la mer. Migration des poissons vers d’autres parties de la côte, résultant en une baisse des quantités de poissons pêchées et aussi une baisse des revenus des pêcheurs gazaouites.
• Exposition directe aux eaux usagées non traitées et à l’air libre.
• Risques sanitaires indirects pour les êtres humains du à la consommation de récoltes et poissons pollués
• Une augmentation des maladies congénitales sévères liées au développement de nouveaux virus, bactéries et protozoaires dans l’eau. Ceci risque de causer des maladies sérieuses allant des gastroentérites et du choléra, arrêt de fonctionnement du foie et la mort.

Jan Egeland, le sous secrétaire aux affaires humanitaires des Nations Unies a mis en garde disant que les gazaouites sont à trois jours d’une crise humanitaire mortelle si Israël ne réapprovisionne pas en électricité et en pétrole nécessaire pour faire fonctionner les pompes.

« Ils se dirigent vers l’abysse si l’approvisionnement en électricité et pétrole n’est pas restaurée…Il y a des centaines de milliers d’enfants qui sont sans eau ni électricité…sans eau potable en plein été, et nous allons assister à une crise humanitaire majeure « a-t-il dit.

Les actions militaires israéliennes ont eu un impact sur des civils innocents et par conséquent violent les lois humanitaires internationales.

PENGON, appelle la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il stoppe son assaut immédiatement.

3/07/06 - PENGON Palestinian Environnemental NGO’s Network
P.O. Box 25220, Beit Hanina, Jerusalem, Palestine Tel: +972-2-2966315 Fax: +972-2-2966319
Email: info@pengon.org
Website: www.PENGON.org

Documents traduits par MD www.planetenonviolence.org

La Fédération internationale des Droits de l’Homme condamne l’ampleur des « sanctions économiques » imposés aux palestiniens

La Fédération internationale des Droits de l’Homme condamne l’ampleur des « sanctions économiques » imposés aux palestiniens à travers la suspension de l’aide internationale directe.

« De fait, le peuple palestinien a été soumis à des sanctions économiques – la première fois qu’un peuple occupé a été traité de la sorte », a dit la FIDH dans un rapport préliminaire publié vendredi suite à une mission de deux semaines dans les territoires occupés palestiniens, menée trois mois après la suspension des aides internationales par les Etats-Unis et l’UE, suite à la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes.

« Inévitablement, l’étranglement économique a eu un impact sévère sur la vie économique des palestiniens et leurs droits humains » est-il écrit dans ce rapport.

« Environ 1 million des 3,5 millions de palestiniens vivants dans les territoires occupés sont affectés par le non paiement des salaires, tandis qu’indirectement toute la population souffre économiquement ».

Même l’approvisionnement en aide humanitaire essentielle et en nourriture a été interrompu depuis qu’Israel a lancé une offensive majeure le 27 juin dans la Bande de Gaza. La FIDH rappelle qu’Israel en tant que puissance occupante doit être tenue de respecter ses obligations définies par les Conventions de Genève, notamment de subvenir aux besoins courants des populations occupées. Le retrait de Gaza était une décolonisation et non pas la fin de 38 ans d’occupation d’un territoire dont Israel contrôle toujours les frontières.

Selon la FIDH, la décision prise par les donneurs internationaux de suspendre l’aide directe avait un caractère politique, sans considération pour les besoins de la population palestinienne.

La FIDH critique aussi durement le mécanisme approuvé par le soi disant Quartet (UE, USA, ONU, Russie) qui prévoit une aide en contournant le gouvernement Hamas. Ce Mécanisme Temporaire International (MTI) ne couvre pas les frais des services essentiels tel l’éducation, qui ne peuvent être fournis sans les fonctionnaires dont les salaires sont gelés. En cela, ce mécanisme viole la Convention Internationale de l’ONU sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels.
Source AFP


Ghetto de Varsovie 1940-41 - Ghetto de Gaza 2006 : Vers la Solution Finale Sioniste ?

QUE FAIT ISRAEL – UN APPEL DE JUIFS EN GRANDE BRETAGNE

Cet appel est paru sous forme de texte dans une page entière du Times jeudi 6 juillet et a été signé par trois cent personnalités britanniques juives dont l’écrivain de théâtre Harold Pinter, le directeur de film Mike Leigh, le professeur d’histoire Eric Hobsbawn, et l’actrice Miriam Margoyles ainsi que de nombreux universitaires, à l’initiative de Jews for Justice For Palestine (Juifs pour la Justice pour la Palestine)

NOUS REGARDONS AVEC HORREUR la punition collective du peuple de Gaza. Tout action raisonnable doit être entreprise pour obtenir la libération sécurisée du Caporal Gilad Shalit, mais rien de ce que fait Israël n’y contribue. Au lieu de cela, il utilise l’énorme puissance de sa supériorité militaire pour terroriser un peuple entier.

LA DESTRUCTION DES FRAGILES infrastructures de Gaza ne va pas libérer Shalit. Bombarder les centrales électriques et couper l’approvisionnement en carburant, privent les gens d’électricité, de réfrigération, des services de pompage de l’eau potable et d’évacuation des eaux usées. Elle prend en otage les malades des hôpitaux qui vivent connectés à des systèmes de survie, ou des patients sous dialyse.

COMME GIDEON LEVY * L’ A ECRIT dans le quotidien israélien Haaretz, c’est «non seulement inutile… mais carrément illégal. Gilad Shalit est devenu une proie dans le cadre de la bataille en cours menée par le gouvernement israélien pour renverser le gouvernement démocratiquement élu des palestiniens. »

PRESENTER CELA COMME UN CAS ISOLE de prise d’otage, c’est ignorer les rafles régulières de palestiniens par Israël. Des milliers sont en détention administrative sans jugement, parmi eux des femmes et des enfants. Un docteur et son frère, des civils, ont été kidnappés à Al Shouka près de Rafah, la veille de la capture du caporal Shalit. Comme lui, ils doivent être renvoyés dans leur famille dans le cadre établi d’un échange de prisonniers. Et tous les politiciens palestiniens emprisonnés comme punition par Israël ces derniers jours doivent être libérés.

POUR LES USA ET LEURS ALLIES simplement appeler à la « retenue » est désespérément inadéquat – et bien sûr inefficace. C’est une situation qui exige une action déterminée de la communauté internationale.

SOUTENEZ LES ISRAELIENS qui protestent contre les actions destructives de leur gouvernement

ECRIVEZ A VOTRE DEPUTE pour demander au gouvernement britannique d’agir pour un cessez le feu immédiat

ECRIVEZ A L’AMBASSADE ISRAELIENNE. Faites leur comprendre que leurs actions sont condamnables, leur explications non convaincantes.

Pour lire le texte en anglais et voir la listes des signataires

* Gideon Levy est un journaliste israélien du quotidien Haaretz, le seul avec Amira Hass à se rendre dans les territoires occupés palestiniens pour rapporter sans ménagement ce qui s'y passe réellement. Mais la majorité des israéliens savent et ou bien soutiennent ces crimes de guerre où se taisent complices, à l'exception d'une petite minorité qui manifeste régulièrement et va soutenir les pacifistes palestiniens qui se battent contre le mur de l'apartheid.

b[Note)b

Suite à l'attaque israélienne menée contre le Liban, Sir Peter Tapsell, un parlementaire conservateur, a dit mardi 24 juillet que le premier ministre Tony Blair était "en collusion" avec le President Us George W. Bush pour donner à Israel le Ok pour mener une guerre "illimitée" au Liban - un crime de guerre affirme-t-il " qui rappelle avec une extrème inquiétude les atrocités nazies sur le quartier juif de Varsovie."


Communiqué des Juifs Européens pour la Paix

Pour le gouvernement israélien, le peuple palestinien tout entier est, par nature, terroriste.

Israël proclame que son action à Gaza ces derniers jours démontre une précision militaire "chirurgicale". L'armée israélienne possède un armement parmi les plus avancés du monde. Il n'y a pas lieu de se demander si les bombes atteignent les cibles visées.

Une centrale électrique terroriste, des ponts terroristes et un terrain de sport terroristes ont été détruits délibérément.

Cela signifie que 700.000 palestiniens sont privés d'électricité terroriste, et par conséquent, d'eau terroriste. Des bangs supersoniques, imprécis et sans rapport avec la vie du caporal Galit, ont intentionnellement provoqué des traumatismes mentaux parmi les enfants terroristes.

Environ 200 couveuses terroristes ont été arrêtées. Plus de 600 malades des reins n'ont plus accès à leur traitement par dialyse. Près de 300 machines d'assistance respiratoire terroristes ont été débranchées.

Le siège de Gaza de 2006 par les Israéliens, c'est le siège de la Muquata du président Arafat poussé à l´extrême et infligé à des millions de gens.

Jamais les mots "Exister, c'est résister" n´ont été aussi appropriés.

7/07/06 - Transmis par L'UJFP (Union Juive Française pour la Paix qui est membre des Juifs Européens pour la Paix

Lettre d’Iman fille d’un prisonnier palestinien

Madame, je vous écris et j’attends avec impatience de connaître le sort de votre fils qui se trouvait dans un tank non pas pour protéger une cause ou un principe, mais plutôt pour obéir aux ordres de ses commandants sans penser s’ils étaient bons ou mauvais.

Madame, c’est votre droit d’être blessée, d’être triste, de crier tout haut :

"Rendez moi mon fils,"

"Quelle faute mon fils a –t -il commise? "

Mais est ce que vous réfléchissez à l’importance du problème ?

C’est le problème de nos prisonniers dans vos prisons, dont la seule faute c’était de ramasser une pièrre ou un stylo pour protéger leur foi et leur patrie, pour protéger une cause et des principes auxquels ils croient et continueront de croire. Non pas motivés comme le clament vos dirigeants par le besoin de tuer ou de terroriser, mais pour protéger notre terre et notre foi.

Madame, des milliers de prisonniers sont enfermés dans leurs cellules de souffrances (vos prisons) sous le feu des assassinats et de la cruauté, dans des cellules pourries qui brûlent leur jeunesse, leurs espoirs et leurs ambitions. Nos prisonniers, Madame, ne reçoivent pas de traitement humain, mais plutôt des traitements qui ne peuvent être décrits par des mots ; le seul but de ce type de traitements c’est de les faire mourir à petits feux, et ceci avant même que la plupart n’aient reçu l’autorisation que nous leur rendions visite. Comparez votre souffrance de quelques jours seulement, à notre souffrance qui dure depuis 30 ou 40 ans. Je suis sure que votre fils reçoit le traitement du à un prisonnier de guerre, un traitement décent comme nous le demande notre foi et nos principes.

Madame, c’est tout ce que j’ai à dire, et le choix, à la fin, est entre vos mains et dans les mains de votre nation et de ses dirigeants pour mettre fin à cette souffrance. Ces choses là peuvent seulement être comprises par quelqu’un qui souffre, est blessée. Les dirigeants militaires et politiques tels ceux que vous avez, ne le comprendrons pas ; ils n’ont pas expérimenté dans leurs cœurs ce que toutes deux nous expérimentons, car quiconque à un fils sous leurs ailes vit avec aisance et tranquillité.

J’en appelle à Allah pour qu’il protège nos pères et enfants. Nous sommes à un moment ou vous pouvez faire un pas et nous pouvons faire de notre côté un pas semblable afin que ceux que nous chérissons nous reviennent et que nous puissions les tenir prés de nous.

Arrêtez notre souffrance et la votre.

Iman fille d’un prisonnier palestinien

Publié sur Ynet.com le 2/07/06 - Traduction MD pour Planete Non Violence


Agir

Où que vous soyez, chez vous ou en vacances, envoyez d'urgence une lettre (postale ou courriel) à votre député, ainsi qu'au président de notre pauvre République.

Voici la liste de tous les députés de France; il suffit de cliquer sur le lien ci-joint (ou de le reproduire: http://www.assemblee-nationale.fr/12/tribun/comm3.asp) :

Lien

L'adresse e-mail de chaque député est la suivante : initiale du prénom+ nom de famille @assemblee-nationale.fr

Ex : Gilles Artigues (Loire) : gartigues@assemblee-nationale.fr

Quand le prénom est composé de deux mots (ex : Jean-Pierre), l'adresse e-mail comprend les deux initiales du prénom+ le nom de famille @assemblee-nationale.fr

Ex : Jean-Marie Aubron (Moselle) : jmaubron@assemblee-nationale.fr

Dites-leur en substance :

"Monsieur X ou Madame Y,

Qu'attendez-vous pour vous élever contre la politique de collaboration de notre pays avec l'occupation israélienne, et avec ses méthodes terroristes ? N'oubliez pas que vous êtes censés représenter les citoyens français, me représenter. Je fais partie des très nombreux citoyens qui sont terriblement choqués par ce que la France est en train d'infliger au peuple palestinien, qu'elle contribue à affamer, auquel elle nie les droits les plus élementaires à l'autodétermination, qu'elle punit d'avoir exprimé un choix lors d'élections qui se sont déroulées démocratiquement.

Je vous demande instamment d'intervenir d'urgence pour faire cesser cette honte, pour faire respecter le droit international, et vous prie de me faire connaître toutes les mesures que vous aurez prises dans ce sens.

Je m'emploierai à les faire connaître autour de moi.

Avec mes remerciements, salutations citoyennes.

Signature
Adresse

A Jacques Chirac, envoyez une lettre ou une carte (pas besoin d'affranchir, c'est gratuit)

Président de la République
Palais de l'Elysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Ou un mail

Monsieur le Président de la République,

Je m'élève contre ce que vous faites subir actuellement au peuple palestinien, en notre nom. Vous n'avez pas été élu pour encourager l'occupation israélienne, ni ses méthodes terroristes. Vous êtes censé représenter les Français. Or, la majorité des Français rejette votre collaboration avec un pays occupant, qui bafoue toutes les lois internationales et tous les droits de l'homme pour s'accaparer un maximum de terres qui ne lui appartiennent pas. Je vous tiens pour responsable des crimes actuellement commis dans les territoires palestiniens, puisque vous contribuez à affamer le peuple palestinien, à le désavouer dans ses choix démocratiques et à armer un gouvernement qui l'opprime.

Salutations citoyennes

Signature
Adresse

Merci d'écrire dès maintenant et de faire circuler cette information le plus largement possible.

Le Sionisme en Question

Dimanche 9 Juillet 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2